750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2018 5 05 /01 /janvier /2018 09:00
Prunellier

Prunellier

 

 

Bonjour,

 

Connaissez-vous le patxaran (ou pacharan en espagnol) ? Bien sûr, me direz-vous, si vous habitez le Pays basque. Mais cette boisson anisée aux prunelles n'est pas très connue dans le reste du monde.

Au Pays basque, et surtout en Navarre, c'est une liqueur très appréciée. Son nom vient du basque basa qui signifie "sauvage" et aran qui signifie "prune". En effet, cette liqueur qui existe, paraît-il, depuis le XVe siècle en Navarre, se fait traditionnellement avec des prunelles sauvages (mais, du fait de la demande croissante de patxaran, il y a de plus en plus de Prunus spinosa cultivés, surtout en Navarre).

Le prunellier sauvage, le Prunus spinosa, est un arbuste épineux de la famille des Rosaceae. Ses fruits sont très astringents et très âpres tant qu'ils n'ont pas subi les premières gelées. C'est pourquoi il est recommandé de cueillir les prunelles après celles-ci. On peut aussi cueillir ces fruits au début de l'automne, les mettre au congélateur quelques heures puis les faire décongeler au soleil.

Il est facile de préparer son patxaran "maison". Il suffit d'avoir des prunelles, de les faire macérer dans l'anis et d'attendre 3 mois.

Nous avons ramassé avec un ami (qui connaissait un "coin à prunelles" dans la région de Pampelune) des prunelles (ou endrinas en espagnol) avant les premières gelées et bien nous en a pris car nous avons eu de longues journées de pluie juste après la cueillette.

De retour à la maison, j'ai trié mes prunelles et les ai lavées rapidement puis séchées.

 

 

 

 

Prunelles et patxaran

 

 

Puis j'ai préparé mon anis à patxaran. On trouve de l'anis "spécial patxaran" partout au Pays basque en automne. Mais je préfère le préparer car, comme je l'ai lu sur des sites espagnols, l'anis spécial est souvent trop peu alcoolisé (pour des raisons de taxes) et des moisissures peuvent se former dans le patxaran au bout de quelque temps. Je préfère donc le préparer avec de l'anis doux (comme l'anis del Mono ou La Castellana) et de la vodka qui est un alcool neutre.

 

Je vous donne ma recette qui permet d'obtenir une boisson de 25° environ, contenant environ 182 g de sucre par litre.

 

 

 

 

Patxaran maison

 

Pour 4 bouteilles de patxaran :

 

2,5 l de vodka

250 ml d'anis doux

500 g de sucre

750 g de prunelles

 

 

Mélanger la vodka et le sucre dans de grands bocaux. Lorsque tout le sucre est dissous, ajouter l'anis doux. Mettre les prunelles dans les bocaux (environ 250 g par litre). Fermer les bocaux et les mettre dans un endroit frais et dans l'obscurité.

 

 

 

 

 

Prunelles mises à macérer dans l'anis

Prunelles mises à macérer dans l'anis

 

 

Laisser macérer les prunelles pendant 3 mois en remuant doucement les bocaux au moins deux fois par semaine.

Au bout de 3 mois, l'anis a pris des couleurs et il est temps de le filtrer.

 

 

Prunelles et patxaran

 

 

Utiliser un filtre à café (type Melitta) ou à thé.

 

 

Prunelles et patxaran

 

 

Une fois filtré et mis en bouteilles, conserver le patxaran dans un endroit frais.

Le servir frais (vous pouvez conserver une bouteille au réfrigérateur) avec des glaçons.

 

 

Prunelles et patxaran

 

 

A consommer avec modération !

 

Bonne dégustation !

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2018 4 04 /01 /janvier /2018 12:56
Bonne année

 

 

BONNE ANNÉE

 

A très vite !

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2017 7 24 /12 /décembre /2017 10:14
Joyeuses fêtes

 

 

JOYEUSES FÊTES

 

A très vite!

 

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2017 1 20 /11 /novembre /2017 15:38
Purée de patates douces et de potimarron

 

 

Bonjour,

 

Je voulais écrire aujourd'hui un article sur les régions de Sauternes et de l'Entre-deux-Mers où je suis passée il y a quelques jours. Ce sera pour une autre fois. A la place, je vous donne la recette de la purée que je viens de préparer : une purée de patates douces et de potimarron. Délicieuse, elle a les couleurs de l'automne.

 

 

 

Purée de patates douces et de potimarron

 

Pour 4 personnes :

 

1 potimarron

2 patates douces

10 cl de crème fraîche liquide

Sel, poivre

 

Éplucher et laver les patates douces. Les couper en gros cubes.

Laver le potimarron.

Faire cuire les patates douces et le potimarron entier à la vapeur pendant 30 minutes.

Après cuisson, ouvrir le potimarron. Le débarrasser de ses graines et le peler.

Mixer les patates douces, le potimarron en ajoutant la crème fraîche. saler, poivrer. C'est prêt.

 

Bon appétit!

 

 

Purée de patates douces et de potimarron

 

P.S. Vous ne trouvez pas que ma purée a la même couleur que mon liquidambar?

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2017 7 19 /11 /novembre /2017 16:44
La glacière du château de Budos

La glacière du château de Budos

 

 

Bonjour,

Chose promise, chose due... Je vous ai dit hier que je voulais vous parler des régions de Sauternes et de Sainte-Croix-du-Mont où je suis passée ces derniers jours. 

Ces deux régions viticoles sont situées au sud de Bordeaux, de part et d'autre de la Garonne. 

Sur la rive gauche, la route des vins de Bordeaux en Graves et Sauternes fait découvrir les appellations Graves, Pessac-Léognan et Sauternes-Barsac.

Entre cette rive de la Garonne et la vaste forêt des Landes de Gascogne, ont été plantés au 1er siècle les tout premiers ceps de vigne.

L’exploitation du vin et son commerce ont véritablement pris leur essor à partir du mariage d’Aliénor d’Aquitaine avec le roi d’Angleterre en 1152. 

Au sud de ce territoire, se situe le Sauternais. La confluence des eaux du Ciron et de la Garonne y crée, à l'automne, une alternance de brumes matinales et d'après-midi ensoleillées. Ce climat particulier favorise le développement d'une pourriture noble (Botrytis cinerea) qui augmente la teneur en sucre du raisin et donne aux vins liquoreux de Sauternes leur exceptionnelle onctuosité.

Sur cette route, alternent les paysages de vignes et de forêts de pins. 

 

 

Les vignes du château Rayne Vigneau

Les vignes du château Rayne Vigneau

 

 

C'est là que l'on produit les meilleurs vins liquoreux du monde. 

En se promenant dans cette région, on peut admirer les vignes (qui sont plus belles plus tôt en automne) et les châteaux aux noms prestigieux : Yquem, Guiraud, Filhot, Rayne vigneau, Suduiraut...

Je vous y emmène en photos.

 

 

Château Yquem

Château Yquem

Les vignes de château Yquem

Les vignes de château Yquem

Château Yquem

Château Yquem

Château Yquem

Château Yquem

Château Rayne Vigneau

Château Rayne Vigneau

Promenade dans les vignobles de Sauternes et de Sainte-Croix-du-Mont
Château Rayne Vigneau

Château Rayne Vigneau

Château Suduiraut

Château Suduiraut

 

 

Vous pouvez bien sûr faire la visite de certains de ces châteaux et y déguster leurs vins.

 

Château Rayne Vigneau

Château Rayne Vigneau

 

 

Vous pouvez aussi vous promener dans toute cette région, emprunter des petits chemins et découvrir des châteaux médiévaux en ruine ou restaurés et habités : château de Budos, de Villandraut, de Fargues, de Roquetaillade...

Ces châteaux ont été construits pour Bertrand de Goth (né à Villandraut et devenu le premier pape d'Avignon sous le nom de Clément V) et sa famille.

 

La première photo de cet article montre la glacière du château de Budos. Cette glacière, ou chinoise (de par sa forme), était munie d'un puisard dont l'eau gelait en hiver. Elle servait à conserver les denrées alimentaires pour le château voisin.

 

 

Château de Budos

Château de Budos

Château de Budos

Château de Budos

Château de Budos

Château de Budos

Château de Budos

Château de Budos

 

 

Entre la rive droite de la Garonne et la rive gauche de la Dordogne se situe la région de l'Entre-deux-Mers. Au sud de cette région, face à Sauternes, elle abrite deux appellations : Sainte-Croix-du-Mont et Loupiac. Comme dans le Sauternes, on y élabore des vins blancs liquoreux.

Collines et plateaux jouissent d'une magnifique vue sur la région Graves-Sauternes.

 

 

Promenade dans les vignobles de Sauternes et de Sainte-Croix-du-Mont
Promenade dans les vignobles de Sauternes et de Sainte-Croix-du-Mont
Promenade dans les vignobles de Sauternes et de Sainte-Croix-du-Mont

 

 

Je ne quitterai pas cette région sans vous montrer quelques photos du domaine de Malagar qui fut la propriété de François Mauriac.

 

 

Malagar

Malagar

L'allée de cyprès de Malagar

L'allée de cyprès de Malagar

Malagar

Malagar

Malagar

Malagar

 

 

J'espère vous avoir donné envie de visiter cette belle région qui renferme tant de trésors... et de bons vins!

 

A bientôt!

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2017 2 14 /11 /novembre /2017 09:17
Fava ou purée de pois cassés jaunes

 

 

Bonjour,

 

Après une longue période de silence, je reviens pour vous confier une recette grecque, celle de la fava (φάβα en grec). La fava est une purée de pois cassés jaunes. 

Ces pois ressemblent aux pois cassés verts que l'on connaît mais ils sont jaunes. 

 

 

 

 

Fava ou purée de pois cassés jaunes

 

 

Ce pois, appelé fava de Santorin, gesse clymène ou Lathyrus clymenum L., pousse à l'état sauvage dans tout le bassin méditerranéen. Il est cultivé en Grèce, à Santorin.

Ceux qui connaissent ce blog savent que je suis très attachée aux légumineuses pour leurs propriétés nutritionnelles. C'est pourquoi, dès mon arrivée en Grèce, j'ai voulu goûter ce plat fait avec des légumes secs que je ne connaissais pas. Je n'ai pas été déçue. 

Et j'ai rapporté de mon voyage des pois cassés jaunes. Si vous n'avez pas prévu d'aller en Grèce, vous pourrez trouver ces pois cassés jaunes dans les épiceries grecques ou des magasins bio.

La fava se déguste chaude ou à température ambiante. Elle est souvent associée à d'autres mezzés.

Je vous en donne ma recette.

 

 

 

 

 

Fava ou purée de pois cassés jaunes

 

Pour un grand bol de fava :

 

250 g de fava

1 oignon (j'ai employé un oignon doux des Cévennes)

Huile d'olive

Le jus d'un demi-citron

Sel, poivre

Câpres, olives

 

Laver les pois dans plusieurs eaux. Dans une casserole, les recouvrir d'eau puis rajouter encore la même quantité d'eau. Porter à ébullition. Retirer l'écume qui s'est formée avec une écumoire. 

Hacher finement les 3/4 de l'oignon et les ajouter dans la casserole.

Baisser le feu et laisser cuire environ 3/4 d'heure, jusqu'à ce que les pois se réduisent en purée. Saler et poivrer à la fin de la cuisson et incorporer le jus de citron et deux cuillerées à soupe d'huile d'olive. 

Quand il ne reste presque plus d'eau dans la casserole, arrêter le feu.

Mettre la fava dans un plat. Arroser d'huile d'olive et décorer avec le reste d'oignons coupé en rondelles (ou en dés!), des câpres et des olives.

Déguster chaud ou à température ambiante.

 

Bon appétit!

 

Partager cet article
Repost0
24 août 2017 4 24 /08 /août /2017 12:30
Blanc-manger aux mûres et aux pistaches caramélisées

 

 

Bonjour,

 

J'ai toujours eu envie de préparer un blanc-manger. J'avais vu il y a très longtemps dans un livre de cuisine antillaise une recette de blanc-manger au coco. La blancheur absolue de ce dessert me plaisait. Mais je n'en ai jamais goûté et n'ai pas essayé d'en savoir plus sur ce dessert un peu oublié de nos jours, si ce n'est aux Antilles. 

Hier, j'ai eu envie de préparer un entremets qui ne soit pas une panna cotta ou un bavarois. Et j'ai repensé au blanc-manger. J'ai alors fait quelques recherches, sur internet et dans mes livres de cuisine. J'ai trouvé des recettes très différentes, certaines au lait d'amandes, d'autres au lait épaissi à la farine de maïs ou de riz, d'autres à la gélatine... J'ai eu envie d'en savoir plus et j'ai découvert que le blanc-manger est en fait l'une des plus anciennes recettes de la cuisine européenne. Son origine, selon l'historien Jean-Louis Flandrin, est à rechercher du côté de l'Orient. La recette, introduite au Moyen-âge par les Arabes, apparaît dans la plupart des ouvrages de cuisine française à partir du XIIIe siècle et notamment dans le Viandier de Taillevent. Le blanc-manger est alors un entremets confectionné à partir de produits blancs (volaille, poisson) cuits dans un bouillon épaissi de farine, de riz et d'amandes. Ce plat, du fait de sa blancheur, signe de pureté, est destiné plutôt aux malades à une époque au goût fortement marqué pour les épices.

Au XVIIe siècle, la France connaît une révolution culinaire et l'on distingue nettement les mets salés et les mets sucrés, alors que le Moyen-âge et la Renaissance mélangeaient ces saveurs. Le blanc-manger du Cuisinier françois de François-Pierre de la Varenne, ouvrage reconnu comme l'expression du renouveau de la gastronomie française, n'est plus un bouillon épaissi mais une gelée à base d'un bouillon riche en collagène, parfumée à l'amande, allongée de lait et servie froide. Cet entremets salé, simple et léger, n'est plus destiné aux malades. Il connaît alors une grande vogue.

Au XIXe siècle, Antonin Carême, le célèbre cuisinier français, connu d'abord pour ses pâtisseries, suggère de parfumer le blanc-manger au marasquin, au rhum, au cédrat, à la vanille, au café... et le classe définitivement dans la catégorie des desserts. Il donne également une recette de blanc-manger additionnée de crème fouettée.

 

Après avoir lu beaucoup d'articles sur le blanc-manger, je ne sais toujours pas ce que c'est exactement. Je pense qu'il n'y a pas une mais des recettes de blanc-manger. Celle qui m'a plu le plus n'est ni celle d'une pannacotta (cf.  http://www.latelierdescouleurs.net/article-panna-cotta-aux-kiwis-99328633.html, http://www.latelierdescouleurs.net/2015/08/panna-cotta-aux-mures.html), ni celle d'un mouhallabieh (cf. http://www.latelierdescouleurs.net/article-un-mouhalabieh-pour-le-dessert-78647198.html). Elle ressemble plutôt à celle d'un bavarois. Je l'ai essayée et je l'ai adoptée. C'est celle que je vous propose aujourd'hui, avec du coulis de mûres et des pistaches caramélisées.

 

 

 

 

 

Blanc-manger au coulis de mûres et aux pistaches caramélisées

 

 

Pour 8 verrines :

 

Pour le blanc-manger :

30 cl de lait

120 g de poudre d'amandes

100 g de sucre

4 feuilles de gélatine

300 g de crème fluide

 

Pour le coulis de mûres :

300 g de mûres

100 g de sucre

Quelques gouttes de jus de citron

 

Pour les pistaches caramélisées :

30 g de pistaches décortiquées non salées

30 g de sucre

30 ml d'eau

 

Quelques mûres entières et des feuilles de menthe pour le décor

 

 

Préparation du blanc-manger

 

Mettre les feuilles de gélatine à tremper dans de l'eau bien froide.

Mélanger le sucre et la poudre d'amandes. Faire tiédir le lait puis le verser sur le mélange de sucre et de poudre d'amandes. Essorer les feuilles de gélatine et les incorporer dans le mélange. Bien mélanger au fouet et laisser refroidir.

Monter la crème en chantilly puis l'incorporer délicatement dans l'appareil aux amandes. Verser dans des verrines. Laisser refroidir puis conserver au réfrigérateur pendant au minimum 6 heures.

 

 

Préparation du coulis de mûres

 

Laver rapidement les mûres. Les mettre dans une cocotte à fond anti-adhérent. Couvrir et faire cuire à feu moyen pendant environ 5 mn. Laisser reposer pendant 5 mn.

Mixer les mûres ou les écraser au moulin à légumes puis les passer dans une passoire fine. Ajouter le sucre puis remettre le tout dans la cocotte et faire cuire à feu doux pendant 10 mn. Ajouter le jus de citron et laisser refroidir. 

 

 

Préparation des pistaches caramélisées

 

Verser l'eau et le sucre dans une petite casserole et faire chauffer quelques minutes jusqu'à obtenir un sirop.

Verser les pistaches dans ce sirop et laisser chauffer en remuant avec une cuillère en bois pour bien les enrober. Le sucre devient sable puis refond et commence à se colorer. Arrêter la cuisson et verser les pistaches sur une feuille de silicone en essayant de les séparer les unes des autres. Laisser refroidir. Détacher les pistaches une à une et les conserver dans une boîte en fer jusqu'au moment de les utiliser.

 

 

 

Montage des verrines

 

Verser une à deux cuillerées de coulis de mûres dans chaque verrine. Disposer 5 à 6 pistaches dans chaque verrine et 3 à 4 mûres. Conserver au frais.

Vous pouvez aussi démouler les verrines dans des assiettes à l'aide d'un couteau pointu puis verser le coulis de mûres et décorer comme dans les verrines (pour la photo ci-dessous, j'ai oublié les mûres et les feuilles de menthe). 

 

 

 

 

Blanc-manger aux mûres

Blanc-manger aux mûres

 

 

A bientôt!

Partager cet article
Repost0
4 août 2017 5 04 /08 /août /2017 10:32
Carpaccio de thon

 

 

Bonjour,

 

Une petite recette de poisson cru pour ce magnifique jour d'été?

Vous avez tout le temps de la préparer pour aujourd'hui, si vous avez du thon au congélateur.

Pourquoi ne pas prendre du thon frais, me direz-vous. Tout simplement parce que certains poissons peuvent contenir un parasite, l'anisakis, qui provoque chez l'homme une maladie, l'anisakiase. Cette maladie se manifeste par des troubles gastro-intestinaux et des troubles allergiques, plus ou moins graves.

L'anisakis est détruit par la cuisson ou par la congélation. Donc, si vous voulez manger du poisson cru, achetez du poisson surgelé ou demandez à votre poissonnier de le faire congeler pendant au moins 24h à une température inférieure à -20°. 

De plus, au sortir du congélateur, votre poisson sera facile à découper en tranches fines pour un carpaccio. 

 

 

 

 

Carpaccio de thon

 

Pour 2 à 4 personnes :

 

200 g de filets de thon surgelés

1 échalote finement ciselée

Quelques tiges de ciboulette finement ciselées

1 citron

Sel

Huile d'olive

 

Couper le thon en tranches très fines. Saler. Saupoudrer de ciboulette et d'échalote. Arroser avec le jus du citron et un filet d'huile d'olive. Réserver au frais jusqu'au moment de servir.

 

 

A bientôt!

 

 

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 12:07
Slata méchouia ou salade grillée tunisienne

 

 

Bonjour,

 

Je n'avais pas fait de salade méchouia depuis très longtemps mais j'en avais très envie. Seul problème : je n'avais pas ces petits piments de force moyenne que l'on utilise pour la réaliser. Tant pis, je ferai avec ce que j'ai.

Pour ceux qui ne savent pas ce qu'est la salade méchouia (صلاطة مشوية en arabe), je dirai que c'est "LA" salade tunisienne. Elle est sur toutes les cartes de restaurants en Tunisie. C'est une salade grillée, comme son nom l'indique. Simple mais longue à préparer. Je vous en donne la recette. L'essayer, c'est l'adopter...

 

 

 

 

Slata méchouia

 

 

Pour une assiette de slata méchouia :

 

3 piments "corne de boeuf" (ou, à défaut, 3 poivrons verts)

3 piments verts légèrement piquants (type "felfel", les piments du Maghreb) ou, à défaut, un peu de piment de Cayenne en poudre

2 à 3 tomates (j'ai utilisé des Roma)

2 gousses d'ail

1/2 cuillerée à café de coriandre en poudre

1/2 cuillerée à café de graines de carvi écrasées (ou de carvi en poudre)

Sel

Huile d'olive

Le jus d'un demi-citron

 

Facultatif :

Olives vertes et/ou noires

1 oeuf dur

1 boîte de thon au naturel ou à l'huile d'olive

 

Poser les piments, les tomates et les gousses d'ail en chemise sur la grille du four. Mettre sous le gril du four. Sortir les gousses d'ail au bout de 15 minutes et laisser les piments et les tomates griller de tous les côtés jusqu'à ce que leur peau se détache.

Laisser refroidir puis peler et épépiner les piments et les tomates. Ouvrir les gousses d'ail et retirer la pulpe. Hacher le tout menu, au hachoir ou au couteau. Ajouter les épices et saler. Arroser d'huile d'olive. Bien mélanger et mettre au réfrigérateur. Servir froid arrosé de jus de citron et garni de quartiers d'oeuf dur, d'olives et de thon émietté.

 

Vous pouvez varier la proportion de chacun des ingrédients de la méchouia. Certains l'aiment très piquante, d'autres moins, d'autres encore pas du tout. Vous pouvez aussi y ajouter des poivrons rouges. A vous de faire votre recette.

 

 

A bientôt!

 

 

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 17:50
Les fêtes de Bayonne, c'est parti!

 

 

Bonjour,

 

Les fêtes de Bayonne commencent aujourd'hui, officiellement ce soir à 21h50 avec l'apparition du Roi Léon et le lancement des clefs de la ville dans la foule.

 

Le Roi Léon n'est pas encore réveillé mais les fêtes ont déjà commencé comme vous pouvez le voir sur les photos ci-après, prises dans la journée...

 

 

Les fêtes de Bayonne, c'est parti!
Les fêtes de Bayonne, c'est parti!
Les fêtes de Bayonne, c'est parti!
Les fêtes de Bayonne, c'est parti!
Les fêtes de Bayonne, c'est parti!
Les fêtes de Bayonne, c'est parti!
Les fêtes de Bayonne, c'est parti!
Les fêtes de Bayonne, c'est parti!
Les fêtes de Bayonne, c'est parti!
Les fêtes de Bayonne, c'est parti!

 

 

N'oubliez pas le jour des enfants, c'est demain.

 

Bonnes fêtes !

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche