Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 14:50

Beurre et huile

 

Bonjour,

 

Aujourd'hui, je vous propose un jeu. Nous allons jouer au "Vrai ou faux".

 

La nutrition, vous connaissez comme tout le monde. Mais il vous arrive parfois de douter de ces connaissances car, dans ce domaine, circulent beaucoup d'idées reçues. Comment faire la part entre ce qui a été démontré scientifiquement et les affirmations souvent contradictoires colportées par les médias ou les copines ?

 

Je vous propose de tester vos connaissances et vous aurez peut-être envie d'en savoir plus pour vivre "à fond la forme".

 

Voici 5 questions ou affirmations vraies ou fausses. A vous de répondre à la question ou de dire si les affirmations sont vraies ou fausses. Les réponses sont à la suite mais je vous conseille de ne pas les regarder avant d'avoir bien réfléchi à la question.

 

 

1. Laquelle de ces huiles est la plus légère ?

  • L'huile d'olive
  • L'huile de colza 
  • L'huile de tournesol
  • L'huile Isio 4
  • Aucune

2. La margarine contient moins de graisses que le beurre

  • Vrai
  • Faux

 

3. Un fromage à 20% de matières grasses contient 20g de graisses pour 100g

  • Vrai
  • Faux

 

4. Le poisson le plus gras est moins gras que la viande la moins grasse

  • Vrai
  • Faux

 

5. Pour rester en bonne santé, il faut surveiller régulièrement son taux de cholestérol, surtout après 70 ans

  • Vrai
  • Faux

 

Vous avez bien réfléchi ? O.K. Je vous donne les réponses.

 

 

1. Laquelle de ces huiles est la plus légère ?

 

Il fallait répondre "Aucune". En effet, toutes les huiles contiennent 100% de lipides (ou graisses) et fournissent 9000 kcal par litre (rappelez-vous, 1 g de lipides apporte 9 kcal). Leur seule différence réside dans leur composition en acides gras.

L'huile de colza est l'huile la mieux équilibrée avec un apport important en acides gras mono-insaturés (ou oméga-9)qui sont très bénéfiques puisqu'ils font baisser le taux de "mauvais" cholestérol (le LDL) sans toucher au "bon" (le HDL). Elle contient aussi, comme l'huile de noix, des acides gras poly-insaturés oméga-3 qui ont des effets bénéfiques sur les troubles du métabolisme lipidique et sur la fluidité du sang. Elle est sensible à la chaleur comme l'huile de noix.

L'huile d'olive est aussi riche en acides gras mono-insaturés mais elle ne contient pratiquement pas d'oméga-3.

Lhuile de tournesol est surtout riche en acides gras poly-insaturés oméga-6 qui font diminuer le taux de cholestérol total (le bon et le mauvais). Elle ne doit pas constituer l'apport principal.

L'huile Isio 4 est un mélange d'huiles. Elle n'offre pas d'avantages particuliers.

 

Pour la santé, il est nécessaire d'avoir un bon équilibre entre les oméga-6 et les oméga-3 (le rapport est idéalement de 5). En pratique, l'idéal est d'utiliser plusieurs huiles dans l'alimentation. Mon conseil est de choisir :

  • comme huile d'assaisonnement : 1/2 huile de colza, 1/2 huile d'olive ou huile de noix seule ou huile d'olive seule;
  • comme huile de cuisine : huile d'olive (ou huile de tournesol si l'on n'aime pas le goût de l'huile d'olive).

 

2. La margarine contient moins de graisses que le beurre

 

C'est faux. Les deux ont la même teneur en graisses (environ 82% de matières grasses sauf les beurres et margarines allégés). Leur différence réside dans leur origine et dans leur composition en acides gras.

Le beurre, d'origine animale, contient surtout des acides gras saturés qui ne devraient pas constituer plus du quart des acides gras consommés. En effet, ces acides gras consommés en excès favorisent les maladies cardiaques et vasculaires.

Les margarines, fabriquées avec des huiles végétales, contiennent surtout des acides gras poly-insaturés, sauf certaines margarines fabriquées à partir d'huile de colza qui assurent un apport équilbré en acides gras. Mais attention, les graisses des margarines subissent des transformations pour acquérir une forme solide. Dans les margarines issues d'un procédé d'hydrogénation, une partie des acides gras poly-insaturés est transformée en acides gras "trans" qui sont nocifs car ils font grimper le taux de cholestérol dans le sang. D'autres margarines, issues d'un procédé de fractionnement n'ont pas cet inconvénient mais elles sont aussi beaucoup plus chères.

Par ailleurs, certaines margarines sont enrichies en phytostérols qui limitent l'absorption du cholestérol alimentaire par le tube digestif. D'autres le sont en acides gras oméga-3. Ce qui ne les empêchent pas d'être des corps gras !

Un bon conseil donc : pour vos tartines, utilisez du beurre en quantité modérée (c'est, de plus, la meilleure source de vitamine A) et, pour la cuisson des aliments, utilisez de l'huile.

 

 

3. Un fromage blanc à 20% de matières grasses contient 20 g de graisses pour 100 g

 

C'est faux, il en contient beaucoup moins. En effet, pour les fromages, le taux de matières grasses indiqué sur les emballages correspond à la quantité de matières grasses contenues dans 100 g d'extrait sec, c'est à dire sur ce qui reste du fromage après dessiccation complète. Ainsi un camembert à 45% de matières grasses contient 24 g de matières grasses pour 100 g et non 45.

Attention, pour les yaourts et autres laits fermentés, la législation n'est pas la même. Sur les emballages de ces produits, le taux de matières grasses indiqué sur les emballages est le taux réel de matières grasses contenues dans le produit. Regardez donc bien les étiquettes !

 

 

4. Le poisson le plus gras est moins gras que la viande la moins grasse

 

C'est faux. Par exemple, l'escalope de dinde contient moins de 2 g de graisses pour 100 g alors que le thon frais en contient 13 g.

En fait, d'une manière générale, la chair des poissons présente des taux de graisses moins élevés que celle des viandes. Mais la différence majeure entre les viandes et les poissons concerne la nature de leurs lipides.

Les viandes apportent des acides gras saturés, mono-insaturés et poly-insaturés en proportion variable selon les espèces. La viande de boeuf est la plus riche en acides gras saturés alors que les volailles et en particulier le canard sont plus riches en acides gras mono-insaturés. Mais la plupart des viandes débarrassées de leur gras sont des aliments maigres.

Les poissons gras contiennent surtout des acides gras poly-insaturés et en particulier des oméga-3. C'est pourquoi il est recommandé de consommer deux portions hebdomadaires de poisson gras pour prévenir les maladies cardio-vasculaires.

Attention ! Les taux de matières grasses contenues dans les poissons ou dans les viandes ne sont rien comparés à la quantité de matières grasses soyuvent ajoutées pour la cuisson ou l'assaisonnement.

 

 

5. Pour rester en bonne santé, il faut surveiller régulièrement son taux de cholestérol, surtout après 70 ans

 

C'est faux. Il n'y a aucune raison de contrôler son taux de cholestérol avant l'âge de 40 ans (et même de 50 ans chez la femme), sauf en cas d'hypercholestérolémie familiale.

Après 40 ans, il est utile de le faire s'il y a un autre facteur de risque cardio-vasculaire (diabète, hypertension artérielle, obésité androïde...).

Après 70 ans, en revanche, il a été démontré qu'il n'y avait pas de relation entre le taux de cholestérol et l'état de santé.

 

 

J'espère que ce petit exposé concernant les lipides ne vous a pas trop embêtés. J'aimerais en faire autant pour les glucides et les protéines qui sont aussi la source de nombreuses idées fausses. Ce sera pour un autre jour.

 

Bonne soirée.

 

A bientôt !

Partager cet article

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs - dans Nutrition
commenter cet article

commentaires

Stella 25/02/2011 20:57


donc en fait rien n'est vrai dans ton histoire ! :--)


La nutrition en couleurs 25/02/2011 22:05



Et non! Tout le monde se trompe. Il n'y a que des pièges dans ces questions.


Mais je fais exprès, parce que j'en ai assez de lire et d'entendre des bêtises sur la question.


Bonne soirée.


Bisous



Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche