750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 18:10

 

Majorelle maison

 

Bonjour,

 

Aujourd'hui, je continue sur ma lancée pour vous parler un peu plus des jardins Majorelle.

 

 

Bassin

 

 

Ces jardins ont été créés par Jacques Majorelle, le fils de l'ébéniste Louis Majorelle, chef de file de l'École de Nancy. Né à Nancy en 1886, Jacques Majorelle vit au milieu des artistes de l'entourage de son père. Dès 1903, il affirme sa volonté de devenir peintre et, après des études à Paris, il s'éloigne peu à peu de Nancy. Après des voyages en Bretagne, en Espagne et en Italie qui lui font découvrir le pouvoir de la lumière, il va jusqu'en Égypte en 1910 où il découvre le monde de l'Islam, ses lumières, ses couleurs, ses coutumes. Les déclarations de guerre le ramènent en France en 1914. Il est mobilisé puis renvoyé dans ses foyers en 1916 à la suite d'une dégradation de son état de santé. En 1917, le Général Lyautey, proche ami de son père, l'invite au Maroc pour rejoindre les artistes dont il aimait s'entourer dans son travail de mise en valeur du Maroc. Le climat de Rabat et de Casablanca ne lui convenant pas, il se décide à se fixer à Marrakech où le climat est sec et chaud. Il s'introduit très vite dans les milieux européens et arabes de Marrakech.

 

 

Jardins Majorelle

 

 

Dès son arrivée, le charme de la ville opère sur lui. La ville-oasis avec ses couleurs, sa lumière et ses souks l'enchantent immédiatement. Il est frappé par le grouillement de Marrakech qui contraste avec la simplicité de l'Égypte. Il voyage dans le sud du Maroc et peint beaucoup, des scènes de rue, des villages, des souks, des kasbahs...

 

 

P1030463

 

 

Maison Majorelle copie

 

 

En 1923, il achète un terrain de plus d'un hectare à la limite de la palmeraie. Il y fait construire une maison de style mauresque, puis, en 1931, une villa cubiste dont il fera son atelier. Il en peint les murs d'un bleu outremer clair, que l'on appelle depuis "bleu Majorelle".

 

 

Bleu Majorelle

 

 

Bassin Jardins Majorelle

 

 

Passionné de botanique, il crée un jardin luxuriant qu'il enrichit sans cesse de nouvelles variétés de plantes venues du monde entier. Peu à peu il achète d'autres terrains alentour, crée des bassins dont les structures sont peintes du même bleu qui contraste avec le rose des allées et les autres couleurs dont il peint les poteries et les ferronneries. On trouve dans ses jardins 1800 sortes de cactées, fleurs tropicales, bananiers, fougères géantes, 400 variétés de palmiers...

 

 

P1030460

 

 

A sa mort, les jardins sont laissés à l'abandon mais ils ont depuis été restaurés par ses nouveaux propriétaires, Yves Saint Laurent et Pierre Bergé. L'atelier de Jacques Majorelle a été transformé en musée d'art islamique. Il est ouvert au public ainsi que les jardins.

 

Je vous laisse regarder quelques-unes des plantes que l'on y trouve. 

 

 

Bambous

 

P1030457

 

P1030476

 

P1030465

 

P1030459

 

P1030468

 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 11:29

DSC03945

 

 

Bonjour,

 

Je vous ai parlé l'autre jour des jardins de Marrakech (cf. Les jardins de Marrakech). Je voudrais aujourd'hui vous faire visiter l'un des véritables riads de la médina où j'ai eu la chance de séjourner il y a quelques années. Ce riad du XVIIIe siècle a appartenu à Denise Masson, islamologue française qui le légua à sa mort à l'État français. 

 

 

DSC03830

 

 

Denise Masson avait découvert le Maroc à l'âge de 28 ans. Ancienne religieuse catholique, elle avait renoncé à ses voeux définitifs pour revenir à la vie civile. Très attirée par la culture marocaine, elle fit l'acquisition, grâce à ses parents, de ce magnifique riad dans la médina de Marrakech où elle vécut, honorée de son voisinage, jusqu'à sa mort à 93 ans. C'est à elle que l'on doit l'interprétation en français du Coran éditée en 1967 dans la collection de la Pléiade. 


 

DSC03836

 

 

DSC03891

 

 

Celle que l'on surnommait "la Dame de Marrakech" fit de son riad qui possède l'un des plus grands jardins au coeur de la médina un lieu enchanté. Je vous laisse le découvrir en images.

 

 

DSC0380

 

 

DSC03843

 

 

DSC03798

 

 

DSC03886

 

 

La maison est caractéristique des maisons traditionnelles de la médina avec ses plafonds sculptés, ses stucs, ses bois peints et ses zelliges. Elle a conservé son orgue et son piano.

 

 

DSC03832

 

 

DSC03865

 

 

DSC03859

 

 

DSC03866

 

 

DSC03871

 

 

DSC03868

 

 

Ce riad a été restauré récemment et il est maintenant ouvert au public. C'est une résidence d'artistes, un salon de thé. Des expositions et des concerts y sont organisés. Si vous passez à Marrakech, ne manquez pas d'y aller faire un tour. 

 

 

Bonne visite !

 

DSC03897

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 17:11

 

La Koutoubia dans les jacarandas

 

Bonjour,

 

Plus qu'une oasis, Marrakech est une véritable cité-jardin. Même si les programmes immobiliers ont fait pousser immeubles et lotissements aux quatre coins de la ville et que les jardins à l'intérieur de l'agglomération ont pratiquement disparu, Marrakech reste une ville verte. 

 

C'est à l'époque de l'Empire almohade (1130-1239) que furent créés les premiers grands jardins pourvus d'immenses pièces d'eau comme ceux de l'Agdâl et de la Ménara. L'art de ces grands bassins est né du souci de satisfaire les besoins en eau de la ville.

 

 

Bassin de la Ménara

 

L'Atlas vu des remparts

 

Marrakech bassin

 

En plus de ces parcs royaux, se développent alors à Marrakech d'autres styles de jardins moins étendus mais plus raffinés où les faïences, l'eau, les arbres et les fleurs se mélangent pour former des compositions élaborées et intimes. 

 

 

7069559199_fd35702555.jpg

 

3476218560_b7a5e24041.jpgAprès le rayonnement de l'Empire almohade, Marrakech n'est plus la capitale et il faudra attendre le règne du sultan Ahmed el Mansour à la fin du XVIe siècle pour voir la renaissance de l'art des jardins à Marrakech.  Comme dans les autres villes impériales du Maroc, on construit des riyâd, palais ou demeures qui sont des jardins entourés par des habitations. Si vous passez à Marrakech, allez visiter le palais de la Bahia ou Dar Si Saïd (construits à la fin du XIXe siècle). Vous pourrez y admirer leurs jardins. Dans ces riyâd (à ne pas confondre, comme on le fait fréquemment, avec les dar, qui sont des maisons construites autour d'une cour centrale) on découvre des jardins intérieurs où poussent d'innombrables fleurs au milieu des bigaradiers, des bananiers, des oliviers... 

Les ruines du palais Badî' laissent entrevoir ce que pouvaient être les jardins de ce palais avec ses bassins et ses parterres.

Les jardins de la Mamounia sont un autre exemple de jardin princier construit au XVIIIe siècle. Malgré les transformations que la Mamounia a subies, on peut encore y admirer quelques arbres centenaires comme des oliviers.

 

 

La Koutoubia vue de la Mamounia

 

dans les jardins de la Mamounia

 

Les jardins de la Mamounia

 

 

L'art des jardins à Marrakech a continué son évolution à l'époque coloniale et jusqu'à nos jours et je ne pourrais clore cet article sans vous montrer quelques images des merveilleux jardins Majorelle.

 

 

Bassin dans les jardins Majorelle

 

Jardin Majorelle - Marrakech

 

Jardins Majorelle

 

 

De nos jours, de nouveaux jardins voient le jour avec le développement du tourisme et des hôtels à Marrakech. Laissons le temps faire son oeuvre pour qu'ils puissent égaler ceux des siècles passés.

 

 

Amanjena 2

 

 

A bientôt !

 


 

 


Partager cet article
Repost0
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 08:30


Pain tomate

 

Bonjour,

 

Le soleil n'est toujours pas arrivé chez vous? Chez moi non plus si ça peut vous consoler. Mais je l'ai invité au petit-déjeuner. En mangeant du pain à la tomate. Le pa amb tomàquet des Catalans ou pan con tomate en espagnol, le vrai... le plus simple et le meilleur. Cette tartine, très populaire en Catalogne, s'est répandu dans toute l'Espagne et hors des frontières. Mais la recette s'est compliquée et le résultat n'en est pas meilleur. Je vous donne ma recette, enfin celle que j'utilise. Je la tiens de Pepe Carvalho, ce détective gourmet barcelonais né de l'imagination de Manuel Vásquez Montalbán.

 

Les ingrédients : du pain, du sel et de l'huile d'olive.

Choisissez un bon pain de blé, un vrai. Coupez-le en tranches ou ouvrez-le en deux s'il n'a pas une section suffisante pour en faire des tranches. Faites-le légèrement griller. Ouvrez une tomate bien mûre en deux et frottez chaque tranche de pain avec une moitié de tomate. Le jus, la pulpe et les pépins sont retenus par les aspérités de la croûte et mouillent la mie de pain. Saler uniformément et arroser d'un filet d'huile d'olive. C'est prêt. Et délicieux. 

 

 

Bon petit-déjeuner !

 

 

Et ça marche ! Le soleil est revenu !


P1080057.jpg

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 17:56

 

Vigne à Zahara de los Atunes

 

 

Bonjour,

 

Pour tous ceux qui, comme moi, ont oublié que le soleil existait encore, quelques photos en vrac... pour vous rappeler que l'on est bien en été...

 

Liseron bleu

 

Plante-grasse-et-jardin-Carthage.jpg

 

Escalier-carthage.jpg

 

Les-citrons.jpg

 

Branche d'olivier

 

Toit à Santa Olalla del Cala - Andalousie

 

Détail de barque à Essaouira

 

Bonne soirée !

 


Partager cet article
Repost0
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 18:59

 

P1080013.jpg

 

 

Bonjour,

 

Quelques photos de la plage d'Erretegia à Bidart à côté de Biarritz prises ce matin...

 

 

P1070988.jpg

 

P1070987.jpg

 

P1080023.jpg

 

P1080033.jpg

 

P1080030.jpg

 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 11:49

Terrine de courgettes

 

Bonjour,

 

Le soleil est reparti et il pleut... Mais je veux encore croire à l'été et je vais vous confier la recette de ma terrine de courgettes. Pas très compliquée à faire si vous avez un mixeur. Et très jolie à voir sur la table d'un buffet d'été. Je la présente ici dans un joli plat des céramistes Kharraz* à Nabeul. 

 

 

 

Terrine de courgettes

 

Pour une terrine de 12 X 28 cm :

 

1,5 kg de courgettes

1 bouquet de basilic ou d'estragon

Quelques feuilles de menthe

4 oeufs

100 g de crème fraîche

4 feuilles de gélatine

Huile d'olive

Sel, poivre

 

Couper les courgettes en grosses rondelles (ou en cubes ou en bâtonnets). Les faire cuire à la vapeur puis les faire égoutter. Les faire revenir ensuite dans une poêle avec un filet d'huile d'olive. Puis les mixer avec le basilic ou l'estragon et les feuilles de menthe. Ajouter les oeufs battus en omelette, les feuilles de gélatine préalablement trempées dans de l'eau froide et la crème fraîche. Saler et poivrer. 

Verser dans un moule à cake et faire cuire au bain-marie à 180° pendant 35 minutes environ. Laisser refroidir avant de démouler. Servir frais.

 

 

* Les Kharraz sont originaires de Murcie, en Espagne. Au début du XVIIe siècle, cette famille de potiers émigre en Tunisie où elle exporte son savoir. Elle choisit Nabeul pour ses gisements d'argile. Ce sont les Kharraz qui ont revêtu la plupart des mosquées et des palais de Tunisie, d'Algérie et de Libye. Si vous passez en Tunisie, allez faire un petit tour dans leurs magasins, à Nabeul ou à Tunis. Vous y trouverez certainement votre bonheur.

 

 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 15:23

 

Terrine-aux-deux-saumons.jpg

 

 

Bonjour,

 

Vous voulez préparer un petit buffet pour célébrer l'été entre amis ? Je vous confie une recette très facile à réaliser et que tout le monde va apprécier : celle de ma terrine aux deux saumons.

 

 

 

Terrine aux deux saumons

 

Pour une terrine :

 

400 g de filets de saumon frais (ou surgelé)

200 g de saumon fumé

15 cl de crème fraîche

Aneth ou basilic

Baies roses

 

Faire cuire les filets de saumon au court bouillon ou en papillote (au four ou au four à micro-ondes). Laisser refroidir et réserver. Couper le saumon fumé en petits morceaux. Émietter le saumon frais. Mélanger les deux saumons avec l'aneth ou le basilic ciselé, quelques baies roses et la crème légèrement battue. Mettre le tout dans une terrine au réfrigérateur pendant au moins deux heures. Servir avec des rondelles de citron et des blinis ou des tranches de pain de campagne.

 

 

Bon appétit !

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 09:56

 

Vase mosaïque

 

Bonjour,

 

En classant des photos, je suis tombée sur des images de mosaïques que j'avais prises à Volubilis au Maroc. Et il m'est venu l'idée d'écrire un petit article sur les mosaïques.  

 

Mosaïque. n.f. (1526; it. mosaico, lat. médiév. musaicum, altér. de musivum). Assemblage décoratif de petites pièces rapportées (pierre, marbre, terre cuite, smalt) retenues par un ciment et dont la combinaison figure un dessin... (Petit Robert).

 

Ayant longtemps habité à Carthage en Tunisie, j'ai pu y admirer, ainsi que dans toute la Tunisie, les merveilleuses mosaïques que l'on y trouve. Les Carthaginois connaissaient l'art de la mosaïque depuis la haute antiquité. Il n'est pas rare en Tunisie de trouver sur certains sites des superpositions de mosaïques puniques, romaines et byzantines.

 

Tesselles mosaïque

 

 

A Carthage, le sol regorge encore de tesselles de pierre avec lesquelles les Romains puis les Byzantins réalisaient leurs mosaïques. Chaque fois que je faisais un trou dans mon jardin pour planter un arbuste, je tombais sur de très nombreuses tesselles. Ou même sur des morceaux de mosaïque. Et sur les plages, on trouve souvent des sortes de galets faits d'assemblages de morceaux de pierre, de marbre et de terre cuite, polis par la mer, qui ne sont autres que des morceaux de mosaïque (byzantine sans doute).


Fragments mosaïque byzantine

 

Les musées de Tunisie, surtout celui du Bardo à Tunis mais aussi ceux de Sousse, d'El Jem, de Sfax... renferment des trésors de mosaïques, de l'époque romaine surtout, dont je vous montre quelques images.

 

 

Le Dieu Océan

 

Mosaïque à Bulla Regia

 

Musée du Bardo

 

Mosaïque Bulla Regia

 

Si vous voulez en savoir plus sur ces mosaïques, je vous conseille le livre édité par l'Agence Nationale du Patrimoine, Splendeurs des mosaïques de Tunisie.

 

Mais j'ai un attachement particulier pour d'autres mosaïques, celles de Volubilis, au Maroc. Je les ai découvertes quand j'étais très petite, alors que ce site n'était pas encore exploité. Il fallait alors arroser le sol pour pouvoir voir les mosaïques.

Je suis revenue à Volubilis de nombreuses années plus tard et je reste en admiration devant ces tableaux faits de petits morceaux de pierre, de pâtes de verre ou de terre cuite qu'un artiste a taillés avant de les assembler il y a des siècles. Les parterres de mosaïque sont restés sur place et il est émouvant de pouvoir les admirer sur le site même. Je vous en montre quelques images.

 

 

Ane Volubilis

 

Mosaïque pêche

 

Mosaique-Volubilis-copie-1.jpg

 

 

Depuis, je me suis essayé à la mosaïque avec des émaux de Briare (qui ne sont pas faciles à découper). Et j'en admire d'autant plus les artistes de l'antiquité qui ont pu créer autant de merveilles. 

 

D'autres leur ont succédé dans cet art particulier qui est redevenu en vogue avec le mouvement Art nouveau. 

 

 

Rideaux 1876

 

 

L'architecte Antoni Gaudí a intégré la mosaïque dans nombre de ses réalisations et en particulier dans le parc Güell à Barcelone.


 

64313606_7a1d2224c2.jpg

 

 

A l'heure actuelle, nombreux sont ceux qui s'essaient à la mosaïque. En Tunisie et au Maroc, cet art perdure mais je vous en ai déjà parlé (cf.  Les mosaïques de TunisieLe zellige). Je m'arrête donc là.

 

A vos pinces ! Et à bientôt !

 

 

 


 

 

 

 


Partager cet article
Repost0
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 09:28

 

bol-de-gazpacho.jpg

 

 

Bonjour,

 

L'été est arrivé (mais oui!) et avec lui les grandes chaleurs. Et l'envie de plats rafraîchissants. Quoi de mieux qu'un bon gazpacho pour fêter le retour des beaux jours? 

 

Le gazpacho est une soupe froide très consommée en Espagne et surtout en Andalousie. Elle y aurait été importée par les Arabes ou par les Romains, nul ne le sait vraiment. Il en existe de multiples variétés, de toutes les couleurs. Je vous ai déjà donné la recette du gazpacho de remolacha, le gaspacho à la betterave (cf.  Le gazpacho de betterave) mais jamais celle du gaspacho andalou, le plus courant et aussi un des meilleurs quand il est bien fait. Chaque famille espagnole a sa recette mais toutes utilisent les mêmes ingrédients : des tomates, des oignons, de l'ail, des poivrons verts (ou rouges si l'on veut une soupe plus rouge), des concombres, du pain, de l'huile d'olive, du vinaigre, de l'eau et du sel. Le goût varie suivant la proportion et la qualité de chacun des ingrédients. La soupe est mixée plus ou moins finement, certains la filtrent. Elle est servie glacée avec de petits cubes des mêmes légumes coupés en dés. Je vous donne ma recette. Vous l'adapterez à votre goût.

 

 

Gazpacho andaluz

 

Pour 6 à 8 personnes :

 

1,5 kg de tomates fermes et mûres

3 gousses d'ail

1 oignon

1 poivron

Pain rassis

1 petit verre d'huile d'olive

Vinaigre (de Jerez si possible)

Sel, poivre

Eau

 

Pour servir :

 

1/2 concombre

1/2 oignon

1/2 poivron

1 à 2 tomates

1 oeuf dur

Pain rassis coupé en petits dés

 

Mettre dans le bol du mixeur l'oignon, l'ail, quelques tomates, le poivron, un peu de pain rassis (auparavant trempé dans l'eau et essoré), du sel et la moitié de l'huile. Mixer jusqu'à l'obtention d'une crème un peu épaisse. Réserver.

Répéter l'opération avec le reste des tomates et de l'huile, le poivre et le vinaigre. Bien mélanger et mettre au réfrigérateur avec quelques glaçons.

Couper les autres légumes, le pain et l'oeuf dur en petits dés. Réserver dans de petits raviers au réfrigérateur.

Rectifier l'assaisonnement de la soupe et ajouter de l'eau si nécessaire jusqu'à la consistance souhaitée. 

Servir la soupe dans un grand saladier accompagnée des petits raviers.

 


Bon appétit !    

 

Partager cet article
Repost0

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche