750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 15:22

Avenue Mohammed V

 

 

Bonjour,

 

Aujourd'hui, je vous emmène à Rabat, la capitale du Maroc. C'est le grand centre politique et administratif du royaume où se trouvent le Palais Royal, les instances gouvernementales et les ambassades.

J'y ai vécu près de 14 ans, c'est dire que je la connais un peu.

 

Rabat est située au nord du Maroc, sur le littoral atlantique, sur la rive gauche de l'embouchure du Bou Regreg, juste en face de sa rivale durant des siècles, Salé.

 

Les premières traces de l'homme à Rabat se situent sur l'emplacement actuel du Chellah, au VIIIe siècle avant J.C. Ce sont les Romains qui ont donné le nom au lieu qui est une déformation de Sala, nom donné à l'époque au Bou Regreg. Ils y installèrent un port fluvial qui disparaît à la fin de l'Empire romain.

 

Au XIIe siècle, une tribu berbère de la dynastie des Almohades construit un ribat (forteresse), la future kasbah des Oudayas, sur l'éperon rocheux juste à l'embouchure du fleuve. Le nom actuel de la ville vient de Ribat Al Fath (le camp de la Victoire). A la fin du siècle le souverain Yacoub El Mansour agrandit la ville et la fortifie. Il fait ériger la Tour Hassan à l'image de la Koutoubia de Marrakech et de la Giralda de Séville, dont la construction ne sera malheureusement pas achevée avant sa mort. La fin de la dynastie almohade amorce le déclin de Rabat.La Tour Hassan

 

Au XVIIe siècle, les derniers maures chassés d'Espagne par Philippe III y trouvent refuge. Ils construisent pour se défendre "le mur des Andalous".

Les murailles 

En 1912, lors de l'instauration du protectorat français, Lyautey, séduit par la ville et sa position stratégique, impose au sultan Moulay Youssef de quitter Fès pour Rabat qui devient la capitale administrative du Maroc. Henri Prost, le grand urbaniste du protectorat est chargé de construire la ville nouvelle et sommé de ne pas toucher à la médina.

 

Aujourd'hui, le centre de Rabat n'a pas beaucoup changé. La médina est  ceinturée de murailles qui la séparent de la ville nouvelle. Il faut se promener dans ses rues pour s'imprégner de l'atmosphère d'une médina traditionnelle.

 

Entrez dans la médina par le marché central. Prenez la rue Souika, parallèle au mur des Andalous (l'avenue Hassan II) où se succèdent les boutiques de vêtements, d'épices, de fruits secs mais aussi bouchers, opticiens et autres commerçants.Commerce d'olives rue Souika Plus loin, vous arrivez au souk des babouches où vous pouvez trouver toutes sortes de chaussures. En continuant encore, vous vous retrouvez face au Bou Regreg. En tournant à gauche, vous accédez à la rue des Consuls, appelée ainsi car, au XVIIe siècle, les diplomates étrangers étaient tenus d'y résider. Bordée d'échoppes de marchands et d'artisans, de kissaria, on y trouve tous les produits artisanaux marocains.

Au bout de la rue des Consuls, vous apercevez la Kasbah des Oudayas avec sa porte monumentale, Bab El Kebir. Faites un tour dans le jardin des Oudayas et allez prendre un thé à la menthe au Café Maure d'où vous verrez le Bou Regreg Ruelle des Oudayaset la mer. Puis déambulez dans les ruelles où les maisons sont peintes à la chaux blanche et bleue. Faites une halte sur l'immense terrasse qui domine la mer et Salé. 

 

Ressortez de la Kasbah pour prendre le boulevard El Alou puis rentrez dans la médina par la rue Sidi-Fatah où habitaient les familles nobles venues d'Andalousie. Dans cette rue vous verrez la mosquée Moulay Mekki, la seule auLa mosquée Moulay Mekki rue Sidi Fatah Maroc à avoir un minaret de forme hexagonale.  Vous retrouverez ensuite l'animation des quartiers commerçants et pourrez admirer les vitrines des nombreux bijoutiers de la rue. En ressortant de la médina, vous pouvez aller manger quelques brochettes ou un tajine à "la Bahia", le long du mur des Andalous.

 

Ensuite, vous pourrez aller vous promener dans la ville nouvelle. Prenez l'avenue Mohammed V, magnifique avenue bordée d'immeubles art déco et de bâtiments construits sous le protectorat : la poste, la banque du Maroc, la gare...

Il reste encore beaucoup à découvrir à Rabat : le Chellah, le Palais Royal, la Tour Hassan, le mausolée Mohammed V, la Villa des Arts... Mais je vous laisse continuer la visite sur l'album photos "Rabat".

 

Bonne promenade!

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 13:19

 

 

 

Oranges navel

 

 

L'orange, qui pour certains est le fruit du jardin des Hespérides, est sans doute originaire d'Asie. On en trouve la trace en Chine, 2200 ans avant notre ère puis chez les Sumériens et dans l'ancienne Egypte.

L'orange amère (Citrus aurantium) a été la première à être diffusée. Au IIIe siècle, elle arrive en Afrique du Nord avant d'être introduite dans le sud de l'Europe par les Arabes aux environs de l'an 1000. Trop amère et acide pour être consommée crue, elle est utilisée dans des sauces, des desserts ou des liqueurs. Panier d'oranges amères

Ce n'est qu'au XVIe siècle que l'orange douce (Citrus sinensis) fait son apparition dans nos contrées, rapportée par les marchands gênois et portugais de leurs voyages en Chine et à Ceylan.

Pour produire ce fruit du soleil, les rois font alors construire des "orangeries" comme à Amboise et à Versailles.

 

Les noms de l'orange dans les langues européennes et  méditerranéennes portent la trace de ces pérégrinations. Certains ont été empruntés à l'arabe médiéval نرنجة, lui-même emprunté au persan نارنج, comme l'espagnol naranja qui a donné le français orange, le grec νεράνζι (orange amère), l'italien arancia ou encore l'occitan irange. Le tchèque pomeranč comme le polonais pomarańcza  viennent de l'ancien italien pomarancia (du latin pomum aurantium). D'autres langues nomment l'orange par le nom du Portugal comme le grec πορτοκάλι ou le bulgare дортокал. D'autres langues encore utilisent une périphrase signifiant "pomme de Chine". C'est le cas de langues germaniques et scandinaves : appelsin en danois, suédois et norvégien, sinaasappel en néerlandais ou encore апельсин  en russe. J'ai lu aussi qu'à Saint Domingue le jus d'oranges se dit juego de China. Je suis toujours surprise de voir à quel point l'étymologie des termes liés à l'alimentation est étroitement  liée aux différentes migrations.  Mais je ne vais pas vous embêter plus longtemps avec ça.

 

OrangesL'orange est un fruit généralement rond et de couleur verte à orangée, à la peau plus ou moins épaisse et granuleuse. C'est un agrume comme le citron, la clémentine ou le pamplemousse. On en trouve toute l'année sur nos étals du fait de la diversité de ses provenances et de ses multiples variétés. Mais c'est surtout en hiver et au début du printemps qu'elle est consommée.

 

Le principal intérêt nutritionnel de l'orange est sa teneur en vitamine C. Une orange moyenne permet de couvrir pratiquement l'apport quotidien recommandé. Elle permet donc de lutter contre les agressions et la fatigue. Elle fournit par ailleurs des quantités intéressantes de minéraux variés comme le calcium, le potassium et le magnésium ainsi que des fibres bien tolérées. Tout ceci pour un apport énergétique modéré : 45 Kcal aux 100 g. De quoi nous inciter à en faire le fruit quotidien des mois d'hiver.

 

On peut déguster l'orange crue, telle quelle, pelée et en quartiers. On peut utiliser ses zestes (choisir alors des oranges non traitées) On peut la savourer en jus. Elle peut se préparer en marmelade et en confiture. En cuisine, on peut l'incorporer à des salades de fruits ou préparer des salades d'oranges. Elle s'utilise beaucoup en pâtisserie (cakes, gâteaux, crêpes Suzette, pain d'épices), en confiserie (orangettes) ou en sorbet.

Elle se marie très bien avec les viandes (tout le monde connaît le canard à l'orange) et les poissons.

 

Et pour vous reposer de cet exposé, je vais vous confier des recettes de cuisine marocaine où l'orange occupe une place importante.

 

 

Salade de carottes à l'orange

 

Pour 6 personnes :

400 g de carottes

2 cuillerées à café de sucre en poudre

1 cuillerée à soupe d'eau de fleur d'oranger

4 oranges

1/2 cuillerée à café de cannelle en poudre

Pignons ou amandes effilées

 

Râper les carottes lavées et épluchées. Couper deux oranges en petits dés après les avoir pelées. Ajouter le jus des deux autres oranges, le sucre, la cannelle et l'eau de fleur d'oranger. Bien mélanger, parsemer de pignons ou d'amandes effilées et servir frais.

 

 

Salade de betteraves à l'orange

 

Pour 6 personnes :

 

300 g de betteraves crues

Le jus d'une orange

2 cuillerées à soupe d'huile d'olive

1/2 cuillerée à café de cannelle

1/2 cuillerée à café de gingembre en poudre

1/2 cuillerée à café de poivre

1/2 cuillerée à café de sel

1 cuillerée à café de graines de sésame

 

Éplucher les betteraves puis les râper. Mélanger dans un saladier avec le reste des ingrédients (à l'exception des graines de sésame). Mettre au frais. Avant de servir, parsemer de graines de sésame préalablement grillées.

 

 

Salade d'oranges à la cannelle

 

Pour 6 personnes :

 

1 kg d'oranges

1 cuillerée à café de cannelle

1 cuillerée à soupe d'eau de fleur d'oranger

1 cuillerée à soupe de sucre en poudre

 Feuilles de menthe fraîche

 

Peler les oranges à vif. Les couper en rondelles pas trop épaisses puis les saupoudrer de sucre en poudre et de cannelle. Ajouter l'eau de fleur d'oranger. Bien mélanger et mettre au frais jusqu'au moment de servir. Disposer alors quelques feuilles de menthe sur le dessus du plat.

 

 

Avec ces salades, vous ensoleillerez votre table d'hiver. Et si vous n'avez pas assez de couleurs, allez voir l'album photos "orange"

 

A bientôt

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 08:46

 

 

 

Tortilla espanola

 

 

 

Bonjour,

 

Je vous ai promis des recettes pour l'apéritif. Je vous présente ma préférée, la plus simple mais aussi une des meilleures, celle de l'omelette à l'espagnole. Cette omelette que l'on trouve sur tous les comptoirs à l'heure du tapeo en Espagne. On peut la manger comme plat avec une salade, en sandwich ou encore comme tapas, chaude ou tiède.

 

  tortilla en cubes

Pour une omelette :

 

6 pommes de terre

1 gros oignon ou 2 moyens

1 poivron rouge en boîte

8 oeufs

Huile d'olive

Sel

 

 

Éplucher les pommes de terre et les oignons.

Couper les pommes de terre en grosses frites puis les émincer assez finement. Faire chauffer une poêle à revêtement anti-adhésif avec deux cuillerées à soupe d'huile d'olive.P1050377 Mettre à cuire les pommes de terre. Ajouter les oignons coupés en lamelles fines (aujourd'hui, j'ai employé des oignons nouveaux, ce qui ajoute un peu de couleur, blog oblige!). Faire revenir à feu doux pendant très longtemps jusqu'à cuisson complète des pommes de terre. Enfin, rajouter le poivron coupé en bâtonnets. Saler et réserver.

 

Battre les oeufs à la fourchette dans un bol. Saler.  Ajouter le mélange pommes de terre-oignons-poivron.

Faire chauffer une poêle à revêtement anti-adhésif, si possible à bords droits. Ajouter l'appareil. Faire chauffer deux minutes à feu assez fort puis baisser le feu. Quand les oeufs commencent à cuire sur le dessus, prendre un plat ou mieux un tourne-omelettes (cf. ci-contre une photoTourne-omelettes de cet ustensile que l'on  trouve dans le sud-est de la France où on fait aussi des omelettes plates). Le poser sur le plat et retourner l'omelette d'un coup sec. Puis la faire glisser dans la poêle chauffée et remettre à cuire quelques minutes.  

Servir chaud ou à température ambiante.

 

Si vous servez cette omelette avec tout un assortiment de tapas, la couper en cubes dans chacun desquels vous enfoncerez un palillo (petite pique).

 

¡Que aproveche!

 

A bientôt pour d'autres recettes

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 10:14
 

 

  Le Niger à Ségou Koro

 

 

Bonjour,

 

Aujourd'hui, je vais vous faire voyager. Nous allons à Ségou Koro, l'ancienne capitale du Royaume Bambara, au bord du Niger, à environ 200 km de Bamako. 

 

Haut d'une mosquéeNous allons d'abord, tradition oblige, dire bonjour au chef du village qui nous reçoit dans son vestibule et bavarde avec nous. Il nous montre son arbre généalogique et nous parle de son ancêtre, Biton Mamary Coulibaly, fondateur du royaume de Ségou au XVIIIe siècle. Il nous raconte comment il fait peu à peu restaurer les maisons du village et comment il y a introduit l'énergie solaire.

 

Puis nous nous baladons dans les rues tortueuses de ce village tranquille et animé tout en banco rouge, en commençant par aller voir le tombeau du roi fondateur. En revenant du marché

 

Les minarets des vieilles mosquées dominent les terrasses des maisons. Nous nous promenons dans les ruelles pleines d'ombre et de lumière. Près d'un immense fromager, se dresse la première mosquée construite par les pêcheurs, au bord du fleuve. Ses pinacles sont surmontés d'oeufs d'autruche, symbole de pureté.

 

Nous poursuivons notre promenade sur les bords du fleuve où les femmes vaquent à leurs activités ménagères tandis que les hommes préparent les pirogues pour partir à la pêche.

 

 

Avant de pirogue

 Nous reprenons notre chemin en admirant les décorations de ces belles pirogues et ce beau fleuve où passent à toutes heures ces embarcations à voile ou à moteur.

 

Regardez l'album Ségou Koro pour revenir dans le village.

 

A très vite

 

 

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 18:40

  Champ au printemps

 

 

Bonjour,

 

Je voulais vous écrire quelque chose sur le vert, sur les différents pigments verts qui existent dans la nature.  J'ai commencé par remplir mon album photos "Verts" et je me suis rendue compte que mes photos "vertes" étaient surtout des photos de plantes. Il faut dire que j'ai toujours été amoureuse des jardins et que j'aime les photographier (alors que, bizarrement, j'ai peu utilisé le thème des plantes en peinture). Jardin à carthage

 

C'est l'Islam, le premier, qui a associé vert et nature. A l'époque de Mahomet, tout endroit verdoyant était synonyme d'oasis, de paradis. Une sourate du Coran raconte que les bienheureux seront, dans le jardin de l'Éden, vêtus de vert.

Dans tout le monde arabe, les palais sont entourés de magnifiques jardins. La couleur verte, c'est l'oasis au milieu du désert et c'est surtout l'emblème de la religion musulmane. En Andalousie, les maisons sont construites autour d'un patio qui regorge de plantes.

 

En Occident, l'association du vert et de la nature est plus tardive. Elle remonte à l'époque romantique. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, les apothicaires, dont la pharmacopée est surtout à base de plantes, choisissent ce vert pour leur croix.

Actuellement le vert de la végétation est devenu celui de l'écologie et de la propreté. Autrefois couleur du désordre et de la transgression, le vert est devenu la couleur de la liberté, de la jeunesse et de la santé.

 

Pour faire le plein de chlorophylle, je ne peux que vous conseiller d'aller vous promener du côté de mon album "Plantes" et bien sûr d'aller consulter l'album "Verts".

 

A bientôt

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 19:47

 

 

Mangues

 

 

 

Bonsoir,

 

Je voulais aujourd'hui vous montrer ma récolte de mangues de la journée (Vous apprécierez, j'espère, le seau dans lequel elles sont dont la couleur est assortie aux fruits!).

Elles ne sont pas très grosses mais ce ne sont pas des mangues greffées et elles ont un goût délicieux. Je les ramasse avant maturité sinon ce sont les oiseaux qui se chargent de les manger.

Elles mûrissent très bien dans ma corbeille à fruits.

 

Les mangues comme vous le savez sont pleines de vitamines, surtout la provitamine A et la vitamine C. De plus, elles ne sont pas trop caloriques.Mangues

 

Même si vous n'avez pas, comme moi, un manguier dans votre jardin, vous pouvez  trouver des mangues en France toute l'année.

C'est pourquoi je vais vous confier une recette que j'apprécie beaucoup, celle du magret aux mangues. Le canard aime bien les associations avec les fruits. On peut utiliser aussi des pêches mais ce n'est pas la saison.

 

Pour 4 personnes :

2 magrets

2 mangues mûres

1 cuillerée à soupe de miel

Fleur de sel

 

Enlever un peu de graisse sur les magrets puis les faire revenir dans une poêle non graissée, la peau en dessous pendant une dizaine de minutes. Les tourner et faire saisir l'autre côté. Réserver.

Vider la graisse qui reste dans la poêle et faire revenir les mangues coupées en lamelles pas trop fines.

Lorsqu'elles commencent à dorer, ajouter les magrets et faire revenir le tout encore 5 minutes.

Couper les magrets en tranches, saler avec un peu de fleur de sel et servir avec les mangues. Vous pouvez déglacer le jus avec un peu de vinaigre de framboise. Déguster vite.

 

A bientôt

 

 

P.S. J'ai ajouté plein de photos de colliers dans mon album. Allez le visiter!

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 16:13

Nous sommes aujourd'hui le 6 janvier, jour de l'Épiphanie, et j'ai oublié de faire un gâteau des Rois comme c'est la tradition en ce jour.

Pour me faire pardonner, je vais essayer de vous raconter l'histoire de cette fête.

 

L'épiphanie tire son nom du grec Eπιφανεια qui signifie apparition. Dans la culture grecque, les Épiphanes sont les divinités qui apparaissent à l'homme.

La fête chrétienne de l'Épiphanie célèbre la visite des Rois Mages, Gaspard, Melchior et Balthazar à Jésus.

La tradition de "tirer les Rois" viendrait des Romains qui célébraient des fêtes en l'honneur du dieu Saturne, les Saturnales. Lors de ces fêtes, ils désignaient un esclave comme roi d'un jour. Pour choisir ce saturnalicius princeps, ils se servaient de la fève d'un gâteau offert lors d'un banquet. Pour distribuer de façon aléatoire les parts de gâteau, il était d'usage que le plus jeune se place sous la table et nomme le bénéficiaire de la part offerte par la personne chargée du service.

Cette tradition a évolué mais s'est maintenue au cours des siècles. Au moment de la Révolution, où il n'était pas bon de fêter les rois, elle s'est contentée de changer de nom. La fève qui était souvent un enfant Jésus en porcelaine sous l'Ancien Régime" a été remplacée par un bonnet phrygien. Depuis, la fève a pris de multiples visages.

 

L'Épiphanie dans le calendrier actuel est le 6 janvier mais on la fête et on tire les rois le deuxième dimanche suivant le jour de Noël, pour permettre à tous de célébrer cette fête d'origine païenne. Mais vous pouvez encore le faire aujourd'hui et aller chercher une galette ou un gâteau des rois chez un pâtissier.

Pour le faire à la maison, ce sera pour l'année prochaine.

J'aime les bonnes galettes qui se mangent au nord de la Loire, à la crème frangipane. Mais d'origine bordelaise, je penche plutôt pour le gâteau des Rois, cette brioche qui est en usage dans le sud de la France. Et c'est sa recette que je vous donnerai.

 

Pour 6 personnes :

300 g de farine

3 oeufs + 1 pour la dorure

30 g de sucre semoule

200 g de beurre

15 g de levure sèche de boulanger

2 cuillerées à café de sel

1 cuillerée à soupe d'eau de fleur d'oranger

1/2 cuillerée à soupe de rhum

2 cuillerées à soupe d'eau

Le zeste d'un citron

60 g de sucre en grains

 

Verser dans le bol de votre robot les zestes râpés, le sucre, le sel, le rhum l'eau de fleur d'oranger et l'eau. Ajouter la farine et la levure. Commencer à pétrir à petite vitesse en incorporant un oeuf puis un autre et enfin le troisième quand la pâte devient lisse et homogène. Pétrir alors à vitesse moyenne pendant une quinzaine de minutes jusqu'à ce que la pâte soit souple.

Faire ramollir le beurre et l'incorporer peu à peu dans la pâte en pétrissant à petite vitesse. Recouvrir le bol d'un linge humide et laisser reposer à l'abri des courants d'air dans une pièce chauffée pendant 1h30 à 2 h.

Au bout de ce temps rompre la pâte avec les doigts pour qu'elle retombe et la laisser au frais 3 ou 4 h.

Mettre la pâte sur un plan fariné et en faire une boule. Faire un trou au milieu avec le pouce puis l'élargir doucement en étirant la pâte régulièrement en couronne, jusqu'à obtenir un trou d'environ 12 cm.

Laisser lever la couronne pendant 1h30 à 2 h puis la dorer à l'oeuf battu et la parsemer de sucre en grains.

Faire cuire le gâteau à 200° (thermostat 6) pendant 30 à 40 mn.

 

Bon appétit (l'année prochaine)! 

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 11:31

 

  Enduit avec motifs

 

 

  Bonjour,

 

Avec l'hiver, vous avez envie de bricoler bien au chaud chez vous. Une petite idée : patinez vos cadres.

Vous trouverez dans l'album photos  "Patines et encadrement" quelques idées.

 

Je vous conseille aussi quelques livres qui vous en diront plus :

  • Créez vos cadres de mon amie Marie Verbois associée à Andréa Bouchaïb, Christine Gomez et Christiane Hagedorn - Le Temps apprivoisié 
  • La dorure de Annie Sloan - Éditions Fleurus
  • Patinez meubles et objets de Annie Sloan - Dessain et Tolra
  • Peinture Décor de Annie Sloan et Kate Gwynn - Hachette
  • La peinture sur bois de Magda Guinovart - Éditions Place des Victoires  

 

 

Ces livres vous donneront aussi des idées pour patiner des objets ou vos murs.

 

Bonne lecture!

Et bon bricolage!

 

 

Créez vos cadres           Annie Sloan la dorure          La peinture sur bois          Patinez meubles et objets           Peinture décor

Partager cet article

Repost0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 19:36

Le parc

 

Bonsoir,

 

J'ai trouvé dans mon ordinateur d'autres photos du musée de Chillida-Leku. Ceux qui n'ont pas pu le visiter avant sa fermeture ou ceux qui veulent y revenir peuvent aller voir mon album "Chillida".

J'ai appris que des négociations étaient en cours pour la réouverture de ce musée... peut-être au printemps prochain.

Espérons-le pour que le rêve de Chillida redevienne une réalité.

 

"Un día soñé una utopía : encontrar un espacio donde pudieran descansar mis esculturas y que la gente caminara entre ellas como por un bosque."

 

Bonne promenade!

Partager cet article

Repost0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 13:06

Verrines avocat, oeufs de saumon, crevettes

 

 

Bonjour,

 

Hier, je vous ai donné la recette du pesto rouge et je vous ai dit que vous pouviez le tartiner sur du pain grillé. Vous avez déjà une idée d'amuse-gueule. Mais je vais vous en donner plein d'autres.

De plus en plus, l'apéritif entre amis remplace les entrées d'un dîner. On ne peut plus alors se contenter de servir quelques cacahuètes ou quelques olives. Mais pas question non plus de se couper l'appétit et de passer à table le ventre plein.

 

Il existe des amuse-gueule tout prêts : des biscuits salés industriels et des chips aux feuilletés de pâtissiers, des amandes aux olives, la variété est infinie.

Gardez les olives et ce que les Américains appellent "nuts", c'est à dire toutes sortes de noix, les amandes, les pistaches... Ils ne sont pas mauvais pour la santé car ils contiennent des graisses poly-insaturées protectrices du coeur et aussi des protéines et des minéraux. Ils sont cependant très caloriques et se laissent manger automatiquement et donc en trop grande quantité. Il vaut mieux les consommer avec une extrême prudence si vous tenez à votre ligne. Je dirai la même chose des olives que vous pouvez assaisonner avec des herbes, des morceaux de citron confit...

 

Je vous conseille d'éviter les chips et biscuits industriels. Très riches en graisses (et souvent en mauvaises graisses) et en sel (très employé par les industriels car c'est un exhausteur du goût), on les mange automatiquement, sans aucun contrôle de l'appétit. Privilégiez plutôt les produits maison. Vous pouvez bien sûr préparer quelques canapés. Ou des cannelés salés, des mini-cakes, des mini-muffins, des mini-pizzas, des petits croissants... Laissez parler votre imagination. Vos invités apprécieront.

 

On peut préparer toutes sortes de verrines ou de cuillères (de type cuillères à soupe chinoise) remplies de salades variées, de taboulés à la semoule, au quinoa ou au boulgour. On mélange ainsi herbes, céréales et légumes pour la plus grande joie de tous et aussi pour la ligne.Purée de petits pois à la menthe

 

Vous pouvez aussi faire voyager vos invités en leur proposant différents tapas ou mezzés : caviar d'aubergines (mtabal), purée de pois chiches (hommos), purée de potiron, anchois au vinaigre (boquerones), champignons à l'ail, crevettes à l'ail, morceaux d'omelette à l'espagnole... plats dont la plupart sont servis avec du pain. Ce qui en limite la consommation.

 

On peut aussi céder à sa gourmandise en trempant des morceaux de pain libanais (à la place des tortillas de maïs du commerce) dans un guacamole fait maison. L'avocat, bien que calorique, est un aliment riche en acides gras protecteurs qui élèvent le taux de bon cholestérol (le HDL) et en anti-oxydants, vitamines et minéraux. Pensez qu'avec un avocat on fait un guacamole pour 4 personnes.

Préparez du tarama maison ou des rillettes de saumon que vous servirez avec du pain de campagne ou des feuilles d'endive.

 

En fait, toutes les entrées et même tous les plats peuvent être servis en mini-portions pour l'apéritif. Il suffit d'avoir dans ses placards les ustensiles appropriés : verrines, mini-cassolettes, mini-ramequins, mini-plats à tajine... Toutes ces mini-portions ne sont pas très caloriques.

 

Et pour ceux qui ont vraiment peur de grossir, ils pourront toujours manger sans limitation des tomates cerises ou des morceaux de légumes crus tels que chou-fleur, carotte, concombre, céleri... trempés dans une sauce au fromage blanc (à 0 % de M.G.!) parfumée aux herbes ou aux épices.

 

Pour les boissons, évitez celles qui sont sucrées comme les sodas (attention au tonic qui est aussi sucré que d'autre sodas). Attention aussi aux jus de fruits qui contiennent naturellement beaucoup de sucre (un litre de jus d'orange contient environ 20 morceaux de sucre!).

Privilégiez les boissons non sucrées comme le jus de tomate, l'eau gazeuse ou encore les sodas light et les boissons alcoolisées non sucrées. Si vous voulez limiter le sucre, vous avez le choix entre le champagne brut, le vin blanc sec (sans liqueur de cassis ou de mûre!), le vin rouge ou encore le whisky (sec, on the rocks ou avec une boisson non sucrée ou light), le gin (avec un tonic light et une rondelle de citron par exemple), la vodka (pourquoi pas avec un jus de tomate assaisonné pour faire un Bloody Mary) ou encore le pastis. Évitez les cocktails qui associent souvent alcool et jus de fruits sucrés. Faites attention aux vins cuits qui sont toujours sucrés.

Limitez votre consommation, pour votre santé et pour votre ligne. L'alcool apporte 7 Kcal au gramme qui sont vite brûlées. Mais il empêche la dégradation des graisses. Et il y en a pas mal dans tous ces petits plats!

 

Essayez de proposer à vos convives un assortiment d'amuse-gueule. Et profitez tous ensemble de ce moment convivial qu'est un apéritif entre amis.

 

Bon appétit!

 

Et à un autre jour pour les recettes

Partager cet article

Repost0

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche