750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 16:07

Savons

 

Bonjour,

 

Aujourd'hui j'ai envie de vous parler du savon de Marseille. Ou plutôt de son histoire.

 

Le savon était connu dans l'Antiquité. A l'origine, c'est un mélange de suif et de cendres. D'après Pline l'Ancien (1er siècle après J.C.), ce seraient les Gaulois qui l'auraient inventé. Il écrit  : "il se prépare avec du suif et des cendres; le meilleur se fait avec des cendres de hêtre et du suif de chèvre; il est de deux sortes, mou et liquide. L'un et l'autre sont en usage chez les Germains et les hommes s'en servent plus que les femmes" (Histoire naturelle XXVII c.12). Le latin sapo (dont le génitif était saponis qui a donné le français "savon") serait un mot gaulois. Ce sapo servait à se teindre les cheveux.

En fait, il est impossible de fixer avec précision la date de naissance du savon. Ce qui est sûr, c'est que des traces écrites mentionnent son existence 2 à 3000 ans avant notre ère. Les Sumériens s'en servaient pour nettoyer la laine et les Égyptiens l'utilisaient comme produit médicinal.

Savon d'Alep

 

L'ancêtre de notre savon est né en Mésopotamie il y a environ 3000 ans. Ce savon existe toujours : le savon d'Alep. Fait de soude végétale (obtenue à partir de cendres de plantes) et d'huile d'olive, il est réputé pour ses propriétés médicinales.

Les Phéniciens introduisent le savon dans tout le monde méditerranéen. Théodore Priscien, Martial, Tretullien, Galien et plusieurs autres écrivains de l'antiquité connaissent la composition du savon. On a découvert les ruines d'une savonnerie à Pompéi comme des traces de fabrication de savon à Gênes, à Venise ou encore à Savone (certains prétendent que le savon y aurait été inventé par l'analogie qu'ils trouvent entre les deux noms, mais le mot latin sapo détruit cette prétendue origine).

 

Au IXe siècle, Marseille saponifie son huile d'olive et produit de façon saisonnière son savon. C'est en 1371 que s'installe à Marseille le premier savonnier officiel, Crescas Davin. D'autres fabricants de savons y étaient probablement installés avant cette date, mais il n'en reste aucune trace écrite. Au XVe siècle, Marseille est un centre de production limité aux besoins locaux.  

 

La première grande fabrique de savons est fondée en 1430 à Toulon par un certain Palmier, industriel de Grasse. La réussite fut immédiate. Toulon compte huit savonneries en 1600 et vingt en 1650. Le commerce du savon est si prospère à Toulon que plus de 60 000 quintaux de savon sont produits et exportés par an. Mais la franchise accordée au port de Marseille en 1669, alors que les marchandises entrant et sortant du port de Toulon sont lourdement taxées, signe l'arrêt de cette croissance.

 

A Marseille, au contraire, cet édit fait décoller l'industrie savonnière. Les importations étrangères sont lourdement taxées. Les savonniers, assurés de vendre leurs produits, fabriquent beaucoup mais un savon de moindre qualité. Pour remédier à ces abus, un édit du 5 octobre 1688, signé par Jean-Baptiste Colbert de Seignelay, secrétaire de la Maison du Roi, fixe les règles de fabrication du savon de Marseille. L'article 3 de cet édit stipule : "on ne pourra pas se servir dans la fabrique du savon avec la barrille, soude ou cendre, d'aucune graisse, beurre ni autres matières; mais seulement des huiles d'olive pures et sans mélange de graisse, à peine de confiscation". Les manufactures doivent cesser leurs activités pendant les mois d'été car la chaleur nuit à la qualité du savon. Le savon de Marseille retrouve une image ... propre au début du XVIIIe siècle et l'industrie marseillaise doit importer des matières premières de tout le bassin méditerranéen pour répondre à la demande croissante.   Les Marseillais imitent le savon blanc d'Alicante. Les savons blancs étant les plus réputés, les huiles les plus recherchées sont les huiles les plus blanches qui permettent de fabriquer un savon plus blanc. Les huiles de Draguignan donnent un savon plus blanc que celles de Toulon, celles d'Aix un savon de couleur citrine. Les huiles de Calabre sont aussi réputées pour donner un savon très blanc alors que les huiles de Tunis donnent un savon mou. Celles d'Espagne sont trop colorées.

La fabrication de savon devient industrielle, tant par les volumes que par les procédés normalisés utilisés. En 1786, quarante-huit savonneries produisent à Marseille 76 000 tonnes.

 

4623430653_ea76588975.jpgMalgré la révolution puis les guerres napoléoniennes et l'embargo du port de Marseille, l'industrie marseillaise continue à se développer. Le chimiste Nicolas Leblanc met au point en 1791 un procédé qui permet de fabriquer de la soude à partir du sel de mer.  A partir de 1820, de nouvelles matières grasses sont importées et transitent par le port de Marseille. Les huiles de palme, d'arachide, de coco, de sésame en provenance d'Afrique et du Moyen-Orient sont utilisées pour la fabrication du savon. En 1823, le chimiste Eugène Chevreul explique la réaction de saponification. 

Le savon devient un produit de consommation courante. Les notions d'hygiène élémentaire se répandent en France comme en Europe.

Les progrès techniques, et notamment l'utilisation de la4624023870_3780472d6f.jpg vapeur, permettent d'augmenter les capacités de production des savonneries.

 

4618577430_7a00e3d58d.jpgAu début du XXe siècle, Marseille compte quatre-vingt-dix savonneries. L'industrie est florissante jusqu'à la Première Guerre mondiale. Le transport maritime des graines devient alors difficile ce qui porte gravement atteinte à l'activité des savonniers. La production qui était de 179 000 tonnes en 1913 tombe à 52 817 tonnes en 1918.

 

Après la guerre, les connaissances sur les processus de fabrication progressent encore et la production en 1924 dépasse enfin celle de 1913. Mais survient la crise de 1929 et les exportations chutent. A la veille de la Seconde Guerre mondiale, Marseille ne produit plus que 120 000 tonnes. La pénurie s'installe et le commerce s'effondre.

A partir de la Libération, l'industrie de la savonnerie ne cesse de décliner. Les poudres à laver, fabriquées à partir de dérivés du pétrole font leur apparition avec les machines à laver. De nouvelles savonneries se créent dans des régions extra-méridionales et les grandes surfaces incitent les consommateurs à acheter toutes sortes de savons qui ne sont pas de Marseille.

 

Aujourd'hui ne subsistent dans la région marseillaise que quatre savonneries qui continuent à fabriquer le savon deSavon de Marseille Marseille comme autrefois : la Compagnie du savon à Marseille(www.savon-de-marseille.com), la savonnerie du Sérail (www.savon-leserail.com), la savonnerie Marius Fabre (www.marius-fabre.fr, ma préférée depuis que je la connais) et la savonnerie de la Licorne (www.savon-de-marseille-licorne.com). Allez faire un petit tour sur leur site, vous verrez comment ces savonneries se sont diversifiées.

 

Le savon de Marseille conserve une image positive qui évoque naturel, simplicité et propreté "à l'ancienne". Le terme "savon de Marseille" n'est pas une appellation d'origine contrôlée. Il correspond seulement à une méthode de fabrication, définie par un code qui limite aussi les additifs. Le savon de Marseille traditionnel se présente sous la forme d'un gros cube de 600 grammes, de couleur marron -vert sur lequel sont gravés la mention "72% d'huile" et le nom de la savonnerie. Il est composé d'huile d'olive, d'huile de coprah et d'huile de palme.

 

Le savon de Marseille est toujours un produit de qualité qui revient au goût du jour grâce à son caractère écologique et économique. Il a l'avantage d'être 100% biodégradable.

On l'emploie toujours comme désinfectant. Il est recommandé en cas d'eczéma ou d'intolérance aux savons.

On l'utilise aussi pour le lavage du linge délicat ainsi que de celui des personnes allergiques et des bébés.

C'est aussi un anti-mites.

 

Et si vous avez des crampes ou des douleurs rhumatismales, essayez  de mettre un savon de Marseille au fond de votre lit. Il paraît que ça marche. Je n'ai pas essayé !

 

A bientôt !

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 13:04

319427325_7c5824f3fd.jpg 

 

Bonjour,

 

Je vous ai promis l'autre jour de vous faire faire des travaux pratiques sur la pyramide à partir des tapas.

Je vous rappelle le menu de l'autre jour :

 

Ajo blanco

Gazpacho de betteraves

Jamón ibérico

Lomo

Chorizo

Pimientos del piquillo farcis

Pimientos morrones

Ensaladilla rusa

Patatas ali-oli

Pinchos morunos (j'ai oublié de vous donner la recette, je vais le faire après)

Glace au touron (que j'analyserai , même si ça ne fait pas partie des tapas)

 

Je vais faire un tableau avec tous les éléments de la pyramide dans les colonnes et les différents plats dans les lignes et je vais mettre des croix dans les cases suivant les ingrédients qui composent chaque plat. On y va ?

 

 

Plats/Familles d'aliments

Céréales,

tubercules,

légumes secs 

Fruits et

légumes

Lait et

produits laitiers

Viandes,

poissons,

charcuterie,

oeufs

Matières

grasses

Sucre Alcool
Ajo blanco  ++ ++       +    
Gazpacho de betteraves  + ++        +    
Jamón ibérico         +++      
Lomo         +++      
Chorizo         +++      
Pimientos del piquillo farcis   +   ++     +   +    
Pimientos morrones     +++       +    
Ensaladilla rusa   ++   ++     1/2+   ++    
Patatas ali-oli   +++       1/2+   ++    
Pinchos morunos         +++   +    
Glace au touron   ++ +++ ++   +++   
Total +++++++++

+++++++

++++++

+++

+++++++

+++++

++++

+++++

++++

+++  

 

Que remarquez-vous ? Moi, je remarque tout de suite qu'il y a des colonnes vides ou presque : celle du "lait et produits laitiers", celle du "sucre" et celle de l'"alcool". Rassurez-vous, cette dernière case n'a pas été oubliée. J'ai simplement omis de dire que tous ces plats étaient accompagnés de vins. Donc cette colonne peut être remplie avec plein de croix. Celle du sucre n'est pas, comme celle de l'alcool, une colonne indispensable. Mais celle du "lait et produits laitiers" n'est pas très remplie. Voyons toutes les colonnes et faisons l'addition des croix :

  • 9 pour les céréales, tubercules, légumes secs + 2 croix que j'ajouterais bien car avec tous ces plats on mange du pain
  • 13 pour les fruits et légumes
  • 3 pour le lait et les produits laitiers
  • 16 pour les viandes, charcuteries et oeufs
  • 9 pour les matières grasses ajoutées
  • 3 pour le sucre

J'ai fait ça à la louche. Difficile d'évaluer tout cela en croix. Mais ça donne une petite idée. Autre inconvénient de la méthode : on ne distingue pas les viandes grasses (comme la charcuterie) des viandes maigres. Toutes ces charcuteries sont très grasses mais le jamón ibérico de bellota comme le lomo et le chorizo de bellota ont l'avantage d'être très riches en acides gras mono-insaturés, donc plutôt bénéfiques pour la santé... mais non pour les kilos !

Je vais essayer de construire ma pyramide avec ces éléments. Il y a fort à parier qu'elle n'aura pas trop la forme d'une pyramide. Voyons ça.

 

Et ça donne ça :

 

pyramide tapas

 

 

Un peu bizarre comme pyramide, non? On voit que la base de la pyramide n'est pas assez large mais que les lignes du milieu le sont beaucoup trop. En réfléchissant un peu, on pouvait se rendre compte qu'il y avait au menu surtout des viandes, beaucoup de matières grasses ajoutées (huile d'olive et mayonnaise), peu de légumes et pratiquement pas de produits laitiers. Si on analysait chacun des plats en termes de nutriments et de calories, il y a fort à parier que la moitié de l'apport calorique est représentée par les lipides ou graisses, le reste se partageant entre les protéines et les glucides. Les nutritionnistes recommandent un apport de 30% pour les lipides, 55% pour les glucides et 15% pour les protéines. On en est loin. Mais on ne mange pas comme ça tous les jours et à tous les repas.

 

Pour vous reposer, je vais vous donner la recette des pinchos morunos. Ces brochettes, préparées avec de la viande maigre, ne contiennent que très peu de matières grasses. Elles sont servies comme tapas mais vous pouvez très bien en faire votre plat de viande. Typiquement espagnoles, elles sont d'origine maure comme leur nom l'indique. Servez-les avec des salades estivales et/ou du riz.

 

 

Pinchos morunos

 

Pour 4 à 6 personnes :

 

500 g de filet mignon de porc ou de blancs de poulet

2 gousses d'ail

1 cuillerée à café de poudre de curry

1 cuillerée à café de piment doux en poudre

1 cuillerée à café de coriandre en poudre

1/4 de cuillerée à café de thym séché

3 cuillerées à soupe d'huile d'olive

1 cuillerée à soupe de jus de citron

Sel, poivre

 

Couper la viande en dés. Préparer la marinade avec l'ail écrasé, le sel, les épices, l'huile et le jus de citron. Mettre la viande à mariner dedans pendant au minimum deux heures. Enfiler sur des brochettes et faire cuire sur des braises.

 

Bon appétit !

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 15:32

 Verre d'eau

 

Bonjour,

 

Une de mes lectrices m'a posé ce matin une question concernant la quantité d'eau qu'il fallait boire tous les jours. J'ai effleuré ce sujet  l'autre jour quand j'ai parlé de la pyramide alimentaire. Et je voulais aborder ce problème en discutant une affirmation sans fondement que l'on entend souvent : "boire 1,5 litre d'eau par jour fait maigrir". Je vais vous expliquer que ce n'est pas pour maigrir qu'il faut boire. Mais quelques mots d'abord sur l'eau.

 

Fontaine à FèsEn effet, aujourd'hui, c'est la Journée Mondiale de l'Eau. Le 22 décembre 1992, l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution qui déclare le 22 mars de chaque année "Journée Mondiale de l'Eau". Cette année, le thème choisi est "De l'eau pour les villes - une réponse au défi urbain". Différentes actions et conférences sont organisées autour de l'eau des villes et des impacts de la croissance urbaine rapide, de l'industrialisation et des incertitudes liées aux événements climatiques. Dans le monde, 800 millions de personnes n'ont pas accès à l'eau potable  (dont 141 millions en Afrique subsaharienne). Le puits

 

Selon l'OMS, l'eau contaminée, provoquant des maladies diarrhéiques, serait la première cause de mortalité dans le monde. Les diarrhées dues à la précarité de l'environnement sanitaire provoquent 1,1 million de morts chez les enfants et 1,1 million de morts chez les adultes chaque année. L'absence de structures d'assainissement est aussi responsable de nombreuses maladies comme le choléra, la poliomyélite, les hépatites A et E ou la fièvre typhoïde.

 

Il est important de rappeler la fragilité de la ressource en eau. Si elle représente 75% de la surface de la planète, il faut savoir que 99% de l'eau est salée ou glacée. Moins de 1% est disponible pour la consommation humaine.

 

Cours d'eau dans les PyrénéesExploitée sans mesure, l'eau est de plus en plus polluée et la production d'eau potable de plus en plus complexe et coûteuse. Dans les pays qui n'ont pas ou presque de problèmes d'approvisionnement en eau, quoi de plus facile que d'ouvrir un robinet ? Quoi de plus naturel qu'un cours d'eau paisible ou qu'un torrent tumultueux dans nos montagnes. Mais dans certains pays, ce n'est pas aussi simple et les hommes doivent se battre quotidiennement pour pouvoir accéder à une source d'eau.Lit d'oued - Tunisie Pensons-y !

 

Mais assez parlé de l'eau en général. Revenons à la nutrition et à la quantité d'eau que nous devons absorber tous les jours.

Notre organisme est constitué à 60% d'eau (et même 75% chez les nouveaux-nés) et nous devons en permanence compenser nos pertes en eau (transpiration, urines, larmes...). En général, on dit qu'il faut boire 1,5 litre d'eau par jour, non pas pour maigrir mais parce que cela permet d'assurer un renouvellement et un équilibre corrects de l'eau dans notre organisme. Si on boit moins, le rein excrète moins d'urines qui deviennent alors plus foncées car plus concentrées en déchets. Ces derniers sont alors plus difficiles à évacuer par le rein et ils risquent de s'accumuler dans l'organisme. Il faut boire 1,5 litre d'eau par jour en plus du litre d'eau apporté par les aliments. Dans certains conditions, par exemple s'il fait très chaud et très sec ou quand on fait du sport, cette ration doit être considérablement augmentée. N'ayez pas peur de boire, ça ne vous fera pas grossir. Mais ça ne vous fera pas maigrir non plus.

Et contrairement à une autre idée reçue (il y en a beaucoup dans ce domaine), on peut très bien boire en mangeant. La digestion n'en sera pas gênée.

 

Robinet d'eauLa première des boissons devrait être l'eau, eau du robinet ou eau minérale. A ceux qui ont la chance d'avoir accès à l'eau potable chez eux, je voudrais rappeler que l'eau du robinet est 100 fois moins chère que l'eau en bouteille et, dans la majorité des cas, d'excellente qualité et très contrôlée. De plus, elle a peu d'impact sur l'environnement (pas de bouteille à jeter, pas de déchet et pas de transport polluant).

La France est le premier producteur et le premier consommateur d'eau minérale. Certaines eaux minérales ont des caractéristiques particulières intéressantes pour la santé et pour traiter certaines pathologies. Certaines contiennent plus de calcium, d'autres plus de magnésium... Regardez les étiquettes et pensez à alterner les marques pour varier les apports.

 

Pensez surtout à boire assez pour éviter certains troubles plus ou moins graves tels que crampes, fatigue, voire malaise ou déshydratation. Mais pas pour maigrir. Et donnez à boire à vos enfants.

 

Et n'oubliez pas, l'eau est précieuse, ne la gaspillons pas !

 

Aman iman, "l'eau c'est la vie" comme le disent les Touaregs en tamasheq.

 

A bientôt !

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 16:16

Cochons noirs à Jabugo

 

Bonjour,

 

Ces derniers jours, je vous ai parlé de tapas. J'ai évoqué les charcuteries espagnoles mais je voudrais vous en dire un peu plus sur le jambon ibérique qui tient une place prépondérante dans la gastronomie espagnole et qui a acquis une grande renommée dans le monde entier.

 

Ce jambon est élaboré à partir de porcs de race ibérique (cerdo ibérico). Ces porcs sont des races à robe noire ou à onglons noirs (c'est pourquoi on les appelle communément pata negra mais cette appellation a été interdite). Ils sont élevés dans les dehesas d'Extrémadure, de la région de Salamanque et du nord de l'Andalousie. Ce sont des domaines constitués de  pâture en sous-bois clairsemé où poussent surtout des chênes verts et des chênes-lièges.Champ en Extrémadure Les porcs élevés en liberté se nourrissent des glands (bellotas) dans de vastes fincas.

 

L'AOC jamón ibérico est réservé aux jambons élaborés à partir de porc ibérique. Seuls les jambons issus de porcs élevés dans la région de Huelva (Aracena et Jabugo), en Extrémadure (région de Cacéres), dans la Valle de los Pedroches (région de Cordoue) et dans la région de Guijuelo (au sud-est de Salamanque) ont droit à cette appellation (denominación de origen jamón ibérico). Le jamón serrano est élaboré dans les mêmes conditions mais à partir de porcs blancs.

 

Il y a trois catégories de jamón ibérico :

  • le jamón ibérico de cebo produit à partir de porcs ibériques nourris aux légumes et aux céréales
  • le jamón ibérico de recebo produit à partir de porcs ibériques ayant reçu une alimentation mixte (légumes et céréales et glands)
  • le jamón ibérico de bellota, le meilleur bien sûr, produit à partir de porcs ibériques élevés en liberté dans les pâturages et nourris exclusivement de glands.

Tous ces jambons sont affinés au moins 24 mois et les meilleurs jusqu'à 48 mois. Leur chair est infiltrée de graisse, ce qui la rend fondante. Le jambon ibérique de bellota a un goût de noisette. Il faut le couper juste avant de le servir, à température ambiante. Pour cela, il faut un jamonero (porte-jambon) et un couteau especial. A moins que vous ne le dégustiez dans un bar. Jambons dans un bar

 

Jamon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonne dégustation !

 

A très vite

 

Partager cet article
Repost0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 17:59

 

Nénuphar blanc 

Ça se fête, non ?

Je vous invite à aller  faire un petit tour dans cet album. Vous verrez le printemps arriver.

 

Bon dimanche !

 

A très vite !

Partager cet article
Repost0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 07:32

295867313_a81a69c1cc.jpg

 

Bonjour,

 

On continue le tapeo ? Si vous passez à Séville, ne manquez pas El Rinconcillo. Tout le monde connaît.

Mais j'arrête de parler, vous attendez les recettes. On y va.

 

 

 

Pimientos del piquillo farcis

 

Pour une quinzaine de piments :

 

2 boîtes de pimientos del piquilloPimientos del piquillo farcis

1 boîte de thon au naturel

50 g de riz cuit

1 oignon

1 poivron vert

1 ou 2 tomates

Persil

Vinaigre de Jerez

Huile d'olive

Sel

 

Rincer les piments et enlever les graines. Bien les essuyer. Faire égoutter le thon.

Hacher très finement l'oignon et le poivron. En réserver un petit peu dans un bol à part.

Peler et épépiner les tomates et couper la chair en tout petits dés.

Préparer une vinaigrette. Mélanger tous les ingrédients de la farce. Assaisonnez avec une partie de la vinaigrette.

Farcir les piments avec la préparation. Disposer les piments dans un plat.

Préparer une petite sauce avec le reste de la vinaigrette, du persil ciselé et le reste d'oignon et de poivron. Arroser les piments avec cette sauce.

Servir très frais.

 

 

Ensaladilla

 

EnsaladillaPour un plat :

 

500 g de pommes de terre à chair ferme

2 carottes

1 oignon

1 poivron vert

1 poivron rouge (en conserve)

1 bol de mayonnaise

 

Faire cuire les pommes de terre avec leur peau à l'eau salée ou à la vapeur. Faire cuire les carottes et les petits pois (sauf s'ils sont en conserve; dans ce cas les rincer et les égoutter).

Éplucher les pommes de terre et les couper ainsi que les carottes en petits dés. Hacher finement l'oignon et le poivron vert. Mélanger délicatement tous les légumes avec la mayonnaise.

Verser la préparation dans un moule à cake et mettre au réfrigérateur pendant au moins une heure. 

Couper le poivron rouge en fines lanières.

Démouler la salade en faisant glisser une lame de couteau sur les parois du moule. Décorer le dessus avec les lanières de poivron rouge.

 

 

Patatas ali-oli12750219_2e5d1cc07a.jpg

 

Pour un plat :

 

500 g de pommes de terre à chair ferme

1 bol de mayonnaise

1 cuillerée à soupe de jus de citron

1 à 2 gousses d'ail

Persil

 

Faire cuire les pommes de terre avec leur peau à l'eau salée ou à la vapeur.

Peler les gousses d'ail et les écraser avec la pointe d'un couteau pour obtenir une pâte. Incorporer l'ail et le jus de citron dans la mayonnaise.

Éplucher les pommes de terre et les couper en gros dés.

Mélanger les pommes de terre et la mayonnaise.

Saupoudrer le plat de persil ciselé. Servir frais.

 

 

Bon tapeo !

 

A bientôt !

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 08:14

2908342828_f0fb3e1f96.jpg

 

 

Bonjour,

 

Hier soir, soirée tapas à la maison. Une de mes amies m'avait un jour dit que la charcuterie française était nettement meilleure que la charcuterie espagnole. Moi qui suis une inconditionnelle des embutidos espagnols ne pouvait faire moins que de lui faire découvrir de la bonne charcuterie ibérique. Il y a du très bon jambon en France comme il y en a du très bon en Espagne. Ce n'est pas la même chose, c'est tout.

J'avais fait mes provisions au marché d'Irun et j'avais tout ce qu'il fallait pour organiser cette petite dégustation de tapas à la maison. Embutidos

 

Beaucoup pensent que la cuisine espagnole se limite à la paella (ne prononcez pas "paéla" por favor) et à la sangria. Avec un peu de chorizo (qui se prononce "tchorisso" et non pas "chorizo" ou pire "korizo" comme on l'entend souvent). Connaissant un peu l'Espagne, je sais qu'il n'en est rien. Il y a de très grands chefs en Espagne, et particulièrement au Pays basque et la cuisine traditionnelle familiale est savoureuse. Mais en Espagne comme ailleurs, il y a aussi de mauvais produits et de mauvais cuisiniers.

 

Mais revenons à nos tapas. Ils font partie de la culture culinaire espagnole. Plusieurs légendes sont attachées à leur origine. La plus connue dit qu'un aubergiste avait apporté à son client, qui n'était autre que le roi Alphonse XIII, un verre recouvert d'une tranche de jambon pour éviter que les mouches ou la poussière tombent dans le verre. Le roi aurait apprécié et l'usage des tapas (tapa signifie "couvercle" en espagnol) s'est généralisé dans toute l'Espagne.

 

Les tapas sont de petites portions qui accompagnent un verre de vin ou de bière. Traditionnellement, on prend un verre avec un ou deux tapas dans un bar puis on va dans un autre bar et on recommence. Suivant les régions et les bars, les tapas peuvent être des assiettes de charcuteries, de simples olives, des fruits de mer ou toutes sortes de plats cuisinés servis en rations (ración ou media ración suivant l'appétit ou le nombre de convives). Au Pays basque, on trouve aussi des pintxos (prononcez "pintchosse") qui sont des sortes d'amuse-gueule dont certains sont des sommets de raffinement  gastronomique tout en étant de véritables oeuvres d'art. Certains bars sont réputés pour leurs tapas et il y a des concours de tapas.

 

Je me suis contentée hier de préparer les tapas que l'on trouve sur tous les comptoirs, dans toutes les régions de l'Espagne. N'habitant pas un pays où poussent les fruits de mer et où nagent les poissons (si ce n'est ceux de rivière), je me suis limitée aux aliments carnés et aux légumes. Ce qui pourra me servir de point de départ pour des travaux pratiques au sujet de la pyramide. Ce sera pour un autre jour.

 

On m'a demandé les recettes, je vais vous les donner. Vous avez déjà celle de la tortilla española. Vous savez tout sur  Le gazpacho de betterave . Voici deux autres recettes de tapas.

 

 

Les pimientos morronesPimientos morrones

 

Pour un  plat :

 

6 poivrons rouges

2 gousses d'ail

Huile d'olive

Sel

 

Laver les poivrons puis les mettre sous le gril du four en les retournant souvent jusqu'à ce que leur peau soit noire de tous les côtés. Les retirer du four, les envelopper dans un sac plastique ou dans du papier d'aluminium et les faire refroidir. Ouvrir l'emballage. La peau se détache facilement. Couper les poivrons en lanières après avoir enlevé les graines. Mettre dans un plat, saler et arroser d'huile d'olive.

Servir à température ambiante.

 

 

Ajo blancoAjo blanco

 

Pour un grand saladier :

 

300 g d'amandes

300 g de mie de pain

4 gousses d'ail

4 cuillerées à soupe de vinaigre de Jerez

12 cuillerées à soupe d'huile d'olive

Eau froide

Sel

Facultatif : dés de melon d'Espagne ou grains de raisin blanc

 

Faire tremper la mie de pain dans de l'eau. Monder les amandes. Mixer la mie de pain égouttée avec les amandes, l'ail, l'huile, le vinaigre et un peu d'eau. Saler. Laisser reposer au frais pendant une heure. Avant de servir, ajouter de l'eau glacée jusqu'à avoir une consistance de pâte à crêpes.

Servir avec des dés de melon ou des grains de raisin pelés et épépinés (je n'avais ni l'un ni l'autre !).

 

Je vous donnerai d'autres recettes un autre jour. En attendant, pourquoi pas une petite assiette de charcuteries espagnoles avec un petit verre de fino (vin blanc très sec que l'on élabore à Jerez ou à Montilla) ou de manzanilla (vin de Sanlucar de Barrameda un peu plus fruité que le Jerez). C'est dimanche !Assiette de charcuteries espagnoles Pour pouvoir se croire dans un bar de Séville ou de Mérida.Bar à Mérida (Espagne) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  A bientôt !

 

Partager cet article
Repost0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 20:43

Bonjour,

 

Cela fait plusieurs jours que je veux dire un petit mot sur le Japon mais je ne suis pas très bonne pour ce genre d'exercice. Ce qui ne m'empêche pas de penser à tous ceux qui vivent cette tragédie et bien sûr aux personnes qui me sont chères qui habitent ce magnifique pays.

Aujourd'hui, je n'ai pas pu vous envoyer d'article. Celui que j'avais préparé dans ma tête était plein d'images mais je n'ai pas pu les insérer. Demain, peut-être.

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 13:54

  fleurs de frangipanier rose

 

Bonjour,

 

Ce soir, ça y est, je peux de nouveau vous envoyer des images. Alors, j'en profite ! Et je vais vous parler d'une famille de plantes dont j'ai quelques représentants dans mon jardin.

 

Vous connaissez tous le laurier rose, le Nerium oleander, dont les fleurs, quand elles sont doubles, ont un parfum suave et les pervenches (Vinca minor et Vinca major) aux jolies fleurs bleues. Fleur de laurier roseCe sont des plantes de la famille des Apocynaceae.

 

Les Apocynaceae sont des plantes dicotylédones, cosmopolites. Certaines poussent en zone tempérée, d'autres, les plus nombreuses en zone tropicale. Ce sont des lianes, des plantes herbacées, parfois des arbres ou des arbustes, à latex, à feuilles persistantes.

 

Vous avez aussi entendu parler des frangipaniers, les Plumeria rubra, qui appartiennent aussi à cette même famille qui peuvent avoir des fleurs blanches, jaune ou roses aux senteurs délicates. 

Plumeria-rubra---Frangipanier---fleur.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous avez certainement vu aussi des pervenches de Madagascar (Catharanthus roseus) roses ou blanches qui ornent souvent les jardins du sud de la France.Pervenches de Madagascar blanches

 

 

 

 

Mais connaissez-vous les Allamanda, les Landolphia, le Tabernaemontana coronaria ou encore le Thevetia nerifolia.

 

Je vous laisse découvrir celles qui poussent dans mon jardin.

 

Pervenches de Madagascar roses

 

 

 

 

 

 

 

 

                    Pervenches de Madagascar (Catharanthus roseus)

 

 

 

 

 

 Allamanda violaceae

 

 

 

 

 

 

Allamanda violaceae

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Allamanda catharticaAllamanda cathartica                                                                

 

 

 

                                                                              Landolphia senegalensis

 

Zaban - Saba senegalensis - fleurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 et son fruit, très apprécié au Mali appelé zaban

 

 

 

Zaban -Saba senegalensis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le jasmin crêpe ou Tabernaemontana coronariaTabernaemontana coronaria

 

 

 

Attention ! La sève de ces plantes est souvent toxique. Lavez-vous les mains après les avoir touchées. Et ne faites pas comme ces soldats de Napoléon qui se seraient empoisonnés en prenant des tiges de laurier rose comme baguettes pour faire des brochettes (c'est ce que l'on raconte en tout cas).

 

Vous trouverez d'autres plantes de la même famille dans l'album photos "Plantes".

 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 15:30

  Pyramide alimentaire

 

Bonjour,

 

Je vous avais promis de vous parler de la pyramide alimentaire. C'est ce que je vais faire aujourd'hui.

Vous en avez déjà entendu parler. Mais qu'est ce que c'est ? C'est le moyen qu'ont imaginé des nutritionnistes pour montrer ce qu'il faut manger pour rester en bonne santé.

Il y a toutes sortes de pyramides. Je vous présente la mienne. Vous pouvez en trouver d'autres, plus complètes peut-être, mais celle-ci a le mérite d'être assez simple.

 

Toutes les familles d'aliments sont représentées dans la pyramide. Chaque étage correspond à une famille. On voit que l'équilibre alimentaire n'est pas fondé sur la présence ou l'absence de tel ou tel aliment mais sur la part que doit occuper chacune des familles dans notre alimentation. On ne parle plus d'aliments permis et d'aliments interdits.

Les premiers étages de la pyramide sont occupés par les aliments qui doivent être consommés en grande quantité, les étages du sommet de la pyramide par ceux que l'on doit consommer en moindre quantité voire pas du tout.

 

La base de la pyramide correspond aux céréales, tubercules et légumes secs. Ce sont des aliments qui apportent de l'énergie, des glucides, des protéines et peu de lipides, des fibres, des vitamines et des minéraux.

L'étage supérieur correspond aux fruits et légumes, source de micronutriments et de fibres mais aussi de glucides.

Au-dessus encore, le lait et les produits laitiers, qui constituent la meilleure source de calcium de l'alimentation, fournissent une part importante des protéines d'excellente qualité mais aussi des micronutriments. Attention cependant aux laits entiers et aux produits laitiers fabriqués avec ces laits entiers pour les personnes devant limiter leurs apports en graisses et en particulier en acides gras saturés.

 

On arrive maintenant à l'étage médian de la pyramide occupé par les viandes, poissons, oeufs et charcuterie. Cette famille d'aliments d'origine animale apporte des protéines d'excellente qualité ainsi que des micronutriments(c'est la principale source de fer, de zinc et de vitamine B12) mais aussi des lipides : acides gras saturés surtout pour les graisses des animaux terriens, acides gras poly-insaturés (dont les fameux oméga-3) pour les graisses des animaux marins. Comme on le voit sur cette représentation schématique, leur consommation doit être limitée. L'apport en protéines animales est complété par celui des protéines végétales de la base de la pyramide. On augmente ainsi l'apport en glucides (insuffisant en général dans nos rations alimentaires) tout en limitant l'apport en lipides (en général trop important dans nos rations alimentaires).

 

Les corps gras se situent presque en haut de la pyramide. Je parle ici des graisses ajoutées telles que le beurre, l'huile, le saindoux, la graisse de canard... Il faut les consommer avec modération tout en sachant qu'ils apportent des acides gras indispensables au bon fonctionnement de notre organisme.

 

Le sommet de la pyramide est occupé par le sucre et l'alcool. Non indispensables à l'organisme, ils n'apportent que des calories ("vides" car ne fournissant aucun micronutriment et pas de fibres). Ils participent cependant au plaisir procuré par l'alimentation. Ils ne sont donc pas dénués d'intérêt. Attention à l'alcool qui n'est pas sans danger pour la santé sauf en quantités modérées qui auraient un effet plutôt bénéfique sur l'organisme.

 

L'absence d'un groupe d'aliments est aussi préjudiciable à la santé que sa consommation en excès. Mangeons de tout un peu et de peu assez !

 

Il faut ajouter à cette pyramide de l'exercice physique, nous y reviendrons et de l'eau.

Vous savez tout sur l'équilibre alimentaire. Et vous comprenez maintenant pourquoi vos enfants qui remuent beaucoup préfèrent manger des pâtes plutôt que de la viande; ce n'est que parce qu'ils en ont besoin.

Ne croyez pas qu'il est nécessaire de manger une part de chacun des étages de la pyramide à chaque repas. Votre équilibre se fait entre tous les repas de la journée, voire de la semaine.

 

Je vous laisse réfléchir à tout cela.

 

A bientôt !

 

 

Partager cet article
Repost0

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche