750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2020 3 06 /05 /mai /2020 09:24
Fèves à la vapeur et au cumin

 

 

Bonjour,

 

Maintenant que le problème des commentaires semble être réglé, je vais pouvoir vous donner une petite recette. J'ai eu beaucoup de fèves l'autre jour dans mon panier et, après avoir mangé des fèves à la croque-au-sel, fait une petite salade de fèves et radis au tahin à la Ottolengui (il faudra que je vous donne la recette, c'est délicieux), je me suis dit que j'allais faire des fèves à la marocaine (cf. http://www.latelierdescouleurs.net/article-salade-de-feves-a-la-marocaine-111577256.html). Et puis non, j'avais envie de fèves toutes simples au cumin comme celles que je dégustais en Tunisie à la saison des fèves. J'ai trouvé comment faire sur un vieux livre de cuisine du Maghreb. Tout simplement en faisant cuire les fèves à la vapeur. La recette préconise de laver et rincer les fèves, de retirer les filaments et de couper les fèves en petits quartiers en les conservant dans l'écorce lorsque celle-ci est tendre. J'ai préféré écosser mes fèves. Je vous indique comment j'ai fait.

 

 

 

 

Fèves à la vapeur et au cumin

 

Pour un petit bol de fèves :

 

500 g de fèves fraîches (on obtient environ 200 g de fèves écossées)

2 cuillerées à soupe de cumin

1/2 cuillerée à café de sel

Huile d'olive

 

Écosser les fèves. Disposer les fèves dans le haut d'un couscoussier, saler, saupoudrer de cumin et faire cuire à la vapeur pendant environ 1 heure. Vérifier la cuisson et l'assaisonnement.

Mettre les fèves dans un plat ou dans des bols. Arroser d'huile d'olive. Servir chaud ou froid à l'apéritif ou en entrée.

 

 

Partager cet article

Repost0
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 12:07
Slata méchouia ou salade grillée tunisienne

 

 

Bonjour,

 

Je n'avais pas fait de salade méchouia depuis très longtemps mais j'en avais très envie. Seul problème : je n'avais pas ces petits piments de force moyenne que l'on utilise pour la réaliser. Tant pis, je ferai avec ce que j'ai.

Pour ceux qui ne savent pas ce qu'est la salade méchouia (صلاطة مشوية en arabe), je dirai que c'est "LA" salade tunisienne. Elle est sur toutes les cartes de restaurants en Tunisie. C'est une salade grillée, comme son nom l'indique. Simple mais longue à préparer. Je vous en donne la recette. L'essayer, c'est l'adopter...

 

 

 

 

Slata méchouia

 

 

Pour une assiette de slata méchouia :

 

3 piments "corne de boeuf" (ou, à défaut, 3 poivrons verts)

3 piments verts légèrement piquants (type "felfel", les piments du Maghreb) ou, à défaut, un peu de piment de Cayenne en poudre

2 à 3 tomates (j'ai utilisé des Roma)

2 gousses d'ail

1/2 cuillerée à café de coriandre en poudre

1/2 cuillerée à café de graines de carvi écrasées (ou de carvi en poudre)

Sel

Huile d'olive

Le jus d'un demi-citron

 

Facultatif :

Olives vertes et/ou noires

1 oeuf dur

1 boîte de thon au naturel ou à l'huile d'olive

 

Poser les piments, les tomates et les gousses d'ail en chemise sur la grille du four. Mettre sous le gril du four. Sortir les gousses d'ail au bout de 15 minutes et laisser les piments et les tomates griller de tous les côtés jusqu'à ce que leur peau se détache.

Laisser refroidir puis peler et épépiner les piments et les tomates. Ouvrir les gousses d'ail et retirer la pulpe. Hacher le tout menu, au hachoir ou au couteau. Ajouter les épices et saler. Arroser d'huile d'olive. Bien mélanger et mettre au réfrigérateur. Servir froid arrosé de jus de citron et garni de quartiers d'oeuf dur, d'olives et de thon émietté.

 

Vous pouvez varier la proportion de chacun des ingrédients de la méchouia. Certains l'aiment très piquante, d'autres moins, d'autres encore pas du tout. Vous pouvez aussi y ajouter des poivrons rouges. A vous de faire votre recette.

 

 

A bientôt!

 

 

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 08:11

Makroud-au-four.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Merci à tous ceux qui ont participé à ce jeu. Bravo à Sylvie qui a (presque) donné la bonne réponse. Je pensais cette devinette plus facile. Pour moi, elle l'était mais j'ai vécu en Tunisie où l'on trouve le genre d'instrument représenté sur la photo de samedi dernier dans tous les souks. Il s'agissait en effet d'un moule à empreinte pour makroud. Ce moule est un morceau de bois sculpté muni d'une poignée. Il permet d'aplatir la pâte à makroud, de délimiter les gâteaux qui ont la forme de losanges et de décorer leur surface. Je vous montre comment cet objet se présente avant de vous expliquer comment on l'utilise.

 

 

 

 

Moule à empreinte pour makroud

 

 

Dessous du moule à empreinte pour makroud

 

 

 

 

J'ai sorti ce moule l'autre jour car, en fouillant dans mon réfrigérateur, j'ai trouvé la pâte de dattes qu'un ami m'avait apportée d'Arabie Saoudite l'année dernière. Je l'avais un peu oubliée... Coup d'œil sur la date de péremption : fin décembre 2014. Je ne pouvais pas la laisser se périmer. Alors, j'ai pris mon courage à deux mains et me suis décidée à préparer des makroud (c'est un peu long à faire mais le résultat en vaut la peine). J'en avais fait il y a très longtemps, après avoir goûté (et beaucoup apprécié) ces petits gâteaux chez une amie à qui on en avait envoyé de Constantine, bien avant d'avoir ce moule que je n'avais encore jamais utilisé.


Les makroud ou makrout sont originaires d'Algérie et de Tunisie mais sont aussi courants dans les pays voisins, à l'est du Maroc et à l'ouest de la Lybie... et en France. Ce sont des petits gâteaux à base de semoule, le plus souvent farcis à la datte. Il est donc normal de les trouver dans les pays les plus grands producteurs de dattes.

 

J'ai trouvé ce moule en Tunisie où le makroud est une des pâtisseries les plus consommées. Certains marchands sont spécialisés dans leur réalisation et on en trouve dans tous les souks et dans toutes les pâtisseries. La ville de Kairouan en a fait sa spécialité. Je dois dire que c'est dans cette ville que j'ai vu la pâtisserie où il y avait le plus de variétés de makroud. Je n'ai malheureusement pas trouvé mes photos de cette si belle boutique.


 

 

 

Marchands-de-makroud-a-Kairouan.jpg

 

 

Makroud-a-Kairouan.jpg

 

 

 

Il existe en effet de très nombreuses variétés de makroud, certains sont farcis aux figues, d'autres aux amandes, des tout petits, des plus grands, ... frits dans l'huile ou cuits au four.

J'ai choisi de faire des makroud aux dattes et cuits au four. Je vous en donne la recette.

 

 

 

 

Makroud au four

 

 

Pour une trentaine de makroud :

 

- Pour la pâte de semoule :

500 g de semoule de blé dur moyenne

150 g de beurre

2 cuillerées à soupe de sucre semoule

1/2 cuillerée à café de sel

1 verre à thé d'eau aromatisée à l'eau de fleur d'oranger (environ 100 ml)

 

- Pour la farce aux dattes :

250 g de pâte de dattes

50 g de graines de sésame

1 cuillerée à café de cannelle

1 pincée de clous de girofle pilés

3 cuillérées à café de beurre mou

2 cuillerées à soupe d'eau de fleur d'oranger

 

 

Commencer par préparer la pâte en mélangeant la semoule, le sucre et le sel. Faire fondre le beurre au four à micro-ondes, à demi-puissance. Retirer la mousse du dessus puis verser peu à peu le beurre fondu sur la semoule. Travailler du bout des doigts comme pour une pâte sablée. Couvrir et laisser reposer pendant au moins une demi-heure.

Pendant ce temps, préparer la farce aux dattes. Mélanger la pâte de dattes, la cannelle, la pincée de clous de girofle pilés, les graines de sésame, le beurre mou et l'eau de fleur d'oranger. Former de petits boudins de farce.

 

 

 

 

Boudin de pâte de datte

 

 

 

 

Reprendre la pâte de semoule. Y incorporer petit à petit l'eau aromatisée à l'eau de fleur d'oranger en remuant la semoule comme pour un couscous. Former une boule puis diviser la pâte en quatre. Faire des boudins de pâte de 3 à 4 cm de diamètre. Ouvrir une rigole avec les doigts dans chaque boudin.

 

 

 

 

Faire une rigole dans le boudin de pâte

 

 

 

Mettre un boudin de farce dans chaque boudin.

 

 

 

Mettre le boudin de pâte de dattes dans la rigole

 

 

 

Rabattre les bords et reformer le boudin.

 

 

 

Rabattre les côtés

 

 

 

Aplatir légèrement puis appliquer le moule à empreinte sur le boudin.

 

 

 

Poser le moule à empreintes

 

 

 

Couper les bords puis découper en losanges en suivant les traits dessinés avec le moule à empreinte.

 

 

 

Couper-les-bords.jpg

 

 

 

Préchauffer le four à 180°.

Disposer les losanges de makroud sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson en laissant le moins d'espace possible entre les makroud pour éviter que la pâte de dattes ne sèche.

Laisser cuire 30 minutes dans le four chaud.

Laisser refroidir sur une grille et conserver dans une boîte en fer.

Vous pouvez servir les makroud secs ou enrobés de miel. Pour cela, faire chauffer un peu de miel avec un peu d'eau de fleur d'oranger. Faire tremper les makrouds dans le miel tiède puis les égoutter et servir.

 

 

A déguster avec modération avec un thé à la menthe...

 

 

A bientôt!

 

P.S. Je croyais avoir trouvé une photo de marchand de dattes mais c'était une photo de marchand d'amandes en Tunisie. Je la mets quand même pour illustrer cet article...

 

 

 

 

Marchand de dattes en Tunisie


Partager cet article

Repost0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 15:19

Montecados.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Dans ma famille, il est d'usage de préparer de petits gâteaux pour Noël. Cela se fait en particulier en France, en Alsace, en Allemagne et dans les pays de l'Europe de l'Est. 

Cette année j'ai envie de changer un peu les traditions et de ne pas confectionner les gâteaux que je fais d'habitude (cf.  Croissants à la vanille - VanillekipferlSablés à la cannelle ou pattes d'oursonLes petits gâteaux de Noël - suite - Les doigts de fée et les petites meringues...) mais de me tourner vers ce qu'il est habituel de voir dans les vitrines des pâtissiers au moment de Noël en Espagne. 

Pour commencer, j'ai choisi de préparer des mantecados, ces délicieux petits sablés à la cannelle, originaires d'Andalousie, que l'on trouve maintenant un peu partout en Espagne et surtout au moment des fêtes.

Les mantecados ou montecados (on prononce montecao) ont été créés au XVIe siècle pour utiliser les surplus de céréales et de saindoux. Car les mantecados étaient faits (et le sont parfois encore) avec du saindoux. C'est d'ailleurs le saindoux (manteca en espagnol) qui leur a donné leur nom. Ils ont traversé la Méditerranée et l'huile a remplacé le saindoux sous l'influence des juifs et des musulmans. Ils ont été adoptés par la cuisine pied-noir qui les a fait connaître en France.

Depuis très longtemps, je cherchais à retrouver le goût de ces montecaos que je dégustais à la récréation dans la cour de mon lycée à Rabat. J'ai dégusté des mantecados en Espagne. Ils étaient bons mais n'avaient pas le goût de ceux de mon enfance. 

J'ai enfin retrouvé ce goût en Tunisie en goûtant les ghraiba. Les ghraiba, que l'on appelle ghribia en Algérie ou ghoriba au Maroc sont faits comme les mantecados avec de la farine, du sucre et de l'huile. Les recettes sont multiples : aux amandes, au sésame, à la farine de pois chiches, à la farine de sorgho... L'huile peut être remplacée par du beurre et on peut aussi utiliser du saindoux comme dans la recette d'origine.

 

Aujourd'hui, j'ai testé la recette la plus simple que j'ai pu trouver et le résultat est plutôt bon. Je vous laisse l'essayer. Elle est très simple. Il suffit juste de ne pas faire se colorer ces petits gâteaux qui ne doivent surtout pas brunir à la cuisson. Ils sont cuits dès qu'ils commencent à se craqueler. Très friables à la sortie du four, ils vont durcir en refroidissant.

 

 

 

 

Mantecados

 

 

Pour une vingtaine de mantecados :

 

250 g de farine

125 g de sucre 

125 ml d'huile (d'arachide, de tournesol ou d'olive)

1 pincée de vanille en poudre

Cannelle en poudre

 

Mélanger la farine, le sucre et la vanille. Ajouter peu à peu l'huile en mélangeant du bout des doigts comme pour faire une pâte brisée. 

Préchauffer le four à 180°.

Former de petites boules de la taille d'une grosse noix. Les déposer sur une plaque recouverte de papier cuisson. Les aplatir légérement au milieu.

Laisser cuire dans le four chaud 10 minutes puis baisser la température du four à 150° et laisser cuire encore 5 minutes. Sortir la plaque du four et saupoudrer chaque mantecado de cannelle. Laisser refroidir sur la plaque.

Conserver dans une boîte en fer.

Servir avec le café ou un thé à la menthe.

 

 

A bientôt!

Partager cet article

Repost0

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche