Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 19:06

Bazin-bleu.jpg

 

Bonjour,

 

La teinture à l'indigo est pratiquée depuis l'Antiquité dans toutes les régions du monde où poussent des plantes contenant de l'indican. Le genre Indigofera comprend des centaines d'espèces dont la plus utilisée en teinture est Indigofera tinctoria. Cet arbuste pousse dans les régions chaudes et surtout tropicales du globe.

 

Les Égyptiens, les Indiens et les Mayas connaissaient l'indigo mais, en Europe, durant le Moyen Âge, il était peu utilisé car très onéreux en raison des difficultés d'approvisionnement liées à l'éloignement des lieux de production. Les teinturiers européens préfèrent utiliser à cette époque la guède ou pastel (Isatis tinctoria) cultivé surtout dans le Sud Ouest de la France et qui fera la fortune du Lauragais et de l'Albigeois (l'expression "Pays de Cocagne"  vient de la "coque" ou "coquaigne" qui est la boule obtenue à l'étape ultime du traitement du pastel. Cette expression qui date du XIIIe siècle évoque la richesse symbolisée par le pastel dans l'économie de ces régions où la plante était cultivée et commercialisée) . Planche indigoterie Encyclopédie Diderot D'Alembert

 

Avec l'ouverture de la route des Indes, l'indigo devient plus abordable et, plus apprécié par les teinturiers qui le trouvent plus efficace, il supplante le pastel au XVIIe et XVIIIe siècles. De plus, les colons européens produisent l'indigo dans leurs plantations du Nouveau Monde et surtout dans les Caraïbes, à Hispaniola d'abord puis dans le reste des Antilles. En 1686, on recense ainsi plus de cent indigoteries en Guadeloupe (Source : X. Rousseau, Y. Vragar, Les indigoteries de Marie-Galante, Journal of Caribbean Archaeology Special Publication #1, 2004). Les ports de Lisbonne, Amsterdam et Bordeaux redistribuent l'indigo acheté par les marchands français et étrangers (surtout hollandais) à l'intérieur du continent. En 1737, la Bourse commune des Marchands de Toulouse lève l'interdiction sur l'indigo, ce qui entraîne une baisse des prix et ensuite la mévente de l'indigo. A la fin des années 1720, la culture et le commerce de l'indigo périclitent dans les Petites Antilles et Saint Domingue s'impose jusqu'à la fin du XVIIIe siècle comme le principal fournisseur d'indigo en provenance du Nouveau Monde.

 

Plusieurs traités de l'époque sont consacrés à l'indigo. Le plus connu est le livre de Elie Monnereau Le Parfait indigotier ou Description de l'indigo..., publié par Jean Mossy à Amsterdam en 1765. Vous pouvez voir ci-dessus une gravure extraite de l'Encyclopédie de Diderot et D'Alembert représentant une indigoterie.

 

A la fin du XIXe siècle, l'indigo synthétique est inventé. Il supplante rapidement l'indigo naturel. Au XXe siècle, la production d'indigo n'a cessé de diminuer malgré la mode du blue jeans dont le tissu était à l'origine teint à l'indigo. Pain d'indigo

 

Mais la teinture à l'indigo se pratique encore aujourd'hui et en particulier en Afrique de l'Ouest où elle est très appréciée. La plante utilisée est la Liane à indigo ou Longocarpus cyanescens ou encore le Longocarpus laxiflorus, de la famille des Fabaceae ou Papilionacées (comme Indigofera tinctoria)  qui poussent du Sénégal au Cameroun et jusqu'au Soudan et en Ouganda. La technique a peu changé. Les feuilles d'indigotier sont récoltées à la main, puis séchées, pilées et compressées pour fabriquer des boules de pâte d'indigo . Une autre méthode permet de fabriquer des pains d'indigo que l'on peut réduire en poudre.

 

L'indigo végétal n'est pas soluble dans l'eau. Il faut donc le dissoudre à l'aide de produits réducteurs et d'alcali. L'extraction de l'indican par fermentation  qui permet d'éviter l'ajout de produits chimiques est longue et compliquée. C'est la technique ancestrale utilisée encore au Mali ou en Guinée. Chaque culture a sa recette de "cuve d'indigo".  Les boules d'indigo sont réhydratées et on les mélange à des racines fixatrices et à de la cendre de bois dans des bain d'indigocuves où on les laisse macérer jusqu'à ce que les feuilles libèrent leur substance tinctoriale et donnent une cuve remplie de bactéries. On trempe alors le tissu dans cette mixture. Il est ensuite retiré de la cuve, essoré et l'opération est répétée jusqu'à l'obtention de la couleur désirée. Au sortir de la cuve, les tissus sont jaunes puis ils deviennent verts et enfin bleus. Les nuances de bleu sont infinies et dépendent du nombre de bains mais aussi de la température extérieure, de la tenue des cuves... Autant dire qu'il est difficile d'obtenir deux fois la même nuance.Nuancier-indigo.jpg 

On peut utiliser la technique des dessins réservés à ligatures et coutures pour obtenir des tissus avec des dessins blancs. 

On peut aussi, après teinture, donner au tissu un aspect lustré en le battant sur un billot. On obtient des étoffes saturées de cristaux d'indigo comme le tissu qu'utilisent les Touaregs pour leur chèche et leurs vêtements, le tedekis. Neuf, ce tissu ressemble à du papier carbone et, comme lui, il déteint sur la peau quand on le touche. D'où le nom donné aux Touaregs : les hommes bleus.  Après plusieurs lavages, il perd de son apprêt et de sa couleur.Touaregs autour du puits

 

Je vous montre ci-après quelques échantillons de tissus teints en Afrique de l'Ouest.

 

 Bogolan indigo

 Couverture du nigéria

 

 

  Tissu-a-rayures-teint-a-l-indigo.JPG

  Tissu touareg teint à l'indigo

 

 

 

 

 

Tissu indigo

 Autre tissu indigo

A bientôt ! 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs - dans Couleurs
commenter cet article

commentaires

Dumè 13/08/2017 08:04

Hello,
Tes articles sont passionnants ; bien documentés ils pallient à mes lacunes : merci ; trouver en un même lieu les chevrons, l'indigo & bx.... je ne pouvais rêver mieux !

mon-monde-de-fille 20/04/2012 10:19

Bonjour je me présente moi c'est Aude .C'est pour vous dire que votre blog est formidable.Moi Biarrote j'ai 10 ans il y a peut j'ai essayer de faire un blog sur ma ville nathale Biarritz mais tout
n'a pas marcher alors j'ai décider de faire une pose maintenant j'écrit un blog mon monde de fille .

La nutrition en couleurs 23/04/2012 21:10



Merci beaucoup pour ton commentaire.


Continue sur ta lancée. Et tu peux aussi écrire sur Biarritz, il y a tant à dire...



Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche