750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 09:04

Chili-con-carne.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

L'hiver est toujours là avec ses frimas et nous avons besoin de plats réconfortants et rassasiants. J'avais des haricots azuki, ces petits haricots rouges que les Japonais utilisent pour les desserts et que l'on trouve dans toutes les épiceries bio. Mon amie Agnès me les avait fait découvrir il y a longtemps déjà. Elle les utilisait pour faire du chili con carne. Moins farineux que les gros haricots rouges, ils ne nécessitent pas d'être trempés toute une nuit dans l'eau. Mais la plupart des recettes disent qu'il vaut mieux le faire.

 

 

 

 

Haricots-azuki.jpg

 

 

 

Les haricots que j'avais étaient plus gros que les haricots azuki de mon souvenir et je les ai donc fait tremper toute une nuit (comme recommandé sur l'emballage). Et, le lendemain, j'ai préparé mon chili con carne.

Ce plat, que beaucoup considèrent comme mexicain, est originaire du sud des États-Unis. Il y a mille façons de le préparer mais toutes ont en commun de comporter de la viande et des piments. La plupart du temps, la viande est du boeuf, coupé en petits morceaux ou haché. Les piments utilisés sont très variés et peuvent être frais ou secs, piquants ou doux, entiers ou en poudre. Certains ajoutent de la tomate, d'autres des haricots, rouges en général mais aussi des haricots pinto (haricots roses veinés). D'autres encore servent ce plat avec du riz, ce qui améliore sa composition nutritionnelle (céréales + légumineuses = tous les acides aminés indispensables). 

J'ai préparé mon plat avec des poivrons rouges en conserve et des piments doux du Pays basque que j'avais surgelés et j'ai ajouté du piment en poudre. J'ai choisi du boeuf, j'en ai coupé la moitié en petits morceaux et j'ai haché l'autre moitié. J'ai ajouté mes haricots azuki que j'ai fait cuire après les avoir fait tremper et j'ai servi mon plat avec du riz. Et nous nous sommes régalés de ce plat complet, économique et facile à préparer.

Vous voulez la recette ? Je vous la donne.

 

 

 

Chili con carne aux haricots azuki

 

 

Pour 4 personnes :

 

250 g de haricots azuki

300 g de rumsteak

2 oignons

2 gousses d'ail

1/2 boîte de pulpe de tomates

2 poivrons rouges frais ou en conserve

1 poivron vert ou 4 piments doux du Pays basque

1 cuillerée à café d'origan séché

1 cuillerée à café de basilic ciselé

1/2 cuillerée à café de cumin en poudre

1 cuillerée à soupe de piment doux en poudre

1 cuillerée à café de piment fort en poudre (plus ou moins selon vos goûts et la force du piment utilisé)

Huile

Sel, poivre

 

 

Rincer les haricots puis les mettre à tremper toute une nuit dans un grand bol d'eau fraîche avec une petite cuillerée de bicarbonate de sodium.

Le lendemain, faire cuire les haricots dans de l'eau bouillante pendant une heure environ. Ajouter du sel en milieu de cuisson.

Pendant ce temps, peler et émincer finement les oignons. Les faire revenir à feu doux dans une cocotte avec un filet d'huile. Si vous utilisez des poivrons frais, les couper en petits dés et les ajouter aux oignons.

Couper la moitié de la viande en tout petits morceaux et hacher l'autre moitié. Quand les oignons deviennent transparents, ajouter la viande dans la cocotte et faire cuire à feu moyen en remuant pendant quelques minutes. Ajouter l'ail haché puis les tomates, le sel, le poivre et les autres épices ainsi que le basilic et l'origan. Faire revenir quelques minutes puis ajouter les poivrons et les piments (si vous utilisez des poivrons et piments en boîte). Vous obtenez le chili con carne sans haricots (l'original paraît-il).

 

 

 

Melange-oignons-piments-et-epices.jpg

 

 

 

Si vous voulez, comme moi, réaliser un plat complet, ajouter alors les haricots rouges égouttés et poursuivre la cuisson à feu doux pendant une heure environ.

Servir avec du riz blanc (facultatif mais utile pour atténuer la chaleur des piments!).

 

 

 

Chili-con-carne-avec-riz.jpg

 

 

 

 

Bon appétit !

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 10:04

Poulet-saute-aux-vermicelles-de-soja-et-aux-champignons.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Vous avez envie de changer d'horizon sans sortir de chez vous? Pourquoi ne pas préparer un petit plat "exotique"? Peu d'ingrédients sont nécessaires pour réaliser ce poulet aux vermicelles de soja que j'ai préparé hier. Je vous en donne la recette.

 

 

 

Poulet sauté aux vermicelles de soja

 

Pour 3 personnes :

 

2 escalopes de poulet fermier

200 g de vermicelles de soja

1 gros oignon

5 g de champignons noirs

5 g de champignons parfumés

2 cuillerées à soupe de sauce de soja

1 bol de bouillon de poulet

2 cuillerées à soupe de coriandre ciselée

Sel, poivre, huile

 

 

Faire tremper les champignons dans de l'eau chaude. 

Peler et émincer finement l'oignon. Le faire revenir dans un wok avec un filet d'huile.

Couper le poulet en fines lamelles. Réserver.

Faire tremper les vermicelles 2 minutes dans l'eau bouillante. Egoutter et réserver.

Quand les oignons sont transparents, ajouter le poulet dans le wok. Faire dorer à feu moyen puis saler (pas trop, le bouillon et la sauce soja sont salés), poivrer et ajouter la sauce de soja.

Ajouter ensuite les champignons égouttés et émincés et les vermicelles puis, après avoir bien remué, le bol de bouillon. 

Laisser cuire 2 minutes et servir parsemé de coriandre fraîche ciselée.

 

 

 

A vos baguettes !

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 12:34

 

Mosquee-de-Dougouba-2.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

La photo de la devinette représentait un détail du minaret d'une mosquée de Dougouba, petit village situé au Mali, à 23 km de Ségou et à 12 km de Markala. Cette mosquée, qui daterait du IXe siècle, est un monument mystérieux que personne n'aurait construit, selon la légende. Il serait miraculeusement sorti de terre. 



 

Mosquee-de-Dougouba.jpg

 

Mosquee-de-Dougouba-3.jpg

 

 

Comme beaucoup de mosquées au Mali, elle est faite de briques crues revêtues d'un enduit de banco (mélange de terre et de paille). Les pieux (ou torons) qui hérissent les murs sont en général des branches de palmier. Ils absorbent les contraintes dues aux variations climatiques et servent d'échafaudage permanent pour les opérations d'entretien de l'édifice. Cet entretien régulier est indispensable du fait de la fragilité du matériau qui subit une forte érosion par l'action conjuguée de la pluie, de l'insolation et des changements de température.

 

 

Mosquee-pres-de-Segou.jpg

 

 

 

On trouve beaucoup de ces mosquées dans la région de Ségou. Je vous en montre quelques-unes.

 

 


La-mosquee-de-Ba-Sounou-Sacko-a-Segou-Koro.jpg

Mosquée de Ba Sounou Sacko à Ségou Koro (Mali)

 

 

Mosquee-d-un-village-proche-de-Segou.jpg

 

 

 

On trouve aussi ce type de mosquées dans le delta intérieur du Niger (où je ne suis malheureusement jamais allée). Certaines sont très anciennes comme la mosquée de Dougouba (IXe siècle), la mosquée Djingareyber à Tombouctou (XIVe siècle) ou le tombeau des Askia (XVe siècle). Ces monuments en péril aujourd'hui font partie du patrimoine culturel du Mali. Certains sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, comme des monuments religieux de Tombouctou, la ville de Djenné ou le tombeau des Askia à Gao.

 

 

 

Mosquee-de-Bougouni.jpg 

Mosquée de Bougouni (Photo Sebastian Schutyser)

 

 

Mosquee-de-Soumanbozo.jpg

      Mosquée de Soumanbozo (Photo Sebastian Schutyser)

 

 

 

Les grandes mosquées de Mopti, Tombouctou ou Djenné sont elles aussi construites de la même façon.

 

 

 

 4440897055_2651c6b7ae.jpg

Mosquée de Mopti (photo Rafael Gómez)

     

 

3240768141_5898f2ea08.jpg

Mosquée Djingareyber à Tombouctou (Photo Steffen Dubouis)

 

 

 

3518167959_f90165bc8e.jpg

Mosquée Djingareyber à Tombouctou (Photo Flickr)

 


6041323411_20ef8650cd.jpg

La grande mosquée de Djenné (Mali)-(Photo Jean-Louis Potier)

 

 

 

De même que le tombeau d'Askia à Gao...

 

 


254792549_f5d8f10c4c.jpg

Le tombeau d'Askia à Gao (Mali)-(Photo Crazy Joe Devola)

 

 

Ou encore la mosquée d'Agadez au Niger. 

Elles sont toutes caractéristiques de l'architecture dite soudanaise.

 

 


676380510_8fe9d37b2c.jpg

La mosquée d'Agadez, XVIe siècle (Niger)-(Photo Dan Lunberg)

 

 

 

Je remercie tous ceux qui ont participé à ce jeu et félicite particulièrement Mike qui, comme très souvent, a trouvé la bonne réponse ou presque (il était impossible de donner la réponse exacte avec la photo que je vous avais soumise!).

 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 07:05

Devinette-du-samedi-19-janvier-2013.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Comme tous les samedis depuis un certain temps, je vous soumets une nouvelle photo. Pouvez-vous me dire ce qu'elle représente?

 

N'hésitez pas à laisser un commentaire. Toutes les réponses seront les bienvenues.

 

A lundi pour la réponse.

 

Bon week-end !


Partager cet article
Repost0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 17:14

Vue de la falaise

 

 

Il a fait si beau aujourd'hui après ces nombreux jours de pluie que je ne peux résister à l'envie de vous envoyer quelques photos prises cet après-midi à Bidart.

 

Bidart, je vous en ai déjà parlé plusieurs fois (cf. en particulier  Bidart, entre mer et montagnes), est un petit village de la côte basque situé entre Biarritz et Guéthary.

 

Je vous montre ces images.

 

J'étais partie pour voir les montagnes mais il y avait beaucoup de brume.

 

 

Vue sur les montagnes-copie-1

 

 

L'église de Bidart

 

 

Le fronton détail

 

 

Je suis donc allée admirer la mer.

 

 

 

La Chapelle de la Madeleine

 

 

Bidart.jpg

 

 

 

Quand il fait beau, il faut en profiter.

 

 

A bientôt !


Partager cet article
Repost0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 09:30

P1040437

 

 

 

Bonjour,

 

Depuis quelque temps déjà, j'avais envie de préparer un goulash. Ce plat, d'origine hongroise, est très courant dans toute l'Europe de l'est. Il est très simple à réaliser. Comme le pot au feu, le boeuf bourguignon ou autres râgouts, c'est un plat que l'on peut oublier sur le coin de la cuisinière pendant des heures et qui n'en devient que meilleur. J'en faisais souvent et puis cette recette m'est sortie de la tête. Ou plutôt, ces recettes car il existe de multiples variétés de goulash. Toutes ont en commun d'être à base de viande (boeuf, agneau, veau, porc...), d'oignons et de paprika. On peut y ajouter des poivrons, de la tomate, des champignons, des herbes, de la crème...

J'ai fait hier ce que l'on appelle en allemand rahmgulasch ou goulash à la crème qui se rapproche du paprikás hongrois. J'ai utilisé du veau mais vous pouvez employer d'autres viandes comme le poulet ou le boeuf. Je vous en donne tout de suite la recette.

 

 

 

Goulash à la crème

 

 

Pour 4 personnes :

 

500 g de veau à braiser

500 g d'oignons

2 poivrons rouges

2 cuillerées à soupe de paprika

2 cuillerées à soupe de crème fraîche épaisse

Eau ou bouillon

Huile

Sel, poivre

 

 

Couper la viande en gros cubes. La faire dorer sur toutes ses faces dans une poêle avec un filet d'huile. Réserver. Mettre de l'eau bouillante dans la poêle pour recueillir tous les sucs qui s'y sont déposés.

 

 

Faire-revenir-le-veau.jpg

 

 

Émincer finement les oignons et les faire revenir très longtemps à feu doux dans une cocotte avec un peu d'huile.

 

 

Faire-revenir-les-oignons.jpg

 

 

 

Quand les oignons commencent à dorer, ajouter le paprika et les morceaux de viande. Recouvrir de l'eau de la poêle. Ajouter un peu d'eau bouillante ou de bouillon de boeuf pour que tous les morceaux de viande soient recouverts. Laisser mijoter pendant une heure au minimum.

 

 

 

Laisser-mijoter.jpg

 

 

 

Ajouter ensuite les poivrons pelés coupés en lanières.

 

 

 

Ajouter-les-poivrons.jpg

 

 

 

Laisser encore revenir quelques minutes puis ajouter la crème. Servir aussitôt avec du riz blanc, des pommes de terre cuites à la vapeur, des pâtes (nokedli) ou des knedlíky. 

 

 

 

Rahm gulasch

 

 

 

A table ! C'est prêt.

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 09:10

Pois-chiches-au-curry-jaune.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

 

Le temps est toujours à la pluie et, même s'il ne fait pas très froid ici, nous avons envie de plats bien chauds et rassasiants. Comme il me reste de la pâte de curry jaune (cf.  Lotte à la thaï), j'ai décidé d'accomoder des pois chiches avec. Et j'ai obtenu un plat délicieux. 

Je n'ai utilisé que des produits en boîte pour réaliser cette recette. En hiver, j'emploie pour la cuisine, de la pulpe de tomates ou des tomates pelées en boîte. Ces tomates ont été cueillies à maturité et elles sont meilleures que les tomates fraîches que vous pouvez trouver chez votre primeur. Si vous utilisez des pois chiches secs, commencez par les faire tremper avec une cuillerée à café de bicarbonate de sodium. Le lendemain, vous les ferez cuire (cf. Le pois chiche, un légume trop souvent dédaigné). 

Je vous donne la recette.

 

 

 

Pois chiches au curry jaune

 

 

Pour 4 personnes :

 

1 grande boîte de pois chiches ou l'équivalent en pois chiches secs trempés la veille

2 gros oignons

1 boîte de pulpe de tomates ou de tomates pelées ou 4 tomates fraîches

2 cuillerées à soupe de pâte de curry jaune (pour la recette, cf.  Lotte à la thaï)

2 cuillerées à soupe de coriandre fraîche ciselée

Huile d'olive

Sel

 

 

Peler et émincer les oignons. Les faire revenir à feu doux dans un filet d'huile d'olive. Lorsqu'ils commencent à dorer, ajouter la pâte de curry jaune. Bien remuer puis ajouter les tomates pelées et coupées en dés. Porter à ébullition puis ajouter les pois chiches rincés et égouttés.

Laisser cuire à feu doux pendant au moins 20 minutes. Parsemer de coriandre fraîche ciselée et servir aussitôt.

 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 07:06

2064981721_d19b31c68d.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

La photo de la devinette de samedi dernier représentait l'écorce d'un tronc de papayer.

Cette écorce est assez caractéristique car elle est marquée des cicatrices foliaires.

 

 

Le papayer est un arbre fruitier de la famille des Caricaceae, originaire du Mexique. Il pousse dans les régions tropicales humides ou semi-humides. Il est cultivé pour son fruit, la papaye (cf. La papaye ).

Il est constitué d'un tronc creux qui se ramifie rarement. Les feuilles sont rassemblées en couronne au sommet du tronc. Ces feuilles palmées et très découpées sont portées par un long pétiole de 40 à 60 cm de long, voire 1 mètre.

 

 

 

 

4920425210_81599367c5.jpg 

 

 

 

Lorsqu'elles tombent, fanées, elles laissent une cicatrice très apparente.

 

 

 

Papayes

 

 

 

Les fleurs naissent à l'aisselle des feuilles pour former des manchons de fruits qui mûrissent progressivement. Le papayer donne des fruits dès la première année de culture. 

 

 

 

Jeune-papayer.jpg

 

 

 

Au bout de 5 ans, le papayer n'est pratiquement plus productif. C'était le cas du papayer dont je vous ai montré un morceau d'écorce. Il poussait dans mon jardin à Bamako et n'avait produit que deux fruits la dernière année.

 

 

 

Tronc de papayer

 

 

 

Je vous ai dit tout ce que je savais sur le papayer. J'en profite maintenant pour dire bonjour à tous mes amis restés à Bamako. Je pense bien à eux et espère que le calme reviendra vite dans ce magnifique pays qu'est le Mali.

 

 

 

Le-Niger-a-Segou.jpg

Le Niger à Ségou


Partager cet article
Repost0
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 15:54

Lotte-aux-haricots-palette-a-la-thai.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Aujourd'hui, le ciel est si gris que j'ai eu envie de préparer un plat un peu exotique pour faire entrer un peu de soleil dans ma cuisine. Je me suis dit qu'un plat d'inspiration thaï serait le bienvenu. J'avais des filets de lotte dans mon congélateur et des haricots palette dans mon réfrigérateur. Je vous donne la recette du plat que j'ai réalisé, une lotte au curry jaune. 

 

Commencez par préparer la pâte de curry jaune. Cette pâte peut se trouver dans le commerce toute prête mais elle est bien meilleure si vous la réalisez à la maison. Vous n'utiliserez pas tout pour la recette de lotte mais vous pouvez conserver le reste dans un petit pot au réfrigérateur pour préparer un autre plat.

 

 

 

Pâte de curry jaune

 

Préparation de la pâte de curry jaunePour un bol de pâte :

 

1 cuillerée à café de graines de coriandre

1 cuillerée à café de graines de cumin

1/2 cuillerée à café de cannelle en poudre

3 bâtons de citronnelle

2 gousses d'ail

1 piment rouge thaï

4 clous de girofle

1 cuillerée à café de curcuma

2 cuillerées à soupe d'échalotes ciselées

2 cuillerées à café de gingembre frais râpé

2 cuillerées à café de coriandre fraîche ciselée

1 cuillerée à café de gros sel

 

 

Dans une poêle, faire griller à sec les graines de coriandre, les graines de cumin et la cannelle jusqu'à ce que le parfum des épices se dégage. 

Ciseler le coeur des bâtons de citronnelle, les échalotes, la coriandre et le piment débarrassé de ses graines, hacher l'ail. Râper le gingembre.

Dans un mortier, mettre les épices grillées, la citronnelle, le piment, l'ail, le gingembre, la coriandre, les échalotes, les clous de girofle, le curcuma et le gros sel. Piler le tout jusqu'à ce que vous obteniez une pâte assez lisse. Conserver au réfrigérateur dans un bocal hermétique.


 

 

Lotte à la thaï

 

Pour 4 personnes : 

 

600 g de filets de lotte

1 cuillerée à soupe de pâte de curry jaune

20 cl de lait de coco

2 cuillerées à soupe de nuoc-mam

1 cuillerée à café de sucre

300 g de haricots palette

Quelques feuilles de basilic thaï

1 cuillerée à soupe de coriandre fraîche ciselée

 

Mélanger la pâte de curry jaune et le lait de coco. Faire chauffer à feu doux dans une petite cocotte. Ajouter le nuoc-mam et le sucre. Réserver.

Couper les extrémités des haricots palette et les faire cuire pendant 5 minutes dans de l'eau bouillante salée. Ajouter les haricots dans la cocotte ainsi que les feuilles de basilic et la coriandre ciselée.

 

 

 

Pâte de curry jaune, lait de coco et haricots palette

 

 

 

Quelques minutes avant de servir, faire réchauffer la sauce au lait de coco et ajouter les filets de lotte coupés en gros cubes. Faire cuire pendant 5 minutes.

Servir aussitôt avec du riz thaï.

 

 

 

Bon appétit !

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 10:17

 

Devinette-du-samedi-12-janvier-2012.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Devinerez-vous ce que représente cette photo ?

 

 

A lundi pour la réponse.

 

Bon week-end !

Partager cet article
Repost0

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche