750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 08:26

 

Capuccino.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Vous avez tous, je pense, le souvenir de la pâte de guimauve que l'on achetait chez le pharmacien. Cette pâte de guimauve était autrefois préparée avec de la véritable guimauve, l'Althaea officinalis. Cette plante, appelée aussi guimauve sauvage ou mauve blanche (marshmallow en anglais) est une herbe arborescente de la famille des malvacées.

 

 

 

3856431595_067e106b1a.jpg

 

 

 

Elle pousse en Europe dans les régions humides (en particulier sur la côte atlantique!) mais aussi en Russie, en Chine et en Afrique du Nord. De ses racines, on extrayait un mucilage qui était employé pour confectionner de la pâte de guimauve.

Cette guimauve est connue depuis l'Antiquité pour ses propriétés émollientes. Elle est active sur les inflammations de la bouche et de la gorge (c'est un bon antitussif), elle réduit les inflammations et les irritations de la peau (eczéma, psoriasis), elle soulage les ulcères et soigne les diarrhées et les cystites.

La pâte de guimauve était préparée partout où poussait la guimauve sauvage. elle est attestée en France depuis 1811 (Itinéraire de Chateaubriand).


Depuis longtemps, la recette de la pâte de guimauve a changé et on la prépare maintenant avec du sucre, de la gélatine et des blancs d'œufs.

 

J'ai toujours voulu essayer de confectionner des guimauves mais ne m'étais jamais lancée. C'est chose faite depuis hier et je n'ai pu m'empêcher d'ajouter une guimauve dans mon café du matin. Ces confiseries sont très faciles à réaliser et elles n'ont rien à voir avec les guimauves ou marshmallows fabriqués industriellement. Elles n'ont malheureusement pas les propriétés de la guimauve sauvage. Mais elles ont le même parfum que celles que, petite, je réclamais à ma mère chez le pharmacien quand je toussais. Et elles sont aériennes. Essayez cette recette, vous ne serez pas déçus.


 

 

 

Guimauves à la fleur d'oranger

 

Pour une cinquantaine de guimauves :

 

6 feuilles de gélatine (12 g)

250 g de sucre semoule

75 g d'eau

25 g de sirop de maïs

1 et 1/2 cuillerée à soupe d'eau de fleur d'oranger

2 blancs d'œuf

3 cuillerées à soupe de fécule (de maïs ou de pomme de terre)

3 cuillerées à soupe de sucre glace

 

Faire ramollir les feuilles de gélatine dans de l'eau froide.

Mélanger le sucre et l'eau dans une casserole et faire chauffer à feu doux jusqu'à ce que tout le sucre soit dissous et que le sirop ait épaissi (si vous avez un thermomètre à confiserie, la température doit atteindre 125°). Incorporer alors les feuilles de gélatine égouttées, le sirop de maïs et l'eau de fleur d'oranger.

 

 

 

Preparer-le-sirop.jpg

 

 


Monter les blancs en neige ferme (mais pas très ferme). Incorporer très progressivement le sirop en fouettant toujours le mélange jusqu'à ce qu'il ait refroidi (à environ 40°).

Mélanger la fécule et le sucre glace. 

Recouvrir un moule carré ou rectangulaire d'une feuille de papier cuisson huilée. Saupoudrer le fond d'une cuillerée du mélange fécule-sucre glace.

 

 

 

 

Saupoudrer-le-moule-du-melange-fecule-sucre-glace.jpg

 

 

 

Verser la guimauve dans le moule et saupoudrer d'un peu du mélange fécule-sucre glace. Mettre au réfrigérateur pendant au minimum deux heures.

 

 

 

 

Verser-la-guimauve-dans-le-plat.jpg

 

 

 

Démouler la guimauve.

 

 

 

Demouler.jpg

 

 

 

La couper en lanières puis en cubes avec un couteau mouillé.

 

 

 

Decouper-la-guimauve-en-cubes.jpg

 

 

Servir...

 

 

   

Guimauves 

 

 

Essayez de ne pas tout manger au fur et à mesure... Ces guimauves sont pleines de sucre et il ne faut pas en abuser !

 

 

 

Bonne dégustation !

Partager cet article
Repost0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 09:36

Plaque agence B.Gomez       

 

 

 

Bonjour,

 

On m'a fait visiter l'autre jour une maison dont l'architecte était Benjamin Gomez. Pour beaucoup, ce nom est inconnu et pourtant Benjamin Gomez fut un des architectes reconnus de l'Entre-deux-guerres. Avec son frère aîné Louis, il fut, jusqu'à la seconde guerre mondiale, parmi les architectes les plus actifs du Pays basque et de la Côte landaise.

Je reprends aujourd'hui un article sur les frères Gomez que j'avais écrit il y a quelques mois pour le magazine Txikachic et que certains d'entre vous, n'habitant pas la Côte basque, n'ont pu lire.

 

 

Louis, l’aîné (1876-1940), est architecte, diplômé de l’École des Beaux-Arts de Paris. Benjamin (1885-1959), le cadet, se forme à l’École des Beaux-Arts de Bordeaux puis à Paris. Il se fait connaître lors de l’Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes de 1925 en obtenant un diplôme d’honneur pour la réalisation d’un Hall de syndicat d’initiative du Pays basque. Cette distinction lui permet plus tard de signer ses projets du titre d’architecte décorateur DHAD (diplôme d’honneur des arts décoratifs) alors que Louis signe architecte DPLG.

 


 

Villa Malaye

La Villa Malaye à Bayonne

 

 

Plaque-Malaye.jpg

Plaque Villa Malaye

 

 


Louis, dès 1905, construit de nombreuses villas à Biarritz qui connaît alors un développement important en matière de villégiature. Après 1925, les deux frères s’associent et œuvrent pratiquement toujours ensemble, bien qu’ayant chacun un cabinet distinct : Louis à Biarritz, Benjamin à Bayonne. Ensemble, ils travaillent sur plus de 550 projets dont plus de 300 seront réalisés. Leur œuvre compte quelques-uns des meilleurs exemples du régionalisme néo-basque.

 

 

 

 

Villa Itzala Bayonne

Villa Itzala à Bayonne

 


Plaque-villa-Itzala.jpg 

      Plaque Villa Itzala

 


Villa Gachucha Bayonne

Villa Gachucha à Bayonne

 

 

Plaque-Villa-Gachucha.jpg

      Plaque Villa Gachucha

 


 Villa Paz    

Villa Paz à Biarritz

 

Villa-de-M.-B.-Bayonne.jpg 

      Planche du livre Villas basques - Paris, Editions Charles Massin

 

 

 


Il s’agit surtout de maisons individuelles mais aussi d’immeubles de rapport, de boutiques à la mode et même de logements sociaux. L’administration leur confie la réalisation du bâtiment des Affaires maritimes à Bayonne et celle des Ponts et Chaussées et des Douanes, de grandes enseignes comme Aux Dames de France (aujourd’hui les Galeries Lafayette) ou Félix Potin leur demandent le réaménagement de leur magasin. Ils jouent aussi un rôle très important dans le développement de la nouvelle station balnéaire d’Hossegor (Sporting-Casino, Hôtel du Lac, bâtiment du golf, villas du front de mer, …).

 

 

 

 

Façade des Affaires maritimes Bayonne 

L'Inscription Maritime à Bayonne

 

 

 

Douanes

     Bâtiment des Ponts et Chaussées et des Douanes à Bayonne

 

 


Les deux frères se complètent : Louis est un architecte brillant et reconnu, Benjamin travaille plus particulièrement les questions de décor et de mobilier. Attentifs aux désirs de leurs clients, ils savent allier tradition et modernité. S’appuyant sur la tradition académique, ils la renouvellent en s’inspirant des modèles régionalistes et sont au fait des tendances les plus modernes. Leur effort de création leur permet d’adapter l’architecture traditionnelle et l’esprit régional à une distribution parfaitement moderne. Leurs réalisations s’inspirent des fermes du Labourd, de l’architecture basco-landaise mais aussi des modèles espagnols. Leur style va du néo-classicisme au modernisme en passant par l’Art déco. Grâce à la formation et à la personnalité de Benjamin, les arts appliqués jouent un rôle très important dans leurs œuvres. Avec eux travaillent des sculpteurs comme Lucien Danglade, les frères Cazaux, céramistes, les peintres Maggie Salcedo et Ramiro Arrue, des ferronniers comme Schwartz et Brandt, l’ébéniste Louis Malagarie.

 

 

 

 

Détail carreaux cazaux villa Malaye

Carreaux de Cazaux - Villa Malaye à Bayonne

 

 

Détail de la verrière -Galeries Lafayette

Détail de la verrière des Galeries Lafayette (anciennement Dames de France) à Bayonne

 

 

Vitail Galeries Lafayette Bayonne

Vitrail de la cage d'escalier des Galeries Lafayette à Bayonne

 

 

Detail-vitrail-Aux-Dames-de-France.jpg

Détail vitrail

 

 

Porte-Inscription-maritime.jpg

Porte Inscription Maritime  à Bayonne

 


Affaires maritimes détail

Inscription Maritime à Bayonne

 

 

Felix-Potin-plaque.jpg 

      Plaque Félix Potin à Bayonne

 

 

Pilier-Felix-Potin.jpg

Pilier Félix Potin à Bayonne

 

 

 

Par ailleurs, Benjamin est peintre et aquarelliste, directeur de revues et auteur dramatique (on lui doit des pièces à succès comme Malaye). C’est aussi un homme politique : c’est lui, en tant que conseiller municipal, qui propose, en 1932, la mise en place de fêtes traditionnelles basques, devenues les fameuses Fêtes de Bayonne.

 

 

 

La-Porte-de-France-et-le-Reduit---Aquarelle-de-Benjamin-Go.jpg

La Porte de France et le Réduit - Aquarelle de Benjamin Gomez

 

 


Quand vous vous promenez dans les rues de Bayonne, à Biarritz, à Saint Jean de Luz ou à Hossegor, vous admirez certainement, sans le savoir, des œuvres de ces deux frères qui ont marqué l’architecture de l’Entre-deux-guerres dans leur région. Et vous verrez peut-être la devise basque que Benjamin Gomez avait faite sienne et qu’il faisait inscrire en bas relief sur les maisons qu’il bâtissait : Lehen hala hola gero ez dakit nola (« Avant c’était comme ça, maintenant c’est comme ça, et après je ne sais pas comment »).

 

 

 

A bientôt ! 

 

 

 

Detail-vitrail.jpg

Partager cet article
Repost0
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 18:56

Paquerettes.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Comme tout le monde en France, j'attends avec impatience le printemps. Mais il est là, je l'ai rencontré. Je vous en donne les preuves.

 

 

 

 

Paquerette---Bellis-perrenis.jpg

Bellis perennis - Pâquerette

 

 

Ranunculus---Bouton-d-or.jpg

      Ranunculus - Bouton d'or

 


Calendula-officinalis---Souci.jpg

      Calendula officinalis - Souci

 


Dimorphoteca-osteospermum.jpg

      Dimorphoteca osteospermum

 

 

 Pelargonium-graveolens---Geranium-rosat.jpg

Pelargonium graveolens - Géranium rosat

 

 

Dimorphoteca-rose.jpg

      Dimorphoteca 

 


Aster-bleu-du-Cap---Agathea-coelestis.jpg

      Agathea coelestis - Aster bleu du Cap

 

 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 11:00

 

 

 

 

 

Perles fusaïoles Mali

 

 

 

Bonjour,

 

Merci à tous ceux (et ils sont nombreux cette semaine) qui ont participé à cette devinette. Et bravo à Pauline qui a tout de suite trouvé la bonne réponse. La photo de samedi dernier représentait effectivement une perle ou plus exactement une perle de fusaïole comme elle l'a précisé un peu plus tard. On trouve de ces perles ou de ces fusaïoles un peu partout dans le monde, dans les régions où on filait le coton. 

 

Mais qu'est-ce qu'une fusaïole? Voici la définition qu'en donne le Larousse du XXe siècle :

 

 

Fusaïole Définition du Larousse

 

 

Ces sortes d'anneaux, de sections variées, servaient de volant d'inertie au bas du fuseau de la fileuse. 

 

 

 

Coton-fuseaux-et-fusaioles.jpg

 

 

Les fusaïoles peuvent être en métal, en pierre, en os, en verre, en terre cuite... Leurs diamètres (extérieur et intérieur) est très variable. Elles sont biconiques, coniques, tronconiques ou discoïdales.

En Europe, les plus anciennes fusaïoles datent du néolithique ancien, les plus récentes de 1930. Elles sont toujours en usage à l'heure actuelle dans toutes les régions du monde où subsistent encore des fileuses. Beaucoup de préhistoriens, d'ethnologues, de collectionneurs... se sont intéressés aux fusaïoles. Partout dans le monde, elles se ressemblent.

 

 

 

Fusaïole en pierre gravée grise Equateur

Fusaïole en pierre gravée grise - Equateur

 

Perles-fusaioles-de-Colombie.jpg

Perles fusaïoles de Colombie

 

Fusaïole

 

Fusaiole-Mali.jpg

Fusaïole ou perle (Mali)

 

 

 

La fusaïole de la devinette vient du Mali qui est, comme vous le savez, un des principaux pays producteurs de coton. Marcel Griaule, qui a fait découvrir en France le Pays Dogon en 1933 avec la Mission Dakar-Djibouti, y a consacré un article (Symbolique du fuseau et de la fusaïole au Soudan, "Notes Africaines", Dakar, n° 36, octobre 1947, p. 11-12).

 

Je vous montre ci-dessous une photo de Claude Lefèvre, tirée du livre Pays Dogon (Paris, Editions du Chêne, 1972) qui montre l'utilisation du fuseau et de la fusaïole en pays dogon.

 

 

 

Fileuse-de-coton-au-Pays-Dogon.jpg

 

 

 

La photo de la devinette représente-t-elle bien une fusaïole? Il me semble mais je ne peux l'affirmer. Comme l'écrivait M. Pagès-Allary en 1921 (Essai de classification des fusaïoles amulettes de Corent - Bulletin de la Société préhistorique de France, année 1921, volume 28, n° 12, pp 333-335), "Comment distinguer une fusaïole d'un peson de filet, une amulette d'une perle de collier...?". Ce préhistorien a essayé de classifier des fusaïoles amulettes de Corent, plateau gaulois voisin de Gergovia. Je vous montre ses dessins.

 

 

 

M.-Pages-Allary---Bulletin-de-la-Societe-prehistorique-.jpg

 

 

Beaucoup d'objets et en particulier des perles de collier, ont la même forme que les fusaïoles. Au Mali, on trouve beaucoup de perles "dogon" anciennes, qui sont ou non des fusaïoles. Il s'en vend aussi des récentes qui sont aussi appelées "perles de Djenné". Je vous en montre quelques-unes, montées en colliers.

 

 

 

 

Collier-perles-anciennes-Mali.jpg

 

Sautoir-perles-Dogon.jpg

 

Collier-aux-trois-perles-Dogon.jpg

 

Collier-perles-Dogon-recentes--coco--perles-de-verre.jpg

 

 

 

 

Puisse le Mali préserver ses trésors et que vive l'artisanat malien !

 

 

A bientôt !

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 08:02

 

 

Devinette-du-samedi-30-mars-2013.jpg

 

 

 

 

Bonjour,

 

Même si je n'écris pas beaucoup sur mon blog actuellement (je pense que le manque de soleil y est pour beaucoup!), je vous propose quand même une devinette aujourd'hui. Savez-vous ce que représente cette photo?

 

A lundi pour la réponse.

 

Joyeuses Pâques !

 


Partager cet article
Repost0
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 10:53

Taboulé de quinoa

 

 

 

 

Bonjour,

 

Même si le ciel est redevenu gris, nous sommes quand même au printemps. Et nous avons envie de retrouver les saveurs de l'été après cet hiver froid et humide. J'ai donc préparé un taboulé de quinoa pour contenter tout le monde. Ce plat n'a rien à voir avec le taboulé libanais qui, comme tout le monde le sait est à base de persil et de boulghour, si ce n'est que c'est une salade assaisonnée.

 

Le quinoa n'est pas une céréale. C'est une plante herbacée de la famille des Amaranthaceae comme les amarantes, les épinards ou la betterave. Il est cultivé depuis des millénaires sur les hauts plateaux d'Amérique du Sud et n'a été connu en Europe que dans les années 1970. Son intérêt nutritionnel réside dans sa haute teneur en protéines (il contient tous les acides aminés essentiels), sa richesse en fer et en acides gras oméga 3. Comme vous le savez, 2013 a été déclarée année internationale du quinoa. Raison de plus pour en consommer.

Sans attendre, je vous donne la recette de mon taboulé de quinoa que j'ai présenté en verrines avec d'autres verrines de guacamole, tarama et œufs de saumon.

 

 

 

 

Taboulé de quinoa

 

 

Pour 6 personnes :

 

250 g de quinoa

200 g de crevettes cuites

1 concombre

1 poivron rouge

3 cuillerées à soupe de coriandre fraîche ciselée

3 cuillerées à soupe de persil ciselé

1 citron vert

Huile d'olive

Sel, poivre

 

 

Rincer le quinoa puis le faire cuire dans de l'eau bouillante salée pendant 8 minutes à feu moyen. Arrêter le feu et laisser gonfler le quinoa à couvert pendant 5 minutes. Égoutter et réserver.

Couper le concombre et le poivron rouge en petits dés (en très petits dés si vous voulez servir le taboulé en verrines). Décortiquer les crevettes (les couper en morceaux si vous servez en verrines). Mélanger le quinoa, les légumes, les crevettes avec la coriandre et le persil. Saler, poivrer. Ajouter le jus du citron vert et 2 à 3 cuillerées à soupe d'huile. Bien mélanger. Servir frais.

 

 

Bon appétit !

Partager cet article
Repost0
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 09:18

 

 

 

 

 

Livres-a-tranche-rouge.jpg

 

 

 

 

Bonjour,

 

Merci tout d'abord pour votre participation. Malgré le beau temps, vous avez été nombreux à répondre à la dernière devinette. Mais personne n'a trouvé la bonne réponse. Il s'agissait tout simplement de tranches de livres.

 

J'avais sorti quelques livres de la bibliothèque de mon père pour les nettoyer et j'ai trouvé cette pile de livres assez jolie pour avoir envie de la photographier. Et j'ai fait d'une partie de cette photo la devinette de samedi dernier. J'en ai profité pour faire quelques recherches sur cette partie de la reliure à laquelle on ne fait pas souvent attention : la tranche. Je vous livre mes petits résultats.

 

Les tranches se composent de trois parties : la gouttière qui est la tranche opposée au dos du livre et qui est généralement concave, la tranche de tête qui est la tranche supérieure et la tranche de queue qui est la tranche inférieure.

Dans les ateliers de reliure, il y avait autrefois un ouvrier spécialisé dans la reliure des tranches.

 

« Faire la tranche , c’est couvrir cette tranche d’une couleur unie, ou la jasper, ou la marbrer, ou la dorer. Ainsi que nous l’avons dit, le relieur de petite ville est obligé de savoir faire toutes ces opérations, et il s’en acquitte tant bien que mal, trop souvent plutôt mal que bien. Dans les grands centres, au contraire, et même dans tous les grands ateliers, elles sont effectuées par des ouvriers spéciaux qui, principalement pour la dorure, sont quelquefois de véritables artistes » (source : Seb. Lenormand - Manuel Roret du relieur, Paris, Mulo, 1900).

 

Les tranches pouvaient être marbrées. 

 

Livre-a-tranche-marbree.jpg

Tranche de livre de 1818

 

Elles peuvent être aussi mouchetées, jaspées ou guillochées.

Elles sont parfois dorées à l'or fin ou recouvertes de laiton qui imite l'or.

 

Tranche-doree.jpg

Tranche de livre de 1874

 

Elles sont souvent en couleur unie comme les livres de la photo de la devinette, rouges, jaunes ou bleues le plus souvent.

 

Livre-a-tranche-rouge.jpg

Tranche de livre de 1774

 

Regardez les tranches des livres anciens chez les bouquinistes ou dans votre bibliothèque, si vous avez des livres anciens. Vous trouverez peut-être des merveilles comme ces tranches peintes que j'ai vues sur internet qui ornent (très rarement) des ouvrages du XVIIIe ou du XIXe siècle édités au Royaume Uni et qui représentent des paysages, des portraits..., de façon monochrome ou en couleurs.

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 11:24

Poulet-satay-sauce-cacahuetes.jpg 

 

 

 

Bonjour,

 

C'est le printemps et j'en profite pour sortir des plats d'hiver, reprendre mes recettes de salades et sortir la plancha. Aujourd'hui je vous propose des brochettes de poulet à l'indonésienne, ce que l'on appelle en France "poulet satay". Ce sont des brochettes bien parfumées qui enchanteront petits (à condition de ne pas mettre de piment) et grands. Elles sont servies avec une sauce aux cacahuètes (que l'on appelle ici "sauce satay") et du riz blanc. Je vous en donne ma recette.

 

 

 

Satay AyamBrochettes de poulet satay

 

Pour 4 personnes :

 

400 g de filets de poulet fermier

Pour la marinade :

10 g de gingembre frais râpé

1 bâton de citronnelle finement ciselé

1 et 1/2 cuillerée à café de curcuma

1 cuillerée à café de sucre roux

1 cuillerée à café d'huile

Sel

 

Pour la sauce satay :

10 g de gingembre râpé

1 gousse d'ail pilée

4 cuillerées à soupe de beurre de cacahuètes "crunchy"

10 cl de lait de coco

1 cuillerée à café de sucre roux

1/2 cuillerée à café de sauce chili (facultatif)

1 cuillerée à soupe de coriandre fraîche ciselée (j'avais oublié)

Sel

 

 

Brochettes de poulet satay à la planchaPréparer la marinade en mélangeant tous les ingrédients. Couper les blancs de poulet en lanières et les laisser mariner dans la marinade au réfrigérateur pendant au moins 1 heure.

Préparer la sauce aux cacahuètes en mélangeant tous les ingrédients. Porter à ébullition.

Enfiler les lanières de poulet sur des piques. Faire griller les brochettes à la plancha, sur un barbecue ou à la poêle.

Servir avec la sauce aux cacahuètes et du riz blanc.

 

 

 

Bon appétit !


Partager cet article
Repost0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 16:36

 

 

 

 

 

Devinette-du-samedi-23-mars.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Savez-vous ce que cette photo représente ?

 

Merci pour vos réponses.

 

 

A lundi.

Bon week-end !

Partager cet article
Repost0
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 12:50

 

Tartelettes aux champignons    

 

 

 

Bonjour,

 

Aujourd'hui, c'est le printemps. Les jours ont rallongé, les arbres fruitiers sont couverts de fleurs et toute la végétation reprend vie. Mais on est au mois de mars et les giboulées sont fréquentes. Et les températures sont encore fraîches. J'en ai donc profité pour faire une tarte ... d'automne, ou plutôt des tartelettes et même des mini-tartelettes aux champignons. Je vous en donne la recette.

 

 

 

 

Tartelettes aux champignons


 

Pour une dizaine de tartelettes ou une quarantaine de mini-tartelettes :

1 fond de pâte briséeMini-tartelettes aux champignons

250 g de champignons

2 oeufs

10 cl de crème fraîche

1 échalote

1 cuillerée à soupe de persil ciselé

1 cuillerée à soupe de ciboulette ciselée

Sel, poivre, piment d'Espelette

 

 

Laver les champignons. Les couper en petits morceaux (en très petits morceaux si vous faites des mini-tartelettes). Les faire revenir à feu moyen jusqu'à ce qu'ils aient rendu toute leur eau. Ajouter l'échalote ciselée finement puis le persil et la ciboulette. Saler, poivrer et réserver.

Préchauffer le four à 200°.

Étaler votre pâte très finement (encore plus finement si vous faites des mini-tartelettes). Découper des cercles à l'aide d'un emporte-pièce de la taille de vos moules. Mettre les cercles dans les moules et les piquer avec une fourchette. Recouvrir de noyaux de cerises ou de pois chiches qui empêcheront la pâte de gonfler à la cuisson. Mettre au four jusqu'à ce que la pâte commence à se colorer.

Battre les oeufs à la fourchette avec la crème fraîche. Ajouter les champignons. Bien mélanger.

 

Sortir les noyaux ou les pois chiches ou... des fonds de tarte et remplir ces derniers avec l'appareil aux champignons. Mettre au four pendant 10 à 15 minutes.

 

 

Bon appétit !

 

P.S. Je ne vous ai pas menti, c'est bien le printemps. Regardez mon jasmin qui fleurit...

 

 

 

Jasmin


Partager cet article
Repost0

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche