750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 19:42

 

Cannelle de Ceylan - Cinnamomum verum

 

Bonsoir,

 

Il y a longtemps que je ne vous ai pas donné de recettes. Pour me faire pardonner je vais vous en donner deux aujourd'hui où la cannelle a une grande place. Mais d'abord quelques mots sur la cannelle.

 

La cannelle est l'une des épices les plus anciennement connues. Elle était répandue dans toute l'Asie et connue en Grèce bien avant notre ère. Les Égyptiens l'utilisaient pour l'embaumement. L'Ancien Testament, Hérodote  et Pline y font référence. Ce dernier raconte que les marchands qui l'apportaient faisaient un voyage très long et périlleux "à travers de vastes mers, sur des radeaux qui n'ont ni gouvernail, ni rames, ni voiles, ni aucun agrès, mais, pour toute ressource, l'industrie et la hardiesse des hommes qui les conduisent" (Histoire naturelle, livre XII).

La cannelle empruntait la Route de la Soie avec les métaux précieux  et les étoffes fines depuis l'Inde et la Chine jusqu'en Mésopotamie puis vers les grandes villes de la Grèce antique et Rome. Considérée alors comme aussi précieuse que l'or, elle était extrêmement coûteuse et seuls les riches y avaient accès. Du temps de Galien, elle était si chère qu'on n'en trouvait que dans les cabinets des empereurs.

 

Pline comme Hérodote distinguent deux sortes de cannelle, le cinnamomum et le cassia. Cette distinction que l'on retrouve sur la liste des produits de l'Inde payant tribut à la douane romaine d'Alexandrie vers 176-180, se retrouve aujourd'hui sur le plan scientifique : la cannelle dite de Ceylan est l'écorce intérieure du Cinnamomum verum ou zeylanicum alors que la cannelle de Chine ou cannelle casse est l'écorce du Cinnamomum cassia et a un aspect d'écorce plus prononcé.

 

Cannelle casse - Cinnamomum cassiaTrès appréciée pour sa saveur parfumée, elle est moins connue pour ses propriétés anti-oxydantes et sa richesse en fibres qui la rendent potentiellement bénéfique pour la santé. La cannelle est aussi une bonne source de manganèse et de fer.

A l'origine, elle était surtout employée pour ses propriétés médicinales ainsi que dans les cérémonies religieuses et les rites magiques.

 

En cuisine, la cannelle, comme d'autres épices, servait essentiellement à masquer la mauvaise odeur des aliments avariés. Ce n'est que relativement récemment que l'habitude a été prise d'utiliser les épices pour rehausser la saveur des plats.

 

En Europe et en Amérique du Nord, on l'emploie essentiellement dans les plats sucrés alors qu'en Asie, en Afrique du Nord, en Orient ou en Grèce on la cuisine aussi avec les plats salés, notamment la viande et les volailles.

 

Pour illustrer ce propos, je vais vous confier la recette d'un plat salé marocain, le tajine d'agneau aux pruneaux et aux amandes, et celle d'un plat sucré d'origine américaine, la tarte au potiron.

 

A vos fourneaux !

 

 

Tajine d'agneau aux pruneaux et aux amandes

 

Pour 6 à 8 personnes :

 

2 kg d'épaule d'agneau

2 oignons

200 g d'amandes

500 g de pruneaux dénoyautés

1 cuillerée à soupe de persil ciselé

1 cuillerée à café de safran en filaments

3 bâtonnets de cannelle

1 cuillerée à soupe de sucre en poudre

Sel, poivre

Huile d'arachide

 

Faire revenir les oignons dans une cocotte avec une cuillerée à soupe d'huile.

Désosser, dégraisser et couper la viande en cubes.

La mettre dans la cocotte avec le sel, le poivre et le safran dès que les oignons sont devenus transparents. Faire revenir pendant 2 minutes puis couvrir d'eau. Laisser cuire à couvert.

Pendant la cuisson de la viande, préparer les pruneaux : les faire gonfler en les chauffant dans de l'eau avec le sucre, une cuillerée à café d'huile et les bâtons de cannelle.

Faire dorer les amandes émondées avec un filet d'huile.

Quand la viande est cuite, ajouter dans la cocotte les pruneaux et les amandes et laisser mijoter quelques instants à feu doux avant de servir.

 

 

Tarte au potiron

 

Pour une tarte de 24 cm de diamètre :

 

1 fond de tarte brisée

1 boîte de purée de potiron (300 g environ)

3 oeufs

150 g de crème fraîche

150 g de cassonade

1 cuillerée à café de cannelle en poudre

1/2 cuillerée à café de gingembre en poudre

1/2 cuillerée à café de toute-épice en poudre

1/4 de cuillerée à café de clous de girofle moulus

1/2 cuillerée à café de sel

Quelques noix de pécan pour le décor

 

Préchauffer le four à 200° (thermostat 6).

Battre ensemble les oeufs, la cassonade, le sel et les épices. Lorsque le mélange est bien mousseux, ajouter la purée de potiron puis la crème fraîche. Mélanger bien.

Abaisser la pâte sur le plan de travail et en garnir un moule à tarte. Le remplir avec la préparation au potiron.

Faire cuire dans le four chaud pendant 10 minutes puis réduire la température  à 170° (thermostat 5) et poursuivre la cuisson pendant 30 minutes. Démouler et décorer avec les noix de pécan.

Servir à température ambiante.

 

Bon appétit !

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 11:31

Bonjour,

 

Après cette longue absence, je veux vous montrer quelques-unes de mes réalisations faites avec des perles glanées au Maroc ou en Tunisie.

 Argent, émail, ambre, amazonite, corail, cornaline...

Les Berbères du Maghreb travaillent surtout l'argent : perles filigranées, kerkoba ou perles émaillées, mains de Fatima, croix berbères...

Le corail, l'ambre et l'amazonite sont mélangés aux perles d'argent et aux perles de verre pour la réalisation de parures des plus modestes aux plus somptueuses.

 

Vous trouverez des exemples de ces colliers dans l'album photos "Perles et colliers" que je viens de compléter avec certains de ces colliers marocains.

 

Bonne semaine.

 

 

A très bientôt

 

 

 

Partager cet article

Repost0
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 20:28

Juste un petit coucou avant de partir pour vous dire que j'ai ajouté quelques images dans les albums photos. Et j'en rapporte plein d'autres pour mes prochains articles.

 

A bientôt

Partager cet article

Repost0
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 10:30

Bonjour,

 

Aujourd'hui, c'est la chandeleur et je voulais faire des pancakes pour le petit déjeuner mais je n'ai pas eu le temps.

Je vous en donne quand même la recette (tirée du livre Joy of Cooking, bible de la cuisine américaine qui fête ses 80 ans cette année). Vous pourrez en offrir pour le goûter. Les enfants et les plus grands adorent. Joy of Cooking

 

 

Pour une quinzaine de pancakes :

 

1,5 tasse* de farine

3 cuillerées à soupe de sucre

1,5 cuillerée à café de levure

1/2 cuillerée à café de sel

1/2 cuillerée à café de sucre vanillé

2 oeufs

1,5 tasse de lait

3 cuillerées à soupe de beurre fondu

 

Mélanger dans un grand bol la farine, le sucre, la levure et le sel. Dans un autre bol mélanger les oeufs, le lait le sucre vanillé et le beurre fondu. Verser ce dernier mélange dans le premier bol en remuant avec une cuillère en bois. votre pâte est prête.

Vous ferez cuire les pancakes dans une petite poêle (de 10 cm de diamètre). Dès que vous voyez des trous apparaître à la surface, retourner les pancakes. Servir chaud avec du sirop d'érable.

 

* Une tasse ou cup correspond à un récipient de 250 ml

 

 

Je pars quelques jours sous d'autres cieux. Comme ça, je pourrai savoir si cette année "à la chandeleur, l'hiver se meurt ou prend vigueur".

 

Bonne semaine !

Partager cet article

Repost0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 09:52

Bords du fleuve à contre-jour

 

 

Bonjour,

 

Aujourd'hui, je vais vous faire voyager un peu. Nous allons à Markala. Ou plutôt à côté de Markala.

 

Markala est située à 40 km environ de Ségou, au Mali, sur les bords du Niger. C'est la "capitale" des marionnettes et la ville accueille tous les ans au mois de mars le Festmamas, le festival des masques et marionnettes.

Markala est aussi connue pour son barrage, construit par les Français entre 1934 et 1947 pour mettre en valeur la vallée du Niger et intensifier la culture du coton. C'est grâce à ce barrage que la région de Ségou est devenue le grenier du Mali.

 

Si vous allez à Ségou, allez voir le barrage de Markala. Attention ! Les photos sont interdites mais je ne le savais pas et ai pu en faire quelques-unes.Les bords du fleuve à côté de Markala

 

 

En revenant du barrage, en traversant Markala en direction de Ségou, vous verrez sur la gauche une pharmacie. Tournez à gauche et continuez tout droit A bord de la piroguejusqu'au fleuve. Arrêtez-vous pour admirer le fleuve Niger, royaume mythique de Ba Faro, la déesse des Eaux, un des premiers êtres apparus sur terre. Je n'ai pas vu Ba Faro que la cosmogonie Bamanan dépeint sous les traits d'une femme blanche aux longs cheveux noirs. Mais je n'ai pas regretté le détour.

 

Allez vous y promener vous aussi en regardant l'album photos "Environs de Markala".

 

Bonne promenade !

 

 

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 11:42

 

Tronc de l'arbre du voyageur détail

 

Bonjour,

 

J'ai toujours trouvé des ressemblances entre des espèces aussi différentes que les bananiers, les cannas, les strelitzias ou les héliconias. En cherchant bien, j'ai compris pourquoi. Ces plantes sont toutes du même ordre, celui des Zingiberales.

 

Ce sont des plantes monocotylédones qui forment un ordre homogène aux caractères végétaux et floraux typiques. Ce sont des plantes herbacées de haute taille qui sont souvent pérennes grâce à des rhizomes. Elles habitent les régions intertropicales mais on en trouve certaines dans des zones plus tempérées. Bananier

Fleur d'Alpinia zerumbet 

L'ordre des Zingiberales compte huit familles. Celle des Musaceae regroupe tous les bananiers. Les Zingiberaceae sont la famille du gingembre (Zingiber officinale) et du curcuma (Elleteria cardamomum) mais aussi de l'Alpinia. Les autres familles regroupent surtout des espèces ornementales : les Cannaceae (les cannas), les Heliconiaceae (tous les héliconias), les Strelitziaceae (tous les strelitzias), les Costaceae (Costus speciosus), les Lowiaceae et les Marantaceae.

 

Je me suis amusée à regrouper des photos de ces familles pour illustrer mon blog. Et pour vous faire rêver des tropiques.

 

Arbre du voyageur

Allez vous promener dans l'album photos "Plantes", vous trouverez d'autres plantes de ces familles. Et vous verrez qu'il y a beaucoup de ressemblance entre elles.

 

Bonne promenade ! 

 

Heliconia rostrata 

 

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 15:26

Bonjour,

 

Je vous ai dit dans mes derniers articles qu'on pouvait accompagner le cari de toutes sortes de chutneys et d'achards que l'on trouvait dans le commerce ; mango chutney, lime pickles, achards de légumes, achards de palmistes... Tous sont épicés, la plupart ont une saveur brûlante. Vous pouvez aussi préparer certaines sauces. Je vous ai montré comment faire un mango chutney, je vais vous donner aujourd'hui quelques autres recettes.

 

 

Chutney coriandre Chutney de coriandre

 

Pour un petit bol :

 

25 g de noix de coco en poudre

125 g de yaourt nature au lait entier

1 bouquet de coriandre fraîche

1 petit piment vert piquant

1 citron

1 cuillerée à café de sel

1 cuillerée à café de sucre

 

Mélanger la noix de coco et le yaourt. Laisser reposer pendant au moins une heure. Puis ajouter le reste des ingrédients et mixer le tout. Faire refroidir au réfrigérateur avant de servir.

 

 

Rougail tomatesRougail tomates

 

Pour un petit bol :

 

3 tomates

1 oignon

2 gousses d'ail

2 petits piments verts piquants

3 cm de rhizome de gingembre frais

1 cuillerée à café de zeste de citron râpé

Sel

 

Peler et épépiner les tomates puis les couper en petits dés. Hacher très finement l'oignon. Piler oignon et tomates dans un mortier avec du sel, le gingembre râpé,les piments lavés, épépinés et coupés en fines lanières, l'ail et le zeste de citron râpé jusqu'à obtention d'une pâte.

 

 

Rougail cacahuètes ou rougail pistaches                                                    Rougail pistaches

 

Pour un petit bol :

 

3 tomates

1 oignon

2 gousses d'ail

2 petits piments verts piquants

3 cm de rhizome de gingembre frais

150 g de cacahuètes (qu'on appelle pistaches à la Réunion) grillées non salées

Sel

 

Procéder comme pour la rougail tomates et ajouter au mélange les cacahuètes grillées et mixées.

 

Chutney de mangues 

 

Vous servirez ces sauces dans de petits bols tout autour de votre plat de cari, avec le riz blanc et pour ceux qui n'aiment pas la saveur piquante, de la noix de coco en poudre et des rondelles de bananes. Et n'oubliez pas le chutney de mangues !

 

 

Bon appétit !

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 20:03

 

Bonjour,

 

Je vous l'ai promise, cette recette mais j'attendais de faire un cari pour pouvoir l'illustrer.

Je parle de cari et non de curry parce que que chez moi on dit comme ça.

En général, je fais un cari de porc comme je l'ai appris de ma belle-mère qui vivait à Madagascar. J'ai trouvé dans ses livres la recette d'un cuisinier mauricien et c'est celle que j'utilise.

Mais aujourd'hui, je n'ai pas de porc et je vais faire un cari de poulet ou poulet au curry, comme vous préférez.

 

Et je vais utiliser des blancs de poulet (fermier bien sûr). Comme c'est une viande assez sèche, je vais ajouter du lait de coco mais on peut aussi ajouter du yaourt. Et je servirai ce cari avec du riz basmati blanc, une rougail tomate, une rougail pistache, de la noix de coco râpée, des rondelles de bananes, un chutney à la coriandre et aussi le mango chutney que j'ai préparé l'autre jour (vous avez déjà la recette).

Cette recette est très facile à réaliser et peut être préparée à l'avance ce qui est appréciable quand on a des invités. Juste un peu de riz à faire au dernier moment et vous pouvez vous occuper de vos amis. C'est ainsi que je conçois les dîners. Rien, ou presque, à faire au dernier moment.

  

 

Cuisson des oignons en lamellesOignons et curryOignons, curry, tomatesSauce oignons, curry, tomatesMorceaux de pouletMorceaux de poulet dorés à la poêleLe cari avant l'ajout de lait de coco

 

 

Pour 6 personnes :

 

1,2 kg de blancs de poulet

4 à 6 oignons

4 grosses tomates ou une boîte de tomates pelées ou concassées

1/2 boîte de lait de coco

1 morceau de 3 cm de rhizome de gingembre frais

2 cuillerées à soupe de curry (ou de votre mélange curcuma, cumin, coriandre, piment, cardamome...)

Huile d'olive

Sel

 

Peler les oignons et les émincer finement. Les faire revenir dans une cocotte (en fonte de préférence) avec un filet d'huile d'olive. Quand les oignons deviennent transparents, ajouter les tomates pelées et concassées puis la poudre de curry et le gingembre râpé. Vous pouvez aussi ajouter trois graines de cardamome. Saler et laisser revenir pendant une demi-heure à feu doux.

Couper les blancs de poulet en cubes que vous ferez légèrement dorer dans une poêle avec un filet d'huile. Les saler puis les mettre dans la cocotte avec la tomate et les oignons. Laisser revenir à feu doux pendant une vingtaine de minutes puis ajouter le lait de coco. Laisser cuire encore quelques minutes.

Le plat est prêt.

 

 

Un petit mot de nutrition sur ce plat 

 

Le poulet au curry servi avec du riz blanc est un plat unique complet qui contient beaucoup de légumes, des glucides à faible index glycémique, peu de lipides et des protéines de bonne qualité. Attention, l'ajout de lait de coco augmente considérablement la teneur en acides gras saturés de cette recette.

 

 Le cari est prêt

 

 

Demain, je vous donnerai la recette des rougails et du chutney à la coriandre.

 

A demain !

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 15:29

 

 

 Cosmos

 

Bonjour,

 

Les cosmos (du grec κόσμος, ordre mais aussi parure, ornement) sont des plantes originaires du Mexique, de la famille des Astéracées.

 

Dans tous mes jardins, j'ai  semé des cosmos, de couleurs mélangées allant du blanc le plus pur au mauve en passant par toutes les nuances de rose. Un jour, dans une jardinerie à Bidart, au pays Basque, on m'a offert un sachet de graines de cosmos orange. Ce sachet est longtemps resté dans un placard, je ne sais pas trop pourquoi. Il y a un an, je retombeCosmos jaune sur ce sachet et je sème les graines dans un grand pot. Les plants de cosmos commencent à pousser. Rien à voir avec des feuilles de cosmos dont le feuillage est aérien. Je guettais l'ouverture des premiers boutons et là je n'ai pas été déçue : des fleurs du jaune au rouge cramoisi, très fines, un peu plus petites que les fleurs des Cosmos Cosmos orange foncébipinnatus que je connaissais jusqu'alors et qui se reproduisaient sans cesse.

 

Quand les pétales tombent, les graines se forment. Je les ai ramassées et les ai semées il y a un mois. Si vous habitez en France et si vous avez des graines de Cosmos sulfureus (c'est son nom), attendez un peu. Dans le sud de la France, vous pouvez semer à la volée des graines à partir de fin mars. Au nord, il faut mieux patienter jusqu'au mois de mai pour avoir des parterres ensoleillés qui fleuriront tout l'été jusqu'aux premières gelées.

 

Essayez le Cosmos sulfureus, vous ne serez pas déçus.

Et pensez à ramasser les graines.

 

En attendant, bonne visite dans les jardineries et sur mon album photos "Plantes".

 

A bientôt !

 

P.S. Je n'ai pas oublié le curry. Les recettes vont arriver dans les prochains jours

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 19:33

 

Perles chevrons

 

Bonsoir,

 

Aujourd'hui, pas de cuisine.

Je vais vous parler de perles de chevron ou rosetta.

 

Ces perles furent inventées par un maître verrier de Venise au début du XVIe siècle. Elles avaient une grande valeur due à la complexicité de leur fabrication. Elles furent produites en grandes quantités et eurent un énorme succès. Au XVIIe siècle, la Hollande et la Bohême commencent à en fabriquer puis l'Angleterre. Actuellement, elles sont toujours produites à Venise et en Inde.Bronze, chevrons verts

 

Les perles rosetta sont des perles dont la section montre un dessin d'étoile, à 12 branches le plus souvent. Elles sont constituées de plusieurs couches autour d'un axe central. Le nombre de couches varie de 4 à 9 suivant le type de perles et leur ancienneté.

Corail, perles verre, chevrons 

En Afrique, ces perles avaient une valeur magique qui serait due aux 12 branches de l'étoile. Allusion aux 12 signes du zodiaque, aux 12 maisons solaires ? Nul ne le sait.  Les plus grosses étaient réservées aux rois et aux notables. Elles pouvaient faire partie de la dot d'un mariage et on en retrouve dans les tombes. Aujourd'hui, ces perles sont encore très recherchées.

 

Les plus courantes sont bleues mais on peut en trouver des vertes, des rouges et même des jaunes. Certains artistes verriers contemporains s'en inspirent toujours.

 

Vous trouverez dans l'album photos "perles et colliers d'autres exemples de colliers réalisés avec ce type de perles.

 

A bientôt !

Partager cet article

Repost0

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche