750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 11:41

 

600350448_62004766fb.jpg

 

 

Bonjour,

 

L'été est arrivé mais on a du mal à le croire dans certaines régions de France. Les températures restent basses et la pluie continue à tomber. Le moral des Français s'en ressent. Nombreux souffrent d'une sorte de dépression saisonnière, cette maladie qui survient normalement en automne, à l'approche de l'hiver, quand les journées sont les plus courtes, qu'il y a une baisse de la luminosité et que l'ensoleillement est minimum. En été, on a toujours l'espoir que la météo va changer et que le soleil va refaire son apparition. Ce qui se passe ici, à l'instant même où j'écris cet article. Certains n'ont pas ma chance et je voudrais leur conseiller de manger des oméga 3 pour le moral.

 

Que sont ces fameux oméga 3 ? Ce sont des acides gras poly-insaturés (des acides gras ayant plusieurs doubles liaisons, contrairement aux acides gras mono-insaturés n'ayant qu'une seule double liaison et aux acides gras saturés n'ayant pas de double liaison, je ne m'étendrai pas sur ce sujet). D'après la position de la première double liaison, on distingue les acides gras oméga 3, oméga 6 et oméga 9. Les acides gras oméga 3 (ou ω3 ou n-3) ont beaucoup fait parler d'eux ces dernières décennies. En effet, on s'était rendu compte depuis 1970 que les Esquimaux avaient peu d'accidents cardio-vasculaires malgré une nourriture très grasse. On a voulu savoir pourquoi et de nombreuses études ont été réalisées. On a démontré alors une corrélation entre la consommation journalière de poisson et le risque cardio-vasculaire. Or les poissons sont la source principale d'acides gras oméga 3. Ces acides gras sont bénéfiques pour le coeur et les vaisseaux, je vous en ai déjà parlé (cf.  Idées fausses en nutrition (1) - Les lipides ou graissesMangez du poisson !Mangez du poisson ! Oui, mais... avec modération). Mais ce que vous ne savez peut-être pas, c'est qu'ils agissent sur notre état émotionnel et pourraient même prévenir certains troubles.

 

Une étude transnationale a montré une forte relation inverse entre la consommation de poisson et la prévalence de la dépression majeure. Dans les pays asiatiques (Japon, Corée, Taïwan) où la consommation de poisson est élevée, la prévalence de la dépression est faible (Hibbeln, 1998). 

La même relation existe pour la dépression après accouchement dont la prévalence est plus faible dans les pays où la consommation de poisson est plus élevée.

De plus, les études décrivent souvent une diminution des teneurs sanguines en acides gras oméga 3 chez les patients déprimés. Les études épidémiologiques en population générale mettent en évidence une association entre la consommation de poisson ou d'acides gras oméga 3 et une moindre prévalence de la dépression.

D'autres travaux ont montré l'implication des acides gras oméga 3 dans divers états psychopathologiques, en particulier dans les troubles bipolaires, la schizophrénie, les phobies... Dans ces pathologies on observe des niveaux bas des acides gras oméga 3.


Divers essais cliniques sont en cours afin de comparer les différents acides gras oméga 3 et de déterminer les doses efficaces mais les études réalisées jusqu'à ce jour permettent de montrer l'intérêt des oméga 3 pour la prévention de la dépression chez les individus de tout âge et le maintien de la santé mentale (source : ANSES - Actualisation des Apports Nutritionnels Conseillés pour les acides gras, Mai 2011).

 

6334501647_14f71e5443.jpgVous êtes persuadés ? Oui, mais où trouve-t-on des oméga 3 ? Vous l'avez deviné, dans le poisson. Oui, mais pas que dans le poisson et pas dans n'importe quel poisson (cf. Mangez du poisson !  et  Mangez du poisson ! Oui, mais... avec modération ). On trouve aussi des oméga 3 dans certains produits végétaux et en particulier dans les huiles végétales comme l'huile de colza, de soja, de lin, de noix.

 

Mangez des noix et pensez à diversifier les huiles végétales en privilégiant celles qui sont riches en oméga 3 pour l'assaisonnement (elles ne supportent pas toutes la cuisson). Et mangez du poisson au moins deux fois par semaine en n'oubliant pas les poissons gras qui sont la source principale  d'acides gras oméga 3. Si vous n'aimez pas le poisson, pensez aussi aux aliments enrichis en oméga 3 (laits, oeufs...).

Sachez que l'apport en oméga 3 par l'alimentation est indispensable car notre organisme ne sait pas synthétiser certains d'entre eux.

 

Convaincus ? Alors, mangez bien (des oméga 3 !), c'est bon pour le moral. Et bon été à tous !

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 15:52

 

Sarriette, romarin et thym

 

Bonjour,

 

Vous avez dû remarquer que j'utilise beaucoup les herbes, les aromates, les épices... J'ai déjà écrit plusieurs articles à ce sujet (cf.  Le sumacLe basilic - Cannelés aux tomates séchéesPiment doux, paprika et pimentonLa coriandreG comme gingembreC comme cardamome - K comme kormaLe piment d'Espelette et l'axoaC comme cannelleC comme curryJaunes - Le safran). J'ai des dizaines de pots d'épices dans ma cuisine et je plante des fines herbes un peu partout. Pourquoi? Parce que les épices, les herbes et les aromates servent à assaisonner les plats. Ils leur donnent une saveur particulière qui stimule notre appétit et permet de varier les goûts. Ils ont aussi un intérêt nutritionnel. 

 

Aujourd'hui, je vais vous parler des fines herbes, peut-être parce que je soigne particulièrement en cette saison celles qui poussent chez moi. Et elles me le rendent bien. Je vous ai déjà parlé du basilic et de ses diverses variétés et de la coriandre. J'ai aussi à la maison du romarin, du thym, de la sarriette, de l'origan... Toutes ces plantes, annuelles ou vivaces, poussent très bien en pleine terre comme en pots. 

Toutes ces herbes ont des propriétés médicinales : digestives, antiseptiques, analgésiques, anti-inflammatoires, diurétiques, vermifuges, stimulantes... Elles sont riches en vitamine C (particulièrement le persil et le basilic) mais aussi en vitamine A... et en minéraux. Certaines contiennent beaucoup de vitamine K (attention si vous prenez des anticoagulants!).

 

Les fines herbes contiennent, outre la vitamine C, d'autres anti-oxydants, ces composés qui réduisent les radicaux libres impliqués dans l'apparition des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et des maladies liées au vieillissement. Leur capacité anti-oxydante est plus élevée que celle de certains légumes et fruits. Mais on ne les consomme pas en très grande quantité et leur ajout dans certains plats ne suffit pas à rendre un repas riche en anti-oxydants (je ne parle pas du taboulé qui ne contient presque que des fines herbes). Leur consommation régulière permet cependant d'augmenter l'apport en anti-oxydants. Ne vous privez donc pas des fines herbes qui rehaussent le goût des aliments et permettent ainsi de réduire la consommation abusive de sel et de graisses ajoutées. Nous en reparlerons et verrons quelles herbes s'associent plus volontiers à tel ou tel aliment.

 

En attendant, faites comme moi, plantez des fines herbes dans votre jardin ou sur le rebord de vos fenêtres (comme ce plant d'origan que je viens de planter et que je vous montre ci-dessous en photo)!

Et allez faire un tour dans l'album photos "Épices, aromates et condiments"!   

 


Origan

 

 

A bientôt!

 


 

Danse des aromates

 

Saveurs dissimulées dans

L'âme de la feuille,

Aromates secrets qui,

Joyeux, surgissez

D'une touffe, d'un brin ou

D'un grain que l'on

Cueille,

Au seuil de nos palais,

Aromates dansez!

Concentré de rosée, de

Sève, de soleil,

Vanille sous le vent, poivre

Roux, thym doré,

Pharaons embaumés

Qu'une buée réveille,

au grand bal des Ardents,

Aromates dansez!

Épices inspirées, tantôt feu,

Tantôt neige,

Semblables à ces dieux, de

Lauriers couronnés,

Qui d'un roseau filaient

L'univers en arpèges

Au seuil de nos palais,

Aromates dansez!

 

Marc Alyn - Poèmes pour notre amour


Partager cet article
Repost0
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 10:20

 

 Assiette de légumes


 

Bonjour,

 

C'est presque l'été et vous avez envie de fraîcheur. Profitez-en pour manger des légumes. Pourquoi ne pas préparer un buffet de légumes dans lequel chacun ira choisir ce qui lui plaît.

 

Vous pouvez tout préparer à l'avance et vous serez ainsi disponible pour vos invités. Aujourd'hui, au menu, courgettes à la plancha au basilic, purée d'aubergines, piments marinés (cf. Les tapas ), haricots palette en salade. Avec quelques olives, du fromage de chèvre ou de brebis frais, vous aurez une assiette très appétissante. Avec des brochettes que vous ferez cuire au barbecue, votre repas est prêt. Et vous aurez fait votre plein de légumes, comme le recommandent tous les nutritionnistes. Rien de plus simple. 

 

Courgettes au basilic6455806445_14ae74fdcd.jpgPimientos morrones-copie-1

Salade d'aubergines Queso de cabra fresco

5921303247_cddc1bd11f.jpg 

 

 Il ne vous reste plus qu'à mettre le couvert et à déguster le tout ... à l'ombre du figuier (dont vous ne pouvez malheureusement pas encore déguster les fruits. Ce sera pour plus tard).

 

Figues

 

Vous êtes déjà en vacances, non?

 

 

A bientôt!

Partager cet article
Repost0
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 08:18

 

2920926961_54d8cfa48e.jpg

 

Bonjour,

 

Oui, c'est possible et vous êtes nombreux à le souhaiter. Je vous ai dit et répété depuis que j'ai ouvert ce blog que les régimes amaigrissants, même équilibrés, ne conduisaient qu'à des échecs et entraînaient souvent une reprise du poids après une perte initiale et rapide de quelques kilos. Alors que faire si l'on veut maigrir? Nous allons en discuter. Je vais ensuite vous donner quelques trucs. Essayez, vous m'en direz des nouvelles.

 

Pour maigrir sans se priver, seules trois conditions sont nécessaires :

- l'alimentation doit rester personnelle

- l'alimentation doit être un plaisir

- la perte de poids doit être obtenue par une réduction calorique sans exclusion d'une catégorie d'aliments particulière.

 

Chacun a ses règles d'alimentation et il doit les conserver pour ne pas perdre son identité. Les règles dictées par les autres ne peuvent qu'être abandonnées un jour ou l'autre.

 

On mange quand on a faim et pour se faire plaisir. On se réconforte en mangeant des aliments qui nous font du bien. Ne croyez pas que plus un aliment est réconfortant, plus on en mange. Au contraire, on s'arrête dès qu'on est réconforté. Si l'aliment n'est pas réconfortant, on continue à manger. Peut-être aussi continue-t-on à manger parce que l'on pense à autre chose. C'est ce qui se passe quand on regarde la télévision en mangeant. Nos pensées sont ailleurs, on continue à manger et le réconfort n'arrive jamais. Goûtez, dégustez, faites attention à ce que vous mangez. Vous mangerez moins vite et vous serez très vite rassasié.

 

Les repas, dans nos pays, sont pris à table, en utilisant une assiette, des couverts et un verre. Les règles de savoir-vivre dont nous avons hérité peuvent nous aider à manger moins : on prend de petites bouchées que l'on mâche la bouche fermée, on boit de petites gorgées, on ne touche pas les aliments avec les doigts (sauf le pain), on ne fait pas de bruit en mangeant... Ces règles varient d'un continent à l'autre mais toutes ont un seul but, celui de montrer du respect pour la nourriture et pour ceux qui la partagent avec nous. 

 

Les repas mettent en scène les lois du don et du partage. Celui qui prépare le repas n'offre pas à ceux qui le partagent avec lui que des calories mais surtout un peu de lui-même. Celui qui refuse ce don s'expose à la solitude. Imaginez que vous suiviez le dernier régime à la mode, le régime "XYZ". Vous êtes invités chez des amis. Vos hôtes arrivent d'un voyage dans le Sud-Ouest. On vous offre du foie gras puis du confit de canard avec des pommes sarladaises. Le repas se termine par un plateau de fromages et une tourtière aux pruneaux. Que faites-vous? Vous mangez de tout en vous culpabilisant? Ou vous refusez poliment les plats et vous êtes gênés? Dans tous les cas, vous passez une mauvaise soirée. N'y a-t-il pas une autre solution?

 

Après cette petite discussion (je pourrais continuer sur des centaines de pages...), je voudrais vous proposer quelques solutions de réduction calorique.

La solution la plus simple est de réduire les graisses dans l'alimentation. Vous savez qu'un gramme de graisse apporte 9 kcal alors qu'un gramme de protéines ou de sucre n'en apporte que 4. Vous pouvez par exemple dégraisser des morceaux de viande avant de les cuisiner ou utiliser de la crème fraîche allégée à la place de la crème fraîche entière. C'est facile si c'est vous qui faites la cuisine. Mais ce n'est pas toujours le cas. Et puis certains plats ne peuvent être allégés : le foie gras de tout à l'heure par exemple. De même, un bon camembert ne peut être allégé. Dans ces cas, il convient d'en manger moins. Le plaisir n'en sera pas moindre. Je vais vous donner quelques trucs pour manger moins.

 

Vous pouvez limiter le nombre de plats. C'est facile si c'est vous qui concevez le menu. Mais pouvez-vous refuser si vous êtes celui qui reçoit le don de ces plats? Oui, mais pas n'importe quel plat. Prenons l'exemple de tout à l'heure. Pas question de refuser le foie gras ou le confit. Mais vous pouvez laisser une partie des pommes sarladaises et ne pas vous servir de fromage. La maîtresse de maison comprendra que vous n'avez plus faim et ne vous en voudra pas. Et vous n'êtes pas obligé de manger la graisse du foie gras et la peau du confit. Quant à la tourtière, vous pouvez très bien dire n'en vouloir qu'une petite part. La maîtresse de maison ne s'en offusquera pas. Au restaurant, vous pouvez de même ne prendre qu'un plat. Ou ne prendre qu'une entrée et un plat, ou un plat et un dessert.

Essayez de ne pas consommer plus d'un plat "riche" au cours du repas. Évitez par exemple de prendre une portion de gorgonzola après avoir mangé une pizza pleine de mozzarella. Choisissez plutôt des fraises ou des framboises. Ou passez-vous de dessert.

Essayez de ne pas grignoter à table. C'est possible pour tout le monde. Inutile de manger quatre morceaux de pain entre chaque plat surtout si le repas contient des féculents. Je sais que ce n'est pas toujours facile, surtout quand on est au restaurant et que l'on attend impatiemment que son plat arrive.

Essayez de vous servir des portions plus petites. C'est toujours possible sauf si ce n'est pas vous qui vous servez. Mais dans ce cas, laissez une partie dans votre assiette. Beaucoup d'entre nous ont appris à ne pas le faire et finissent leur assiette même si ce qu'elle contient ne leur plaît pas ou s'ils n'ont plus faim. Déculpabilisez-vous en vous disant que dans d'autres pays que le nôtre, c'est le contraire. Au Maroc par exemple, il est de coutume de toujours laisser quelque chose dans son assiette. Le fait de la finir signifie que l'on n'a pas eu assez à manger. 

Essayez de ne pas vous resservir : ça aussi, c'est toujours possible, même lorsque l'on est invité. Même si ça n'est pas toujours facile ("vous n'en voulez plus, ce n'est pas bon?"...). Mais on pourra comprendre que vous n'ayez plus faim, surtout si le repas a été copieux. Il faut apprendre à refuser. C'est difficile, surtout quand on a un problème d'affirmation du soi mais cela s'apprend.

Et surtout, ne mangez que ce que vous aimez. Apprenez à déguster chacune des bouchées de votre repas avec tous vos sens. Nous en reparlerons.

 

 

A bientôt!

Partager cet article
Repost0
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 09:57

 

5359910381_9e293dbcd9.jpg

 

Bonjour,

 

L'étude Nutrimet-santé, menée depuis 2009 auprès de 223 000 internautes français par l'Inserm, l'Inra et la Cnam, dénonce l'obsession des régimes amaigrissants en France. La finalité de cette étude est de mieux comprendre les relations entre la nutrition et la santé et de connaître ce qui détermine notre comportement alimentaire.

 

Cette étude est à mi-parcours et les premiers résultats font apparaître l'importance de l'image "idéal minceur" véhiculée dans notre société. Deux femmes sur 3 souhaitent maigrir et, ce qui est plus nouveau, 1 homme sur 2. Et même les sujets de poids "normal" aimeraient perdre du poids : 58% des femmes et 27% des hommes ayant un IMC normal veulent maigrir. 

 

Parmi ceux qui se perçoivent comme ayant un poids normal, 41% des femmes et 16% des hommes disent avoir suivi au moins un régime dans leur vie. 

 

Les chercheurs ont regroupé les régimes en quatre grandes catégories :

- les régimes restrictifs "commerciaux", portant le nom d'une marque (Dukan, cohen, Mayo...) qui imposent une restriction calorique avec le plus souvent une augmentation des apports en protéines,

- les régimes restrictifs "maison" : le sujet fait son propre régime en supprimant ou en réduisant telle ou telle catégorie d'aliments, en consommant des produits "diététiques"...,

- Les régimes portant le nom d'une marque visant une alimentation équilibrée avec coaching (Weight Watchers),

- Les régimes fondés sur un suivi avec des recommandations nutritionnelles préconisant une alimentation variée et diversifiée et la réduction des quantités et du grignotage.

 

Les résultats de l'étude montrent que les régimes "commerciaux" ont la meilleure efficacité à court terme mais la moins bonne à long terme. Ce sont ceux qui entraînent aussi le maximum de complications. Les régimes fondés sur un suivi nutritionnel sont ceux qui ont la meilleure efficacité à long terme et ne sont pas difficiles à suivre d'après les participants de l'étude. 

 

Ça vous étonne ? Moi non. Et je continuerai à essayer de vous convaincre de l'inutilité et du danger des "régimes" (j'entends là des régimes "commerciaux").

 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 09:25

 

 

Mimosa.jpg

 

 

Bonjour,

 

Les beaux jours arrivent et, avec eux, le désir de faire des régimes. Du moins si j'en crois ce que j'entends autour de moi et les demandes qui me sont faites de conseils nutritionnels pour maigrir.

 

Vous savez ce que je pense des régimes, je vous l'ai suffisamment dit (cf.  Régimes et amaigrissementRégimes et amaigrissement (suite)Les régimes font-ils maigrir ?Et on reparle de régimes... et dans tous mes articles généraux sur la nutrition). Je vous ai dit et répété que les régimes ne faisaient pas maigrir, du moins à long terme. Ils sont tentants bien sûr quand on veut perdre quelques kilos. Qui ne connaît pas quelqu'un de son entourage qui a perdu 3, 5 voire même 10 kg en suivant le dernier régime à la mode? Qui n'a pas fait l'expérience d'un régime une fois dans sa vie? Mais...

 

Car il y a un "mais" et vous le savez tous bien. Le "mais", c'est que tout se passe bien au début du régime. On est motivé, on perd un kilo, puis deux, puis trois... et puis plus rien ou moins et on se lasse (plus ou moins vite, tout dépend de son tempérament), et puis... et surtout, on a envie de profiter des plaisirs de la vie avec les autres. Or se nourrir fait partie de ces plaisirs et c'est même le plaisir qu'il est le plus important de partager avec les autres.

 

Que faire alors quand on se sent mal dans sa peau, qu'on pense, à tort ou à raison, qu'on a des kilos en trop? D'abord réfléchir à ces kilos en trop. Ne les avez-vous pas depuis toujours, enfin, depuis l'âge adulte? N'avez-vous pas toujours lutté pour les perdre?Votre poids est-il stable? Avez-vous déjà consulté un nutritionniste? Ces kilos vous gênent-ils à tout moment ou seulement à l'approche des beaux jours?

 

Si ces kilos font partie de vous, de votre constitution, vous ne pourrez les perdre que si vous suivez un régime à vie. Et vous risquez fort de tomber dans le syndrome du yo-yo et de prendre des kilos supplémentaires au fil des ans. Si ces kilos sont apparus à la suite d'un événement particulier (fêtes, vacances, deuil, séparation, arrêt du tabac, grossesse...), ils vont disparaître seuls, dès que vous reprendrez votre rythme habituel. Vous pouvez cependant accélérer ce processus en faisant un peu plus de sport.

 

Vous pouvez aussi essayer de changer vos habitudes alimentaires et surtout utiliser moins de plats industriels, tout faits, qui ne sont pas aussi bons pour la santé que promis par la publicité. Allez au marché, faites vos courses à pied, choississez vos fruits et légumes, apprenez à les préparer simplement sans ajout inutile de matière grasse ou de fromage, cherchez des recettes, faites la cuisine... Je pourrais ajouter, mangez des féculents, du pain, essayez toutes sortes de céréales... Mangez moins de viande, un peu plus de poisson... Je pourrais continuer comme ça longtemps mais vous savez déjà tout. Lisez et relisez mes articles sur la nutrition, vous y trouverez tout ça et même un peu plus. N'hésitez pas à me poser des questions dans les commentaires. J'y répondrai.

 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 10:40

 

3353189233_f2484bc0a5.jpg 

Bonjour,

Aujourd'hui, je voulais écrire un article sur la cardamome, épice très peu connue des Français. Or, je me suis rendu compte que je vous en avais déjà parlé (cf. C comme cardamome - K comme korma  ). Je ne vais donc pas me répéter, même si je m'apprêtais à le faire. 

 

Mais je profite d'être avec vous pour vous conseiller, du moins si la nutrition vous intéresse, d'aller faire un tour sur le site mangerbouger.fr qui a évolué et propose aujourd'hui de nouveaux services.

 

Bonne lecture !    

A bientôt!

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 14:57

2967660244_6a1a7b4280.jpg

 

Bonjour,

 

Je vous ai dit l'autre jour (cf. Mangez du poisson ! ) que manger du poisson était bon pour la santé. J'ai eu de nombreuses réactions au sujet de cet article. Et je veux faire une petite mise au point.

Certes la consommation de poisson permet de couvrir les besoins en nutriments bénéfiques (et notamment en acides gras oméga 3). Mais les poissons sont considérés depuis de nombreuses années comme des contributeurs potentiels de substances toxiques comme le méthylmercure et les dioxines et PCB (polychlorobiphényles).

Les poissons contiennent tous des acides gras oméga 3 mais à des teneurs très différentes d'une espèce à une autre. Les poissons dits "gras" ont une teneur en lipides supérieure à 2%, les poissons dits "maigres" inférieure à 2%. Les poissons gras contiennent plus d'acides gras oméga 3 (EPA ou acide icosapentaénoïque et DHA ou acide docosahexaénoïque) que les poissons maigres. Mais à teneur lipidique équivalente, les poissons n'ont pas la même teneur en DHA et EPA. Ce que je résume dans le tableau ci-dessous tiré du rapport de l'AFSSA du 14 juin 2010 relatif aux bénéfices/risques liés à la consommation de poisson.

 

Teneur en lipides totaux

Teneur en ω 3

EPA et DHA

Espèces de poissons

 

Poissons gras (>2%)

Forte teneur

(3 g/100 g)

Saumon, sardine, maquereau, hareng, truite fumée
Teneur moyenne (1,4 g/100 g) Rouget, anchois, pilchard, bar ou loup, truite, dorade, turbot, éperlan, brochet, flétan
Poissons maigres (<2%)

Faible teneur

(0,3 g/100 g)

Thon (conserve), colin ou lieu noir, cabillaud, merlan, sole, julienne, raie, merlu, baudroie ou lotte, carrelet ou plie, limande

 

Les poissons sont les premiers contributeurs de l'exposition au méthylmercure (MeHg). Le système nerveux du foetus étant très sensible au MeHg pendant son développement, l'AFFSA a recommandé aux enfants de 0-30 mois et aux femmes enceintes ou allaitantes d'éviter la consommation d'espadon, marlins et sikis ainsi que de requin et de lamproie, poissons prédateurs sauvages qui présentent des taux élevés de MeHg.

Le risque d'exposition aux dioxines et PCB augmente avec le nombre de poissons consommés et surtout avec le nombre de poissons gras consommés. Le risque de surexposition aux PCB par la consommation de poissons est avéré en raison de la contamination importante de certaines espèces très bioaccumulatrices (en particulier l'anguille, certains poissons d'eau douce comme le barbeau, le brème, la carpe...,  certains poissons gras...). Il est recommandé de limiter la consommation de ces espèces particulièrement pour les femmes en âge de procréer, enceintes ou allaitantes et les enfants de moins de 3 ans.

 

En conclusion, il est recommandé de manger deux portions de poisson par semaine (une de poisson maigre et une de poisson gras) pour couvrir les besoins en oméga 3 et limiter le risque de surexposition aux contaminants. Le respect de ces recommandations permet de plus d'améliorer les apports alimentaires en vitamine D (dont les poissons gras constituent la meilleure source).

Essayez de varier les espèces, les lieux d'approvisionnement (poissons sauvages, poissons d'élevage, lieux de pêche...) et mangez du poisson sans appréhension !

 

 

A bientôt ! 

 

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 13:36

Sardines

 

Bonjour,

 

Une étude récente sur l'influence de la consommation de poisson sur le cerveau a fait l'objet d'une communication  lors du dernier congrès de la Société de Radiologie d'Amérique du Nord (RSNA)*.

Des chercheurs ont suivi pendant 10 ans 260 sujets n'ayant aucun trouble cognitif et ont comparé par IRM en 3D le volume de leur cerveau. Les personnes consommant du poisson de façon régulière et plus d'une fois par semaine conserveraient un volume de substance grise supérieur à ceux qui en consomment peu. Ce maintien de la substance grise est particulièrement marqué dans certaines aires telles que l'hippocampe et le cortex cingulaire postérieur et orbifrontal. Or on sait que l'altération de ces zones a un lien avec les troubles cognitifs et la maladie d'Alzheimer.

 

Cet effet conservateur de la consommation de poisson sur le volume de la substance grise semble être lié aux acides gras oméga 3 car il n'est pas retrouvé chez les personnes consommant le poisson frit, c'est à dire cuit à haute température. Or on sait que ces acides gras oméga 3 sont très sensibles à la chaleur.

 

On savait déjà que ces acides gras avaient un rôle dans la prévention et le traitement des maladies cardio-vasculaires et sur le cerveau. Mais c'est la première fois que l'on démontre physiquement le rôle des oméga 3. D'autres études sont encore à réaliser pour étayer ces premières conclusions.

 

En attendant, mangez du poisson au moins deux fois par semaine et en particulier des poissons gras tels que le saumon, le thon, le maquereau ou les sardines qui sont les plus riches en acides gras oméga 3. N'oubliez pas que le poisson est aussi une source de protéines d'excellente qualité, qu'il contient aussi de nombreux minéraux comme le phosphore, le magnésium, le zinc, le cuivre, le sélénium... et des vitamines du groupe B. Préparez le poisson de préférence au court bouillon, en papillote ou grillé ou encore cru...

 

Bon appétit !

 

216424492_3e715ca9c5.jpg

 

* Radiologic Society of North America 97th Scientific Assembly and Annual Meeting : Abstract SST 11-04. Presented November 29, 2011

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 10:06

5487206792_5c58ab75cc.jpg

 

Bonjour,

 

Il y a longtemps que je ne vous ai pas parlé de nutrition. Certains s'en réjouissent, d'autres aimeraient que ce blog contienne plus d'articles sur ce sujet qui préoccupe beaucoup d'entre vous.

Certains mangent ce dont ils ont envie, d'autres veulent savoir ce que contiennent leurs assiettes avant d'avaler la moindre bouchée. Et les nutritionnistes ? Tous ne sont pas d'accord, certains comptent encore en calories et en pourcentage des différents macro-nutriments. D'autres vous conseillent d'éviter de manger trop de gras ou trop de sucre ou tel ou tel aliment. D'autres préconisent une alimentation équilibrée. Beaucoup, à l'heure actuelle, insistent sur la notion de faim, de satiété et de plaisir.

Je vous ai déjà parlé de tout cela dans mes différents articles sur la nutrition. Mais vous restez sur votre faim. Car je ne vous donne pas de menu-type, je ne vous indique jamais quelles quantités de nourriture vous devez ingurgiter pour être en bonne santé et ne pas grossir, je ne vous dis jamais que tel ou tel aliment est à proscrire. Et je ne vous vends pas la baguette magique qui vous fera perdre sans effort les 3 ou 5 kilos que vous avez, ou pensez avoir, en trop. Et pourtant, je l'ai, cette baguette magique, cette baguette qui nous permet de perdre du poids rapidement. Et vous l'avez aussi. Mais je ne veux pas l'utiliser car elle n'est pas si magique que ça. Si je vous en donnais le mode d'emploi, je serais obligée aussi de vous en indiquer les effets indésirables (c'est une question d'éthique médicale que ne partagent pas nombre de médecins et de nutritionnistes très médiatisés) : reprise des kilos après arrêt de l'utilisation de la baguette, prise de kilos supplémentaires, perte de la masse musculaire, diminution de la densité osseuse, problèmes cardio-vasculaires, problèmes du transit intestinal, troubles de l'ovulation, troubles du comportement alimentaire, perte de confiance en soi... La liste n'est pas complète. Si vous voulez en savoir davantage lisez l'article Les régimes font-ils maigrir ? sur ce blog.

 

Vous l'avez compris, "la baguette magique" est le régime. Le régime que je vous conseille de ne pas suivre si vous ne voulez pas prendre du poids. Les fêtes sont passées, vous avez peut-être mangé plus que de coutume et vous avez pris deux petits kilos. Ne vous inquiétez pas, vous allez les reperdre très rapidement, sans régime. Vos derniers chocolats sont terminés, la galette des Rois n'est qu'un lointain souvenir et vous avez repris votre alimentation habituelle. Profitez de vos moments de liberté pour faire de l'exercice et dégustez tout ce que vous mangez. A votre faim... Pas de magie dans tout ça mais... ÇA MARCHE. Essayez !

 

Si vous voulez en savoir plus, lisez les articles de ce blog concernant la nutrition. N'hésitez pas à me poser des questions (dans la rubrique "écrire un commentaire" à la fin de l'article), j'y répondrai avec plaisir.

 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche