750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 13:59

Exposition Ciwara

 

Bonjour,

 

Hier, je suis allée voir l'exposition "Ciwara - Collections du Musée du quai Branly" au Musée National du Mali.

 

Les masques cimiers Ciwara sont emblématiques de l'art de l'Afrique de l'Ouest et en particulier du Mali. Ils sont particulièrement représentatifs du goût des collectionneurs d'art "primitif" au début du siècle dernier. Dans l'imaginaire occidental, les cimiers Ciwara ne font pas partie des fétiches, des objets en rapport avec les esprits ou les morts, ce qui explique leur succès auprès des collectionneurs. Les peintres d'avant-garde de cette époque ont été attirés par ces pièces stylisées, ces formes apurées à l'extrême du sensible. André Derain, pionnier en matière de collection d'art africain, possédait un cimier Ciwara, ainsi que Constantin Brancusi, Georges Braque et Fernand Léger.

 

Une exposition de masques cimiers Ciwara a été présentée en 2006 à Paris, peu après l'inauguration du Musée du Quai Branly. Elle a ensuite été prêtée au Musée d'Archéologie et d'Histoire du Mans en juin 2009.

L'exposition qui a lieu actuellement à Bamako présente 34 masques cimiers Ciwara du Mali. Elle est née d'une volonté de partenariat entre le Musée National du Mali et le Musée du Quai Branly. C'est la première fois qu'une exposition d'art africain du Musée du quai Branly a lieu dans le pays d'origine des oeuvres présentées.

  

Le plus ancien masque cimier Ciwara de l'exposition a été collecté au Mali en 1882.Style de la région de Bougouni De nombreuses autres pièces ont été trouvées lors de la Mission Djibouti menée par Marcel Griaule en 1931. L'exposition met l'accent sur l'aspect esthétique de ces cimiers antilopes en bois sculpté, gravés, patinés, peints, dont le style et les matériaux varient en fonction des régions. Les pièces de la région de Bougouni combinent plusieurs motifs animaux.  Celles de la région de Bamako sont marquées par l'horizontalité alors que celles de la région de Ségou donnent une impression de verticalité accentuée.Style de la région de Kita Dans certaines pièces figurent des perles, des cauris, des miroirs, de véritables cornes d'antilope, du métal...

 

Le Ciwara, qui enseigna aux hommes à cultiver la terre, est un être bienvaillant et protecteur pour la communauté.

Un film, associé à l'exposition, montre les danses de la société Ciwara qui sont liées aux rites agraires et par conséquent à l'idée de fécondité, de fertilité. Elles ont lieu en plein jour, au milieu des champs et des villages, au début de la saison des pluies. Elles célèbrent l'union mythique entre le soleil, principe masculin, et la terre, pricipe féminin. A l'occasion des fêtes en rapport avec l'agriculture, les masques Ciwara sortent. Ils sont portés sur la tête et animés par les mouvement des danseurs.  Ils sortent en général en couple.

Ils peuvent être vus par tous, n'étant pas réservés aux seuls initiés.

 

Largement répandu au Mali, le culte Ciwara connaît un déclin progressif. Ce qui n'empêche pas le cimier Ciwara de devenir le symbole du Mali contemporain. Il sert de logo à des programmes gouvernementaux, à des projets d'ONG, il figure sur des billets de banque, sur les timbres...

 

Allez vite voir cette exposition si vous êtes à Bamako. Vous ne serez pas déçus. Sinon, vous pourrez toujours voir ces pièces lors de leur retour au Musée du quai Branly.

 

A très vite !

Partager cet article

Repost0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 16:31

Pamplemousses roses

 

 

Bonjour,

 

Comme je vous l'ai déjà dit,  j'ai beaucoup de pamplemousses dans mon jardin. Ou plutôt de pomélos. Car il y a une différence entre pamplemousse et pomélo. Et le fruit que nous appelons communément pamplemousse est en réalité un pomélo.

Pamplemousse et pomélo sont des noms vernaculaires qui désignent deux types de fruits qui proviennent de deux espèces différentes du genre Citrus, de la famille des Rutaceae : le Citrus maxima ou pamplemoussier dont les fruits ont une écorce très épaisse et le Citrus x paradisi dont les fruits qu'on appelle pomélos ont une écorce fine et poussent en grappes, d'où leur nom anglais de grapefruit. Pomelos

Dans l'usage populaire, le nom de "pamplemousse" est resté très courant pour désigné le C. paradisi. Et, pour compliquer encore les choses, le véritable pamplemousse, fruit du C. maxima est souvent commercialisé sous la dénomination de "pomélo exotique".

 

Je ne vous parlerai que du pomélo, n'ayant jamais vu un pamplemousse de ma vie.

C'est le seul agrume qui ne soit pas originaire d'Asie. On raconte que c'est le comte français Philippi, chirurgien des armées napoléoniennes, qui, capturé par les Anglais lors de la bataille de Trafalgar, découvrit en 1823 le pomélo aux Bahamas où il était emprisonné. C'est lui qui, plus tard, fut à l'origine des premières plantations de ce fruit en Floride. Au début du XXe siècle, le pomélo était l'agrume le plus souvent consommé. C'est à cette époque que naquirent la plupart des variétés consommées aujourd'hui.

 

Demi-poméloLa couleur de la chair du pamplemousse, non, pardon, du pomélo, varie du jaune pâle au carmin en passant par toutes les teintes de rose. Ceux de mon jardin ont la chair rose et l'écorce jaune, rose et verte.

 

C'est un fruit très riche en vitamine C dont l'apport énergétique est très modéré. Les variétés roses sont en général plus sucrées que les jaunes. 

 

On peut manger le pomélo entier, sous forme de jus, on peut l'incorporer dans des salades. Il se marie très bien avec les avocats et les crevettes. On peut l'ajouter à toute salade de fruits ou l'utiliser, comme je l'ai fait, pour réaliser un sorbet. Je vous en donne la recette.

 

 

 

 

 

 

 

Sorbet de pomélo rose Pamplemousses givrés

 

Pour 8 personnes :

 

300 ml d'eau

300 g de sucre

300 ml de jus de pomélo

1 blanc d'oeuf

1 cuillerée à café d'eau de rose

 

Dans une casserole mélanger le sucre et l'eau. Mettre le mélange à chauffer en remuant jusqu'à ébullition. Laisser bouillir à petit feu pendant 2 minutes. Faire refroidir puis ajouter le jus de pomélo et l'eau de rose. Mettre au frais. Verser la préparation froide dans la sorbetière.

Battre légèrement le blanc d'oeuf à la fourchette pour le "détendre" et l'ajouter à la préparation quand le sorbet commence à prendre. Laisser tourner encore dix minutes puis mettre le sorbet au congélateur.

Vous pouvez présenter ce sorbet dans les écorces de pomélo, si vous les avez gardées, en ajoutant quelques quartiers de pomélo sur le dessus du sorbet (car ce sorbet est très sucré; la prochaine fois, je mettrai moins de sucre).

 

Bon appétit !

 

A bientôt ! 

 

 

Partager cet article

Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 19:10

Centimètre

 

Bonjour,

 

Je vous ai dit l'autre jour que pour maigrir ou éviter de prendre des kilos superflus, il suffit d'écouter les messages que nous envoie notre cerveau, de manger quand on a faim et de s'arrêter de manger quand on est rassasié. Je vous ai dit aussi de choisir vos aliments en fonction de vos goûts. Je reviendrai sur tout ça.

Mais ce n'est pas ce que vous voulez entendre. Vous voulez maigrir, et tout de suite. Tous les jours on vous parle de ces régimes merveilleux qui vous font perdre rapidement les kilos que vous trouvez avoir en trop. Regardons ça de plus près. Parlons de quelques-uns d'entre eux.

Mais d'abord un petit jeu comme d'habitude. Choisissez la réponse la plus appropriée et nous discuterons ensuite.

 

 

Pour maigrir durablement tout en restant en bonne santé, il suffit de faire de l'exercice et de :

  • supprimer les glucides (sucres) de son alimentation
  • éviter le mélange de lipides (graisses) et de glucides (sucres)
  • manger de tout mais à la bonne heure
  • manger ce que l'on aime mais seulement quand on a faim

 

Vous avez bien réfléchi ?

 

Pour maigrir durablement, il faut faire de l'exercice. L'exercice est profitable quel que soit le régime que vous choisissez. Nous en reparlerons plus longuement un autre jour.

Avec ce que je vous ai dit plus haut, je pense que vous avez tous répondu "manger ce que l'on aime mais seulement quand on a faim", même si vous n'êtes pas vraiment convaincus. Ce qu'il faut comprendre, c'est que, pour parvenir à maigrir et ne pas regrossir, il est essentiel de manger de façon adaptée à son rythme de vie, à ses contraintes et à ses goûts. On nous dit qu'il faut manger "équilibré". Certes, notre organisme a besoin de tous les nutriments : protéines, lipides, glucides, fibres, vitamines, sels minéraux et eau. Et ces nutriments doivent être apportés par l'alimentation. Pour que cet équilibre soit satisfait, nul besoin de calculs. Des travaux ont montré que l'homme reçoit des signaux de son organisme lui indiquant vers quel aliment il doit se tourner pour satisfaire ses besoins. Par exemple, si vous avez envie de lait ou de fromages, c'est que vraisemblablement vous avez besoin de calcium et de protéines. Attention ! Cela ne veut pas dire que vous devez manger n'importe quoi, en n'importe quelle quantité. Pour avoir conscience de vos besoins nutritionnels, il est important de ne penser aucun mal d'aucun aliment et de ne pas avoir peur de manquer plus tard d'un aliment dont vous n'avez pas envie sur le moment. Par exemple, si vous n'avez plus faim et que vous n'avez aucune appétence pour du fromage à la fin d'un repas, sachez que vous pourrez en prendre au repas suivant. De toute façon, vous n'auriez eu aucun plaisir à le manger puisque vous n'aviez plus faim.

 

Je vois que vous doutez. Nous allons donc discuter des autres propositions.

 

Supprimer les glucides de son alimentation sans limiter l'apport en lipides et en protéines (régime Atkins) permet une perte de poids de 2 à 4 kilos la première semaine. Ensuite, l'amaigrissement se ralentit mais se poursuit. En effet, pour remplacer les glucides, absents de la nourriture, l'organisme fabrique des corps cétoniques à partir des protéines musculaires et des lipides du tissu adipeux. Ces substances sont évacuées par le rein dans les urines, ce qui favorise la perte de poids. L'amaigrissement est lié à cette évacuation des corps cétoniques et à la réduction de la nourriture. En effet, très vite, les sujets se restreignent : la cétose diminue la faim et la répétition de plats gras sans glucides lasse les sujets. Il est lassant de manger du pâté sans pain et de la viande avec de la mayonnaise sans autre accompagnement !

Pour se stabiliser après l'amaigrissement, il convient de suivre ce régime à vie. Ce qui conduit très vite à l'isolement social.

Et surtout, ce régime, pauvre en fruits et légumes, est carencé en vitamines, en sels minéraux et en fibres. Pauvre en glucides, il réduit la richesse des muscles en glycogène, d'où une fatigabilité accrue. De plus, comme avec tous les régimes riches en graisses, la perte pondérale correspond pour une part excessive à la masse maigre (masse musculaire). Ce qui entraîne une diminution du métabolisme de base et donc une reprise pondérale accélérée à l'arrêt du régime. Enfin, ce régime entraîne des risques cardio-vasculaires importants.

 

Éviter le mélange de lipides et de glucides (régime Montignac) correspond à faire un régime dissocié. Ce type de régime entraîne une augmentation de la part des lipides et une diminution de celle des glucides. Ce qui conduit à une fonte des muscles (masse maigre), d'où une diminution du métabolisme de base, d'où une reprise pondérale accélérée dès l'arrêt du régime.

 

Manger de tout mais à la bonne heure : ce régime, basé au départ sur le fait que la sécrétion d'hormones et d'enzymes varie au cours de la journée, n'est pas, comme beaucoup de régimes, dénué de tout fondement. Pour donner un exemple, la lipase, enzyme de digestion des graisses, est surtout sécrétée le matin. Il faudrait donc ne manger de corps gras que le matin. De nombreux régimes préconisent de manger très copieusement le matin, un peu moins à midi et très peu, voire pas du tout, le soir. Pourquoi ? Parce qu'on bouge davantage la journée que la nuit et, qu'ainsi, les calories des repas pris en début de journée seraient brûlées par l'activité quotidienne, contrairement à celles du dîner. Ce raisonnement ne prend pas en compte une donnée primordiale : la durée du jeûne, c'est à dire le temps passé sans manger, est nettement plus longue entre le dîner et le petit déjeuner du lendemain qu'entre le déjeuner et le dîner de la même journée. Or, les dépenses énergétiques de base, les calories que l'organisme brûle pour assurer ses fonctions vitales, sont aussi importantes la nuit que le jour. Donc, en réalité, l'organisme dépense plus de calories entre le dîner et le petit déjeuner du lendemain qu'entre le déjeuner et le dîner de la même journée. Le repas du soir est donc aussi bien digéré que celui de midi. La seule chose à retenir de ce régime, c'est qu'il est préférable de ne pas manger trop gras le soir, ce qui rend la position couchée inconfortable.

 

 

En conclusion, je vous dirai que tous les régimes font maigrir car tous, en imposant un changement des habitudes alimentaires, entraînent une réduction calorique. Mais si le régime qui a permis la perte de poids est trop sévère ou trop strictement suivi pour autoriser un effort prolongé, il survient toujours un moment où l'on se trouve obligé de réintroduire les aliments dont l'absence se fait sentir ou d'alléger les règles trop strictes que l'on s'était imposées. Il ne faut donc, en aucun cas, accepter de maigrir par des moyens que l'on ne pourra pas conserver indéfiniment. La seule condition pour maigrir est de parvenir à manger moins que l'on mangeait auparavant ou d'augmenter ses dépenses énergétiques.

 

Je n'ai pas parlé de tous les régimes qui existent, dont certains sont dénués de tout fondement scientifique. Mais, sachez aussi que la reprise du poids concerne 80% des personnes qui ont suivi un régime amaigrissant et ce, quel que soit le régime (source : ANSES* - novembre 2010).

 

Je vous laisse réfléchir à tout ça. N'hésitez pas à me poser des questions. J'y répondrai.

 

A très vite

 

 

* ANSES  : Agence Nationale de Sécurité Sanitaire

 

Partager cet article

Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 10:34

Hymenocallis littoralis - Lys araignée

 

Bonjour,

 

Tous les jours je fais mon tour de jardin. C'est une habitude que j'ai prise depuis très longtemps. Je regarde les plantes pousser. Ici, en zone tropicale, plus qu'ailleurs encore, il faut regarder tous les jours car certaines fleurs ne durent que l'espace d'un instant.

Hier j'avais vu qu'une nouvelle fleur allait éclore et aujourd'hui elle est ouverte comme vous pouvez le voir ci-dessus. C'est une fleur que l'on appelle le lys araignée ou encore Hymenocallis littoralis. Elle a plusieurs noms vernaculaires : hyménocalle, jonquille des mers, lys des mers...Hymenocallis sp.

 

Il existe diverses plantes dans le genre Hymenocallis qui sont toutes originaires du Mexique et d'Amérique centrale. Les Hymenocallis appartiennent à la famille des Amaryllidacées (Amaryllidaceae) et à l'ordre des Asparagales. Ces plantes ne poussent que dans les régions chaudes mais on peut aussi les cultiver en pots dans les régions tempérées, à condition de les rentrer en saison froide.

 

Hippeastrum equestre-AmaryllisLes amaryllis (Amaryllis et Hippeastrum), les Clivia, les Crinum appartiennent à cette même famille.

 

On y trouve aussi des plantes qui sont cultivées en zone tempérée comme les Galanthus (perce-neige) ou les Narcissus (narcisses, jonquilles).

Je n'ai pas ici de narcisses ou de jonquilles et encore moins de perce-neige. Je ne peux vous montrer que des espèces tropicales.

 

Je vous laisse les admirer. Crinum amabile

 

 

 

 

En allant dans l'album photos "Plantes", vous en verrez d'autres comme un amaryllis (Hippeastrum equestre) que l'on m'a offert en pot et que j'ai planté en pleine terre dans mon jardin au Maroc. Depuis, tous les ans, il produit des dizaines de magnifiques fleurs.

   

 

A bientôt !

 

 

Partager cet article

Repost0
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 11:37

 

La Côte des Basques en été 

Bonjour,

 

Aujourd'hui je vais aborder ce qui préoccupe beaucoup certains d'entre vous : les régimes et l'amaigrissement. Les beaux jours ne sont pas encore arrivés mais on commence à parler vacances. On voit sur internet et dans les journaux de plus en plus d'articles consacrés à de nouveaux régimes sensés vous faire perdre en quelques semaines, voire quelques jours les kilos superflus qui vous empêcheraient de profiter des joies de la plage (il paraît que la plupart d'entre nous comptent passer leurs vacances au bord de la mer) . Pour aborder ce problème, nous allons encore jouer. Je vais vous proposer deux menus. A vous de dire celui qui fait le plus grossir.

 

 

Menu 1

 

Salade de crudités avec sauce au yaourt

Filets de poisson en papillote

Ratatouille

Yaourt à 0% de MG

 

 

Menu 2

 

Salade de tomates

Poisson frit

Mousse au chocolat

 

 

Lequel de ces deux menus fait le plus grossir ?

  • Le menu 1
  • Le menu 2
  • Je ne peux pas savoir lequel

 

 

Tout le monde aurait dû répondre : "je ne peux pas savoir lequel". En effet, tout dépend des quantités. Il n'y a pas d'aliments qui font grossir et d'autres qui font maigrir. Penser que le menu 1 ne fait pas grossir peut conduire à se sentir sécurisé avec ce type de menu et à largement se resservir alors que l'on n'a plus faim. La plupart des gens pensent que le menu 2 fait grossir car les aliments qui le composent contiennent beaucoup de graisses. Et ceux qui veulent maigrir auront tendance à ne pas finir leur poisson et à ne pas manger la mousse au chocolat. Car ils croient que ce type d'aliments ne peut que faire grossir. Or on ne grossit que si la ration calorique est supérieure aux besoins de l'organisme.

 

Pour mieux comprendre, pensez à une balance à deux plateaux de type Roberval.Balance Roberval à deux fléaux Dans le plateau de gauche, mettez vos besoins en calories; dans celui de droite, les aliments que vous mangez dans la journée. Si vous ne voulez pas grossir, les deux plateaux doivent rester au même niveau. Si le plateau de gauche est plus bas que celui de droite, vos besoins sont supérieurs à vos apports et vous maigrissez. Si le plateau de droite est plus bas que celui de gauche, c'est que vous mangez plus que ce dont vous avez besoin et vous grossissez en stockant l'excédent sous forme de graisses, et ce quelle que soit la nature des aliments consommés en excès.

 

Reste à savoir, me direz-vous, ce dont vous avez besoin. Vous pouvez le calculer, en fonction de votre âge, de votre taille, de votre poids, de votre activité physique. Un peu difficile, c'est sûr. Il y a des tables pour faire ces calculs. Je peux vous dire par exemple qu'une femme de 40 kg, mesurant 1,70 m, pesant 60 kg et ayant une activité physique moyenne a des besoins de 1750 kcal environ. Et après, comment savoir combien de calories il y a dans son alimentation tous les jours ? Pour cela aussi, il y a des tables de composition des aliments qui permettent de calculer le nombre de calories contenues dans un repas. Mais vous ne trouvez pas cela un peu compliqué ? N'est-ce pas plus facile de manger ce qui nous plaît quand on a faim et d'arrêter quand on est rassasié ? Encore faut-il savoir quand on a faim et quand on est rassasié.

 

Les bébés savent bien quand ils ont faim et quand ils sont rassasiés. Certaines personnes le savent aussi et ils n'ont jamais eu de problème de poids. Au fil des années, trop réceptifs aux messages de notre environnement, à la suite de régimes divers et successifs, nous avons souvent perdu cette capacité. Mais il est toujours possible de perdre du poids ou d'éviter de prendre d'autres kilos superflus. Pour cela, il faut se laisser guider par les sensations de faim et de rassasiement et par ses appétences pour tel ou tel aliment. Car, si vous aimez la mousse au chocolat et que vous vous interdisez d'en manger, un jour ou l'autre, vous finirez par en manger un plat prévu pour 6 personnes.

Un petit truc : essayez de faire attention à ce que vous mangez, accordez aux aliments l'attention qu'ils méritent. Prenez votre temps pour déguster... avec vos cinq sens. Nous en reparlerons.

 

A très vite !

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 18:52

Gazpacho de betteraves

 

Bonjour,

 

Comme il faisait très chaud (plus de 40° à l'ombre), j'ai voulu préparer une entrée rafraîchissante. D'habitude, je fais un gazpacho andalou traditionnel ou un ajo blanco. Mais aujourd'hui, j'avais des betteraves et je voulais innover. Ce n'est pas mon légume préféré et je n'ai pas l'habitude de le cuisiner. J'avais entendu parler du gazpacho de betterave. J'en ai  cherché la recette et en ai trouvé une d'un des grands chefs du Pays basque, Martin Berasategui (3 étoiles au Michelin) que je vous confie.

 

 

Gazpacho de betterave

 

Pour 6 personnes :

 

1 kg de tomates

10 g de poivron vert

15 g d'oignon

25 g de pain

50 g de betterave

6 cuillerées à soupe d'huile d'olive

1 cuillerée à soupe de vinaigre de Xérès

Sel

2 cuillerées à soupe de pignons grillés

1 cuillerée à soupe de ciboulette ciselée

100 g de fromage de Burgos (ou à défaut de la mozzarella)

 

Mixer tous les ingrédients à l'exception des pignons, du fromage et de la ciboulette. Servir très frais dans des verres en parsemant la ciboulette, le fromage coupé en dés et les pignons sur le dessus.

 

Ce gazpacho est plus délicat qu'un gazpacho traditionnel (il y a moins d'oignon, moins de poivron aussi) et la betterave lui donne une couleur vraiment magnifique. Je vous conseille d'essayer cette recette pour vos soirées d'été. Succès assuré !

 

A bientôt !

Partager cet article

Repost0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 08:52

 

  symbole femelle

 

Bonjour,

 

Impossible aujourd'hui de ne pas évoquer la Journée Internationale de la Femme.

Je vous avouerai que je ne m'étais jamais posé la question de son origine. J'ai cherché et je vous livre ce que j'ai trouvé.

 

Au début du XXe siècle, des femmes de tous les pays s'unissent pour défendre leurs droits. En 1907, à l'initiative de la journaliste allemande Clara Zetkin, se tient la première conférence internationale des femmes socialistes. En 1910, lors de la deuxième conférence, elle propose que les femmes socialistes de tous les pays organisent tous les ans une journée des femmes. En Russie, dès 1913, la Journée Internationale des Femmes est célébrée. En 1914, le 8 mars, en Allemagne, les femmes manifestent pour obtenir le droit de vote (elles l'obtiendront comme en Angleterre en 1918). Le 8 mars 1915, en Norvège, est organisée une manifestation contre la guerre.

Le 8 mars 1917, à Saint Pétersbourg, les femmes manifestent pour réclamer du pain et le retour de leur mari parti au front.

En 1921, Lénine décide d'une Journée Internationale des Femmes dont il fixe la date au 8 mars.

Après la seconde guerre mondiale, à partir de 1945, la Journée Internationale de la Femme devient une tradition dans le monde entier. Elle est officialisée par l'Organisation des Nations Unies en 1977 mais il faudra attendre 1982 pour qu'elle soit reconnue officiellement en France.

Ce 8 mars, célébré tous les ans dans le monde entier, est l'occasion de réfléchir sur le statut des femmes.

 

Si le XXe siècle est celui des conquêtes des femmes dans les pays occidentaux (elles ont obtenu le droit à l'éducation, le droit de vote et la contraception), ses vingt dernières années voient aussi la montée des intégrismes religieux. L'assassinat d'une femme adultère par un homme de sa famille est reconnu par une loi de 1990 en Irak, les femmes n'ont pas le droit de conduire en Arabie Saoudite... 

Depuis la chute du mur de Berlin, on assiste à un recul de la condition des femmes en Europe aussi : en République tchèque le nombre des élues est passé de 30% à 6%. En Pologne, la contraception et l'avortement sont remis en question et, en Russie, la prostitution progresse au point d'être considérée comme un "métier idéal".

 

En France, plus de dix ans après le vote de la loi sur la parité, seul un parlementaire sur 5 est une femme. Et la France, sur 134 pays, est au 127e rang pour l'égalité salariale.

 

Vous pouvez réfléchir à tout ça en préparant  votre pâte à crêpes ou à beignets (n'oubliez pas que le soir du Mardi Gras, il ne doit plus rester de gras dans la maison), surtout si vous habitez un des pays où le 8 mars a été déclaré jour férié en l'honneur des femmes !

 

 

P.S. Savez-vous ce que désigne le symbole femelle, le cercle avec une croix en bas ? Dans l'Antiquité grecque, il désignait Aphrodite, la déesse de l'Amour (la croix étant symbole de la fécondation). Quant au symbole mâle, le cercle avec une flèche, il désignait Arès, le dieu de la guerre. Le signe représentant la planète terre est l'inverse du symbole femelle. La croix est en haut et le cercle en bas. Tout un symbole !

 

 

A bientôt !

Partager cet article

Repost0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 17:08

Mon amie Nathalie vient de me faire parvenir la photo d'un magnifique fromager prise il y a quelques jours à côté de Bamako. Je tenais à vous en faire profiter.

 

A bientôt !Fromager N.V.

Partager cet article

Repost0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 08:54

Bonjour,

 

On entend souvent parler aujourd'hui de "micronutriments", ces molécules qui garantiraient santé et vitalité à notre corps. Qui sont-ils ? Le terme de micronutriments regroupe les vitamines, les minéraux et les oligo-éléments qui sont essentiels dans les différents processus métaboliques de l'organisme. Leurs besoins sont quantitativement réduits par rapport aux nutriments (les protides, les glucides et les lipides), ils n'ont pas de rôle énergétique à proprement parler mais ils sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme. Un  défaut d'apport peut engendrer une multitude de signes allant de la fatigue ou de troubles de la concentration à des troubles très spécifiques comme le rachitisme (défaut d'apport en vitamine D) ou la cécité (défaut d'apport en vitamine A). L'alimentation doit donc apporter tous ces éléments pour couvrir les besoins de notre organisme et nous permettre de rester en bonne santé.

Autrefois, nos grands-mères nous faisaient avaler de l'huile de foie de morue. Au XXIe siècle, nos industriels ajoutent à nos aliments quantité d'additifs censés améliorer la qualité de ce que nous mangeons et subvenir à nos besoins journaliers en micronutriments. Les vitamines et les minéraux ont une bonne image. Regardez les étiquettes : "teneur garantie en...", "enrichi en...". Des apports journaliers recommandés (AJR) ont été définis au niveau européen pour les minéraux et les vitamines. Ce sont des normes qui ont valeur réglementaire et représentent l'apport de sécurité pour couvrir nos besoins. En France, on a défini aussi des apports nutritionnels conseillés (ANC). Tous ces chiffres figurent sur les étiquettes des produits alimentaires que nous achetons. Il vous faut  une bonne calculette pour faire les additions quand vous allez au supermarché faire vos courses ! Mais tous les produits n'ont pas d'étiquette. Alors, comment fait-on ?

 

D'abord, nous allons rejouer au "Vrai ou faux".

Je vous soumets 3 affirmations sur les micronutriments. A vous de dire ce qui est vrai ou faux.

On commence ?

 

 

1. Il y a plus de vitamine C dans 100 g de pommes de terre nouvelles que dans un verre de boisson fruitée

  • Vrai
  • Faux

 

2. Le lait entier contient plus de calcium que le lait écrémé 

  • Vrai
  • Faux

 

3. Les épinards et les lentilles apportent plus de fer que la viande rouge 

  • Vrai
  • Faux

 

 

Pommes de terreLa première affirmation est vraie. Il y a plus de vitamine C dans 100 g de pommes de terre que dans un verre de boisson fruitée. Il faut savoir que les pommes de terre, et particulièrement les pommes de terre nouvelles (pas comme celles qui figurent sur la photo ci-contre qui ont commencé à se rider !), sont riches en vitamine C (40 mg pour 100 g alors que les apports journaliers recommandés sont de 60 mg). Après 3 mois de stockage, le taux moyen est de 20 mg de vitamine C pour 100 g. Ainsi, compte tenu des pertes à la cuisson, un plat de pommes de terre fournit en moyenne 18 mg de vitamine C par personne et, s'il s'agit de pommes de terre nouvelles, cet apport peut dépasser 35 mg (source : Aprifel, fiches nutritionnelles de référence). De plus, les pommes de terre  apportent beaucoup d'autres micronutriments et en particulier du magnésium et du fer en quantités non négligeables.

Les boissons fruitées, quant à elles, ne contiennent que peu de fruits, si ce n'est pas du tout. En revanche, elles sont souvent très sucrées (5 à 10 g de sucre pour 100 ml) et peuvent contenir aussi des édulcorants, des conservateurs divers et des colorants. Certaines contiennent de la  vitamine C. Mais même les boissons fruitées "sources de vitamine C" (comme le disent les étiquettes) n'en contiennent que 10 mg pour 100 ml en moyenne.

 

 

LaitLa deuxième affirmation est fausse. Il y a autant de calcium dans le lait écrémé que dans le lait entier. Le lait et les produits laitiers constituent la meilleure source de calcium. On trouve aussi du calcium dans certains fruits secs (amandes, noisettes, figues sèches, abricots secs...), dans les légumes frais ou secs (cresson, épinards, haricots secs, persil...) ainsi que dans certaines eaux minérales (Hépar et Contrexéville en particulier).

 

Le calcium constitue les os et les dents. Il en assure la croissance, l'entretien et la solidité. Il participe aussi à la contraction des muscles, à la régulation du rythme cardiaque et à la coagulation du sang. C'est dire son importance pour notre organisme. Seule une alimentation riche en lait et/ou en produits laitiers permet des apports suffisants en calcium.

 

Il faut savoir que certaines personnes ne supportent pas le lait. Cette intolérance au lait concerne surtout les populations du sud de l'Europe et de l'Afrique qui peuvent avoir un déficit en une enzyme digestive, la lactase. La mauvaise digestion du lait qui en découle entraîne des flatulences et des diarrhées. Ces troubles n'apparaissent pas lors de la consommation de yaourts ou de fromages. De plus, on trouve maintenant des laits appauvris en lactose qui pallient cette intolérance. 

 

Il y a quelques années, est apparu un mouvement "anti-lait". La consommation de lait était responsable de nombreuses maladies comme les otites ou les rhinopharyngites chez les enfants ou encore les rhumatismes chez les adultes. Ce mouvement, en perte de vitesse aujourd'hui (heureusement) préconisait l'arrêt total de la consommation de lait. Il n'avait aucune base scientifique acceptable. Éliminer les produits laitiers de son alimentation sous couvert d'allergie sans avis médical est une erreur qui peut conduire à des déséquilibres alimentaires importants. En effet, le lait ne contient pas seulement du calcium mais aussi des protéines d'excellente qualité, des lipides, des glucides et des vitamines, notamment les vitamines A et D, présentes dans le lait en présence de graisses seulement (elles sont dites liposolubles). D'où l'intérêt de choisir des laits demi-écrémés plutôt que des laits écrémés.

 

Dernier point concernant le lait : il existe d'autres laits que le lait de vache. Le lait de chèvre et le lait de brebis ont sensiblement la même composition que le lait de vache, si ce n'est qu'ils sont un peu plus riches en matières grasses. On trouve aussi du lait de soja qui, pour certains, constitue un excellent substitut du lait. Attention ! Il n'a rien à voir avec le lait. Le calcium qu'il contient est mal assimilé et il est pauvre en certains acides aminés. De plus, il contient de l'isoflavone qui est un phytooestrogène dont on connaît mal les effets à long terme.

 

Lentilles

 

La troisième affirmation est  fausse.

Les épinards et les lentilles contiennent bien du fer (2,7 mg pour 100 g en moyenne pour les épinards, 7 mg pour les lentilles). La viande rouge cuite contient 2 à 4 mg de fer pour 100 g, donc pas plus ou moins que ces légumes. Mais seuls 2 à  5% du fer d'origine végétale est théoriquement absorbé par l'organisme alors que 15 à 20% du fer d'origine animale l'est. Cependant, il faut savoir que ce taux d'absorption du fer végétal s'accroît sensiblement lorsque l'on mange ces légumes avec de la viande. Ceux qui avaient répondu "vrai" n'avaient donc pas tout faux !

 

 

Quelle leçon tirer de tout cela ?

La seule que je puisse vous donner : manger de tout, vous n'aurez pas à vous soucier des AJR et autres ANC et vous n'encourrez aucun risque de carence en tel ou tel micronutriment.

 

 

 

A bientôt !

Partager cet article

Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 18:12

Kapok

Bonjour,

 

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un arbre, le fromager ou Ceiba pentandra. Cet arbre majestueux de la famille des Bombacaceae pousse dans les régions tropicales d'Afrique et d'Amérique. Il peut atteindre jusqu'à 70 m de hauteur. Les troncs des arbres jeunes sont couverts d'épines qui disparaissent quand l'arbre devient vieux.

 

Fruits du fromagerLe Ceiba pentandra, comme son cousin le Bombax ceiba, produit des fruits longs et  verts qui, en séchant, deviennent marrons et s'ouvrent. Ils libèrent alors leurs graines attachées à un matériel semblable à du coton et qui peuvent ainsi parcourir des kilomètres avant de se poser.Fromager La fibre qui recouvre les graines est constituée de poils fins et soyeux. Elle est imperméable et imputrescible. C'est le kapok (nom emprunté au malais kapuq) qu'on utilise pour garnir des coussins ou des oreillers.

 

Le bois du Ceiba pentandra est un bois blanc, léger, que l'on utilise pour la fabrication des boîtes à fromage. Ce qui lui a valu son nom de fromager. Certains auteurs disent que ce nom est la déformation de "forme âgée" car le tronc du Ceiba pentandra a des reliefs qui peuvent évoquer des rides. A vous de choisir ! Détail de tronc de fromager

 

Dans les croyances animistes, on dit que le fromager abrite les âmes des ancêtres et que celui qui le coupe meurt dans les trois jours, les trois mois ou les trois ans après.

A la Martinique ou en Guadeloupe, on dit que c'est l'arbre du diable. On l'appelle l'arbre aux soucougnans car c'est de cet arbre que ces esprits prendraient leur envol après avoir accroché leur peau aux épines des branches (les soucougnants seraient, selon la croyance populaire, des personnes ayant pactisé avec le diable et pouvant se transformer à volonté en insectes ou en animaux divers). Les fruits ouverts du fromager

 

Si vous passez à côté d'un fromager et que vous rencontrez un soucougnan, retournez vite votre veste ou tenez le bas de votre robe à l'envers. Ce n'est qu'ainsi qu'on peut les éloigner !

 

A bientôt !

Partager cet article

Repost0

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche