750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 18:19

Ils sont là

 

Rebonjour,

 

Enfin, ils sont là ! D'abord, il n'y avait pas de containeur (et il n'y en a pas, tout va être chargé dans un camion car nous faisons un envoi groupé), ensuite l'emballeur avait disparu.

Mais tout s'est arrangé, l'équipe d'emballeurs est arrivée et les travaux avancent. Peu de chances qu'ils aient fini avant la nuit mais sait-on jamais. Ils sont nombreux.

La suite au prochain numéro...

 

 

ça avance

 

 

Le camion

 

 

A demain peut-être !

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 12:57

Les-cartons-arrivent.jpg

 

Bonjour,

 

Depuis la première heure, ce matin, nous attendons les déménageurs. Sans doute cherchent-ils des cartons...

12h 30 et toujours personne en vue. Et ils ne répondent pas au téléphone.  Je ne peux donc même pas leur dire que j'en ai trouvé ... des cartons. Et que tout est emballé ou presque. Nous n'attendons plus que le camion pour tout charger.

 

A bientôt pour la suite de nos aventures !

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 06:02

 

Containers 

 

 

Bonjour,

 

Depuis quelque temps, je vois partout des caisses, des boîtes, des camions, des containers... Est-ce parce que je vais bientôt déménager ?

 

 

Cageots.jpg

 

 

 

 

Les glacières de la Résidence

 

 

 

 

Les caisses du musée

 

 

 

 

Camion-de-livraison.JPG

 

 

 A bientôt !

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 09:48

 

  Les fenêtres du Sotrama

 

Bonjour,

 

Il fait beau à Bamako. 35° ou plus dans la journée très supportables car il ne fait plus du tout humide. La nuit, les températures baissent et il fait bon.

 

Je n'ai pas trop le temps d'écrire en ce moment mais j'ai quand même circulé dimanche dans les rues de Bamako. J'en ai rapporté quelques images.

 

Je regrette souvent de ne pas avoir mon appareil de photos branché en permanence ou d'être au volant et ne pas pouvoir saisir toutes les images que la rétine enregistre. A Bamako, on pourrait faire dix photos à la seconde. Je vous montre quelques-uns des clichés que j'ai pu prendre. Allez voir les autres sur l'album photos "Bamako" (qui, comme les autres albums s'enrichit tous les jours. Une bonne raison pour y faire un tour de temps en temps...).

 

 Le kiosque PMU

 

L'hôtel Panda

 

Petite fille

 

Poteries de Ségou

 

Aux beaux vélos

 

Star Coiffure

 

La santé avant tout

 

Rond-point à Bamako 

 

A bientôt !

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 13:56

gateaux-pour-un-buffet.jpg

 

Bonjour,

 

Hier je vous ai parlé de l'aspartame. Comme vous avez pu le voir, je ne suis pas particulièrement favorable à sa consommation même si je ne pense pas qu'il soit nocif aux doses recommandées. Je vous ai expliqué pour quelles raisons. Mais, comme tous, je suis attirée par le goût sucré.

 

Dès ses premiers jours, le nourrisson apprécie la saveur sucrée. Si on pose une solution sucrée sur sa langue, il a une mimique de satisfaction. Il n'en est pas de même avec une solution acide ou amère. L'homme a une attirance innée pour le goût sucré.Fruits-pour-buffet.jpg Serait-ce parce qu'il est frugivore à l'origine comme certains le disent ? Cela semble possible si l'on compare la dentition humaine et celle des autres animaux ou encore la longueur de notre intestin. Ce qui est certain c'est que l'homme, comme les autres animaux est génétiquement programmé pour apprécier le goût sucré. Les aliments sucrés sont en général riches en énergie alors que les aliments amers sont souvent toxiques et dangeureux. Il semble que l'évolution des espèces a favorisé la sélection d'individus ayant une attirance pour les produits sucrés et une aversion pour les produits amers.

 

Dans l'enfance, les goûts se différencient. Le goût sucré perdure en général, mais l'enfant apprend à apprécier d'autres saveurs et même parfois les saveurs amères. Sa préférence pour les produits sucrés s'explique par le besoin d'aliments à forte densité énergétique correspondant à la satisfaction de ses besoins de croissance. Le goût sucré est parfois entretenu par les parents qui donnent des 341096780_6b503ae95d.jpgbonbons à leurs enfants quand ils sont gentils et qui les privent de dessert quand ils n'ont pas été sages ou qu'ils ont été méchants. Dans l'inconscient des Occidentaux, le sucre est ainsi rattaché à l'amour des parents.

 

Or, le sucre fait peur et on lui impute, le plus souvent à tort, de nombreuses pathologies.  C'est pourquoi les mères essayent souvent de limiter la consommation de sucre de leurs enfants, qui eux ne perçoivent que la punition. Et ces enfants, devenus grands, revivront la sévérité de leurs parents si on les oblige à se priver de sucre. Les produits sucrés sont chargés d'une connotation positive quand ils ont été valorisés par leur statut de récompense. Ils 3596693680_c33c465efe.jpgrenvoient à des souvenirs d'enfance et aux moments où l'enfant était gâté parce qu'il s'était bien tenu. C'est pourquoi ils rassurent et sont les premiers sur lesquels on se jette quand tout ne va pas bien et que l'on a envie de se faire plaisir.

 

Il est inutile de supprimer les aliments sucrés de notre alimentation. Le sucre pris à la fin d'un repas n'a jamais fait de mal à personne. Mais il est important de limiter les produits avec sucre ajouté (surtout entre les repas) au profit des aliments naturellement sucrés. Comme il est essentiel de terminer un repas de fête par un plat sucré et en général par un gâteau. 

 

La santé est indissociable du plaisir et de la gourmandise.

 

 

A bientôt !

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 18:03

 

120934322_6fbd408d5a.jpg 

Bonjour,

 

Il y a longtemps que je ne vous ai pas parlé de nutrition si ce n'est pour énumérer les caractéristiques nutritionnelles de certains aliments. Or il est un sujet qui intéresse beaucoup d'entre vous et que je n'ai que peu abordé : les édulcorants. Sont-ils nocifs, sont-ils efficaces pour lutter contre la prise de poids...???

Il se trouve que je viens de répondre à ces questions et particulièrement à celle de la toxicité de l'aspartame. En effet, j'ai reçu une mise en garde contre ce produit infiniment dangereux d'après l'auteur. Beaucoup d'idées fausses circulent sur internet et, en toute modestie, je voulais dire ce que je savais à ce sujet. Je vous livre ma réponse qui répondra, je l'espère, à certaines de vos interrogations.

 

 

 

 

Réponse à l’alerte et à la mise en garde adressée

par le Docteur M. G.

au sujet de l’aspartame

 

 

Bonjour,

Je n’ai pas l’habitude de répondre à ce genre d’article mais je pense que je me dois aujourd’hui de faire un point sur l’aspartame et sur sa toxicité présumée. Et j’en profiterai pour vous donner mon point de vue de médecin nutritionniste sur cet édulcorant.

Certains diront que j’ai été payée par les Laboratoires Searle qui ont commencé à commercialiser l’aspartame en 1974 et par Nutrasweet® qui a repris sa commercialisation. C’est vrai, j’ai travaillé (il y a longtemps) pour ces deux sociétés, toutes deux filiales de Monsanto. Mais il est aussi vrai que j’ai pu avoir accès à toutes les études qui ont permis la mise sur le marché de l’aspartame et sa commercialisation et me faire une petite idée sur la question.

Je vais donc me permettre de reprendre point par point les affirmations contenues dans cet article.

 

Sur la composition de l’aspartame

L’aspartame ou E951 (Canderel®, Pouss-suc®, Nutrasweet®…)  est un édulcorant de synthèse composé de deux acides aminés (qui sont les constituants des protéines). C’est l’ester méthylique du dipeptide L-aspartyl-L-phénylalanine. Il est métabolisé dans le tractus digestif en méthanol (10%), en acide aspartique (40%) et en phénylalanine (50%).

La phénylalanine est un acide aminé essentiel (que l’organisme ne sait pas synthétiser et qui doit donc être apporté par l’alimentation). Elle est présente dans la plupart des aliments et en particulier dans les légumes et les graines mais aussi dans le lait, les viandes etc. Monsieur G. nous dit que 2% de la population pourraient être allergiques à cette phénylalanine. Ce qu’il faut savoir c’est que certaines personnes (1 sur 16 000), atteintes d’une maladie génétique rare, la phénylcétonurie, qui est détectée dès la naissance, n’ont pas l’enzyme nécessaire à la dégradation de la phénylalanine. Il leur est donc demandé d’avoir un régime pauvre en phénylalanine. C’est pourquoi tous les aliments contenant de l’aspartame doivent mentionner « contient de la phénylalanine » sur leur emballage.

L’acide aspartique est lui aussi un acide aminé mais non essentiel. Comme la phénylalanine, il participe à la synthèse des protéines. L’aspartate qui est issu de l’acide aspartique joue le rôle de neuro-transmetteur, c'est-à-dire qu’il facilite le transfert d’informations de neurone en neurone. Monsieur G. affirme que c’est un produit hautement dangereux pour le cerveau. Il est vrai que l’ingestion de doses très élevées d’aspartate peut entraîner à terme la destruction d’une partie des neurones Pour arriver à la limite considérée comme toxique,  il faudrait ingérer des doses d’aspartame très largement supérieures aux doses recommandées. Il faut savoir aussi que nombre d’aliments contiennent beaucoup plus d’acide aspartique que l’aspartame.

Le méthanol, qui est pour Monsieur G. un « poison mortel » est un alcool qui se décompose dans le corps en formaldéhyde, en acide formique et en dioxyde de carbone. Les deux premiers sont effectivement toxiques à partir d’une certaine dose. Le premier est reconnu comme cancérigène, le deuxième peut provoquer des problèmes de vue. Ce qu’il faut savoir, c’est que le méthanol est toxique pour l’organisme à partir de 200 à 500 mg/kg/jour. Or, en ingérant la DJA (dose journalière acceptable) d’aspartame, soit 40 mg/kg/jour, on se retrouve avec environ 4 mg/kg de méthanol dans l’organisme ! Il faut savoir aussi qu’il y a du méthanol en quantités beaucoup plus importantes dans les fruits et légumes et donc dans les jus de fruits et de légumes (200 à 280 mg dans un litre de jus de fruits, 48 mg dans un litre de boisson à l’aspartam) et dans les boissons fermentées comme la bière ou le vin.



Sur les effets secondaires de l’aspartame

Monsieur G. énumère quelques-uns des effets secondaires relevés après prise d’aspartame. Aucun n’a pu être directement rapporté à la prise de cet édulcorant. D’autres ont accusé l’aspartame d’être à l’origine de l’augmentation de l’incidence de tumeurs du cerveau aux USA dans les années 80. Monsieur G. omet d’en parler.

Les quelques 200 études effectuées sur l’aspartame ont été évaluées par des organismes nationaux et internationaux, dont la FDA (Food and Drug Administration) et l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA).  Malgré les conflits d’intérêt qui ont pu survenir, elles ont  apporté des informations fiables et montré l’innocuité de ce produit qui a obtenu l’autorisation de mise sur le marché dans au moins 93 pays.

 

Où se cache l’aspartame

Monsieur G. a raison de dire que beaucoup de produits contiennent de l’aspartame :  les chewing-gum sans sucre (on devrait ajouter « cariogène » car ils contiennent en général d’autres sucres que le saccharose qui, s’ils ne provoquent pas de caries, contiennent cependant des glucides contrairement aux édulcorants), les confiseries sans sucre, les boissons sans sucre mais il oublie les médicaments. Or plus de 600 spécialités contiennent de l’aspartame.

 

CONCLUSION

En l’état actuel de nos connaissances, on peut dire que l’aspartame est un produit dont l’innocuité a été reconnue. Il n’y a donc pas lieu de supprimer sa consommation.

Mon intervention d’aujourd’hui n’a pas pour but de conseiller l’utilisation de l’aspartame. Bien au contraire. En tant que médecin nutritionniste, je ne peux que vous prévenir contre sa consommation mais pour d’autres raisons que celles évoquées par l’article auquel je réponds. En effet, même si les édulcorants (il n’y a pas que l’aspartame) ne sont pas dangereux à doses raisonnables pour la santé, ils entretiennent cependant la dépendance au sucré. Et nombreux sont ceux qui, considérant les aliments allégés en sucre comme des produits  peu caloriques, consomment sans compter ces aliments au goût sucré, souvent plus gras que leurs homologues sucrés,  sous prétexte qu’ils ne contiennent pas de sucres mais des édulcorants. Ils pensent que ces aliments ne font pas grossir.

Même si ces aliments allégés en sucres sont moins caloriques que leurs homologues sucrés (ce qui n’est pas toujours le cas, seules les étiquettes peuvent vous le dire), leur prise n’entraîne pas obligatoirement une perte de poids. En effet, le cerveau sait compter et pour vous le démontrer, je vais vous raconter l’histoire d’une étude comparant deux desserts, l’un sucré à l’aspartame, l’autre au saccharose (sucre de table). Les deux groupes de sujets de l’étude avaient le même repas imposé à midi. Seul le dessert changeait. L’un était sucré à l’aspartame, l’autre au saccharose. Tous les sujets devaient manger la même ration imposée à midi. Pour le dîner, un buffet était proposé et chacun pouvait manger à volonté, selon son appétit. Les rations de chaque sujet au repas du soir étaient évaluées. L’étude durait deux semaines et les sujets qui avaient eu un dessert sucré à l’aspartame la première semaine recevaient un dessert sucré au saccharose la seconde semaine et inversement pour l’autre groupe. Que croyez-vous qu’il se passa ? Je vais vous le dire. Le premier jour, les rations caloriques étaient les mêmes en moyenne dans les deux groupes. Dès le deuxième jour, les rations caloriques étaient supérieures au repas du soir chez les sujets ayant reçu un dessert sucré à l’aspartame. La semaine suivante, ces mêmes sujets qui avaient reçu cette fois-ci un dessert sucré au saccharose (contrairement à la semaine précédente) avaient la même ration calorique que les jours précédents. Dès le deuxième jour de cette deuxième semaine, leur ration calorique était diminuée. Dans l’autre groupe, les résultats étaient similaires. La ration alimentaire se stabilisait dès le deuxième jour du nouveau régime. L’organisme s’était adapté pour avoir toujours la même ration calorique. Ce qui prouve bien que l’organisme ne se laisse pas leurrer, si ce n’est pendant 24 heures. De quoi réfléchir, non ?

 

Cette étude corrobore ce que je vous ai déjà dit : le cerveau sait compter (sauf pour les boissons sucrées, nous y reviendrons). C'est pour cela qu'il faut respecter ses sensations de faim et de satiété. Nous en reparlerons mais en attendant, je ne peux que vous conseiller de manger le moins de produits industriels possible, avec ou sans édulcorants et d'être à l'écoute de votre organisme.

 

A bientôt !

 

P.S. Excusez les changements de police, j'ai fait du "copier-coller" pour reproduire mon article et je n'ai pas pu tout homogénéiser. Les mystères de l'informatique...

  

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 06:31

Bonjour,

 

Bientôt le départ... Des routes désertiques à la mer...

Pas de bla bla aujourd'hui. Que des images...

 

 Route et sable

 

 

 

Sable II

 

 Mer et sable

 

 

Sable

 

 

 

Sable IV

 

 

 

A bientôt !

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 11:01

Grenade

 

Bonjour,

 

Toujours en train de trier (déménagement oblige !). Et en triant, je tombe sur des tirages de photos de plantes. Vous avez dû vous rendre compte que j'adorais photographier les végétaux, particulièrement ceux de mon jardin. J'ai eu ma période "jardin des bords de mer", celle des rosiers, celle des plantes méditerranéennes... Actuellement, ce sont les plantes tropicales qui ont ma faveur. Un peu normal quand on vit à Bamako, non ?

 

Je voulais vous montrer certaines de ces photos dont quelques-unes seulement ont été prises à Bamako. Les autres sont des détails de végétaux de mon jardin à Rabat ou de plantes du Maroc. J'adore regarder les plantes de près. Pas vous ?

 

 

 

Stipe de Dypsis madagascariensis

 

 

 

Palmier éventail

 

 

 

Detail-agave--2-.JPG

 

 

 

Palmes-copie-1.jpg

 

 

 

Detail-agave-Maroc.jpg

 

cactus 

 

Je ne voulais pas vous piquer et je voulais choisir une autre photo pour terminer ce court article. Mais impossible de rajouter une photo supplémentaire dans mon album "Plantes". Je suis arrivée à 200. C'est le maximum. Et je ne peux pas non plus ajouter d'album. Sur Overblog, c'est comme ça. A moins de prendre le pack Premium, ce que je ferai dès que je serai en France. Je vais fouiller dans l'album, je vais bien trouver une belle photo de fleur tropicale.

 

 

 

Agave

 

Non, ce n'est pas tout à fait ça ! 

Climat aride, terre rouge...

Mais si, il y a des fleurs...  En voici une belle. C'est une fleur de flamboyant nain ou Caesalpinia pulcherimma.

 

 Caesalpinia pulcherrima-Flamboyant nain rose

 

 

A bientôt !

 

 

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 09:00

Ciel à Carthage

Bonjour,

 

Juste quelques lignes pour voir si cet article parvient à tous ceux qui sont inscrits à ma newsletter.

L'annonce de l'article d'hier (cf. Asilah ) ne leur a toujours pas été envoyée et je voudrais savoir si ces quelques lignes le seront.

Pour vous remercier de votre compréhension, une petite photo de Carthage.

 

Bon dimanche !

 

A bientôt !

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 16:26

La mer à Asilah 

Bonjour,

 

Envie de fraîcheur ou besoin de voir la mer ? Je ne sais mais toujours est-il que je me suis replongée dans mes photos du Maroc et suis tombée sur celles d'Asilah.au petit matin

 

Asilah ou Assilah est une petite ville du Nord du Maroc d'environ 30 000 habitants, située au bord de l'Atlantique à une quarantaine de kilomètres de Tanger.

C'est un petit port tranquille et une cité balnéaire qui garde les traces de son histoire.

 

Ville carthaginoise Zêli devient romaine et prend le nom de Zilis. En 1471, les Portugais prennent la ville et la baptisent Arzila. Ils y construisent une place forte, l'entourent de rempartsLes remparts vus du mausolée et en font un comptoir commercial et stratégique important.

En 1592, elle est restituée au sultan Ahmed el Mansour mais les Espagnols en reprennent possession et la rebaptisent Arcila. Près d'un siècle plus tard, elle est reconquise par Moulay Ismaïl Ben Chérif et elle devient une base de piraterie jusqu'en 1912, date de la signature du protectorat espagnol qui dura jusqu'en 1956.Devant la mosquée

 

 

 

 

 

 

Aujourd'hui, c'est une ville à la fois marocaine, portugaise et espagnole. On y parle toutes les langues mais surtout l'arabe et l'espagnol. Bleus des maisons

 

En août, Asilah accueille le Moussem culturel international dont ce sera la 34ème édition l'année prochaine. Ce festival met à l'honneur tous les arts que ce soit la poésie, la danse, la littérature en général, le chant, la musique ou les arts plastiques.Dans la rue au petit matin

 

il faut se promener dans les rues d'Asilah pour profiter de son charme et de la douceur de son climat. Je vous y entraîne avant de vous conduire à la Casa Pepe ou à la Casa Garcia déguster des plats typiquement... espagnols.Le marchand de jus d'oranges

 

 L'âne

 

 

 

 

 

 

Dans les rues

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La téléboutique

Bonne promenade !

 

A bientôt !

 

 

 

Mausolée devant la merPêcheurs devant la merbleu

gnaouasRue Tijarasans titreVente articles de pêcheCouleurs densespêcheur

Partager cet article

Repost0

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche