750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 18:20

 


  Vernazza

 

Bonjour,

 

Il y a un long moment que je ne vous ai pas fait signe. Je suis un petit peu occupée en ce moment. Mais l'actualité me rattrape. Je voulais depuis longtemps écrire un petit article sur les Cinque Terre, ce petit parc national du nord de l'Italie, inscrit depuis 1997 au patrimoine mondial de l'UNESCO. Et hier j'apprends que des pluies torrentielles se sont abattues sur ce petit morceau de terre et ont provoqué la mort de sept personnes. Difficile de m'imaginer que j'étais là-bas il y a à peine un mois. Vous avez dû tous voir ces images effrayantes de torrents de boue dévalant les rues en pente de ces 5 petits villages accrochés aux rochers, sur des falaises abruptes surmontant la Méditerranée. Riomaggiore

 

Aujourd'hui, je vais vous montrer les Cinque Terre telles que je les ai vues, avec le soleil et ses eaux turquoises. Promenez-Barque rouge et poissonsvous dans les villages, Monterosso, Vernazza, Corniglia, Manarola et Riomaggiore. Empruntez les sentiers qui les relient. Certains sont très faciles, comme la Via dell'Amore (qui est malheureusement trop encombré par les touristes), d'autres exigent une assez bonne condition physique. Le plus long ne fait que 4 kilomètres, le plus court moins d'un kilomètre. Comptez 20 minutes à 2 heures pour aller d'un village à l'autre.Les eaux tourquoise des Cinque Terre Quand vous êtes fatigués, vous pouvez prendre le train qui va de la Spezia à Levanto (attention, à n'importe quel moment de la journée, vous aurez l'impression d'être dans une gare de RER aux heures de pointe. Seul le paysage n'est pas le même). Vous pouvez aussi aller de village en village en bateau (ce que je n'ai pas fait mais c'est certainement très beau).

 

Dans tous les villages, vous pouvez vous arrêter pour prendre un rafraîchissement ou manger une focaccia ou une pizza. Ne cherchez pas un restaurant gastronomique, vous n'en Fleur de figuier de Barbarietrouverez pas. En tout cas, je n'en ai pas vu. Évitez les rues principales des villages, elles sont encombrées par les terrasses des restaurants et les boutiques de souvenirs. Empruntez les ruelles et vous verrez mieux les maisons colorées aux jardins envahis par les fleurs, les petits ports de pêche et de magnifiques paysages méditerranéens. Le long des sentiers, vous pourrez admirer le travail de ces villageois qui ont su s'adapter au terrain difficile pour la culture de la vigne ou de l'olivier. Vue de la Via dell'Amore

 

Un petit conseil : si vous êtes motorisés, prenez la route des Cinque Terre à partir de La Spezia. vous trouverez un parking à l'entrée du parc national où vous pourrez vous garer. De là, un bus "écologique" vous conduira au premier village, Riomaggiore. Vous éviterez ainsi l'affluence des quais de gare.

 

J'espère que les habitants des Cinque Terre retrouveront très vite leur douceur de vivre et que ces inondations ne seront plus bientôt qu'un mauvais souvenir.

 La culture en terrasses Pas mal pour étendre le linge

 

Bonne promenade !

 

 

 

 

 

 

Les drapsMaisons à RiomaggioreNord de Riomaggiore

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 A bientôt !

 

Le bateau

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 11:24

Vue de ciboure du port de Saint Jean de Luz

 

Bonjour,

 

Aujourd'hui je vous emmène à Saint Jean de Luz, petite ville côtière du Pays basque, située au sud de Biarritz, Bidart et Guéthary et au nord de Ciboure, Socoa, Hendaye, près de la frontière franco-espagnole.

Saint Jean de Luz, avant d'être la ville balnéaire que l'on connaît, était surtout un port de pêche. Elle s'est développée quand au XVe siècle, ses pêcheurs sont allés explorer les premiers les bancs de Terre Neuve. La pêche à la morue et la chasse à la baleine apportèrent à la ville sa prospérité.

 

Lohabiague-Enea dite Maison de Louis XIVSaint Jean de Luz connut son heure de gloire quand, après la signature du traité des Pyrénées, y fut célébré le mariage de Louis XIV avec l'infante Marie-Thérèse d'Espagne, le 9 juin 1660. On peut d'ailleurs visiter aujourd'hui la maison où séjourna l'infante avant son mariage (on l'appelle depuis la Maison de l'Infante) et celle où dormit Louis XIV (Lohobiague-Enea ou Maison de Louis XIV). Il faut aussi aller admirer l'église Saint Jean Baptiste où a été célébrée leur mariage. Le retable de l'église Saint Jean Baptiste

 

La ville est toute entière tournée vers la mer. D'un côté la grande baie de Saint Jean de Luz fermée par le fort de Socoa et la colline de Sainte Barbe, de l'autre côté le port et ses beaux chalutiers.

C'est aussi une ville où il est bon de flâner en admirant les façades des maisons aux volets rouge basque (bien sûr !) ou verts et les vitrines des rues commerçantes.

 

Je vous laisse vous y promener, aller faire un tour au marché, goûter les fameux macarons de chez Adam (à moins que vous ne préfériez les mouchous de chez Pariès ou ses kanougas), prendre un rafraîchissement sur la terrasse ombragée d'un de ses nombreux cafés avant d'aller déguster les spécialités luziennes dans un de ses restaurants réputés.

Vous pouvez aussi aller vous allonger sur le sable de sa belle plage et vous baigner dans les eaux calmes de la baie.

 La rue Gambetta

 

 

Une boutique de la rue Gambetta

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Bar de la MarineRue de Saint Jean de Luz

 

 

Un balcon en octobre

 Le marché

 

 

 

 

 4522317521_4909fa61cb.jpg 

A bientôt ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 19:56

 

3608836686_10c9047e39.jpg

 

Bonjour,

 

Je cherchais une photo d'oignons pour illustrer cet article et je suis tombée sur la reproduction de la  Nature morte aux oignons de Cézanne qui ne m'a jamais quittée, en tout cas pas depuis que je connais ce tableau qui est maintenant au Musée d'Orsay. Cette oeuvre de Cézanne qui m'a toujours touchée est la meilleure illustration que je connaisse pour un article sur l'oignon. Cageot oignons

 

L'oignon ou Allium cepa est une plante herbacée, vivace, bulbeuse. Il fait partie comme l'ail, l'échalote, le poireau ou encore la ciboule et la ciboulette, du genre Allium, de la famille des Amaryllidaceae.

Apprécié depuis la plus haute antiquité, c'est l'une des plantes potagères les plus utilisées en cuisine. On le trouve dans tous les continents et il n'est pas de cuisine qui ne l'utilise pas.

 

L'oignon est un de mes légumes préférés. Pour certains il n'est qu'un aromate ou un condiment. En fait c'est un légume dont la  composition nutritionnelle se rapproche de celle des autres légumes frais.

 

Plus ou moins riche en eau (de 86% pour les oignons secs ou "de garde" à 93% pour les oignons frais), il doit son apport énergétique surtout aux glucides qui le composent. Ces glucides, complexes, ne sont que partiellement assimilables.Oignons-026.jpg Les lipides et les protides ne sont présents qu'en très faibles quantités.

L'oignon contient des fibres de natures différentes qui rendent l'oignon cuit légèrement laxatif et bien supporté par les intestins.

L'oignon est très riche en minéraux. Le soufre, qui entre dans la composition des substances responsables de la saveur et de l'odeur caractéristique de l'oignon, limite sa tolérance digestive. L'oignon contient des quantités importantes de potassium, de phosphore et de calcium. Il est la source d'oligo-éléments relativement rares tels que le sélénium qui favorise les défenses immunitaires et est essentiel dans la lutte contre le vieillissement cellulaire, le manganèse qui est un activateur de nombreuses enzymes et un régulateur des neuro-transmetteurs cérébraux, le cobalt, anti-anémique car co-facteur de la vitamine B12, le fluor, le molybdène...

La teneur en vitamine C de l'oignon est variable. Même si cette teneur est moins importante dans l'oignon sec que dans l'oignon frais, elle est loin d'être négligeable, ce qui explique le rôle d'aliment anti-scorbutique joué autrefois par l'oignon pour les marins qui partaient en haute mer. L'oignon a aussi des propriétés "vitamine P" qui potentialisent l'action de la vitamine C grâce aux pigments colorés qu'il contient qui donnent aux différentes variétés leur couleur caractéristique. L'oignon contient aussi des vitamines du groupe B, de la vitamine E et de la provitamine A.

 

Il n'est donc pas étonnant que ce légume ait fait l'objet de nombreuses études récentes pour démontrer son intérêt nutritionnel.

On a ainsi pu voir que l'oignon avait une action diurétique due certainement à la présence de ses glucides complexes, les fructosanes, et aussi au rapport élevé potassium/sodium.

Une équipe bordelaise a montré l'action bénéfique de l'oignon frais sur le système cardio-vasculaire. Une consommation quotidienne de 200 g d'oignons crus inhibe nettement l'agrégation plaquettaire ce qui évite la formation de caillots et protège des risques d'obstruction des vaisseaux et de thrombose.3579638840_a8bbe8cd26.jpg

L'oignon a aussi une action hypoglycémiante et aurait aussi un rôle dans la régulation du taux de cholestérol sanguin.

De plus, il est bactériostatique (Source : Aprifel).

 

J'espère que je vous ai convaincus et que vous mangerez dorénavant plus d'oignons. Crus, dans les salades, cuits dans les ragoûts ou dans les soupes, en purée, farcis, en aromate comme en légume, blanc, jaune, rosé ou rouge, il est indispensable en cuisine. Comme il se conserve bien, vous pouvez toujours en avoir sous la main.  Et pouvoir ainsi prévoir les hivers rudes. Car, comme le dit le proverbe "oignon bien habillé, verra fortes gelées".

 

 

 

A bientôt ! 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 18:40

4346194412_59528a39d4.jpg

4517722978_6cfa4ee5e8.jpg5191788684_a9edc8110e.jpg 

Bonsoir,

 

Quelques images de l'automne au Pays basque..5191191581_85a7282f59.jpg

 

5191782748_bd76e6533c.jpgEt un petit peu de fraîcheur pour ceux qui ont trop chaud à Bamako!

 

A très vite...

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 10:40

 

Feuilles-d-automne.jpg

 

 

Bonjour,

 

Quelques photos de l'automne en Provence...

 

 

Fontaine Provence

 

Pont

Fenêtre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 11:20

Detail-Les-figues-noires-PH-2003.jpg

 

Bonjour,

 

Savez-vous que le figuier est l'arbre fruitier le plus anciennement domestiqué ? C'est un des emblèmes des paysages méditerranéens. Il fut largement cultivé par les Égyptiens, les Hébreux et les Perses. 4942395506_52c108bd35.jpgDepuis des siècles, les Grecs et les Romains se délectent de ses fruits ronds, saturés de soleil qui inondent les marchés méditerranéens de la Saint-Jean à la Toussaint.369984728_f4f7af7a2b.jpg

En France, on en trouve dès le VIIIe siècle dans les vergers de Charlemagne. Louis XIV en était friand et son jardinier, la Quintinie, planta plus de 700 figuiers de différentes variétés dans le potager de Versailles.

 

Il existe de très nombreuses variétés de figues, blanches ou vertes, grises ou rouges, violettes ou noires. Elles sont unifères (une seule récolte par an) ou bifères (deux récoltes par an). La figue de Solliès-Pont, dans le Var, est la plus cultivée (75 % de la production française). Elle a obtenu son appellation d'origine contrôlée (AOC).2887282008_1e3d23c812.jpg

 

Les Égyptiens et les Romains utilisaient la figue pour engraisser leurs oies dont le foie devenait ainsi plus savoureux. Ainsi le jecur ficatum (foie de l'oie engraissée aux figues) est devenu ficatum qui a donné foie, fegato, higado... Dans le Sud-ouest, certains réexpérimentent l'engraissement des palmipèdes à la figue à la place du maïs, d'autant plus que cette méthode permettrait d'augmenter le rapport d'acides gras polyinsaturés sur acides gras saturés. Affaire à suivre... En attendant les résultats de ce projet, je ne peux que vous conseiller l'association figues et canard (ou oie).

 

Je vous ai parlé l'autre jour de salade de figues à la mozzarella et au lomo. Essayez la figue avec du jambon de parme ou avec d'autres charcuteries. Et avec du fromage de chèvre. C'est un régal. Dépêchez-vous, la saison est presque terminée.

 

Les-figues-blanches-PH-2006.jpg

La figue est peu calorique. Elle est riche en minéraux (potassium, magnésium, calcium, phosphore...). Elle contient des vitamines du groupe B et des puigments anthocyaniques  ayant une action "vitamine P" (bonne pour la santé des petits vaisseaux sanguins). La richesse en fibres (solubles et insolubles) de la figue en fait un aliment de choix pour les personnes constipées. Mais elle est déconseillée aux personnes ayant les intestins fragiles car les petits grains ou akènes qu'elle contient peuvent provoquer des troubles en s'accumulant dans les diverticules de l'intestin.

 

Fraîche ou sèche, blanche ou violette, la figue accompagne avantageusement plats salés ou sucrés. Je vous confie ma recette de tarte Tatin aux figues ou plutôt de tarte retournée aux figues (la tarte Tatin étant, comme tout le monde le sait, une tarte aux pommes).

 

 

Tarte Tatin aux figues242928215_a6a27526bf.jpg

 

Pour 4 à 6 personnes :

 

1 fond de tarte de 24 cm environ

20 figues violettes assez grosses

2 cuillerées à soupe de miel de lavande

15 g de sucre en poudre

 

Préchauffer le four à 200° (thermostat 6).

Faire fondre le miel dans le moule à tarte et laisser caraméliser.

Nettoyer délicatement les figues, couper la queue puis les déposer dans le moule, tranchées en deux dans le sens de la hauteur. Saupoudrer de sucre.

Poser sur les figues le fond de tarte. Border en l'enfonçant jusqu'au fond du moule. Mettre au four 20 minutes.

Démouler la tarte encore chaude et servir seule ou avec de la crème fraîche ou encore de la glace au caramel.

 

Bon appétit !

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 11:02

 

Fondation-Maeght-exposition-Chillida-oct-2011-001.jpg

 

 

Bonjour,

 

Vous devinez maintenant pourquoi je n'ai pas écrit depuis longtemps. Je me promenais.

 

Parmi les endroits visités, la Fondation Maeght qui proposait cet été une rétrospective de l'oeuvre d'Eduardo Chillida. Cette exposition, qui continueFondation-Maeght-exposition-Chillida-oct-2011-002.jpg Fondation-Maeght-exposition-Chillida-oct-2011-028.jpgjusqu'au 13 novembre 2011, réunit des oeuvres de la famille Chillida, des collections de la Fondation Maeght et des prêts de collections européennes. Elle est l'occasion de découvrir les différents matériaux travaillés par Chillida, le fer bien sûr mais aussi le bois, le granit, le béton, la terre chamotée ou encore l'albâtre. Elle présente aussi certaines de ses oeuvres sur papier, des gravures et des collages. Je vous laisse admirer quelques-unes de ces réalisations.

 

Vous pouvez voir d'autres photos de cette exposition dans l'album photos "Chillida" où vous trouverez aussi des images du musée de Chillida Leku aujourd'hui fermé au public (cf. La fermeture du musée Chillida-Leku et Avis aux amateurs de Chillida ).

 

 

Fondation-Maeght-exposition-Chillida-oct-2011-047.jpgFondation Maeght exposition Chillida oct 2011 054 

 

 

 Fondation-Maeght-exposition-Chillida-oct-2011-070.jpg

 

Fondation-Maeght-exposition-Chillida-oct-2011-017.jpg

 

 

Bonne promenade !

 

A bientôt ! Fondation Maeght exposition Chillida oct 2011 088

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 09:11

Les-Cachaous-au-coucher-du-soleil.jpg

 

Bonjour,

 

L'été s'achève. Et on reparle de régimes. Car nombreux sont ceux qui, pour oser se mettre en maillot de bain, ont entrepris un régime avant leurs vacances. Et nombreux aussi sont ceux qui ont repris quelques kilos pendant les vacances. J'assistais l'autre jour à un vernissage où j'ai entendu quelques conversations sur le sujet. Et en particulier sur l'efficacité du fameux régime Dukan. Il faut savoir que ce régime a plus de deux millions d'adeptes en France. Je vous en ai déjà parlé et vous ai rapporté les réserves que l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) avait émises à son sujet comme à celui d'autres régimes restrictifs : carences, reprise du poids, troubles métaboliques, troubles du comportement alimentaire...

 

J'y reviens aujourd'hui pour vous soumettre les résultats d'une enquête menée en 2011 auprès de 4761 internautes ayant suivi ce régime au moins un an avant le début de l'enquête. Cette étude a été réalisée par le groupe CCM Benchmark et les rédactions de Santé-Médecine et du Jounal des Femmes Santé et publiée dans la revue médicale Obésité.

 

Les résultats de cette enquête montrent qu'après 3 ans et au-delà de 4 ans, 80% des répondants ont repris le poids perdu. La première année, seul 1/3 des personnes déclarent avoir repris le poids perdu. Ces résultats rejoignent donc ceux des autres régimes restrictifs (cf. le rapport de l'ANSES de novembre 2010).

 

La majorité des répondants à cette enquête qui ont repris leur poids initial et quelques kilos en plus invoquent comme raison de leur échec leur incapacité à suivre le régime jusqu'à la phase de stabilisation. Ils ont un sentiment de culpabilité et pensent que cette reprise du poids est de leur faute. Ce qui est faux. Je vais essayer de vous l'expliquer.

 

Il faut d'abord savoir que l'organisme puise son énergie dans les glucides. Or, les régimes restrictifs hyperprotéinés, type régime Dukan, suppriment les glucides. Ils imposent à l'organisme une diminution brutale de l'énergie apportée. Au départ, le corps puise dans ses réserves de glycogène puis dans les muscles et la graisse. La masse musculaire diminue et donc les besoins nutritionnels aussi. L'organisme est obligé de s'adapter pour continuer à fonctionner avec beaucoup moins de calories. Le métabolisme est complètement déréglé. Quand l'alimentation redevient normale, l'organisme reçoit beaucoup plus de calories que ce qu'il brûle et il recommence à stocker cette énergie en excédent sous forme de graisse. La masse maigre a diminué, la masse grasse augmente. Ainsi se constitue ce que l'on appelle l'effet yoyo.

De plus, la reprise du poids peut entraîner un syndrome métabolique qui peut induire des maladies chroniques telles qu'un diabète de type II, une hypertension artérielle, des problèmes cardiovasculaires... Sans compter les troubles psychologiques comme les troubles du comportement alimentaire et la perte de confiance en soi.

 

Alors, que faire quand on veut perdre du poids et ne pas en reprendre ensuite ?

La seule solution est de changer raisonnablement ses habitudes de vie et de s'imposer une activité physique modérée régulière. L'exercice physique permet non seulement de perdre quelques kilos mais aussi d'augmenter la masse musculaire, donc la masse maigre et par voie de conséquence les besoins nutritionnels. Pour perdre quelques kilos supplémentaires, il faut essayer de réduire son apport calorique tout en étant rassasié. Pour cela, quelques petits ajustements dans la manière de se nourrir sont parfois suffisants. On peut tout à fait réduire son apport calorique tout en étant rassasié. Il faut pour cela connaître quelques règles de nutrition pour manger de façon équilibrée, avec plaisir et sans se priver. Il est important de respecter sa sensation de faim, d'éviter de manger ce dont on n'a pas envie et de continuer à manger de tout. L'alimentation doit rester un plaisir. Nous en reparlerons.

 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 10:40

Une vague Guéthary

 

 

Bonjour,

 

Après une longue absence, je reprends le clavier pour vous envoyer quelques photos de surf sur la côte basque.

 

Quand on arrive dans ce coin du sud-ouest de la France, on pourrait penser que le surf y a toujours existé. Du lever auSurfeurs à Bidart coucher du soleil, qu'il pleuve ou qu'il vente ou que le ciel soit au beau fixe, les surfeurs sont là. De plus en plus nombreux, ils sont au paradis sur cette côte qui a vu la naissance du surf en France.

 

C'était dans les années 50. Un scénariste américain, Peter Viertel, arrive à Biarritz en 1955 pour y travailler sur un scénario.Quand souffle le vent d'est Bodysurfer à Santa Monica, il trouve à Biarritz les vagues qui lui conviennent pour pratiquer son sport favori. Il revient dans la région en 1956 pour adapter au cinéma le roman d'Ernest Hemingway, Le soleil se lève aussi. L'assistant de production qui l'accompagne est un passionné de surf. Peter Viertel lui ayant dit qu'il y avait des vagues à Biarritz, il glisse une planche de surf dans le matériel du tournage.

Peter Viertel fait ses premiers essais à la Côte des Basques à Biarritz et devient un amoureux du Pays basque où il vient passer ses vacances avec sa femme, Deborah Kerr.

L'histoire du surf à Biarritz commence alors.

 

Je vous laisse admirer les surfeurs d'aujourd'hui à Biarritz, Bidart et Guéthary.Surfeur à Bidart

 

 

 

 

 A trois sur la vague

Surf en septembre

 

 

 

 

 

 Surfeur

 

 

 Surfeurs

La Côte des Basques-copie-1Surfeurs au coucher du soleil à la Côte des Basques Biarr

 

Et regarder quelques images jaunies des débuts du surf sur la Côte basque.

 

Surf Côte basque années 60Surf dans les années 60Surf années 60

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 15:27

Salade figues, lomo, mozzarella

 

Bonjour,

 

Le soleil revient et, avec lui, l'envie de déguster des salades. Je vous en propose une de saison aux accents très méditerranéens : la salade de figues, lomo, mozzarella et basilic. Très simple à réaliser, elle constitue une entrée savoureuse et raffinée. Tout le monde aime l'association du jambon et des figues. Je remplace le jambon par du lomo qui ajoute à ce plat un petit goût fumé. Mais vous pouvez aussi utiliser du jambon sec, de Bayonne, de Parme ou ibérico ou encore de la coppa ou tout autre bonne charcuterie du même type. J'emploie des figues violettes mais vous pouvez aussi choisir des figues vertes. Quant au basilic, j'utilise celui de mon jardin, le vert à grandes feuilles mais vous pouvez mélanger avec du pourpre si vous en avez. Je vous donne la recette.

 

 

Salade de figues, lomo et mozzarella

 

Pour 6 personnes :

 

6 figues violettes

12 tranches fines de lomo sec (charcuterie espagnole un peu fumée)

1 mozzarella

1 petit bouquet de basilic

Huile d'olive

Citron

Miel

Sel, poivre

 

Couper les figues en 4. Laver les feuilles de basilic et les hacher grossièrement. Découper la mozzarella en rondelles. Disposer ces ingrédients dans un plat.

Préparer la vinaigrette avec deux cuillerées à soupe d'huile d'olive, une cuillerée à soupe de jus de citron et une cuillerée à café de miel. Saler et poivrer.

Au moment de servir, arroser le plat avec la vinaigrette.

 

 

Bon appétit !

 

 

A bientôt !

 

 

Partager cet article
Repost0

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche