750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 16:34

Dip de courge butternut

 

 

 

Bonjour,

 

Encore un dip... Eh oui, j'aime bien préparer ce genre de purée que l'on sert froide à l'apéritif pour y tremper crakers, gressins ou crudités. C'est plus original que les cacahuètes et tellement meilleur pour la santé. Même les enfants en raffolent et c'est une bonne façon de leur faire manger des légumes.

 

J'avais une courge butternut dans ma cuisine et je ne savais trop quoi en faire. Une soupe? Non, j'en avais fait une au potiron il y a quelques jours. Un gratin? Pourquoi pas? Une purée? Bonne idée... Oh, et puis non, un dip. Comme ça, je verrai si cette courge mérite bien son nom.

 

 

 

Courge-butternut.jpg

 

 

 

La courge butternut est une courge musquée. On l'appelle aussi en français "doubeurre". C'est une courge d'hiver, à la peau fine mais très dure. Je m'en suis aperçue en l'ouvrant puis en la pelant. Attention aux doigts!

 

 

 

Interieur-courge-butternut.jpg

 

 

 

Sa chair est tendre et orangée grâce au bêta-carotène qu'elle contient et qui lui confère ses propriétés anti-oxydantes.

 

Mais revenons au dip. Je vous en donne tout de suite la recette.

 

 

 

 

Dip à la courge butternut ou doubeurre

 

 

Pour un bol de dip :

 

1/2 courge butternut de taille moyenne

Graines de cumin

Huile d'olive

1 gousse d'ail

2 cuillerées à soupe de tahina

1 petit-suisse

Sel

Piment d'Espelette

Pimentón ou paprika

1/2 citron

Graines de sésame noir

Quelques feuilles de coriandre

 

 

Enlever les filaments et les graines de la courge avec une cuillère. Couper la chair en gros cubes.

 

 

 

Couper-la-courge-en-des.jpg

 

 

 

Disposer ces cubes sur une plaque allant au four. Arroser d'un filet d'huile d'olive et parsemer de quelques graines de cumin et de l'ail coupé en lamelles. Préchauffer le four à 180°.

 

 

 

Parsemer-de-lamelles-d-ail-et-de-graines-de-cumin.jpg

 

 

 

Mettre la plaque dans le four chaud et laisser cuire pendant 40 minutes environ.

 

 

 

Courge-cuite-au-four.jpg

 

 

 

Laisser refroidir puis mixer les cubes de courge rôtis avec le tahina, le jus de citron, le petit-suisse. Ajouter une pincée de sel, une pincée de pimentón ou de paprika et une de piment d'Espelette. Remuer. Goûter et rectifier l'assaisonnement si nécessaire.

 

Parsemer de graines de sésame noir et de coriandre fraîche finement ciselée. Conserver au réfrigérateur ce dip aux belles couleurs d'automne.

 

 

A bientôt!

 

 

 

 Lumieres-d-automne.jpg

 


Partager cet article

Repost0
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 13:28

Paella

 

 

 

Bonjour,

 

Depuis quelques jours, la pluie n'arrête pas de tomber. Il fait froid et nous n'y sommes plus habitués après deux mois de soleil et de fortes chaleurs. Il n'y a pas longtemps, c'était encore l'été et nous nous regalions de soupes froides et de salades. Il faut s'y faire, nous sommes en automne et je dois me remettre à préparer des plats chauds. Mais j'ai envie de soleil et, comme il ne veut pas se montrer ou si peu dans le ciel, je vais le mettre dans nos assiettes. Pour ce faire, j'ai préparé une paella, ce plat qui a franchi depuis longtemps les frontières de l'Espagne pour devenir un plat international.


paella ou paelleraLa paella est née dans la région de Valence où le riz a été introduit dès l'Antiquité. Son nom est
tiré du plat dans lequel on la prépare, la paella. Vous entendrez souvent que ce plat s'appelle paellera. En réalité, la paellera est la personne qui cuisine la paella comme le paellero est celui qui la prépare mais aussi le trépied qui permet de la cuire au gaz. 

C'est une poêle le plus souvent en acier, poli, émaillé ou inoxydable, parfois à revêtement anti-adhésif, ou en aluminium revêtu ou en fonte. Elle n'a pas de manche mais deux anses. 

La paella se fait cuire en plein air, sur un feu de bois, ou sur le gaz. 

 

Il existe des milliers de recettes de paella. A l'origine, quatre éléments étaient indispensables à sa préparation : l'eau, le riz, le safran et l'huile d'olive.

L'authentique paella, la paella valenciana, a obtenu une appellation d'origine contrôlée (denominación de origen). Dix ingrédients sont nécessaires pour la préparer : De l'huile, du poulet, du lapin, des haricots plats, des haricots blancs ou garrofó, de la tomate, de l'eau, du sel, du safran et du riz de la région de Valence. On peut aussi y ajouter des artichauts, du piment doux ou pimentón, du poivron rouge, de l'ail et du persil, du canard, des escargots et du romarin.

Les autres paellas ne sont pas "valenciana".

Pour beaucoup, la cuisine espagnole se résume à la paella, à la sangria et au gazpacho.

La paella s'est mondialisée et est devenue un plat de riz où l'on mélange viandes et poissons qui n'a le plus souvent rien à voir avec l'authentique paella. L'Art Culinaire Français, publié en 1950, la décrit ainsi : "La paëlla est le mets indispensable aux grands festins des Espagnols, car il est trop coûteux pour être servi tous les jours; dans certains cas, il forme à lui tout seul tout le dîner tout au moins pour les mets de cuisine. J'engage les cuisiniers à ne servir ce mets qu'à des Espagnols.

Il entre dans les apprêts de ce mets, comme viande : filet de bœuf, filet de porc, chorizos et jambon; comme volaille et gibier : poulet, pigeons, perdreaux, lapins; comme poisson : anguilles, pageaux, escargots; comme légumes : artichauts tendres, piments doux frits à l'huile et pelés, petits pois, fèves, carottes, tomates."


Je vais vous donner la recette que j'ai employée, qui n'est pas celle de l'Art Culinaire Français (heureusement, car je serais encore à la préparer) ni celle de la paella valenciana mais plutôt celle d'un "riz à l'espagole" ou d'une paella mixta simplifiée. C'est ce que j'ai pu faire avec ce que j'avais dans mes placards, dans mon réfrigérateur et mon congélateur (il faisait trop mauvais pour sortir faire des courses!).

 

 

 

 

Ma paella

 

 

Pour 8 personnes :

 

2 blancs de poulet

1 morceau de chorizo à cuire

8 grosses crevettes

1 gros oignon doux

2 gousses d'ail

1 poivron vert

2 tomates

150 g de haricots verts surgelés

150 g de petits pois surgelés

4 cœurs d'artichauts surgelés

2 poivrons rouges en boîte

2 tasses (250 ml) de riz rond (j'emploie le riz Bomba de Calasparra)

9 tasses d'eau

2 cubes de bouillon de volaille ou de poisson

1 pincée de safran en filaments

Sel

Huile d'olive

 

 

 

Faire revenir le chorizo coupé en tranches dans la paella. Réserver. Enlever la graisse contenue dans la paella.

Faire dorer les blancs de poulet coupés en morceaux avec un filet d'huile d'olive dans la paella. Réserver. 

Faire revenir les crevettes crues quelques minutes. Réserver.

Faire revenir l'oignon et le poivron vert finement émincés dans la même paella. Ajouter l'ail écrasé. Quand le poivron commence à ramollir, ajouter les tomates râpées sans leur peau. Bien remuer et laisser cuire à feu doux jusqu'à ce que l'eau des tomates se soit évaporée.

Ajouter alors le riz et faire cuire en remuant quelques minutes jusqu'à ce que le riz devienne translucide. Vous pouvez arrêter la cuisson à ce moment-là pour ne la reprendre qu'une petite demi-heure avant de servir.

 

 

 

 

Ajouter le riz, remuer


 


Ajouter les haricots verts, les cœurs d'artichauts et les petits pois. 

Faire chauffer le bouillon et y incorporer le safran. Au bout de quelques minutes, verser le bouillon chaud dans la paella. Incorporer le poulet et le chorizo puis les crevettes. Faire cuire à feu vif pendant environ 7 minutes puis baisser le feu. Disposer les crevettes sur le dessus et continuer à faire mijoter à feu doux jusqu'à ce que toute l'eau se soit évaporée.

 

 

 

 

Ajouter les autres légumes, le bouillon puis les crevettes

 

 

 

 

Éteindre le feu. Couvrir avec une feuille de papier aluminium et laisser reposer 5 minutes environ.

Servir avec des quartiers de citron.

 

 

Bon appétit!

 



 


Partager cet article

Repost0
19 octobre 2014 7 19 /10 /octobre /2014 07:57

Hoummos-de-potiron.jpg

 

 

 

 

Bonjour,

 

L'été se prolongeant, je continue à préparer ces petites purées ou "dip" dans lesquelles on trempe du pain pour l'apéritif. Le hoummos, ou hoummous, houmous, hummus, fait partie de mes préférés. C'est une purée à base de pois chiches qui fait partie intégrante du mezzé. Son nom complet, hoummos bel t'hiné ( حَمَص با لطحينة), signifie "pois chiches à la sauce de sésame". Le terme abrégé, hoummos (حَمَص) signifie seulement "pois chiche" en arabe. Je vous en ai déjà donné la recette (cf. Tzatziki, revithosalata, tyrokafteri... ), ainsi que celle du hoummos à la betterave (cf.  De la couleur pour l'apéritif).


Le "hoummos" de potiron n'est pas à proprement parler un hoummos puisqu'il ne contient pas de pois chiches. Je devrais plutôt l'appeler "purée" ou "dip". Vous me pardonnerez cet écart de langage, je l'espère, quand vous aurez essayé la recette que je vais immmédiatement vous donner.

 

 

 

 

"Hoummos" de potiron

 

 

Pour un bol :

 

500 g de potiron

2 gousses d'ail

2 cuillerées à soupe de sauce de sésame ou tahina

2 cuillerées à soupe de jus de citron

1/2 cuillerée à café de cumin en poudre

Persil ciselé

Sel

 

 

Peler le potiron. Retirer les pépins et tous les filaments. Couper le potiron en gros cubes. Le mettre dans une casserole avec un petit peu d'eau, saler, couvrir et faire cuire à petit feu pendant environ une demi-heure. 

Bien faire égoutter le potiron dans une passoire fine ou un chinois.

 

 

 

Faire-egoutter-le-potiron.jpg

 

 

 

Écraser le potiron à la fourchette puis ajouter le tahina, les gousses d'ail écrasées et le jus de citron. Saler puis réduire en purée (avec un mixeur plongeant par exemple). Saupoudrer de cumin et de persil ciselé.

 

Servir avec des tranches de pain, du pain pita ou des gressins.

 

 

Bon apéritif!

 

 

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 15:30

Verrine-avocat-poivron-crevette.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Il ne fait pas très beau aujourd'hui mais c'est dimanche. Et j'ai décidé de préparer une petite entrée qui sorte de l'ordinaire. Après un coup d'oeil dans le réfrigérateur, je me suis dit que je devais utiliser le reste de poivrons rouges marinés que j'avais oublié de servir la veille. J'avais aussi deux avocats mûrs à point, de la crème fraîche et des crevettes crues au congélateur. De quoi remplir des verrines pour le déjeuner. 

Je vous donne tout de suite la recette de ces verrines aux couleurs de l'Italie qui nous rappellent que l'été n'est encore pas trop loin malgré le manque de soleil aujourd'hui.

 

 

 

 

Verrines à l'avocat, aux poivrons marinés et à la crevette

 

 

Pour 4 grandes verrines ou 12 petites :

 

2 avocats

1 citron vert

1 petit oignon

Piment d'Espelette

Sel

1/2 bol de poivrons marinés (cf.  Les tapas - Pimientos morrones et ajo blanco)

4 grosses crevettes ou 12 petites (pour des petites verrines)

10 cl de crème fraîche liquide

Ciboule ou ciboulette

 

 

Mixer rapidement la chair des avocats avec le jus du citron vert, l'oignon haché, une pincée de piment d'Espelette et une pincée de sel.

Répartir la purée d'avocat au fond des verrines.

Mixer les poivrons marinés et ajouter la purée de poivrons dans les terrines.

Faire cuire les crevettes au court-bouillon. Les décortiquer et les laisser refroidir.

Monter la crème fraîche en chantilly (je ne l'ai pas fait par manque de temps mais c'est mieux de le faire!). Ajouter une pincée de sel et remuer délicatement.
Répartir la chantilly dans les verrines sur la purée de poivrons. Disposer dessus les crevettes et décorer avec quelques lanières de poivron mariné, de la ciboulette ou de la ciboule. Réserver au réfrigérateur jusqu'au moment de servir.
Bon appétit!

 

 

 

P.S. Et pour vous prouver que le soleil n'est pas très loin, je vous montre sa photo prise hier soir devant le port de Guéthary avec mon téléphone. Il faisait plus de 26°!

 

 

 

 

Guethary-27-septembre-2014.jpg

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 09:35

Figues-roties.jpg

 

 

Bonjour,

 

Il est un fruit qui pousse en été mais aussi en automne : la figue. Je vous en ai déjà beaucoup parlé et vous ai donné quelques-unes de mes recettes (cf.  Histoires de figues et tarte Tatin aux figuesSalade figues, lomo, mozzarella et ... basilicLa confiture de figuesCrumble aux figues). Ce fruit, qui est aussi bon frais que sec, peut être cuisiné de multiples façons pour des plats salés ou sucrés. 


L'autre jour, dans un restaurant, à Majorque, j'ai mangé un dessert à base de figues que j'ai trouvé excellent. Il faut dire que les figues de Majorque sont délicieuses (comme tous les fruits et légumes qui poussent sur cette île). 

J'ai essayé de refaire ce plat à la maison et je vous en livre la recette. 

 

 

 

Figues au caramel

 

 

Pour 4 personnes :

 

8 à 12 figues violettes

80 g de sucre semoule

10 g de beurre

10 cl de crème fraîche épaisse

 

 

Laver et équeuter les figues puis les couper en deux.

Les faire dorer rapidement dans une poêle avec le beurre puis ajouter le sucre en pluie. Lorsque le sucre est fondu et commence à colorer, ajouter la crème fraîche. Faire revenir quelques instants puis servir dans des assiettes ou des coupes avec une boule de glace (de nata ou, à défaut, à la vanille, à la confiture de lait ou au lait d'amandes).

 

 

Bonne dégustation!

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 08:53

Mousse-de-marrons.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

 

Fini l'été, vive l'automne!

 

C'est la saison des châtaignes et, comme l'année dernière, j'ai ramassé celles de mon jardin et les ai préparées pour les conserver au congélateur (cf.  La châtaigneComment préparer les châtaignes pour les congeler). Je n'ai pas eu le courage de les éplucher toutes (cette opération est assez longue...) mais n'ai pas jeté non plus celles qui restaient. Le lendemain, j'ai décidé de préparer de la crème de marrons avec. 

La crème de marrons, on aime ou on déteste. Moi, j'aime. Et la crème de marrons maison c'est très bon. De plus, ce n'est pas très long à préparer, une fois que les marrons sont épluchés. Je vous explique comment j'ai fait.

 

 

 

 

Crème de marrons

 

Pour un bol de crème de marrons :

 

200 g de marrons épluchés (frais ou sous vide ou congelés)

150 g de sucre

Une gousse de vanille

Eau

 

 

Faire cuire les marrons à l'eau bouillante jusqu'à ce qu'ils commencent à s'écraser facilement sous les doigts. Les égoutter puis les réduire en purée à l'aide d'un moulin à légumes.

Préparer un sirop avec le sucre et un peu d'eau. Ajouter la gousse de vanille fendue puis verser sur la purée de marrons. Remettre le tout sur feu doux et laisser bouillir 15 à 20 minutes. 

Enlever la vanille et laisser refroidir.

 

 

Vous pouvez conserver cette crème de marrons plusieurs mois si vous la mettez en pots (stérilisés, bien sûr). Ou la déguster tout de suite telle quelle ou pour diverses préparations.

J'avais de la crème liquide dans le réfrigérateur et j'ai choisi de l'utiliser pour préparer de la mousse de marrons. Je vous en donne la recette.

 

 

 

 

Mousse de marrons

 

Pour 4 coupes :

 

250 g de crème de marrons (en boîte ou "maison")

200 g de crème fleurette

1 feuille de gélatine

 

 

Mettre la feuille de gélatine à tremper dans de l'eau froide. Faire légèrement chauffer la crème de marrons et y incorporer la gélatine essorée. Bien remuer et laisser refroidir.

Monter la crème fleurette en chantilly. Mélanger un tiers de cette chantilly à la crème de marrons puis incorporer délicatement le reste. La mousse est prête. Il suffit de la verser dans des verres ou des coupes et de la laisser refroidir quelques heures au réfrigérateur avant de la déguster.

 

 

Bon appétit!

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 09:42

Terrine-au-cabillaud-et-aux-crevettes.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Depuis plusieurs jours, mes abonnés ne reçoivent plus de notifications de publication de mes nouveaux articles. Je les rassure, dès que tout sera remis en ordre, je republierai les plus intéressants.

En attendant, je persévère en espérant que ce nouvel article sera publié et vous propose aujourd'hui une recette toute simple qui sera du plus bel effet sur votre table. Ne vous fiez pas à la photo. Le plat que j'ai utilisé ne met pas du tout en valeur cette terrine. 

Je préparais ce plat avec de la lotte et, un jour, j'ai remplacé ce poisson par du cabillaud et j'ai ajouté des crevettes. Le résultat n'en est pas moins bon.

Servez ce plat en entrée, sur un buffet, ou en plat principal avec une salade.

Mais tout de suite, la recette...

 

 

 

Terrine de cabillaud et de crevettes

 

 

Pour une terrine :

 

1 kg de filets de cabillaud

3 à 4 grosses crevettes

5 oeufs

Une petite boîte de concentré de tomate

Sel, poivre

Court-bouillon

 

 

Faire cuire les filets de cabillaud et les crevettes au court-bouillon. Laisser refroidir puis émietter grossièrement le poisson avec les doigts (ce qui vous permettra aussi de vérifier qu'il n'y a pas d'arêtes). Disposer le poisson dans un moule à cake chemisé. 

Couper les crevettes en deux sur toute leur longueur et les disposer sur le dessus de la terrine.

Préchauffer le four à 170°.

Battre les oeufs en omelette à la fourchette et ajouter le concentré de tomates. Saler et poivrer. Verser ce mélange sur le poisson et les crevettes.

Mettre la terrine dans le four chaud pendant 45 minutes environ. Laisser refroidir puis entreposer au réfrigérateur pendant quelques heures (ou mieux une nuit) avant de démouler.


 

A bientôt!


Partager cet article

Repost0
5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 19:30

Tapenade-d-olives-noires.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Comme tout le monde, vous connaissez la tapenade. Comme tout le monde, vous pensez que c'est une pâte d'olive à laquelle on ajoute des câpres, de l'ail, des anchois, de l'huile (d'olive, bien sûr!), des aromates... Mais peut-être n'avez-vous aucune idée de son origine.

 

J'ai fait de la tapenade d'olives noires l'autre jour et quelqu'un m'a reproché de ne pas y avoir mis d'anchois. J'ai voulu savoir si cet ingrédient figurait dans la recette authentique.

Je dois avouer que je n'avais jusqu'à hier aucune idée de l'origine de la tapenade, si ce n'est que c'était une recette provençale. J'ai cherché à en savoir plus et je vous livre les résultats de mes recherches.  

 

Effectivement, la tapenade est provençale. J.B. Reboul, auteur de "la Cuisinière provençale" (1897) en attribue la paternité au Chef Meynier, restaurateur de la "Maison Dorée" à Marseille, en 1880. Ce dernier aurait imaginé cette pâte pour en garnir des moitiés d'œufs durs. Cette "tapenade" était composée de câpres, de filets d'anchois et de thon mariné auxquels il avait ajouté des olives noires pour leur couleur ainsi que des épices, de l'huile d'olive et du cognac. 

Le nom qu'il a donné à cette pâte vient du provençal tapèno qui signifie "câpre". Depuis l'Antiquité, on confectionnait en Provence de la pâte de câpres aromatisée aux herbes de la garrigue et à l'ail que l'on conservait dans de l'huile d'olive.

 

Le caprier (Caparis spinosa) est une plante arbustive qui a été importée en Provence au VIe siècle av. J.C. par les Phocéens.

 

 

 


Caparis-spinosa.jpg

 

 

 

Les boutons floraux du caprier, appelés câpres sont conservées dans de la saumure ou du vinaigre.

 

 

 

Capres-au-vinaigre.jpg

 

 

 

Les caprons sont une variété de câpres plus gros, généralement présentés avec leur queue.

 

 

 

Capres-avec-leur-queue.jpg

 

 

 

Mais je m'égare, nous parlions de tapenade... Je sais maintenant que son ingrédient principal est le câpre. Et que la tapenade est à l'origine une pâte de câpres agrémentée d'olives noires ou vertes et d'aromates. Alors que je pensais que c'était une pâte d'olives agrémentée aux câpres.

 

Le Chef Meynier, qui en a inventé la recette, connaissait peut-être l'epityrum, cette pâte d'olives que les Romains mangeaient avec le fromage. L'epityrum (du grec επίτυρον) était réalisé à partir d'olives vertes ou noires réduites en pâte, assaisonnée d'huile d'olive, de vinaigre, de miel et de plantes aromatiques (coriandre, menthe et rue). Il faudra un jour que j'essaye la recette qu'en donne Caton dans son De Agricultura. En attendant, je vous donne celle de ma tapenade.

 

 

 

Tapenade d'olives noires

 

 

Pour un bol de tapenade :

 

200 g d'olives noires

2 cuillerées à soupe de câpres

2 gousses d'ail

4 cuillerées à soupe d'huile d'olive

60 g de filets d'anchois (je n'en mets pas toujours!)

 

Dénoyauter les olives. Dans un mortier, écraser l'ail, les olives, les câpres et éventuellement les anchois.

 

 

 

Preparation-de-la-tapenade.jpg

 

 

 

Ajouter l'huile d'olive peu à peu, comme si vous prépariez une mayonnaise.

Vous pouvez aussi mélanger tous les ingrédients au mixeur, ce que je fais souvent quand je n'ai pas beaucoup de temps.


Servir sur des tranches de pain.

 

 

Bon appétit! 

 



 


Partager cet article

Repost0
4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 07:40

Salade-de-carottes-aux-noix.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Aujourd'hui encore, je reprends mon clavier pour vous envoyer une recette de salade idéale pour un menu d'été. Comme moi, amusez-vous à préparer toutes sortes de salades en petites quantités. Il y en aura pour tous les goûts et vous aurez une table de toutes les couleurs.

 


 

Salade de carottes cuites aux noix

 

 

Pour un bol :

 

4 à 5 carottes

50 g de noix

1 gousse d'ail

1 cuillerée à café de jus de citron

Persil

Huile d'olive

Sel, poivre

 

Faire cuire les carottes à l'eau bouillante salée.

Concasser grossièrement les noix.

Ciseler quelques feuilles de persil.

Écraser les carottes cuites à la fourchette.

Mélanger les carottes, l'ail haché, les noix et le persil. Ajouter le jus de citron et un filet d'huile d'olive. Saler, poivrer. Mettre au frais jusqu'au moment de servir.

 

 

A bientôt!

Partager cet article

Repost0
3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 09:05

Salade-de-courgettes-a-l-aneth.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Hier, je vous ai promis d'être plus régulière dans mes envois d'articles. Et je vous propose aujourd'hui une nouvelle recette de salade que l'on peut servir en entrée ou en "dip" à l'apéritif. Vous pourrez l'associer à d'autres salades du même type pour réaliser un buffet de mezzés.

Comme le dip aux poivrons rouge, cette salade ne demande que quelques minutes de préparation.

Je vous en donne la recette.

 

 

 

Salade de courgettes à l'aneth

 

 

Pour un bol :

 

3 petites courgettes

1 petit bouquet d'aneth

1 gousse d'ail

1 yaourt

Huile d'olive

Sel, poivre

 

Faire égoutter le yaourt. Réserver.

Ciseler finement les feuilles d'aneth. Réserver.

Laver les courgettes et les râper avec leur peau à la grille à gros trous.

Faire revenir les courgettes râpées avec un filet d'huile d'olive et l'ail écrasé jusqu'à ce qu'elles ramollissent un peu. Saler et poivrer. Laisser refroidir.

Mélanger les courgettes, l'aneth et le yaourt égoutté. Mettre au réfrigérateur jusqu'au moment de servir.

 

 

C'est prêt!

 

 

A bientôt!

Partager cet article

Repost0

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche