750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 13:26

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 10:58

 

 

P1000584.jpg

 

 

Bonjour,

 

Traditionnelle, classique, dansante, la musique rythme les Fêtes. Plus de mille musiciens animent ces 5 jours. Dès le petit matin, gaiteros et txistularis circulent dans les rues. 

 

 

P1000601.jpg

 

 

P1000615

 

Les gaiteros du Roi Léon jouent aux côtés des géants de la Cour. Ils les accompagnent dans les rues avant d'aller réveiller le Roi Léon à la mairie.


 

P1000621

 

 

P1000622

 

 

P1000624

 

 

P1000628

 

 

P1000630

 

 

P1000631

 

 

P1000629

 

 

P1000643.jpg

 

 

Gaitas et txistu, instruments traditionnels basques, résonnent dans les rues.


Sur les places, les bandas et  des musiciens venus d'autres horizons mettent l'ambiance et font danser les festayres à toute heure de la journée et de la nuit.

 

 

 

P1000417-copie-1.jpg

 

 

P1000474.jpg

 

 

P1000475.jpg

 

 

P1000418

 

 

P1000695

 

 

P1000750

 

 

P1000783

 

 

P1000815

 

 

P1000769.jpg

 

 

P1000453.jpg

 

 

P1000657.jpg 

 

Bonnes fêtes !

Partager cet article

Repost0
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 14:40

 

P1000403

 

 

Bonjour,

 

Aujourd'hui c'est jeudi, jour des enfants aux fêtes de Bayonne. L'orage menaçant n'a pas empêché le roi Léon de se lever et petits et grands de venir le saluer avec toute sa cour.

 

 

P1000401

 

P1000402

 

 

Avant d'aller se promener dans les rues de la ville...

 

 

P1000355

 

P1000366

 

 

Et d'aller à la poterne où un déjeuner était organisé pour eux...

 

 

P1000441

 

 

Certains ont préféré les jeux...

 

P1000440

 

 

Et tous ont lancé des confettis...

 

 

P1000391

 

 

 

Bonne journée à tous les enfants !

Partager cet article

Repost0
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 10:41

Partager cet article

Repost0
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 09:03

 

Affiche-des-Fetes-de-Bayonne-2012.jpg

 

 

Bonjour,

 

Aujourd'hui commencent les Fêtes de Bayonne. 

Créées en 1932 à l'initiative de Benjamin Gomez, architecte à Bayonne et conseiller municipal, elles débutent tous les ans le mercredi qui précède le premier week-end du mois d'août.

La tenue de rigueur est le blanc souligné d'un foulard et d'une ceinture rouge. Cette tenue n'est pas traditionnelle de la région. Elle a été empruntée à la Navarre voisine et aux Fêtes de Pampelune.

 

 

 


1115983934_5b61ca6138.jpg

 

 

A 22 h aura lieu l'ouverture officielle des Fêtes, avec la remise des 3 clefs de la ville : celle du Grand Bayonne, celle du Petit Bayonne et celle de Saint-Esprit. Le roi Léon sera au balcon de la mairie et les clefs seront lancées dans la foule. A partir de ce moment le Roi Léon veillera sur les fêtes.

Dès jeudi, à midi (et à 13 h le dimanche), on célèbrera le réveil du roi Léon. Il sera entouré de sa cour : six courtisans énormes, des géants qui tous les matins sillonneront les rues de Bayonne pour le plus grand plaisir des enfants. Ce sont le Fou du Roi, le Maréchal, le Chocolatier, la Gouvernante, le Médecin et la Favorite.

Mais d'où vient le Roi Léon ? En fait, c'est Léon Dacharry, figure bayonnaise des années 50. Interprète de répertoire lyrique, il était commissaire-vendeur chez Velten, un magasin d'imperméables des quais de la Nive aujourd'hui disparu. 


Pendant 5 jours, Bayonne vivra au rythme de ces fêtes. Courses de vaches, tournoi de pelote, corrida, corso lumineux sont parmi les manifestations les plus attendues. 
Les peñas (de l'espagnol "groupe d'amis") de la ville seront toutes ouvertes et accueilleront tard dans la nuit les centaines de milliers de festayres.

A tous, bonnes fêtes !

 

 

 



Partager cet article

Repost0
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 09:38

 

Guindillas.jpg

 

Bonjour,

 

Au Pays basque, le piment est très utilisé. Il en existe de nombreuses variétés, tant au Pays basque nord qu'au Pays basque sud (de l'autre côté de la frontière, en Espagne). Je vous ai déjà parlé du piment doux du Pays basque connu aussi sous le nom de piment d'Anglet (cf.  Le Biper eztia ou piment doux du Pays Basque et du Seignanx) et du piment d'Espelette qui a depuis longtemps déjà dépassé les frontières du Pays basque (cf.  Le piment d'Espelette et l'axoa). Ce sont les piments cultivés du côté français. 

 

Au Pays basque espagnol, d'autres variétés sont cultivées. 

 

Les pimientos del piquillo de Lodosa sont des piments petits et charnus qui sont cueillis à maturité, quand ils sont rouges. A peine piquants, on les utilise le plus souvent farcis (de morue surtout).

 

 

Pimientos-del-piquillo.jpg

 

 

Moins connus sont les pimientos de Gernika. Récoltés jeunes et verts, on les consomme frits à la poêle ou à la plancha, à l'apéritif. Ce sont des piments doux comme les piments d'Anglet. A maturité, ils ont la taille d'un long poivron. Leur peau est assez dure. On les pèle et on les fait sécher.

 

 

Pimientos de Gernika

 

 

Les guindillas de Ibarra sont de petits piments cultivés dans la province de Guipuzcoa. Longs et fins, ils sont doux quand on les récolte verts et jeunes. On les consomme frits comme les piments de Gernika ou conservés dans le vinaigre. On les déguste alors avec les viandes froides, la charcuterie...

 

guindillas-dans-un-bar.jpgGuindillas-frits.jpg

 

Ces deux variétés de piments (pimientos de Guernika ou Gernikako piperra et guindillas de Ibarra ou Ibarrako piparrak),  ont reçu le label Eusko Label qui garantit leur qualité et leur origine.

 

Gernikako-piperra.jpg

 

 

Vous trouverez aussi au Pays basque une autre variété de piments qui n'est pas originaire du pays mais qui est aussi fréquemment utilisée en tapas, frits, les pimientos de Padrón. Ces piments, cultivés à Padrón, en Galice, ont une particularité : uns pican e outros non (les uns piquent, les autres non). Rien ne permet de différencier les doux et les piquants. Il semble cependant que les premiers de la saison sont souvent doux alors que ceux de l'arrière-saison, et particulièrement les plus petits, sont plus souvent piquants.

 

Pimientos de Padron

 

Si vous passez au Pays basque, goûtez-les tous. Vous ne le regretterez pas.

 

 

A bientôt !

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 08:33

 

 

Fanions.jpg

 

 

Bonjour,

 

Les fêtes de Bayonne, ce n'est pas pour aujourd'hui. Elles ne commencent que mercredi prochain. Mais la ville se prépare et l'on sent monter l'atmosphère de la fête. La musique est partout et, le soir, les Bayonnais vont écouter l'Harmonie Bayonnaise au Kiosque. Il faut dire que cette association est la plus ancienne de Bayonne. Elle a été créée en 1879.

 

 


 


 

L-Harmonie-bayonnaise.jpg

 

 

 

 

La température s'est radoucie même si le ciel n'est pas encore toujours au bleu fixe et il fait bon se promener dans les rues de la ville ou sur les bords de l'Adour à la nuit tombée.


Le-Pont-Saint-Esprit.jpg
La Citadelle et l'Adour
Bayonne-rive-droite.jpg
Vers-l-embouchure.jpg
P1000012.jpg
D'autres préfèrent aller sur les bords de la Nive où les nombreux restaurants servent les spécialités de la région.

La cathédrale et les quais la nuit
La Nive la nuit
Les-quais-de-la-Nive-la-nuit.jpg
L'atmosphère y est magique, surtout quand l'eau est calme et que les façades se reflètent dans l'eau de la Nive laissant croire à la présence d'une ville souterraine (ce n'était pas le cas hier mais je vous montre ci-dessous une photo prise avec mon téléphone un autre jour).

Reflet-dans-la-Nive.jpg
D'autres encore préfèrent les rues calmes du vieux Bayonne et refont le monde sur la terrasse d'un restaurant en profitant de la fraîcheur douce d'un soir d'été.

Le Chistera

A bientôt pour les fêtes pendant lesquelles le calme des rues aura complètement disparu !
Si vous voulez vous mettre dans l'ambiance des fêtes avant l'heure en écoutant l'Harmonie bayonnaise, c'est ci-dessous...

Partager cet article

Repost0
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 09:25

 

 

Le-Tigre-qui-pleure-copie-1.jpg

 

Bonjour,

 

"Le Tigre qui pleure", un drôle de nom pour ce plat d'inspiration thaïlandaise que j'ai goûté la première fois dans un restaurant à ... Marrakech ! A part le fait qu'il nécessite beaucoup d'ingrédients que l'on n'a pas forcément dans ses placards (vous les trouverez dans les épiceries asiatiques), c'est un plat facile à réaliser qui apporte une touche exotique à un menu. La viande doit mariner longtemps (un minimum de 5 heures), prévoyez donc de faire vos courses la veille du jour où vous voulez réaliser cette recette. Son secret : une viande très tendre, d'excellente qualité. 

 

Quant à l'origine de ce nom, la légende veut qu'un tigre, ayant goûté ce plat, l'avait tellement apprécié qu'il en avait pleuré...

 

 

 

Le tigre qui pleure

 

Pour 6 personnes :

 

1 kg de filet de boeuf

 

Pour la marinade : 

 4 cuillerées à soupe de sauce d'huître

3 cuillerées à soupe de sauce soja

1 cuillerée à soupe de cognac

1 et 1/2 cuillerée à soupe d'ail haché

3 cuillerées à soupe d'huile de sésame

2 cuillerées à café de poivre moulu

 

Pour la sauce :

1 cuillerée à café de pâte de crevettes

Le jus de 2 citrons verts

3 cuillerées à soupe de nuoc mam

1 cuillerée à soupe de sucre roux

3 échalotes émincées finement

1 bouquet de coriandre fraîche ciselée

4 brins de ciboule ciselés

2 cuillerées à soupe de sésame grillé

 

 

Commencer par préparer la marinade en mélangeant tous les ingrédients. Faire mariner la viande en tranches de 2 cm d'épaisseur environ dans ce mélange, au réfrigérateur, 5 heures au minimum.

 

Préparer la sauce d'accompagnement en mélangeant tous les ingrédients. Réserver au réfrigérateur.

Juste avant de servir, faire cuire la viande sur feu vif, quelques secondes de chaque côté puis la couper en lamelles d'un demi-centimètre d'épaisseur. Verser une partie de la sauce sur les tranches. Servir le reste de la sauce dans un bol. Accompagner de riz blanc, de salade et de tranches de concombres.

 

 

Bon appétit !

Partager cet article

Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 18:10

 

Majorelle maison

 

Bonjour,

 

Aujourd'hui, je continue sur ma lancée pour vous parler un peu plus des jardins Majorelle.

 

 

Bassin

 

 

Ces jardins ont été créés par Jacques Majorelle, le fils de l'ébéniste Louis Majorelle, chef de file de l'École de Nancy. Né à Nancy en 1886, Jacques Majorelle vit au milieu des artistes de l'entourage de son père. Dès 1903, il affirme sa volonté de devenir peintre et, après des études à Paris, il s'éloigne peu à peu de Nancy. Après des voyages en Bretagne, en Espagne et en Italie qui lui font découvrir le pouvoir de la lumière, il va jusqu'en Égypte en 1910 où il découvre le monde de l'Islam, ses lumières, ses couleurs, ses coutumes. Les déclarations de guerre le ramènent en France en 1914. Il est mobilisé puis renvoyé dans ses foyers en 1916 à la suite d'une dégradation de son état de santé. En 1917, le Général Lyautey, proche ami de son père, l'invite au Maroc pour rejoindre les artistes dont il aimait s'entourer dans son travail de mise en valeur du Maroc. Le climat de Rabat et de Casablanca ne lui convenant pas, il se décide à se fixer à Marrakech où le climat est sec et chaud. Il s'introduit très vite dans les milieux européens et arabes de Marrakech.

 

 

Jardins Majorelle

 

 

Dès son arrivée, le charme de la ville opère sur lui. La ville-oasis avec ses couleurs, sa lumière et ses souks l'enchantent immédiatement. Il est frappé par le grouillement de Marrakech qui contraste avec la simplicité de l'Égypte. Il voyage dans le sud du Maroc et peint beaucoup, des scènes de rue, des villages, des souks, des kasbahs...

 

 

P1030463

 

 

Maison Majorelle copie

 

 

En 1923, il achète un terrain de plus d'un hectare à la limite de la palmeraie. Il y fait construire une maison de style mauresque, puis, en 1931, une villa cubiste dont il fera son atelier. Il en peint les murs d'un bleu outremer clair, que l'on appelle depuis "bleu Majorelle".

 

 

Bleu Majorelle

 

 

Bassin Jardins Majorelle

 

 

Passionné de botanique, il crée un jardin luxuriant qu'il enrichit sans cesse de nouvelles variétés de plantes venues du monde entier. Peu à peu il achète d'autres terrains alentour, crée des bassins dont les structures sont peintes du même bleu qui contraste avec le rose des allées et les autres couleurs dont il peint les poteries et les ferronneries. On trouve dans ses jardins 1800 sortes de cactées, fleurs tropicales, bananiers, fougères géantes, 400 variétés de palmiers...

 

 

P1030460

 

 

A sa mort, les jardins sont laissés à l'abandon mais ils ont depuis été restaurés par ses nouveaux propriétaires, Yves Saint Laurent et Pierre Bergé. L'atelier de Jacques Majorelle a été transformé en musée d'art islamique. Il est ouvert au public ainsi que les jardins.

 

Je vous laisse regarder quelques-unes des plantes que l'on y trouve. 

 

 

Bambous

 

P1030457

 

P1030476

 

P1030465

 

P1030459

 

P1030468

 

 

A bientôt !

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 11:29

DSC03945

 

 

Bonjour,

 

Je vous ai parlé l'autre jour des jardins de Marrakech (cf. Les jardins de Marrakech). Je voudrais aujourd'hui vous faire visiter l'un des véritables riads de la médina où j'ai eu la chance de séjourner il y a quelques années. Ce riad du XVIIIe siècle a appartenu à Denise Masson, islamologue française qui le légua à sa mort à l'État français. 

 

 

DSC03830

 

 

Denise Masson avait découvert le Maroc à l'âge de 28 ans. Ancienne religieuse catholique, elle avait renoncé à ses voeux définitifs pour revenir à la vie civile. Très attirée par la culture marocaine, elle fit l'acquisition, grâce à ses parents, de ce magnifique riad dans la médina de Marrakech où elle vécut, honorée de son voisinage, jusqu'à sa mort à 93 ans. C'est à elle que l'on doit l'interprétation en français du Coran éditée en 1967 dans la collection de la Pléiade. 


 

DSC03836

 

 

DSC03891

 

 

Celle que l'on surnommait "la Dame de Marrakech" fit de son riad qui possède l'un des plus grands jardins au coeur de la médina un lieu enchanté. Je vous laisse le découvrir en images.

 

 

DSC0380

 

 

DSC03843

 

 

DSC03798

 

 

DSC03886

 

 

La maison est caractéristique des maisons traditionnelles de la médina avec ses plafonds sculptés, ses stucs, ses bois peints et ses zelliges. Elle a conservé son orgue et son piano.

 

 

DSC03832

 

 

DSC03865

 

 

DSC03859

 

 

DSC03866

 

 

DSC03871

 

 

DSC03868

 

 

Ce riad a été restauré récemment et il est maintenant ouvert au public. C'est une résidence d'artistes, un salon de thé. Des expositions et des concerts y sont organisés. Si vous passez à Marrakech, ne manquez pas d'y aller faire un tour. 

 

 

Bonne visite !

 

DSC03897

Partager cet article

Repost0

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche