750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 13:17

 

Salade de vermicelles aux crevettes

 

Bonjour,

 

Aujourd'hui une petite recette pour voyager... sans quitter votre intérieur : celle de la salade aux vermicelles et aux crevettes.

 

Pour 6 personnes :

 

200 g de vermicelles de riz

400 g de crevettes

2 ciboules

1 petit poivron vert

2 carottes

Quelques feuilles de salade verte

5 g de champignons noirs

1 bouquet de coriandre fraîche

1 cuillerée à soupe de nuoc mam

1 cuillerée à soupe de sauce aux piments doux

1 cuillerée à soupe de jus de citron vert

1 cuillerée à soupe de sauce de soja

1 cuillerée à café de sucre brun

 

Faire cuire les crevettes à l'eau bouillante. Les décortiquer. Réserver.

Faire tremper les champignons noirs dans de l'eau bouillante pendant une vingtaine de minutes. Ricer et réserver.

Faire tremper les vermicelles dans de l'eau bouillante pendant 5 minutes. Égoutter et réserver.

Éplucher les carottes et les râper. Épépinez le poivron et le couper en fines lanières ainsi que les feuilles de salade.

Laver et ciseler les ciboules et la coriandre.

Couper les champignons noirs en fines lanières.

Préparer la sauce en mélangeant sauce aux piments, nuoc mam, sauce de soja, sucre et jus de citron vert.

Mettre tous les ingrédients dans un saladier et arroser avec la sauce. Servir frais dans un joli saladier (ici, j'ai utilisé un saladier de chez "Alchimies" à Rabat - une adresse à ajouter à mon article d'hier -, je n'ai pas de vaisselle chinoise ici).

 

Bon appétit!

 

 

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 13:19

 

 

 

Oranges navel

 

 

L'orange, qui pour certains est le fruit du jardin des Hespérides, est sans doute originaire d'Asie. On en trouve la trace en Chine, 2200 ans avant notre ère puis chez les Sumériens et dans l'ancienne Egypte.

L'orange amère (Citrus aurantium) a été la première à être diffusée. Au IIIe siècle, elle arrive en Afrique du Nord avant d'être introduite dans le sud de l'Europe par les Arabes aux environs de l'an 1000. Trop amère et acide pour être consommée crue, elle est utilisée dans des sauces, des desserts ou des liqueurs. Panier d'oranges amères

Ce n'est qu'au XVIe siècle que l'orange douce (Citrus sinensis) fait son apparition dans nos contrées, rapportée par les marchands gênois et portugais de leurs voyages en Chine et à Ceylan.

Pour produire ce fruit du soleil, les rois font alors construire des "orangeries" comme à Amboise et à Versailles.

 

Les noms de l'orange dans les langues européennes et  méditerranéennes portent la trace de ces pérégrinations. Certains ont été empruntés à l'arabe médiéval نرنجة, lui-même emprunté au persan نارنج, comme l'espagnol naranja qui a donné le français orange, le grec νεράνζι (orange amère), l'italien arancia ou encore l'occitan irange. Le tchèque pomeranč comme le polonais pomarańcza  viennent de l'ancien italien pomarancia (du latin pomum aurantium). D'autres langues nomment l'orange par le nom du Portugal comme le grec πορτοκάλι ou le bulgare дортокал. D'autres langues encore utilisent une périphrase signifiant "pomme de Chine". C'est le cas de langues germaniques et scandinaves : appelsin en danois, suédois et norvégien, sinaasappel en néerlandais ou encore апельсин  en russe. J'ai lu aussi qu'à Saint Domingue le jus d'oranges se dit juego de China. Je suis toujours surprise de voir à quel point l'étymologie des termes liés à l'alimentation est étroitement  liée aux différentes migrations.  Mais je ne vais pas vous embêter plus longtemps avec ça.

 

OrangesL'orange est un fruit généralement rond et de couleur verte à orangée, à la peau plus ou moins épaisse et granuleuse. C'est un agrume comme le citron, la clémentine ou le pamplemousse. On en trouve toute l'année sur nos étals du fait de la diversité de ses provenances et de ses multiples variétés. Mais c'est surtout en hiver et au début du printemps qu'elle est consommée.

 

Le principal intérêt nutritionnel de l'orange est sa teneur en vitamine C. Une orange moyenne permet de couvrir pratiquement l'apport quotidien recommandé. Elle permet donc de lutter contre les agressions et la fatigue. Elle fournit par ailleurs des quantités intéressantes de minéraux variés comme le calcium, le potassium et le magnésium ainsi que des fibres bien tolérées. Tout ceci pour un apport énergétique modéré : 45 Kcal aux 100 g. De quoi nous inciter à en faire le fruit quotidien des mois d'hiver.

 

On peut déguster l'orange crue, telle quelle, pelée et en quartiers. On peut utiliser ses zestes (choisir alors des oranges non traitées) On peut la savourer en jus. Elle peut se préparer en marmelade et en confiture. En cuisine, on peut l'incorporer à des salades de fruits ou préparer des salades d'oranges. Elle s'utilise beaucoup en pâtisserie (cakes, gâteaux, crêpes Suzette, pain d'épices), en confiserie (orangettes) ou en sorbet.

Elle se marie très bien avec les viandes (tout le monde connaît le canard à l'orange) et les poissons.

 

Et pour vous reposer de cet exposé, je vais vous confier des recettes de cuisine marocaine où l'orange occupe une place importante.

 

 

Salade de carottes à l'orange

 

Pour 6 personnes :

400 g de carottes

2 cuillerées à café de sucre en poudre

1 cuillerée à soupe d'eau de fleur d'oranger

4 oranges

1/2 cuillerée à café de cannelle en poudre

Pignons ou amandes effilées

 

Râper les carottes lavées et épluchées. Couper deux oranges en petits dés après les avoir pelées. Ajouter le jus des deux autres oranges, le sucre, la cannelle et l'eau de fleur d'oranger. Bien mélanger, parsemer de pignons ou d'amandes effilées et servir frais.

 

 

Salade de betteraves à l'orange

 

Pour 6 personnes :

 

300 g de betteraves crues

Le jus d'une orange

2 cuillerées à soupe d'huile d'olive

1/2 cuillerée à café de cannelle

1/2 cuillerée à café de gingembre en poudre

1/2 cuillerée à café de poivre

1/2 cuillerée à café de sel

1 cuillerée à café de graines de sésame

 

Éplucher les betteraves puis les râper. Mélanger dans un saladier avec le reste des ingrédients (à l'exception des graines de sésame). Mettre au frais. Avant de servir, parsemer de graines de sésame préalablement grillées.

 

 

Salade d'oranges à la cannelle

 

Pour 6 personnes :

 

1 kg d'oranges

1 cuillerée à café de cannelle

1 cuillerée à soupe d'eau de fleur d'oranger

1 cuillerée à soupe de sucre en poudre

 Feuilles de menthe fraîche

 

Peler les oranges à vif. Les couper en rondelles pas trop épaisses puis les saupoudrer de sucre en poudre et de cannelle. Ajouter l'eau de fleur d'oranger. Bien mélanger et mettre au frais jusqu'au moment de servir. Disposer alors quelques feuilles de menthe sur le dessus du plat.

 

 

Avec ces salades, vous ensoleillerez votre table d'hiver. Et si vous n'avez pas assez de couleurs, allez voir l'album photos "orange"

 

A bientôt

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 08:46

 

 

 

Tortilla espanola

 

 

 

Bonjour,

 

Je vous ai promis des recettes pour l'apéritif. Je vous présente ma préférée, la plus simple mais aussi une des meilleures, celle de l'omelette à l'espagnole. Cette omelette que l'on trouve sur tous les comptoirs à l'heure du tapeo en Espagne. On peut la manger comme plat avec une salade, en sandwich ou encore comme tapas, chaude ou tiède.

 

  tortilla en cubes

Pour une omelette :

 

6 pommes de terre

1 gros oignon ou 2 moyens

1 poivron rouge en boîte

8 oeufs

Huile d'olive

Sel

 

 

Éplucher les pommes de terre et les oignons.

Couper les pommes de terre en grosses frites puis les émincer assez finement. Faire chauffer une poêle à revêtement anti-adhésif avec deux cuillerées à soupe d'huile d'olive.P1050377 Mettre à cuire les pommes de terre. Ajouter les oignons coupés en lamelles fines (aujourd'hui, j'ai employé des oignons nouveaux, ce qui ajoute un peu de couleur, blog oblige!). Faire revenir à feu doux pendant très longtemps jusqu'à cuisson complète des pommes de terre. Enfin, rajouter le poivron coupé en bâtonnets. Saler et réserver.

 

Battre les oeufs à la fourchette dans un bol. Saler.  Ajouter le mélange pommes de terre-oignons-poivron.

Faire chauffer une poêle à revêtement anti-adhésif, si possible à bords droits. Ajouter l'appareil. Faire chauffer deux minutes à feu assez fort puis baisser le feu. Quand les oeufs commencent à cuire sur le dessus, prendre un plat ou mieux un tourne-omelettes (cf. ci-contre une photoTourne-omelettes de cet ustensile que l'on  trouve dans le sud-est de la France où on fait aussi des omelettes plates). Le poser sur le plat et retourner l'omelette d'un coup sec. Puis la faire glisser dans la poêle chauffée et remettre à cuire quelques minutes.  

Servir chaud ou à température ambiante.

 

Si vous servez cette omelette avec tout un assortiment de tapas, la couper en cubes dans chacun desquels vous enfoncerez un palillo (petite pique).

 

¡Que aproveche!

 

A bientôt pour d'autres recettes

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 19:47

 

 

Mangues

 

 

 

Bonsoir,

 

Je voulais aujourd'hui vous montrer ma récolte de mangues de la journée (Vous apprécierez, j'espère, le seau dans lequel elles sont dont la couleur est assortie aux fruits!).

Elles ne sont pas très grosses mais ce ne sont pas des mangues greffées et elles ont un goût délicieux. Je les ramasse avant maturité sinon ce sont les oiseaux qui se chargent de les manger.

Elles mûrissent très bien dans ma corbeille à fruits.

 

Les mangues comme vous le savez sont pleines de vitamines, surtout la provitamine A et la vitamine C. De plus, elles ne sont pas trop caloriques.Mangues

 

Même si vous n'avez pas, comme moi, un manguier dans votre jardin, vous pouvez  trouver des mangues en France toute l'année.

C'est pourquoi je vais vous confier une recette que j'apprécie beaucoup, celle du magret aux mangues. Le canard aime bien les associations avec les fruits. On peut utiliser aussi des pêches mais ce n'est pas la saison.

 

Pour 4 personnes :

2 magrets

2 mangues mûres

1 cuillerée à soupe de miel

Fleur de sel

 

Enlever un peu de graisse sur les magrets puis les faire revenir dans une poêle non graissée, la peau en dessous pendant une dizaine de minutes. Les tourner et faire saisir l'autre côté. Réserver.

Vider la graisse qui reste dans la poêle et faire revenir les mangues coupées en lamelles pas trop fines.

Lorsqu'elles commencent à dorer, ajouter les magrets et faire revenir le tout encore 5 minutes.

Couper les magrets en tranches, saler avec un peu de fleur de sel et servir avec les mangues. Vous pouvez déglacer le jus avec un peu de vinaigre de framboise. Déguster vite.

 

A bientôt

 

 

P.S. J'ai ajouté plein de photos de colliers dans mon album. Allez le visiter!

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 16:13

Nous sommes aujourd'hui le 6 janvier, jour de l'Épiphanie, et j'ai oublié de faire un gâteau des Rois comme c'est la tradition en ce jour.

Pour me faire pardonner, je vais essayer de vous raconter l'histoire de cette fête.

 

L'épiphanie tire son nom du grec Eπιφανεια qui signifie apparition. Dans la culture grecque, les Épiphanes sont les divinités qui apparaissent à l'homme.

La fête chrétienne de l'Épiphanie célèbre la visite des Rois Mages, Gaspard, Melchior et Balthazar à Jésus.

La tradition de "tirer les Rois" viendrait des Romains qui célébraient des fêtes en l'honneur du dieu Saturne, les Saturnales. Lors de ces fêtes, ils désignaient un esclave comme roi d'un jour. Pour choisir ce saturnalicius princeps, ils se servaient de la fève d'un gâteau offert lors d'un banquet. Pour distribuer de façon aléatoire les parts de gâteau, il était d'usage que le plus jeune se place sous la table et nomme le bénéficiaire de la part offerte par la personne chargée du service.

Cette tradition a évolué mais s'est maintenue au cours des siècles. Au moment de la Révolution, où il n'était pas bon de fêter les rois, elle s'est contentée de changer de nom. La fève qui était souvent un enfant Jésus en porcelaine sous l'Ancien Régime" a été remplacée par un bonnet phrygien. Depuis, la fève a pris de multiples visages.

 

L'Épiphanie dans le calendrier actuel est le 6 janvier mais on la fête et on tire les rois le deuxième dimanche suivant le jour de Noël, pour permettre à tous de célébrer cette fête d'origine païenne. Mais vous pouvez encore le faire aujourd'hui et aller chercher une galette ou un gâteau des rois chez un pâtissier.

Pour le faire à la maison, ce sera pour l'année prochaine.

J'aime les bonnes galettes qui se mangent au nord de la Loire, à la crème frangipane. Mais d'origine bordelaise, je penche plutôt pour le gâteau des Rois, cette brioche qui est en usage dans le sud de la France. Et c'est sa recette que je vous donnerai.

 

Pour 6 personnes :

300 g de farine

3 oeufs + 1 pour la dorure

30 g de sucre semoule

200 g de beurre

15 g de levure sèche de boulanger

2 cuillerées à café de sel

1 cuillerée à soupe d'eau de fleur d'oranger

1/2 cuillerée à soupe de rhum

2 cuillerées à soupe d'eau

Le zeste d'un citron

60 g de sucre en grains

 

Verser dans le bol de votre robot les zestes râpés, le sucre, le sel, le rhum l'eau de fleur d'oranger et l'eau. Ajouter la farine et la levure. Commencer à pétrir à petite vitesse en incorporant un oeuf puis un autre et enfin le troisième quand la pâte devient lisse et homogène. Pétrir alors à vitesse moyenne pendant une quinzaine de minutes jusqu'à ce que la pâte soit souple.

Faire ramollir le beurre et l'incorporer peu à peu dans la pâte en pétrissant à petite vitesse. Recouvrir le bol d'un linge humide et laisser reposer à l'abri des courants d'air dans une pièce chauffée pendant 1h30 à 2 h.

Au bout de ce temps rompre la pâte avec les doigts pour qu'elle retombe et la laisser au frais 3 ou 4 h.

Mettre la pâte sur un plan fariné et en faire une boule. Faire un trou au milieu avec le pouce puis l'élargir doucement en étirant la pâte régulièrement en couronne, jusqu'à obtenir un trou d'environ 12 cm.

Laisser lever la couronne pendant 1h30 à 2 h puis la dorer à l'oeuf battu et la parsemer de sucre en grains.

Faire cuire le gâteau à 200° (thermostat 6) pendant 30 à 40 mn.

 

Bon appétit (l'année prochaine)! 

Partager cet article

Repost0
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 09:48

Bonjour,

 

Hier, je voulais manger des pâtes pour le dîner. Je n'aime pas les sauces toutes préparées et je n'avais pas beaucoup de légumes pour préparer une bonne sauce pour accompagner mes spaghetti. Mais j'avais des tomates séchées et des olives noires. Et j'ai pensé que je pouvais faire un pesto rouge. Le pesto rouge est facile à réaliser et on peut en faire plus que nécessaire pour le garder pour un autre jour de panne d'inspiration.

Je vous en donne la recette.

 

 

Pour un bocal de pesto rouge :

100 g de tomates séchées Pesto rouge

40 olives noires

3 gousses d'ail

3 cuillerées à soupe d'huile d'olive extra-vierge

2 cuillerées à café de thym frais

1/2 cuillerée à café de piment d'Espelette

  

Dénoyauter les olives et les ajouter aux autres ingrédients dans un bol. Mixer le tout à petite vitesse jusqu'à obtenir une pâte pas trop lisse.

Le pesto est prêt pour être mélangé à des spaghetti brûlants, cuits al dente bien sûr! 

Pour l'apéritif, vous le tartinerez sur des tranches de pain de campagne fraîchement grillé.

Vous pouvez  le conserver dans un bocal au réfrigérateur pendant un mois. Dans ce cas, verser à la surface du pesto une fine couche d'huile d'olive.

 

Je vous donne mon point de vue de nutritionniste sur cette recette. Le pesto rouge préparé à la maison remplace avantageusement toutes les sauces que vous pouvez trouver toutes préparées. La tomate et l'ail sont très riches en minéraux et vitamines. De plus, le lycopène (pigment contenu dans la tomate) a une action protectrice contre le cancer, particulièrement celui de la prostate.  Et n'oubliez pas : les pâtes ne font pas grossir. Elles contiennent des protéines et des glucides à index glycémique peu élevé qui vous rassasieront et vous empêcheront de grignoter une heure après votre repas.

 

A bientôt

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 22:40

 Bonsoir,

 

Demain je reçois quelques amis pour dîner et je me demandais ce que je pouvais préparer pour l'apéritif. Et pourquoi pas quelques cannelés salés? Aussitôt pensé, aussitôt fait, avec ce que j'avais dans mes placards. Et voilà le résultat. J'ai goûté, c'est bon. Pas assez de couleur? J'offrirai aussi quelques tomates cerise et un guacamole qui restera bien vert jusqu'au moment de le servir. Comment? je vais vous donner le truc. Il suffit de laisser le noyau d'un avocat dans la purée et celle-ci gardera sa belle couleur verte. Facile, non? Rajoutez quelques dés de tomate dans le guacamole, il n'en sera que plus beau et meilleur.

 

 

P1050137

 

 

Pour une vingtaine de petits cannelés :

100g de beurre, 175 g de farine, 2 cuillerées à café rases de levure chimique, 3 oeufs, 2 cuillerées à soupe d'huile d'olive, 50 g de parmesan, 50 g de tomates séchées, 1/2 cuillerée à café de piment d'Espelette, 1/2 cuillerée à café de sel

 

Préchauffer le four à 200°.

Beurrer un moule à cannelés en silicone. Le mettre au frais.

Faire fondre le beurre au four à micro-ondes (3 mn à demi-puissance).

Mélanger dans un bol la farine, la levure et les oeufs battus à la fourchette. Ajouter le beurre fondu, l'huile puis les tomates séchées coupées en petits morceaux, le parmesan râpé, le sel et le piment d'Espelette. Mélanger bien.

Remplir le moule et mettre au four pendant 15 mn.

Démouler et faire refroidir sur une grille.

 

 

Bon appétit!

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 12:56

 

 

safran

 

 

Aujourd'hui, nous allons entrer dans le monde des jaunes. Et parler de cuisine à propos du jaune. Et plus particulièrement du safran et de ses utilisations.

 

Le jaune, couleur du soleil, évoque pour tous son éclat et sa chaleur. C'est aussi la couleur de l'or. C'est pourquoi on l'associe à la richesse, à l'abondance. C'est la couleur des fleurs qui renaissent au printemps et celle des moissons.

 

Mais dans la symbolique c'est aussi le signe de l'exclusion. On dit que le jaune est "la couleur des cocus". C'est aussi celle des déserts, des feuilles en automne, du soufre ou de la bile.

 

En peinture, le jaune est une des trois couleurs primaires.

 

La terre fournit de très nombreux pigments jaunes et la plupart des plantes contiennent des pigments capables de teindre en jaune.

 

Le safran est connu depuis la plus haute Antiquité. C'est une épice tirée du Crocus sativus linnaeus de la famille des Iridacées. La fleur possède trois stigmates qui, séchés, constituent le safran. Il faut environ 200 000 fleurs pour obtenir 1 kg de safran.  

 

Le mot safran tire son origine du latin safranum qui vient de l'arabe asfar (jaune) ou du persan zarparan (stigmate or).

Originaire d'Asie Mineure et du bassin méditerranéen oriental, il fut introduit au Cachemire par les invasions mongoles.

Dès l'Antiquité, le safran fait l'objet de nombeuses légendes. On raconte que le jeune Crocos et son ami Hermès jouaient à lancer le disque. Hermès, ébloui par le soleil, frappa Crocos au front d'une blessure mortelle. A l'endroit où le sang coula sortit de terre une fleur aux stigmates rouges qui devint symbole de vie et de résurrection.

On dit aussi qu'Alexandre, ayant installé son campement le soir dans une plaine dénudée du Cachemire, découvrit le lendemain son armée au milieu de milliers de fleurs mauves. Croyant à un sortilège, il fit demi-tour sans combattre.

 

Dès 1552 av.JC., un papyrus égyptien vente ses propriétés médicinales. Outre ses vertus stimulantes et aphrodisiaques, il possède aussi des propriétés antispasmodiques.

Il est aussi apprécié pour teindre les étoffes d'un jaune lumineux. Les bandelettes qui enveloppent Toutankhamon en sont le meilleur exemple. Le jaune lumineux tiré du safran colore les toges de l'Egypte ancienne comme les voiles des Romaines et les tuniques des moines bouddhistes. On l'utilise aussi pour colorer le papier et pour fabriquer une laque précieuse au Moyen Âge pour les enluminures.

Les Croisés l'introduisent en France et les Arabes en Espagne. Les safranières se multiplient dans le sud de la France, en Normandie et en Gâtinais.

 L'invention des colorants de synthèse provoque le déclin du safran comme plante tinctoriale.

 

Mais le safran est surtout connu aujourd'hui pour son usage culinaire. Il est très employé dans les cuisines méditerranéenne, indienne, iranienne ou d'Asie centrale.

C'est l'un des ingrédients principaux de la paella valenciana à qui il confère sa couleur jaune orangé caractéristique.

Au Maroc, on l'emploie pour parfumer de nombreux plats comme les tajines, les couscous ou encore les pastillas.

 

J'aime l'utiliser pour épicer les poissons ou les fruits de mer et, pour vous en donner un exemple, je vous confie ma recette de pastilla aux fruits de mer.

 

 

RECETTE DE LA PASTILLA AUX FRUITS DE MER

 

Pour 6 personnes :

15 feuilles à pastilla, 100 g de beurre, 500 g de crevettes décortiquées, 500 g de petits calamars nettoyés et coupés en petits morceaux, 300 g de filets de poisson à chair ferme (lotte, cabillaud, bar, dorade...), 1 oeuf, 4 gousses d'ail, 150 g de champignons de Paris, 80 g de vermicelles chinois, 1 botte de persil plat, 1 citron confit, 1/2 cuillerée à café de gingembre en pudre, 1 pincée de safran en filaments, sel, poivre, huile.

 

Faire revenir les calamars et les crevettes avec l'ail écrasé, le persil ciselé, les épices et un peu d'huile. Saler, poivrer et réserver.

Pocher les filets de poissons au court bouillon pendant 5 minutes, puis les égoutter et les faire revenir dans une autre poêle avec un peu d'huile. Ajouter les champignons émincés puis le citron confit découpé en dés. Faire revenir quelques minutes jusqu'à ce que les champignons aient perdu toute leur eau et aient commencé à dorer. Faire tremper les vermicelles dans de l'eau bouillante pendant 5 minutes. Les égoutter puis les mélanger au contenu des deux poêles.

Faire fondre le beurre (au micro-ondes à demi-puissance pendant 3 minutes ou au bain-marie). Recouvrir le fond d'un moule à tarte  d'une feuille à pastilla. La badigeonner de beurre fondu avec un pinceau. La recouvrir de trois autres feuilles beurrées de même. Former une corolle tout autour du moule en faisant se chevaucher huit feuilles beurrées en partant du centre.

Disposer la farce bien égouttée régulièrement sur toute la surface. Rabattre dessus les parties de feuilles qui dépassent après les avoir badigeonnées à l'oeuf battu pour les coller.

Disposer sur le dessus les feuilles restantes beurrées comme les autres.

Mettre dans le four préchauffé à 200° (thermostat 6-7) pendant 20 minutes.

Servir aussitôt sur un plat à tarte.

 

N.B. Vous pouvez préparer la pastilla à l'avance et la faire réchauffer juste avant de servir.

 

Bon appétit !

Partager cet article

Repost0

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche