750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 07:05

Devinette du samedi 27 octobre 2012

 

 

Bonjour,

 

Comme tous les samedis (ou presque) depuis quelques semaines, je vous propose une devinette. Pouvez-vous me dire ce que représente cette photo ? J'attends vos commentaires et vous donnerai la réponse lundi prochain.


Bon week-end !

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 13:15

 

Sables-au-fromage-de-brebis-et-au-piment-d-Espelette.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Hier, je vous ai parlé du "rouge basque" et montré des photos d'Espelette. Aujourd'hui, je vais vous donner une recette utilisant des ingrédients 100% basques : le maïs, le fromage de brebis et le piment d'Espelette. 

 

Les Basques ayant émigré en Amérique en ont rapporté le maïs avec lequel ils confectionnent les taloak, sorte de crèpes épaisses que l'on déguste avec du Xingar ("poitrine ou ventrèche") ou de l'ardi gasna ("fromage de brebis").

 

 


Taloa

 

 

Le fromage de brebis d'Ossau-Iraty est un fromage traditionnel du Pays basque et du Béarn. Il est reconnu en AOC depuis 1980 et en AOP (appellation d'origine protégée) depuis 1996.

 

 

 

Fromages

 

 

Je ne vous reparlerai pas du piment d'Espelette dont je vous ai déjà tout dit (cf.  Le piment d'Espelette et l'axoa).

 

 

 

Piment d'Espelette en poudre

 

 

 

Je vous donne tout de suite la recette.

 

 

 

Sablés à la farine de maïs, au fromage de brebis et au piment d'Espelette

 

Pour une trentaine de sablés :

 

125 g de farine de blé

25 g de farine de maïs

25 g de semoule de maïs

100 g de fromage de brebis

80 g de beurre doux

1 oeuf

1 cuillerée à soupe d'huile d'olive

2 cuillerées à café de piment d'Espelette en poudre

 

Râper le fromage. Mélanger les farines, la semoule, une cuillerée à café rase de piment d'Espelette et le fromage de brebis râpé. Ajouter le beurre ramolli et mélanger du bout des doigts afin d'obtenir une sorte de semoule grossière (comme un crumble). Ajouter ensuite l'huile d'olive et l'oeuf et mélanger le tout. Former des boudins de pâte et les envelopper dans du film alimentaire (cf.  Sablés au chocolat et à la fleur de sel). Mettre les boudins au réfrigérateur pendant une heure au minimum.

Préchauffer le four à 180°. Couper les boudins en tranches d'un centimètre et déposer les tranches sur la plaque du four recouverte de papier sulfurisé. Enfourner 15 minutes. Au sortir du four, saupoudrer chaque sablé de quelques paillettes de piment d'Espelette. Laisser refroidir sur une grille. Conserver dans une boîte en fer jusqu'à utilisation.

 

 

Bonne dégustation !

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 17:32

 

6 

 

 

Bonjour,

 

Au Pays basque, les volets des maisons sont peints de la même couleur que les autres pièces de bois des façades. Très souvent, ils sont d'un rouge foncé appelé "rouge basque". Originellement, on employait du sang de boeuf pour enduire les pièces de bois car il était réputé avoir des vertus protectrices contre les insectes et le pourrissement. Les Basques ont conservé cette couleur qui s'harmonise si bien avec le bleu du ciel et le vert de la végétation luxuriante du Pays basque. Je voulais vous montrer quelques photos prises à Espelette, petit village du Pays basque réputé pour son piment (cf.  Le piment d'Espelette et l'axoa). Dans ce village, les piments sont mis à sécher sur les façades des maisons. Quelques jours avant la traditionnelle fête du piment, on peut voir les piments frais d'un rouge écarlate à côté des piments qui ont déjà séché qui ont pris la couleur du bois peint... en rouge basque.

 

 

 

5

 

1

 

4


13

 

11

 

9


14

 

7

 

2

 

10

 

 

Si vous passez dans le coin le week-end prochain, profitez-en pour aller faire un tour à Espelette. C'est la fête !

 

 

Fete-du-piment.jpg

 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 10:16

Salade de fèves à la marocaine

 

 

Bonjour,

Il y a très longtemps que je n'ai pas fait de cuisine marocaine et ça me manque. J'ai donc décidé de m'y mettre et j'en profite pour vous confier une autre recette de salade marocaine. 

Au Maroc, on prépare une multitude de petites salades que l'on sert en entrée ou en accompagnement des plats de viande et de poisson. Je vous ai déjà donné la recette de la salade de carottes, du zaalouk d'aubergines, de la salade de courgettes... (cf.  Les salades marocaines et  Les salades marocaines (suite)). Je vous donne aujourd'hui celle de la salade de fèves.

 

Sachez que les fèves ont des caractéristiques nutritionnelles originales. Elles contiennent beaucoup de glucides, ce qui les apparente aux légumineuses mais aussi beaucoup plus de protéines que la majorité des légumes (ce qui permet dans un repas de limiter la part des protéines animales et, de ce fait, des graisses saturées présentes dans les produits d'origine animale). Les fèves sont aussi riches en fibres et en micronutriments (vitamines du groupe B et vitamine C, fer, magnésium, calcium...).

 

 

 

Salade de fèves à la marocaine    

 

 

Pour un grand bol de salade :

 

500 g de fèves décortiquées fraîches ou congelées

2 gousses d'ail

2 cuillerées à soupe de coriandre fraîche ciselée

1 cuillerée à café de cumin en poudre

1 cuillerée à café de paprika en poudre

1 verre d'eau

1 cuillerée à soupe d'huile d'olive

Sel, poivre

 

Faire cuire dans une casserole les fèves et l'ail écrasé avec les épices, l'eau et l'huile d'olive pendant environ 20 minutes. Saler, poivrer et ajouter la coriandre en fin de cuisson. Laisser refroidir et servir à température ambiante.

 

 

Bon appétit !

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 23:59

 

Autre couleur de terre

 

 

Bonjour,

 

Merci à tous ceux qui ont participé à cette devinette. Je vous avais dit que c'était facile. Oui et plusieurs personnes ont trouvé la bonne réponse. Jutta a été la plus précise puisqu'elle a suggéré que la photo avait été prise à Bamako (elle aurait pu l'être encore plus si j'avais montré les maisons alentour qu'elle connaît certainement car elle habitait non loin!).  

 

Cette photo représente le reflet de poteaux électriques dans une ornière creusée dans une rue en latérite par une (des) voiture(s), un (des) camion(s) et/ou un (des) Djakarta(s), ces motos chinoises qui ont envahi le Mali depuis quelques années. 

 


 

Café Les Retrouvailles

 

 

Elle a été prise dans le quartier de l'Hippodrome à Bamako pendant la saison des pluies, pas très loin du supermarché Maïga pour ceux qui connaissent. Pas très loin non plus du café Les Retrouvailles que vous pouvez voir ci-dessus. Pendant cette saison, les routes en latérite sont inondées et les flaques d'eau ont parfois des couleurs extraordinaires.

 

 

 

Couleur de terre

 

 

Ce qui égaie un peu le paysage pas toujours très beau quand le ciel n'est pas bleu.

 

 

Saison des pluies

 

Plus personne dans les rues

 

Quartier Hippodrome saison des pluies

 

Reflet    

 

Heureusement, le soleil n'est jamais bien loin. Pas comme ici, où on croirait qu'il a disparu à jamais... Non, il réapparaît demain. C'est en tout cas ce que prévoit la météo...

 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 07:08

 

Devinette-du-20-octobre.jpg

 

 

Bonjour,

 

Pouvez-vous me dire ce que représente cette photo? Facile? Peut-être pas pour tout le monde...

 

Bon week-end !

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 09:19

 

2929270640_e19593d8b8.jpg

 

 

Bonjour,

 

Depuis 15 ans, à l'initiative des laboratoires Roche, l'étude ObÉpi analyse tous les 3 ans la prévalence du surpoids et de l'obésité en France. Cette enquête épidémiologique nationale est conduite sous la direction d'un comité scientifique indépendant, en collaboration avec l'Inserm, l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière et Kantar Health.

 

L'enquête 2012 a été réalisée de janvier à mars 2012 auprès d'un échantillon de 27131 personnes âgées de plus de 15 ans, représentatif de la population française. Les résultats présentés cette semaine concernent les 25714 individus âgés de plus de 18 ans. Chaque personne devait se peser et se faire mesurer afin de déterminer la valeur de l'indice de masse corporelle (IMC = poids en kg/taille2 en m). Le tour de taille a aussi été mesuré. Des questions supplémentaires par rapport aux années précédentes ont été posées concernant les traitements suivis et les pathologies.

 

Première conclusion : la France grossit encore.

 

 

Evolution-IMC.jpg


L'IMC moyen est passé de 24,3 en 1997 à 25,4 en 2012 soit une augmentation de 1,1 kg/m2.

Or, on considère que les personnes ayant un IMC ≥ 25 kg/m2 sont en surpoids.

Un graphique sur la répartition de la population en fonction de l'IMC montre que la population en surpoids (IMC ≥ 25 kg/m2) a beaucoup augmenté au cours des 15 dernières années. Je vous rappelle la classification.

 

 

Classification-IMC.jpg

 

 

Si vous regardez le graphique suivant, vous voyez que la population de poids normal est passée de 61,7 % en 1997 à 52,7 % en 2012 alors que la population en surpoids est passée de 38,3 % à 47,3%. L'obésité (IMC ≥ 30) concerne, en 2012, 15 % de la population (contre 8,5 % en 1997).

 

 

Evolution-tranches-IMC.jpg

 

La prévalence de l'obésité a donc pratiquement doublé en 15 ans. L'augmentation de cette prévalence a particulièrement touché la tranche d'âge 18-24 ans entre 2009 et 2012 (+ 35 %) alors que les autres tranches ont vu une faible augmentation, voire une diminution de cette prévalence (de - 1,5 à + 4,5 %). En 2012, comme depuis 2003, la prévalence de l'obésité est plus importante chez la femme que chez l'homme (15,7% versus 14,3%). Après 55 ans, cette tendance s'estompe.

 

Une bonne nouvelle cependant : l'augmentation de la prévalence de l'obésité s'est poursuivie depuis 1997 mais on note depuis 2009 une tendance à la décélération (sauf dans la tranche d'âge 18-24 ans).

 

En 15 ans, les Français ont pris 3,6 kg alors qu'ils ont grandi de 0,7 cm. Leur tour de taille est passé de 85,2 à 90,5 cm en moyenne. Cette augmentation est, là encore, plus importante chez la femme que chez l'homme. Or, la mesure du tour de taille est un moyen d'apprécier l'adiposité abdominale qui est associée à un risque accru de maladies cardio-métaboliques, d'insulino-résistance et de certains cancers. 

L'enquête ObÉpi a, une fois de plus, montré que le risque cardio-vasculaire augmentait avec le poids. Il est 14 fois plus important chez les obèses et 5 fois plus important chez les personnes en surpoids que chez les individus de poids normal. De même, les personnes en surpoids ou obèses, sont plus souvent traitées pour une hypertension artérielle, une dyslipidémie ou un diabète.

 

Cette enquête a montré d'importantes disparités inter-régionales. En gros, plus on habite au sud, moins on a de chances d'être obèse. Ainsi, le Nord-Pas de Calais a une prévalence de l'obésité de 21,3%, la région Champagne-Ardennes de 20,9% alors que la région PACA a une prévalence de 11,7% et la région Midi-Pyrénées de 11,6 %.

En 2012, comme les autres années, elle met aussi en évidence une relation inversement proportionnelle entre le niveau de revenus et le surpoids.

 

Il reste beaucoup à dire sur cette étude mais je ne veux pas vous assommer avec les chiffres. Si vous voulez en savoir plus, allez consulter le site www.roche.fr/portal/roche-fr/obepi_2012_.

 

Retenez que la moitié des Français sont en surpoids, que ce surpoids entraîne des risques pour la santé et que la population des 18-24 ans est particulièrement touchée. 

Pour que cette tendance à l'augmentation du poids de la population française s'inverse, une seule solution : éviter que les plus jeunes ne grossissent. Comment ? En les éduquant à mieux manger et en les faisant bouger. Et en évitant les régimes. Mais c'est un autre sujet. 

 

 

A bientôt !

 

 


Partager cet article
Repost0
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 10:46

Pepites-pour-l-aperitif.jpg

 

 

Bonjour,

 

Vous pensiez que je rigolais quand je vous disais hier (cf.  Le potimarron - Velouté de potimarron) de garder les graines de potimarron pour les faire griller ? Non, pas du tout. On peut parfaitement faire griller les graines de courge comme les graines de tournesol et les déguster à l'apéritif à la place des cacahuètes. Dans certains pays, comme les pays du Maghreb, on en consomme beaucoup. Tous les marchands de fruits secs en vendent. Pour moi, c'est un souvenir d'enfance. Quand, petite, j'habitais au Maroc, il n'était pas rare que j'achète un cornet de 10 francs de "pépites" (c'est ainsi qu'on les appelle). En Espagne, ce sont les graines de tournesol (les pipas) que l'on mange à tout moment de la journée. 

 

Je vous donne la recette des graines de potimarron grillées.

 

Bien laver les graines de potimarron et les débarrasser de tous les filaments. Les faire sécher dans un endroit sec toute une nuit. Le lendemain, préchauffer le four à 160°. Mettre les graines sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé. Les saler et ajouter des épices (pour ma part, j'ai mis du piment d'Espelette). Les mettre au four pendant 20 mn en les retournant de temps en temps.

Laisser refroidir et conserver dans une boîte en fer.

 

Amusez-vous bien à les décortiquer (avec les dents, c'est facile) !

 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 08:33

 

 

 

Devinette-13-octobre-reponse.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

D'abord merci à tous ceux qui ont participé à ce jeu. Je pensais que c'était facile mais ça ne devait pas l'être puisque personne n'a trouvé. Il s'agissait tout simplement du reflet sur une nappe en papier d'un pied de verre rempli de vin rouge. Cette photo a été prise au soleil dans une auberge du Pays basque. 

 

 

A bientôt !

 


Partager cet article
Repost0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 14:49

 

 

Potimarron

 

 

Bonjour, 

 

L'année dernière, à la même saison, je vous ai parlé du potiron et de la citrouille (cf.  Le potiron et la citrouille) qui font partie de la famille des Cucurbitaceae, grande famille qui comprend plus de 800 espèces réparties en 120 genres. Parmi ces genres figure celui des Cucurbita (du latin cucurbita signifiant "gourde") qui comprend toutes les courges. Aujourd'hui, je veux vous parler d'une courge qui n'a fait son apparition en France que récemment : le potimarron.

 


 Courges

 

 

 

Les cucurbitacées sont originaires des régions tropicales d'Amérique. Ils ont été introduits en Europe après la découverte de l'Amérique. Le potimarron a une histoire plus compliquée qui explique son apparition récente sur nos tables. Les kabochas (dont fait partie le potimarron) auraient été importés au Japon par des navigateurs portugais en 1541. Une autre hypothèse veut que les Japonais les aient créés à partir de courges venant de Chine. Ce qui est sûr, c'est que les premiers potimarrons, en Europe, n'ont été importés d'Extrême-Orient que dans la seconde moitié du XXe siècle. 

 

Le potimarron était appelé "potiron doux d'Hokkaido" (nom d'une île du nord du Japon). Le nom de "potimarron" lui a été donné de par sa ressemblance avec le potiron et de par son goût prononcé de châtaigne. Il a la forme d'une poire ou d'une toupie et pèse entre 1 et 4 kg. Sa peau épaisse est de couleur orange vif. 

 

Comme le potiron, c'est un légume faiblement calorique mais très bien pourvu en minéraux et oligo-éléments (phosphore, calcium, magnésium, fer, potassium...) et en vitamines et particulièrement, comme tous les légumes colorés, en provitamine A dont on connaît les propriétés anti-oxydantes.

 

Comme le potiron, le potimarron peut être cuisiné de différentes façons, en soupe, en purée, au gratin ou en dessert. J'ai choisi de préparer un velouté de potimarron. Je vous en donne la recette. Elle est on ne peut plus simple.

 

 

 

Velouté de potimarron

 

Pour 6 personnes :

 

Un potimarron de 1 à 1,5 kg

750 ml de bouillon de poule

10 ml de crème fraîche

Sel, poivre

 

 

Bien laver le potimarron. Avec un grand couteau, l'ouvrir en deux. Retirer la queue.

 

 

Intérieur du potimarron

 

 

Ôter toutes les graines (que vous pourrez conserver et faire griller pour l'apéritif) et les filaments et couper en gros morceaux en conservant la peau (qui ramollit en cuisant).

 

 

Potimarron en morceaux

 

 

Faire cuire les morceaux à la vapeur 20 minutes. 

 

 

Potimarron cuit à la vapeur

 

 

Vous n'avez plus qu'à mixer la chair (avec sa peau) en ajoutant petit à petit le bouillon de poule. Poivrez et saler si nécessaire puis ajouter la crème fraîche. Simple, non ?

 

 

Velouté de potimarron

 

 

 

Bon appétit !


 


 


 

Partager cet article
Repost0

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche