750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 17:45
Taboulé jaune

 

 

Bonjour,

 

En allant faire des courses dans un magasin bio, j'ai trouvé de la semoule de couscous de maïs et de riz. Je me suis dit que je pourrais l'utiliser comme base de salade à la place d'un couscous de blé. Ce que j'ai fait. J'ai remplacé les tomates rouges que j'utilise d'habitude pour faire un "taboulé" (un faux taboulé devrais-je dire, le vrai étant le taboulé libanais qui est surtout à base de persil et de menthe) par des tomates jaunes et vertes. J'ai choisi des tomates ananas à la chair jaune et sucrée qui ne contient pas trop de graines et des tomates Green zebra à la chair bien verte et j'ai ajouté des poivrons jaune et vert pour donner du croquant à la salade.

 

 

Tomate ananas et tomates Green zebraTomate ananas et tomates Green zebra

Tomate ananas et tomates Green zebra

 

 

Le résultat est ce que vous voyez sur la photo ci-dessus : une salade à la couleur étonnante, bien rafraîchissante pour un repas d'été. Je vous donne tout de suite la recette qui est très simple.

 

 

 

Taboulé jaune

 

Pour 6 personnes :

 

250 g de couscous maïs riz (dans les épiceries bio)

1 grosse tomate ananas (jaune)

2 tomates green zebra (vertes)

1/2 poivron jaune

1/2 poivron vert

1 grosoignon

2 citrons

2 cuillerées à soupe de menthe marocaine ciselée

1 cuillerée à soupe de persil ciselé

6 cuillerées à soupe d'huile d'olive

Sel, poivre

 

Couper les tomates et les poivrons en dés. Les mettre dans un saladier avec leur jus, le couscous, l'oignon haché très fin, le persil et la menthe, le jus des deux citrons et l'huile. Saler et poivrer.

Bien mélanger et mettre au réfrigérateur pendant deux heures au minimum.

Servir très frais.

 

 

Bon appétit !

Partager cet article

Repost0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 15:47
Dips colorés pour un apéritif d'été

 

 

Bonjour,

 

L'été n'est pas encore arrivé mais on pourrait le croire avec les températures élevées que l'on observe en France en ce moment.

Et quand le soleil est là, on a envie de couleurs pour ne plus penser à la grisaille de l'hiver.

Je vous propose aujourd'hui trois dips très colorés (je n'ai pas triché en prenant la photo et il n'y a pas de colorant artificiel !) dont je vous ai déjà parlé mais vous les avez peut-être oubliés : un dip à la betterave d'un rose fuchsia éclatant, un dip aux poivrons rouges orange vif et un dip au potiron jaune orangé. Si vous les servez à l'apéritif, le soleil sera à votre table même s'il se cache derrière des nuages...

 

 

 

 

Dip à la betterave 

 

 

Pour un grand bol :

 

250 g de betterave

1 petite boîte de pois chiches

2 gousses d'ail

1 cuillerée à café de cumin en poudre

2 cuillerées à soupe de tahineh (purée de sésame que l'on trouve dans les épiceries orientales)

1 cuillerée à soupe de jus de citron

1 cuillerée à soupe d'huile d'olive

1 yaourt

Sel, poivre

 

Rincer les pois chiches et les mixer avec la betterave pelée et coupée en morceaux, le tahineh, les gousses d'ail, le yaourt, le cumin, le jus de citron, l'huile d'olive, une pincée de sel et quelques tours de moulin de poivre. Verser dans un bol. Conserver au réfrigérateur.

 

 

 

 

Dip de potiron

 

 

Pour un bol :

 

500 g de potiron

2 gousses d'ail

2 cuillerées à soupe de sauce de sésame ou tahina

2 cuillerées à soupe de jus de citron

1/2 cuillerée à café de cumin en poudre

Sel

 

 

Peler le potiron. Retirer les pépins et tous les filaments. Couper le potiron en gros cubes. Le mettre dans une casserole avec un petit peu d'eau, saler, couvrir et faire cuire à petit feu pendant environ une demi-heure.

Bien faire égoutter le potiron dans une passoire fine ou un chinois.

 

Écraser le potiron à la fourchette puis ajouter le tahina, le cumin, les gousses d'ail écrasées et le jus de citron. Saler puis réduire en purée (avec un mixeur plongeant par exemple). Conserver au réfrigérateur.

 

 

 

 

Dip aux poivrons rouges

 

 

Pour un bol :

 

1 kg de poivrons rouges

1 petit suisse

Quelques feuilles de basilic

Sel, piment d'Espelette

 

 

Faire griller les poivrons lavés sous le gril du four en les retournant de temps en temps jusqu'à ce que leur peau se détache. Les enfermer au sortir du four dans un sachet en plastique et attendre qu'ils refroidissent.

Peler et épépiner les poivrons rouges et les mixer avec les feuilles de basilic ciselées et le petit suisse. Saler et saupoudrer d'une pincée de piment d'Espelette.

Réserver au réfrigérateur.

 

 

Servir ces dips avec des tranches de pain, du pain pita ou des gressins.

 

 

Bon apéritif !

 

 

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 14:34
Tajine d'agneau aux pruneaux et aux amandes

 

 

Bonjour,

 

Il y a longtemps que je ne vous ai pas parlé de cuisine marocaine, une de mes cuisines préférées.

Je me suis aperçue que je n'avais jamais écrit d'article sur le tajine d'agneau aux pruneaux. Et pourtant, c'est un des plats que j'aime préparer quand je reçois des amis à la maison.

 

Le tajine d'agneau aux pruneaux et aux amandes est un plat traditionnel marocain, souvent servi lors de festivités.

Comme beaucoup de plats de la cuisine marocaine, il contient des fruits secs (pruneaux et amandes) et il associe le sucré et le salé. 

Il se cuit dans un tajine qui est un plat en terre cuite avec un couvercle pointu. Mais, si vous n'en avez pas, rassurez-vous, vous pouvez le faire cuire dans une cocotte. Je vous recommande de commencer la préparation à l'avance et même la veille. 

 

 

 

Tajine d'agneau aux pruneaux et aux amandes

 

 

Je vous donne tout de suite la recette.

 

 

 

 

Tajine d'agneau aux pruneaux et aux amandes

 

 

Pour 8 personnes :

 

2 kg d'épaule et/ou de gigot d'agneau

2 gros oignons doux

1 cuillerée à café de safran en filaments

500 g de pruneaux

2 bâtons de cannelle

1 cuillerée à café de cannelle en poudre

200 g d'amandes

2 cuillerées à soupe de graines de sésame

Eau, sel, sucre en poudre, poivre, huile d'olive

 

 

Faire revenir les oignons émincés dans un tajine ou une cocotte avec une cuillerée à soupe d'huile.

Désosser, dégraisser et couper la viande en gros cubes.

Quand les oignons sont devenus transparents, ajouter la viande dans la cocotte avec le sel, le poivre, les bâtons de cannelle et le safran. Faire revenir les morceaux de viande quelques minutes pour les faire dorer de tous les côtés puis couvrir d'eau (1 à 2 verres).

Laisser cuire à couvert jusqu'à ce que la viande devienne fondante. Compter environ 2 heures.

 

Pendant la cuisson de la viande, préparer les pruneaux. Les dénoyauter puis les faire gonfler dans une casserole avec un verre d'eau, une cuillerée à soupe de sucre, une cuillerée d'huile et la cannelle en poudre. Laisser cuire quelques dizaines de minutes jusqu'à ce que le jus ait épaissi.

 

Faire dorer les amandes mondées dans une cuillerée à soupe d'huile.

Faire griller les graines de sésame quelques minutes au four à 200°.

 

Ajouter les pruneaux et leur jus dans le tajine ou la cocotte. Laisser mijoter quelques instants à feu doux avant de servir. Ajouter les amandes au dernier moment et saupoudrer des graines de sésame.

 

Servir avec du couscous.

 

 

Bon appétit!

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 08:22

Sapin.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

J-1 avant la nuit de Noël. Vous avez fixé votre menu pour demain? Il vous manque quelques idées pour l'apéritif? Je vous propose quelques articles de ce blog qui pourraient vous aider... Cliquez en-dessous des images, vous serez dirigés vers la recette.

 

 

 

 

Sablés au fromage de brebis et au piment d'Espelette

Sablés au maïs, au fromage de brebis et au piment d'Espelette

 

 

Sablés aux olives

Sablés aux olives

 

 

Sablés aux graines de pavot

Sablés salés aux graines de pavot

 

 

Verrine de poivrons marinés et fêta

Verrines de poivrons marinés à la fêta  

 

 

Mini-cakes au chorizo

Mini-cakes au chorizo

 

 

Terrine aux deux saumons

Terrine aux deux saumons     

 

 

Verrine avocat poivron crevette

Verrines d'avocat, de poivrons marinés et de crevette

 

 

Cannelés aux tomates séchées surgelés

Le basilic - Cannelés aux tomates séchées

 

 

P1050137

Cannelés aux tomates séchées et au parmesan

 

 

Choux

Choux au tarama et choux au fromage

 

 

Tartare de saumon

Tartare de saumon

 

 

Bonnes fêtes et à bientôt!

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 08:11

Makroud-au-four.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Merci à tous ceux qui ont participé à ce jeu. Bravo à Sylvie qui a (presque) donné la bonne réponse. Je pensais cette devinette plus facile. Pour moi, elle l'était mais j'ai vécu en Tunisie où l'on trouve le genre d'instrument représenté sur la photo de samedi dernier dans tous les souks. Il s'agissait en effet d'un moule à empreinte pour makroud. Ce moule est un morceau de bois sculpté muni d'une poignée. Il permet d'aplatir la pâte à makroud, de délimiter les gâteaux qui ont la forme de losanges et de décorer leur surface. Je vous montre comment cet objet se présente avant de vous expliquer comment on l'utilise.

 

 

 

 

Moule à empreinte pour makroud

 

 

Dessous du moule à empreinte pour makroud

 

 

 

 

J'ai sorti ce moule l'autre jour car, en fouillant dans mon réfrigérateur, j'ai trouvé la pâte de dattes qu'un ami m'avait apportée d'Arabie Saoudite l'année dernière. Je l'avais un peu oubliée... Coup d'œil sur la date de péremption : fin décembre 2014. Je ne pouvais pas la laisser se périmer. Alors, j'ai pris mon courage à deux mains et me suis décidée à préparer des makroud (c'est un peu long à faire mais le résultat en vaut la peine). J'en avais fait il y a très longtemps, après avoir goûté (et beaucoup apprécié) ces petits gâteaux chez une amie à qui on en avait envoyé de Constantine, bien avant d'avoir ce moule que je n'avais encore jamais utilisé.


Les makroud ou makrout sont originaires d'Algérie et de Tunisie mais sont aussi courants dans les pays voisins, à l'est du Maroc et à l'ouest de la Lybie... et en France. Ce sont des petits gâteaux à base de semoule, le plus souvent farcis à la datte. Il est donc normal de les trouver dans les pays les plus grands producteurs de dattes.

 

J'ai trouvé ce moule en Tunisie où le makroud est une des pâtisseries les plus consommées. Certains marchands sont spécialisés dans leur réalisation et on en trouve dans tous les souks et dans toutes les pâtisseries. La ville de Kairouan en a fait sa spécialité. Je dois dire que c'est dans cette ville que j'ai vu la pâtisserie où il y avait le plus de variétés de makroud. Je n'ai malheureusement pas trouvé mes photos de cette si belle boutique.


 

 

 

Marchands-de-makroud-a-Kairouan.jpg

 

 

Makroud-a-Kairouan.jpg

 

 

 

Il existe en effet de très nombreuses variétés de makroud, certains sont farcis aux figues, d'autres aux amandes, des tout petits, des plus grands, ... frits dans l'huile ou cuits au four.

J'ai choisi de faire des makroud aux dattes et cuits au four. Je vous en donne la recette.

 

 

 

 

Makroud au four

 

 

Pour une trentaine de makroud :

 

- Pour la pâte de semoule :

500 g de semoule de blé dur moyenne

150 g de beurre

2 cuillerées à soupe de sucre semoule

1/2 cuillerée à café de sel

1 verre à thé d'eau aromatisée à l'eau de fleur d'oranger (environ 100 ml)

 

- Pour la farce aux dattes :

250 g de pâte de dattes

50 g de graines de sésame

1 cuillerée à café de cannelle

1 pincée de clous de girofle pilés

3 cuillérées à café de beurre mou

2 cuillerées à soupe d'eau de fleur d'oranger

 

 

Commencer par préparer la pâte en mélangeant la semoule, le sucre et le sel. Faire fondre le beurre au four à micro-ondes, à demi-puissance. Retirer la mousse du dessus puis verser peu à peu le beurre fondu sur la semoule. Travailler du bout des doigts comme pour une pâte sablée. Couvrir et laisser reposer pendant au moins une demi-heure.

Pendant ce temps, préparer la farce aux dattes. Mélanger la pâte de dattes, la cannelle, la pincée de clous de girofle pilés, les graines de sésame, le beurre mou et l'eau de fleur d'oranger. Former de petits boudins de farce.

 

 

 

 

Boudin de pâte de datte

 

 

 

 

Reprendre la pâte de semoule. Y incorporer petit à petit l'eau aromatisée à l'eau de fleur d'oranger en remuant la semoule comme pour un couscous. Former une boule puis diviser la pâte en quatre. Faire des boudins de pâte de 3 à 4 cm de diamètre. Ouvrir une rigole avec les doigts dans chaque boudin.

 

 

 

 

Faire une rigole dans le boudin de pâte

 

 

 

Mettre un boudin de farce dans chaque boudin.

 

 

 

Mettre le boudin de pâte de dattes dans la rigole

 

 

 

Rabattre les bords et reformer le boudin.

 

 

 

Rabattre les côtés

 

 

 

Aplatir légèrement puis appliquer le moule à empreinte sur le boudin.

 

 

 

Poser le moule à empreintes

 

 

 

Couper les bords puis découper en losanges en suivant les traits dessinés avec le moule à empreinte.

 

 

 

Couper-les-bords.jpg

 

 

 

Préchauffer le four à 180°.

Disposer les losanges de makroud sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson en laissant le moins d'espace possible entre les makroud pour éviter que la pâte de dattes ne sèche.

Laisser cuire 30 minutes dans le four chaud.

Laisser refroidir sur une grille et conserver dans une boîte en fer.

Vous pouvez servir les makroud secs ou enrobés de miel. Pour cela, faire chauffer un peu de miel avec un peu d'eau de fleur d'oranger. Faire tremper les makrouds dans le miel tiède puis les égoutter et servir.

 

 

A déguster avec modération avec un thé à la menthe...

 

 

A bientôt!

 

P.S. Je croyais avoir trouvé une photo de marchand de dattes mais c'était une photo de marchand d'amandes en Tunisie. Je la mets quand même pour illustrer cet article...

 

 

 

 

Marchand de dattes en Tunisie


Partager cet article

Repost0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 11:20

Polvorones.jpg

 

 

 

 

Bonjour,

 

Je suis toujours dans mes préparatifs de Noël. Hier, j'ai préparé des polvorones, ces petits gâteaux d'origine andalouse très courants en Espagne au moment des fêtes de Noël. Comme les mantecados qui leur ressemblent beaucoup (cf.  Mantecados, montecados, ghribia, ghraiba...Mantecados aux amandes), ils font partie de ce que l'on appelle les dulces de Navidad.

Ce sont des petits gâteaux très friables que l'on emballe individuellement dans du papier de soie. Avant de les déguster, il est d'habitude de presser le paquet pour les briser (en général, ce n'est pas nécessaire, car le polvorón est si fragile qu'il se casse tout seul!).

 

 

 

 

polvorones-con-almendra.jpg

 

 

 

Mes polvorones sont en forme d'étoiles, ce qui n'est pas traditionnel en Espagne. Mais pour Noël...

Je vous donne ma recette.

 

 

 

Polvorones

 

175 g de farine

50 g d'amandes en poudre

100 g de sucre glace (+ un peu pour saupoudrer les gâteaux une fois cuits)

1 cuillerée à café de cannelle

100 g de saindoux à température ambiante

1 cuillerée à café de liqueur d'anis (à défaut, j'ai utilisé du Ricard)

 

 

Préchauffer le four à 180°.

Étaler la farine sur une plaque et la faire griller au four jusqu'à ce qu'elle commence à peine à se colorer.

Mélanger le sucre glace, la cannelle, la poudre d'amandes et la farine refroidie. Tamiser l'ensemble.

Ajouter le saindoux en morceaux et l'incorporer en travaillant la pâte du bout des doigts comme pour une pâte brisée. Ajouter l'anis et mélanger.

Former une boule. La filmer et réserver au réfrigérateur une demi-heure au minimum.

Passé ce temps, étaler la pâte sur 1 centimètre d'épaisseur et la découper à l'emporte-pièce. Déposer délicatement les polvorones sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson.

Mettre au four à 180° pendant 15 à 20 minutes. Laisser refroidir sur la plaque (ces gâteaux sont très fragiles) puis saupoudrer de sucre glace.

 

 

Bonne dégustation!



Partager cet article

Repost0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 14:15

Mantecados-aux-amandes.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Vous l'avez compris, je suis en pleine préparation de Noël. Aujourd'hui, j'ai décidé de faire des mantecados comme on les fait en Espagne, c'est à dire avec des amandes et du saindoux (et non de l'huile comme on le fait dans les pays du Maghreb - cf. Mantecados, montecados, ghribia, ghraiba... ). L'aspect n'est pas le même et la consistance non plus. 

 

En général on fait griller la farine et les amandes avant de préparer la pâte. J'ai choisi de ne pas le faire. Je vous donne la recette. 

 

 

 

Mantecados aux amandes

 

 

Pour une trentaine de mantecados :

 

300 g de farine

50 g d'amandes crues mondées 

80 g de sucre glace + un peu pour décorer

150 g de saindoux laissé à température ambiante

1 pincée de sel

1 cuillerée à café bombée de cannelle

 

 

Moudre finement les amandes. Dans un grand bol, mélanger la farine tamisée, les amandes moulues, le sucre glace, le sel et la cannelle. Bien mélanger jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de grumeaux.

Faire un trou au centre du bol et ajouter le saindoux coupé en petits morceaux.

Mélanger du bout des doigts jusqu'à obtenir une pâte homogène. Faire une boule. filmer et mettre au réfrigérateur pendant deux heures.

Préchauffer le four à 160°.

Étaler la pâte sur une épaisseur de 1 cm environ. La découper à l'emporte-pièces. Déposer les mantecados sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé.

Mettre au four 15 minutes puis éteindre le four et laisser refroidir les mantecados dans le four ouvert jusqu'à ce qu'ils soient complètement refroidis.

Les saupoudrer de sucre glace quand ils sont complètement froids et les ranger dans une boîte en fer. Vous pouvez aussi les envelopper individuellement dans du papier de soie (je n'en avais pas, j'ai pris du papier cuisson, c'est moins joli).

 

 

 

 

Mantecados-enveloppes.jpg

 

 

 

Ils sont ainsi plus faciles à transporter.

La prochaine fois, j'achèterai du papier de soie pour que l'emballage soit plus joli. 

 

Si vous n'avez pas le courage de les préparer, vous pouvez les acheter tout prêts dans le commerce, un peu partout en Espagne mais surtout en Andalousie, à Estepa (ville d'origine des mantecados, paraît-il). C'est la saison, profitez-en. 

 

 

 

 

mantecados de Estepa

 

 

 

A bientôt!

 

 


Partager cet article

Repost0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 15:19

Montecados.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Dans ma famille, il est d'usage de préparer de petits gâteaux pour Noël. Cela se fait en particulier en France, en Alsace, en Allemagne et dans les pays de l'Europe de l'Est. 

Cette année j'ai envie de changer un peu les traditions et de ne pas confectionner les gâteaux que je fais d'habitude (cf.  Croissants à la vanille - VanillekipferlSablés à la cannelle ou pattes d'oursonLes petits gâteaux de Noël - suite - Les doigts de fée et les petites meringues...) mais de me tourner vers ce qu'il est habituel de voir dans les vitrines des pâtissiers au moment de Noël en Espagne. 

Pour commencer, j'ai choisi de préparer des mantecados, ces délicieux petits sablés à la cannelle, originaires d'Andalousie, que l'on trouve maintenant un peu partout en Espagne et surtout au moment des fêtes.

Les mantecados ou montecados (on prononce montecao) ont été créés au XVIe siècle pour utiliser les surplus de céréales et de saindoux. Car les mantecados étaient faits (et le sont parfois encore) avec du saindoux. C'est d'ailleurs le saindoux (manteca en espagnol) qui leur a donné leur nom. Ils ont traversé la Méditerranée et l'huile a remplacé le saindoux sous l'influence des juifs et des musulmans. Ils ont été adoptés par la cuisine pied-noir qui les a fait connaître en France.

Depuis très longtemps, je cherchais à retrouver le goût de ces montecaos que je dégustais à la récréation dans la cour de mon lycée à Rabat. J'ai dégusté des mantecados en Espagne. Ils étaient bons mais n'avaient pas le goût de ceux de mon enfance. 

J'ai enfin retrouvé ce goût en Tunisie en goûtant les ghraiba. Les ghraiba, que l'on appelle ghribia en Algérie ou ghoriba au Maroc sont faits comme les mantecados avec de la farine, du sucre et de l'huile. Les recettes sont multiples : aux amandes, au sésame, à la farine de pois chiches, à la farine de sorgho... L'huile peut être remplacée par du beurre et on peut aussi utiliser du saindoux comme dans la recette d'origine.

 

Aujourd'hui, j'ai testé la recette la plus simple que j'ai pu trouver et le résultat est plutôt bon. Je vous laisse l'essayer. Elle est très simple. Il suffit juste de ne pas faire se colorer ces petits gâteaux qui ne doivent surtout pas brunir à la cuisson. Ils sont cuits dès qu'ils commencent à se craqueler. Très friables à la sortie du four, ils vont durcir en refroidissant.

 

 

 

 

Mantecados

 

 

Pour une vingtaine de mantecados :

 

250 g de farine

125 g de sucre 

125 ml d'huile (d'arachide, de tournesol ou d'olive)

1 pincée de vanille en poudre

Cannelle en poudre

 

Mélanger la farine, le sucre et la vanille. Ajouter peu à peu l'huile en mélangeant du bout des doigts comme pour faire une pâte brisée. 

Préchauffer le four à 180°.

Former de petites boules de la taille d'une grosse noix. Les déposer sur une plaque recouverte de papier cuisson. Les aplatir légérement au milieu.

Laisser cuire dans le four chaud 10 minutes puis baisser la température du four à 150° et laisser cuire encore 5 minutes. Sortir la plaque du four et saupoudrer chaque mantecado de cannelle. Laisser refroidir sur la plaque.

Conserver dans une boîte en fer.

Servir avec le café ou un thé à la menthe.

 

 

A bientôt!

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 16:19

Patatas-a-la-riojana.jpg

 

 

 

 

Bonjour,

 

Le soleil s'est caché aujourd'hui et même si les températures sont restées douces, j'avais envie d'un plat réconfortant, un de ceux que l'on mange au coin du feu dans une auberge à la campagne. J'ai choisi une recette espagnole, celle des patatas a la riojana ou pommes de terre au chorizo. Comme son nom l'indique, c'est un plat typique de la région de la Rioja, communauté autonome du nord de l'Espagne, connue pour ses vins rouges.

Je vous en donne tout de suite la recette (en images!).

 

 

 

Patatas a la riojana

 

 

Pour 4 personnes :

 

3 gousses d'ail

1 gros oignon finement ciselé

1 à 2 poivrons verts (du type corne de bœuf) finement ciselés

1 feuille de laurier

200 g de chorizo à cuire (ibérico si possible)

1 à 2 cuillerées à café de pimentón

1 grosse tomate mûre râpée

6 grosses pommes de terre (j'ai choisi des Bintje) épluchées et lavées

Bouillon

Huile d'olive

Sel

 

 

Hacher l'ail et le mettre dans une cocotte. Recouvrir d'une cuillerée à soupe d'huile d'olive. Mettre à chauffer. Dès que l'huile grésille, ajouter l'oignon et les piments finement ciselés. Saler légèrement.

 

 

 

Ajouter-l-oignon-et-le-piment-ciseles.jpg

 

 

 

Ajouter la feuille de laurier. Bien remuer et laisser cuire à feu doux en remuant de temps en temps jusqu'à ce que l'oignon devienne transparent.

 

 

 

Ajouter-la-feuille-de-laurier.jpg

 

 

 

Ajouter alors le chorizo coupé en rondelles d'un centimètre d'épaisseur.

 

 

 

Ajouter-le-chorizo.jpg

 

 

 

Faire revenir à feu plus vif jusqu'à ce que le chorizo soit bien saisi.

 

 

 

Faire-revenir.jpg

 

 

 

Ajouter alors la tomate râpée (à la grosse râpe),

 

 

 

Ajouter-la-tomate-rapee.jpg

 

 

 

puis le pimentón (doux ou piquant, selon votre goût).

 

 

 

Ajouter-le-pimenton.jpg

 

 

 

 

Remuer puis couper les pommes de terre de la façon suivante : introduire la pointe du couteau dans chaque pomme de terre et ensuite la couper en gros cubes avec les mains. Les cubes ne seront pas réguliers mais l'amidon sortira mieux et permettra d'épaissir la sauce et de la rendre plus onctueuse. 

 

 

 

 

Ajouter-les-pommes-de-terre.jpg

 

 

 

Remuer bien et laisser revenir quelques instants.

 

 

 

Remuer.jpg

 

 

 

Ajouter enfin le bouillon.

 

 

 

Ajouter-le-bouillon.jpg

 

 

 

Couvrir et laisser cuire à feu doux 20 à 25 minutes jusqu'à ce que les pommes de terre deviennent fondantes.

 

 

 

Laisser-cuire-jusqu-a-ce-que-les-pommes-de-terre-deviennen.jpg

 

 

 

Servir aussitôt, avec un verre de Rioja, bien sûr!

 

 

Bon appétit!

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 10:06

Crackers.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

L'autre jour, j'ai voulu faire des crackers pour accompagner toutes mes "tartinades". J'ai consulté plusieurs recettes mais aucune ne me convenait vraiment. Alors je les ai toutes mélangées et j'ai obtenu ces petits crackers délicieux, bien croquants mais pas durs, qui ont un goût agréable même quand on les mange seuls. Je vous en donne la recette.

 

 

 

Crackers au sésame, au pavot et à la nigelle

 

 

Pour une cinquantaine de crackers :

 

160 g de farine complète

1/2 cuillerée à café rase de sel

90 g de graines diverses (sésame doré, sésame noir, pavot, nigelle)

1 cuillerée à soupe bombée de miel

1 et 1/2 cuillerées à soupe d'huile d'olive

10 cl d'eau

1 œuf + eau


 

Dans un robot, mélanger la farine, le sel et les graines. Ajouter le miel et l'huile d'olive puis, petit à petit, l'eau. Pétrir jusqu'à ce que la pâte forme une boule qui se détache des bords du bol. Si nécessaire, ajouter un peu d'eau ou de farine si la pâte est trop collante.

Préchauffer le four à 180°.

Étendre la pâte sur un plan de travail fariné, le plus finement possible (elle s'étale très bien). Couper en rectangles (ou carrés ou triangles). Les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier cuisson. A l'aide d'un pinceau, dorer chaque cracker à l'œuf battu avec un peu d'eau.

Baisser le four à 150° et enfourner pendant 15 minutes. Éteindre le four et laisser refroidir les crackers à l'intérieur du four. Les crackers seront ainsi plus croustillants.

 

Conserver dans une boîte en fer et déguster seuls ou avec des dips ou tartinades.

 

 

 

 Dip et crackers

 

 

 

A bientôt!


 


Partager cet article

Repost0

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche