750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mai 2020 2 05 /05 /mai /2020 11:37

 

 

Juste un petit mot pour ceux de mes lecteurs qui n’arrivent plus à commenter les articles. J’ai adressé une demande à l’administration OverBlog pour leur signaler. J’attends leur réponse et ne manquerai pas de vous en faire part.

 

Bonne journee

Partager cet article

Repost0
5 mai 2020 2 05 /05 /mai /2020 08:53
Cuba - Région de Viñales

 

 

Bonjour,

Je réponds aujourd’hui à la petite devinette d’hier. Je vous avais envoyé une photo de paysage et je vous demandais où elle avait été prise.

Caroline, Martine, Michèle et Charles ont trouvé la bonne réponse. Bravo!  Il s’agissait bien de Cuba, plus exactement de la vallée de Viñales, dans la région de Pinar del Río.

Cette vallée, située à l’ouest de La Havane, a été inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1999.

Elle est connue pour ses reliefs karstiques, ses mogotes de calcaire, des buttes hautes et arrondies qui s’élèvent brusquement depuis la plaine de la vallée, recouvertes d’une épaisse végétation.

Cuba - Région de Viñales
Cuba - Région de Viñales
Cuba - Région de Viñales

 

 

Ces affleurements rocheux sont spectaculaires.

Ce paysage luxuriant est en partie rural.

L’agriculture est très développée en raison de la fertilité des terres rouges de la vallée.

 

 

Cuba - Région de Viñales

 

 

Les techniques agricoles traditionnelles y sont toujours utilisées, par exemple le labour avec attelages de bœufs.

 

 

Cuba - Région de Viñales

 

 

Dès le XXe siècle, la canne à sucre et le tabac sont les principales ressources agricoles avec les cultures vivrières.

Culture du tabac

Culture du tabac

Séchage du tabac

Séchage du tabac

 

 

L’architecture est traditionnelle, les constructions sont modestes, réalisées avec des matériaux naturels locaux.

 

 

Cuba - Région de Viñales
Cuba - Région de Viñales

 

 

Je ne peux clore cet article sans vous parler de l’élevage des coqs de combat. Longtemps interdits à Cuba, ces combats ont cependant toujours subsisté et des arènes officielles ont réapparu à partir des années 80. Viñales est, paraît-il, un haut lieu de cet élevage. Et la pratique des combats de coqs, importée par les conquistadors espagnols, y est toujours restée une tradition vivante.

Cuba - Région de Viñales
Cuba - Région de Viñales
Cuba - Région de Viñales

 

 

C’est dans cette région que j’ai trouvé les petites graines rouges et noires de la devinette de samedi dernier. 

La faune et la flore y sont préservées et je ne vous cacherai pas que j’y ai fait de très nombreuses photos. Je ne peux malheureusement pas toutes vous les montrer d’autant plus que je rédige cet article sur ma tablette (mon ordinateur n’a rien voulu savoir ce matin) et que c’est un peu lent!

 

Quelques photos d’autres Fabaceae quand même...

 

 

Centrosema plumieri

Centrosema plumieri

 

Et Mimosa pudica qui, comme son nom l’indique, referme ses feuilles dès qu’on le touche.

 

 

Mimosa pudica

Mimosa pudica

 

 

Ma tablette se plaint! Je vous laisse donc pour l’éteindre

 

A bientôt !

Partager cet article

Repost0
4 mai 2020 1 04 /05 /mai /2020 07:35
Devinette du samedi 2 mai 2020 - Suite - Abrus precatorius

 

 

 

Bonjour,

 

J'espère que vous avez tous passé un bon week-end. Je remercie tous ceux qui ont envoyé des commentaires. Plusieurs personnes me disent ne pas pouvoir laisser de commentaires sur ce blog, je vais essayer de voir pourquoi.

 

Bravo Michèle et Charles qui ont donné la bonne réponse sur Facebook. La photo de samedi dernier représentait des graines d'Abrus precatorius ou pois rouge, haricot paternoster, pois de chapelet, liane réglisse,herbe du diable, olho de pomba (œil de pigeon au Brésil), cascavelle, zyé a krab (œil de crabe en créole)...

J'ai longtemps cru que ces graines étaient des graines de canonnier ou Ormosia monosperma, coccinea ou velutina, ou huayruro comme Nicole le dit. Ces graines huayruro sont connues comme porte-bonheur (semilla de la suerte). Mais en fouillant bien sur internet, je me suis aperçu que les pois rouges étaient plus petits et plus sphériques que les huayruro et que les graines que j'avais en ma possession étaient plutôt des pois rouges. Ce qui ne se voit pas sur la photo. Je ne peux pas vous dire exactement quelle est la taille de ces graines car je m'en suis débarrassé, je vais vous expliquer pourquoi. Mais, dans mon souvenir, elles avaient un diamètre d'environ 5 mm. Alors que les graines d'Ormosia ont plutôt un diamètre d'un centimètre.

 

Je ne suis pas botaniste et je n'ai pas montré ces graines à un spécialiste. Mais la taille de ces graines donnent raison à Michèle et Charles.

 

 

 

 

 

 

Devinette du samedi 2 mai 2020 - Suite - Abrus precatorius

 

 

Quoi qu'il en soit, Abrus precatorius et Ormosia sont tous les deux de la famille des Fabaceae ou Leguminosae (légumineuses, oui, comme les haricots, les fèves ou les lentilles!). Ces plantes poussent dans les zones tropicales ou subtropicales. L'une est une liane, l'autre un très grand arbre.

Leurs graines magnifiques, rouges avec une tâche noire, sont utilisées pour faire des colliers. Celles de l'Abrus precatorius sont aussi utilisées pour la fabrication de chapelets d'où son nom de haricot paternoster. Mais attention, ces graines sont très toxiques. c'est la raison pour laquelle je m'en suis débarrassé.

 

Je vous expliquerai demain où j'ai trouvé ces graines. J'ai peur de ne plus avoir de connexion car j'ai été coupée pendant un bon moment déjà. Mais avant, je vais vous conter l'histoire de la graine d'Ormosia ou huayruro.

La légende Inca dit qu'une belle dame portait un collier de graines huayruro. Cette dame était promise à Tupac Yupanqui, empereur Inca, pour devenir son épouse. Mais la belle aimait un autre homme et tenta de s'échapper. Tupac Yupanqui ordonna alors sa capture. L'homme aimé de la belle essaya de la défendre mais il fut tué. La belle fut condamnée à mort mais elle accepta avec joie cette sentence car elle savait qu'elle retrouverait l'être aimé dans l'au-delà grâce à son collier. Car les huayruro ont des propriétés magiques, elles protègent du mauvais œil et sont des talismans d'amour. Elle n'est pas belle cette histoire ?

 

A demain pour la suite de l'histoire de ces graines. Je vous montre ci-dessous une photo de la région où je les ai trouvées. Une petite devinette encore? Pourquoi pas?

Où se situe cette région ? La réponse demain...

 

 

Devinette du samedi 2 mai 2020 - Suite - Abrus precatorius

 

 

N'oubliez pas de répondre!

A demain

Partager cet article

Repost0
2 mai 2020 6 02 /05 /mai /2020 09:29
Devinette du samedi 2 mai 2020

 

 

Bonjour,

 

Question du samedi : que représente la photo ci-dessus ? 

 

J'espère que vous aimez partager ce petit moment de détente entre nous. Je dois vous avouer que, en ces temps de confinement, j'ai du plaisir à chercher des idées de devinette. 

Et j'espère que vous serez nombreux à trouver la bonne réponse, que je vous donnerai lundi.

 

Bon week-end!

 

Partager cet article

Repost0
1 mai 2020 5 01 /05 /mai /2020 11:22
Le pilpelchouma

 

 

Bonjour,

 

Je vous ai parlé l'autre jour du pilpelchouma. Ce pilpelchouma ou filfelshuma ressemble beaucoup à la harissa tunisienne. C'est une pâte au piment et à l'ail utilisée par les Juifs de Lybie. Je ne vous en ai pas donné la recette mais on me l'a demandée. Je vous donne celle que j'ai trouvée dans le livre Jérusalem de Yotam Ottolenghi et Sami Tamimi, un peu rectifiée.

 

 

Pour un petit bocal :

 

1/2 piment sec d'Espelette (pas dans la recette lybienne! ou un piment sec moyennement piquant)

1 cuillerée à café de piment de Cayenne en poudre

1 cuillerée à café de paprika doux

3/4 de cuillerée à café de cumin en poudre

1/2 cuillerée à café de carvi en poudre

4 gousses d'ail

1 pincée de gros sel

1,5 cl d'huile d'olive

 

 

Faire tremper le piment sec dans de l'eau chaude pendant 30 mn. Le sécher, l'épépiner et le couper en gros morceaux. 

Faire griller les épices dans une poêle à feu doux à moyen pendant 2 mn.

Écraser les gousses d'ail et les morceaux de piment d'Espelette avec le gros sel dans un mortier puis ajouter les épices et l'huile jusqu'à obtenir une pâte collante.

Verser cette pâte dans un bocal stérilisé et l'arroser d'un filet d'huile. Conserver au réfrigérateur.

 

 

Le pilpelchouma

 

 

P.S. Vous pouvez aussi, comme dans la recette originale, mixer toutes les épices avec le piment et l'ail. vous obtiendrez une pâte plus lisse.

 

A bientôt!

 

 

Partager cet article

Repost0
29 avril 2020 3 29 /04 /avril /2020 16:36
Vue du cimetière d'Arcangues

Vue du cimetière d'Arcangues

 

 

Bonjour,

 

J'habite près de la ville mais presque dans la campagne et je sais la grande chance que j'ai de pouvoir en profiter depuis le début du confinement. Dès que le temps le permet, je sors me promener dans les chemins et routes proches de mon domicile pour respirer l'air pur du Pays basque.

Ayant beaucoup d'amis qui souffrent du manque d'espaces verts, je poste dès que je le peux des images de mon environnement sur Facebook. En effet, ils me disent que cela leur fait plaisir de voir la nature et que ça les fait rêver à un avenir proche que nous espérons tous. Mais tout le monde n'est pas sur Facebook et j'ai donc eu l'idée de vous montrer ma balade d'aujourd'hui en photos sur ce blog.

 

 

Promenade du 29 avril 2020
Promenade du 29 avril 2020
Promenade du 29 avril 2020
Promenade du 29 avril 2020
Promenade du 29 avril 2020
Promenade du 29 avril 2020
Promenade du 29 avril 2020
Promenade du 29 avril 2020
Promenade du 29 avril 2020
Promenade du 29 avril 2020
Promenade du 29 avril 2020
Promenade du 29 avril 2020

 

 

Toutes les photos ci-dessus ont été prises à Arcangues, petit village du Pays basque, limitrophe de Biarritz et d'Anglet, qui a conservé un profil rural et un habitat clairsemé.

J'ai photographié beaucoup de fleurs aujourd'hui, peut-être parce que le temps est un peu gris. J'ai fait aussi un détour par le cimetière d'Arcangues, un des plus beaux du Pays basque et qui n'a rien de triste. De là, la vue sur le paysage est magnifique : les montagnes, la Rhune, les Trois Couronnes, le Jaizquibel et l'océan.

Ce cimetière possède un grand nombre de stèles discoïdales dont certaines du XVIe siècle. Il est un lieu de pèlerinage pour certains en raison de la présence de la tombe de Luis Mariano.

 

 

Hemen bakea (Ici la paix, en basque)

Hemen bakea (Ici la paix, en basque)

 

 

Un autre jour, je vous ferai faire le tour du village et du golf, si vous le voulez.

 

A bientôt!

 

 

Partager cet article

Repost0
27 avril 2020 1 27 /04 /avril /2020 10:00
Devinette du samedi 27 avril 2020 - Suite - Cordyline australis

 

 

Bonjour,

 

Merci à tous ceux qui ont répondu à la devinette de samedi dernier, soit sur ce blog, soit sur Facebook. Et bravo à Martine et à Charles qui ont tous les deux donné la bonne réponse. 

La photo de la devinette représentait des fleurs de Cordyline australis, appelée aussi Dracaena australis ou New Zealand cabbage-palm (ou chou palmiste) en Nouvelle Zélande, pays dont elle est originaire.

Ces fleurs de cordyline, de 5 à 6 mm de diamètre poussent en épis. Elles dégagent  un parfum entêtant.

 

 

Devinette du samedi 27 avril 2020 - Suite - Cordyline australis

 

 

Il existe de nombreuses espèces de cordyline, dont certaines très colorées. On confond souvent les cordylines et les Dracaena, nom que j'emploie d'ailleurs toujours pour désigner ma cordyline. Mais il ne faut pas confondre la Cordyline australis ou Dracaena australis et le Dracaena draco ou dragonnier des Canaries. Ils se ressemblent mais n'ont pas la même rusticité.

 

 

Au premier plan, en pot, un dragonnier des Canaries et à l'arrière, en pleine terre, une cordyline

Au premier plan, en pot, un dragonnier des Canaries et à l'arrière, en pleine terre, une cordyline

 

 

Juste un petit mot sur l'ail des ours et le citronnier. Effectivement, leurs fleurs ressemblent un peu à celles de la cordyline. Les photos ci-dessous le prouvent.

 

En haut fleurs de l'ail des ours, ci-dessus fleurs de citronnierEn haut fleurs de l'ail des ours, ci-dessus fleurs de citronnier

En haut fleurs de l'ail des ours, ci-dessus fleurs de citronnier

 

 

Bonne semaine et à bientôt !

Partager cet article

Repost0
26 avril 2020 7 26 /04 /avril /2020 09:42
Houmous et pois chiches grillés

 

 

Bonjour,

 

En ce dimanche de printemps, pas très ensoleillé au Pays basque, je vous propose une recette de houmous accompagné de pois chiches grillés.

Je parle ici du houmous de pois chiches (de l'arabe حمص qui signifie "pois chiches") qui est une purée préparée avec des pois chiches et du tahin ou purée de sésame, typique de la cuisine du Proche-Orient, qu'elle soit arabe, juive, levantine ou arménienne... On trouve aussi ce houmous en Grèce sous le nom de revithosalata.

C'est sous ce nom que je vous ai déjà donné cette recette de houmous mais elle est difficile à trouver par la case recherche. Je me permets donc de la republier. J'y joins celle des pois chiches grillés qui s'accordent très bien avec le houmous.

Ces pois chiches grillés ressemblent à ceux que j'ai pu trouver à Istanbul, épicés et moelleux, mais non à ceux de mes souvenirs marocains, salés mais non épicés et beaucoup plus durs mais tellement bons. 

 

Je vous donne tout de suite les deux recettes pour que vous puissiez les préparer pour l'apéritif ou le mezzé du dimanche. Confinement oblige!

 

 

 

Houmous

 

Pour un bol de houmous :

 

1 petite boîte de pois chiches (ou 200 g de pois chiches trempés dans l'eau toute une nuit et cuits -cf. Le pois chiche, un légume trop souvent dédaigné)

2 gousses d'ail

4 cuillerées à soupe de tahina (purée de sésame)

2 cuillerées à soupe d'huile d'olive

Le jus d'un ou deux citrons

Sel, poivre

 

Rincer les pois chiches à l'eau froide (si vous avez fait cuire vos pois chiches, gardez un peu de l'eau de cuisson qui pourra vous servir si la purée est un peu trop épaisse). Les mixer avec le reste des ingrédients jusqu'à obtenir une pâte homogène.

Parsemer de sumac ou de paprika et arroser d'huile d'olive.

 

 

 

Pois chiches grillés

 

1 petite boîte de pois chiches (ou 200 g de pois chiches trempés dans l'eau toute une nuit et cuits -cf. Le pois chiche, un légume trop souvent dédaigné)

1 cuillerée à soupe d'huile d'olive

1 cuillerée à café de piment doux

1 cuillerée à café de cumin en poudre

1/2 cuillerée à café de piment fort

 

Rincer les pois chiches à l'eau froide. Les frotter avec du papier absorbant pour les sécher et les peler. Les mettre dans un grand bol avec le reste des ingrédients. Bien mélanger et étaler les pois chiches sur une plaque de cuisson.

Faire griller dans le four préchauffé à 200° pendant environ 30 mn en surveillant la cuisson et en remuant de temps en temps les pois chiches.

 

Dégustez! 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
25 avril 2020 6 25 /04 /avril /2020 09:38
Devinette du samedi 25 avril 2020

 

 

Bonjour,

 

J'espère que vous allez tous bien et que vous allez tous répondre à la devinette d'aujourd'hui.

Aujourd'hui, temps bien gris au Pays basque.

Je vous envoie une photo de fleur pour ne pas oublier que l'on est au printemps... Mais de quelle fleur s'agit-il?

 

A lundi pour la réponse !

 

 

Partager cet article

Repost0
24 avril 2020 5 24 /04 /avril /2020 09:32
Paella de confinement

 

 

Bonjour,

 

Hier le soleil était revenu et j'ai eu envie de fêter cela. En préparant un plat typiquement méditerranéen, une paella. Et sans sortir de la maison... Oui, c'est possible. A condition d'être organisé pour... Les années passées à l'étranger, dans des pays où tout n'était pas forcément disponible, m'ont appris à le devenir. J'ai donc en ce moment, malgré le confinement, de quoi préparer une paella. C'est important pour garder le moral.

J'ai toujours à la maison du riz Bomba pour préparer une paella à l'improviste. J'ai toujours du safran en filaments ainsi que diverses épices, des bouillons et fumet de poisson en cubes, des herbes diverses au congélateur. J'ai toujours un morceau de poisson et quelques crevettes dans le congélateur ainsi que quelques légumes surgelés (dont des piments et poivrons de diverses origines, on en reparlera). Et des oignons et de l'ail, c'est indispensable...

Je vous ai déjà donné quelques recettes de paella. Vous les trouverez en tapant "paella" dans la case "recherche" ci-contre. Je ne peux plus joindre de liens, je vous ai déjà expliqué pourquoi. Mais vous trouverez tout seuls.

La recette de ce plat populaire, dont le nom vient de la poêle dans laquelle on le fait cuire, varie en fonction des ingrédients locaux et de saison. En cette période de confinement, les ingrédients sont ceux que vous avez dans vos placards, dans votre réfrigérateur et votre congélateur. Ça vous donne des idées ? Je vous explique comment j'ai fait tout de suite.

 

 

 

Paella de confinement

 

Pour 4 personnes :

 

2 filets de lotte surgelés

5 gambas

250 ml (1 cup) de riz à paella (de préférence riz Bomba de Calasparra)

3 oignons

2 gousses d'ail

Quelques piments peu piquants (j'en avais et j'en ai encore, au congélateur, du Maroc, de Cuba, d'Espagne...)

Un poivron jaune ou rouge frais ou surgelé

1 litre de fumet de poisson (plus ou moins suivant le riz employé)

1 pincée de safran en filaments

2 cuillerées à café de piment doux (ou mieux de pimentón de la Vera)

1 petit verre de vin blanc sec 

Quelques cœurs d'artichauts surgelés

Persil frais ou surgelé

Huile d'olive

 

 

 

 

Dans une paella, faire dorer la lotte coupée en gros cubes et les gambas avec une cuillerée à soupe d'huile d'olive. Réserver dans une assiette.

Peler et émincer finement les oignons. Couper le poivron et les piments en lanières.

Faire revenir à feu très doux oignons, poivron et piments dans la même paella jusqu'à ce qu'ils ramollissent et que les oignons deviennent transparents. Pendant la cuisson des oignons et des piments, préparer le fumet de poisson avec des cubes. Quand le fumet est prêt, ajouter le safran. 

Quand les oignons et les piments sont cuits, ajouter le riz dans la paella et remuer avec une cuillère en bois pendant environ une minute. Le riz devient transparent. Vous pouvez arrêter la préparation à ce niveau pour la reprendre vingt minutes avant de passer à table.

Vingt minutes à une demi-heure avant de servir la paella, arroser le riz et les légumes avec le fumet de poisson au safran et le verre de vin blanc. Ajouter le piment doux. Remuer. Laisser cuire à feu moyen sans remuer pendant environ 10 minutes. Ajouter les morceaux de lotte et les gambas ainsi que les cœurs d'artichauts sur le riz et laisser encore cuire 10 minutes à feu doux toujours sans remuer. Ajouter un peu de fumet de poisson si nécessaire. Quand le riz est cuit, saupoudrer de persil ciselé. Arrêter le feu. Recouvrir la paella d'une feuille d'aluminium et laisser reposer 5 minutes. Servir dans la paella avec les quartiers de citron.

 

J'ai préparé cette paella avec ce que j'avais à la maison. N'hésitez pas à changer les ingrédients, à utiliser d'autres légumes, à remplacer le poisson par de la viande... Si vous avez du riz Bomba, tant mieux, si vous n'en avez pas, choisissez un autre riz, ce sera peut-être encore meilleur. En période de confinement, tout est permis. Faites-vous plaisir et faites plaisir à ceux qui sont confinés avec vous, c'est le plus important.

 

 

A demain pour la devinette!

Portez-vous bien!

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche