Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 17:45
Crumble aux pommes sans gluten

 

 

Bonjour,

 

Je ne vous ai encore jamais proposé de recette sans gluten, car, dans ma famille, personne n'est atteint de cette maladie que l'on appelle la maladie cœliaque. Les personnes qui en souffrent doivent suivre à vie un régime sans gluten.

 

Ce régime repose sur le principe de l'exclusion impérative du gluten, complexe protéique présent dans le blé, l'avoine, l'orge et le seigle, et donc de tous les dérivés de ces céréales tels que le pain, les biscottes, les farines, les pâtes, les biscuits... Les malades ne peuvent consommer que des aliments dont ils ont la certitude qu'ils ne contiennent pas de gluten. Ce qui est loin d'être facile car de l'amidon est ajouté dans la plupart des plats cuisinés, dans les conserves, les pâtisseries, les desserts lactés, la bière et même certains médicaments en comprimés. Les malades peuvent profiter des produits diététiques vendus dans les magasins spécialisés et ils doivent apprendre des recettes où l'on emploie des farines de substitution.

 

Depuis quelques années, certaines personnes ont mis à la mode ce régime sans gluten qui serait censé faire maigrir, rendre plus performant physiquement... Or, manger sans gluten peut exposer les personnes non atteintes de maladie cœliaque à de graves carences. Attention donc, ce régime n'est à prescrire que pour les personnes chez qui le diagnostic de maladie cœliaque a été posé (ce qui est long et difficile).

Ce qui ne vous empêche pas de préparer de temps en temps des plats sans gluten si vous recevez quelqu'un atteint de la maladie cœliaque. Ce crumble aux pommes, dont je vous donne la recette ci-dessous ne contient pas de gluten. J'ai remplacé la farine de blé par un mélange de farine de riz et de farine de châtaigne. L'utilisation de la farine de châtaigne avec de la poudre d'amandes donne à ce gâteau un goût particulier très agréable. 

 

 

 

 

Crumble aux pommes sans gluten

 

Pour 6 personnes :

 

50 g de farine de châtaigne

50 g de farine de riz demi-complet

65 g de poudre d'amandes

70 g de sucre roux

100 g de beurre (doux ou demi-sel) + 5 g

1/2 cuillerée à café de cannelle

1 kg de pommes

2 cuillerées à soupe de miel

 

Préparer la pâte à crumble en mélangeant du bout des doigts les deux farines, la poudre d'amandes, 100 g de beurre coupé en dés, le sucre et la cannelle jusqu'à l'obtention d'un sable grossier. Réserver au réfrigérateur.

Éplucher les pommes et les couper en dés. Les faire revenir dans 5 g de beurre avec le miel pendant une dizaine de minutes. 

Préchauffer le four à 180°.

Mettre les pommes dans un plat à gratin et les recouvrir de la pâte émiettée.

Faire cuire dans le four chaud 25 à 30 minutes.

Servir tiède ou à température ambiante.

 

Bon appétit!

 

 

 

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs - dans Cuisine et nutrition
commenter cet article
30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 14:26
Petits pois - Dip de petits pois à la menthe

 

 

Bonjour,

 

Les beaux jours reviennent même s'il fait encore un peu froid. C'est le printemps et tout est vert autour de nous… comme les petits pois dont c'est actuellement la saison.

 

Originaires d'Orient, les pois furent introduits dès l'Antiquité sur tout le pourtour méditerranéen.  On les consommait alors murs et secs.

Les petits pois que nous connaissons aujourd'hui ne furent connus en France qu'au XVIIe siècle, importés par des Hollandais qui avaient eu l'idée de les cueillir avant maturité, lorsqu'ils sont encore tendres et remplis d'une eau sucrée. On les appelait alors "pois de Hollande". 

Louis XIV en raffolait, paraît-il, et en lança la mode. Il exigea de son jardinier, La Quintinie, des productions de petits pois en primeur dans les serres de Versailles. 

Alexandre Dumas, dans son dictionnaire de cuisine, dit que ce sont "un de nos meilleurs légumes".

 

Le petit pois est un légume plus énergétique que la moyenne mais il a un index glycérique très modéré, ce qui lui donne l'avantage de favoriser la satiété et d'éviter les hausses brutales de la glycémie et donc les petites fringales post-prandiales. De plus, il renferme des protéines et c'est une excellente source de vitamines : vitamines B (2 à 5 fois plus que les autres végétaux) et vitamine C surtout.

Riche en minéraux (potassium, magnésium, fer et phosphore), il contient aussi beaucoup de fibres et facilite ainsi le transit intestinal.

 

 

Petits pois - Dip de petits pois à la menthe

 

 

J'ai décidé aujourd'hui de le préparer d'une façon inhabituelle : en purée froide ou en "dip" si vous préférez, pour l'offrir à l'apéritif avec quelques gressins. Je vous donne ma recette (simplissime, vous allez le voir).

 

 

 

 

Dip de petits pois à la menthe

 

Pour un bol de dip :

 

150 g de petits pois cuits

Une vingtaine de feuilles de menthe fraîche

1 cuillerée à café de poudre d'amandes

1/2 citron vert

1 cuillerée à soupe d'huile d'olive

Sel

 

 

Mixer tous les ingrédients jusqu'à obtenir une purée. 

Servir avec des gressins ou sur du pain de campagne grillé.

 

 

Bon appétit!

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs - dans Cuisine et nutrition
commenter cet article
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 16:58
Salade de mâche aux crevettes et à l'avocat

 

 

Bonjour,

 

Les températures restant très douces pour la saison au Pays basque (il faisait 21° tout à l'heure!), j'ai eu envie de préparer pour le déjeuner une petite salade à déguster au soleil.

C'est la pleine saison de la mâche ou Valerianella locusta qui est une salade riche en vitamines (C, E, bêta-carotènes…), en fibres, en fer… et en oméga 3. J'ai décidé de la mélanger à des crevettes et à des avocats. Le résultat dépassait mes espérances.

 

 

 

 

Salade de mâche aux crevettes et à l'avocat

 

 

Pour 2 personnes :

 

Une belle poignée de mâche

2 avocats

Une dizaine de crevettes crues décortiquées

Fleur de sel

Poivre

Jus de citron

Huile d'olive

Huile de noix

 

 

Laver bien soigneusement la mâche à l'eau froide. Couper les avocats en cubes et les arroser de jus de citron pour éviter qu'ils ne noircissent.

Faire cuire les crevettes à la plancha ou à la poêle avec un filet d'huile d'olive. Les saupoudrer de fleur de sel.

Mélanger dans un saladier la mâche, les avocats et les crevettes encore chaudes avec un peu d'huile de noix (qui contient aussi des oméga 3). Poivrer et saler si nécessaire. Servir sans attendre.

 

Bon appétit!

 

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs - dans Cuisine et nutrition
commenter cet article
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 08:56
Gâteau aux nectarines

 

 

Bonjour,

 

Hier j'ai parlé avec vous des sucres et, si vous avez lu ce dernier article, vous avez compris que je n'étais pas d'accord pour supprimer le sucre de l'alimentation. A condition, bien sûr de le consommer avec modération…

 

C'est pourquoi je vous propose aujourd'hui une recette de … gâteau. Que petits et grands ont apprécié. Vous me direz ce que vous en pensez. Ce gâteau est assez léger, pas très sucré et pas trop gras. Il est facile et rapide à préparer. Je vous en donne la recette.

 

 

 

Gâteau aux nectarines

 

 

Pour 6 personnes :

 

100 g de beurre doux

80 g de sucre

75 g de farine

1/2 sachet de levure chimique

75 g d'amandes

1/2 cuillerée à café de poudre de vanille

2 gros œufs

2 nectarines

 

 

Préchauffer le four à 180°.

Mélanger le beurre ramolli et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajouter la farine et la levure.

Monder les amandes et les réduire en poudre (ou employer de la poudre d'amandes). Ajouter la poudre d'amandes au mélange, puis la vanille et enfin les œufs, un par un.  Bien mélanger.

Beurrer et fariner un moule à manqué d'environ 22 cm de diamètre.

Verser le mélange dans le moule.

Couper les nectarines en lamelles. Les disposer sur le mélange et mettre au four pendant 30 minutes.

 

N.B. Vous pouvez saupoudrer le gâteau de sucre avant de le mettre au four. mais ce n'est pas du tout indispensable. Ce gâteau contient 13 g de sucre ajouté par portion, moins donc que la plupart des pots de yaourts aux fruits ou des pâtisseries et biscuits du commerce. Pensez-y !

 

Bon appétit !

 

 

 

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs - dans Cuisine et nutrition
commenter cet article
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 17:48

Couscous.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Je cherchais l'autre jour un plat qui plaise aux petits comme aux grands. J'ai pensé au couscous. Je n'en avais pas mangé depuis très longtemps et j'en avais très envie depuis quelques semaines. Contrairement à ce que l'on peut penser, le couscous n'est pas très difficile à faire. C'est un peu long à préparer quand on veut que la semoule soit bonne. Il faut aussi éplucher des légumes mais ce n'est pas trop compliqué.

Et, à l'arrivée, vous avez un plat complet, équilibré, riche en protéines grâce à l'association de viande (protéines animales), de pois chiches et de semoule (protéines végétales), en glucides (semoule et légumes), en fibres, en vitamines et en polyphénols (légumes divers). Sa teneur en lipides dépend des morceaux employés. On peut, pour réduire le taux de graisse, enlever toute la graisse visible des morceaux avant cuisson. On peut aussi préparer le couscous à l'avance, mettre le bas du couscoussier au réfrigérateur et enlever la graisse qui s'est figée au-dessus du bouillon. On peut aussi diminuer le taux de graisses saturées en remplaçant le beurre par de l'huile d'olive pour graisser la semoule.

De plus, c'est un plat on ne peut plus convivial.

Je vous en donne tout de suite la recette.

 

 

 

Couscous à la viande de bœuf et aux légumes

 

 

Pour 4 à 6 personnes :

 

100 g de pois chiches trempés la veille

500 g de semoule

900 g de bœuf (paleron par exemple)

1 gros oignon

2 petites tomates

1 petit bouquet de persil

1 petit bouquet de coriandre fraîche

2 navets

4 carottes

1 poivron vert

4 courgettes

500 g de potiron

1/2 cuillerée à café de safran

1/2 cuillerée à café de gingembre en poudre

1 cuillerée à soupe de piment doux en poudre

Quelques piments oiseau

Huile d'olive

Sel, poivre, eau

20 g de beurre ou huile d'olive

 

 

Faire revenir l'oignon émincé avec un peu d'huile d'olive dans la partie basse du couscoussier. Ajouter la viande coupée en gros cubes. Faire dorer en remuant quelques minutes puis ajouter la coriandre et le persil, les tomates coupées en deux, les pois chiches, le sel, le safran, le gingembre et le piment doux. Couvrir d'eau chaude et laisser cuire à feu moyen pendant une demi-heure à couvert.

 

Pendant ce temps, mettre la semoule dans un grand plat rond et creux. L'humecter avec un verre d'eau fraîche. Remuer à la main puis commencer à rouler la semoule entre les mains, poignée par poignée, afin de détacher chaque grain. La mettre au fur et à mesure dans le haut du couscoussier, hors du feu.

 

Ajouter dans le bas du couscoussier les carottes et les navets pelés et coupés en deux (ou en quatre pour les navets). Couvrir le bas du couscoussier avec le haut contenant la semoule. Attendre que la vapeur traverse la semoule et laisser cuire pendant 5 minutes. Retirer le haut du couscoussier et couvrir le bas. Baisser le feu et laisser cuire pendant 15 minutes.

 

Reverser la semoule dans le plat creux et l'humecter à nouveau avec un verre d'eau fraîche. Détacher chaque grain de la semoule avec une fourchette d'abord (c'est chaud!), puis avec les mains comme précédemment. Remettre la semoule dans le haut du couscoussier et ajouter les courgettes coupées en deux, le poivron lavé, épépiné et coupé en deux et le potiron coupé en gros cubes dans le bas du couscoussier. Remettre à feu moyen. Mettre le haut du couscoussier sur le bas et laisser cuire encore 5 minutes après que la vapeur ait commencé à s'échapper. Éteindre le feu.

 

Retirer le haut du couscoussier, le remettre dans le plat creux et l'arroser avec un verre d'eau salée cette fois.

 

Préparer la sauce piquante en faisant revenir dans une casserole 3 louches du bouillon, quelques piments oiseau fendus et quelques filaments de safran.

 

Un quart d'heure avant de servir, remettre la semoule dans le haut du couscoussier après l'avoir roulée comme précedemment. Remettre le bas du couscoussier à chauffer. Dès que le bouillon est chaud, remettre la semoule à cuire au-dessus et laisser cuire 5 minutes après que la vapeur ait traversé la semoule.

 

Verser la semoule dans le plat, la détacher à la fourchette en ajoutant le beurre coupé en morceaux. Mettre la viande au milieu du plat, entourée des légumes. Verser une partie du bouillon dessus et servir aussitôt avec le reste du bouillon et la sauce piquante à part. 

 

 

Régalez-vous!




Repost 0
Published by La nutrition en couleurs - dans Cuisine et nutrition
commenter cet article
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 12:20

 

 

 

Fraises

 

 

 

Bonjour,

 

C'est la pleine saison des fraises et je voulais vous en dire quelques mots.

 

La fraise, de son nom latin Fragaria vesca (du fait de son parfum, sa "fragrance"), est connue depuis la plus haute antiquité. Elle poussait alors à l'état sauvage en Amérique, en Asie et dans les zones sub-montagneuses d'Europe occidentale.

Les Romains en faisaient des masques de beauté. Au Moyen Âge, on introduisit la fraise des bois dans les jardins et les potagers. A la Renaissance, c'était un fruit apprécié que les femmes consommaient avec de la crème et les hommes avec du vin. La Quintinie, jardinier de Louis XIV, en avait dans son potager.

En 1713, un officier de marine, du nom de Frézier, rapporte du Chili des plants de fruits, les Blanches du Chili, qui donnent de grosses fraises blanches cultivées depuis longtemps par les Amérindiens. Plusieurs croisements conduisent à l'obtention d'une grosse fraise, la fraise dite de Plougastel.

 

 

 

 

4527303323_11d7885326.jpg

 

 

 

De très nombreuses variétés de fraises ont depuis vu le jour, surtout depuis quelques dizaines d'années. En France, trois variétés de fraises du Lot et Garonne ont obtenu le label rouge, la Gariguette, la Ciflorette et la Charlotte.

 

Toutes ces fraises ont en commun d'être des fruits riches en eau mais peu chargés en glucides. La fraise est donc très peu calorique (100 g de fruit n'apportent que 35 kCal). Sa richesse en vitamine C est exceptionnelle : une portion de 150 g suffit pour couvrir largement l'apport conseillé en cette vitamine.

Sa densité minérale est intéressante, notamment pour le potassium, le magnésium, le calcium et le fer.

Attention, la fraise fait partie des aliments "histamino-libérateurs". Sa consommation libère dans l'organisme de l'histamine, ce qui provoque chez les sujets prédisposés l'apparition de phénomènes allergiques (urticaire notamment).

 

Mûres à point, les fraises se dégustent nature mais on peut les accompagner de sucre, de jus de citron ou de vinaigre balsamique (qui rehaussent leur goût), de crème fraîche ou de chantilly, de fromage blanc ou de glace. C'est aussi un fruit qui est à la base de nombreux desserts comme cette tarte dont je vais tout de suite vous donner la recette.

 

 

 

 

Tarte aux fraises et aux pistaches

 

 

 

 

Tarte aux fraises et aux pistaches

 

 

Pour 8 personnes :

 

Pour la pâte sablée aux pistaches :

75 g de beurre mou

35 g de sucre glace

15 g de poudre d'amandes

1 œuf

1 cuillerée à café de pâte de pistaches

125 g de farine 

Sel

 

Pour la crème à la pistache :

25 g de beurre mou

25 g de sucre

25 g de poudre d'amandes

1 œuf

1 cuillerée à café de pâte de pistaches

 

Pour la garniture :

Confiture de fraises

500 g de fraises (j'ai employé des Gariguette)

Sirop préparé avec 50 g de sucre et 10 cl d'eau

Une poignée de pistaches non salées

 

 

Commencer par préparer la pâte. Mélanger le beurre et le sucre glace jusqu'à obtenir une consistance crémeuse. Ajouter une pincée de sel, la poudre d'amandes, l'œuf battu et la pâte de pistaches puis incorporer peu à peu la farine. Bien mélanger sans trop pétrir. Former une boule. Filmer et mettre au réfrigérateur au minimum deux heures.

Préparer la crème à la pistache. Mélanger le beurre et le sucre. Incorporer la poudre d'amandes, l'œuf battu et la pâte de pistaches. Bien mélanger.

Préchauffer le four à 180°.

Étaler la pâte dans un moule à tarte. La recouvrir avec la crème à la pistache. Mettre dans le four chaud pendant 20 mn environ. Faire refroidir.

Couvrir la crème de pistaches refroidie d'une mince couche de confiture de fraises.

Laver et équeuter les fraises. Les couper en deux et les disposer sur la confiture en commençant par le centre.

 

 

 

Disposer les demi-fraises en partant du centre

 

 

 

Préparer un sirop en faisant bouillir le sucre et l'eau pendant quelques minutes. Recouvrir les fraises de ce sirop au pinceau. 

Saupoudrer de pistaches hachées.

 

 

Bon appétit!

 

 


 


Repost 0
Published by La nutrition en couleurs - dans Cuisine et nutrition
commenter cet article
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 09:20

Artichauts-violets.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Je vous ai parlé des bractées l'autre jour et, à propos de bractées, j'ai évoqué l'artichaut. C'est la pleine saison de ce légume qui est, paraît-il, le légume préféré des Français et au sujet duquel je n'ai jamais écrit un article sur ce blog. Je vais essayer de me rattraper aujourd'hui.

 

Mosaïque artichauts

 

 

 

 

L'artichaut, du lombard articiocco, tiré de l'arabe al-harsufa الخرسوف, est un chardon domestiqué et cultivé de l'espèce Cynara cardunculus. Connu depuis l'Antiquité, il était réputé aphrodisiaque.

Originaire d'Afrique du Nord, d'Égypte ou d'Éthiopie, ce chardon est déjà amélioré par les jardiniers arabo-andalous du Moyen Âge. Sa culture est mentionnée en Italie dès le XVe siècle. On dit que Catherine de Médicis en raffolait et c'est elle qui fit connaître l'artichaut en France et qui encouragea sa culture.

 

 

 

Il existe de très nombreuses variétés d'artichauts, le camus de Bretagne, le Macau, le gros vert de Laon, le violet de Provence, le violet de Venise ...    

 

Artichauts-blancs.jpgL'artichaut est un légume modérément énergétique (40 Kcal pour 100 g). Sa teneur en glucides est relativement élevée mais la moitié de ces glucides est constituée d'inuline, un sucre qui est mal assimilé ce qui réduit sa valeur calorique.

L'artichaut est riche en fibres (2%), surtout des celluloses et des hémi-celluloses, qui ne sont pas métabolisées par les sucs digestifs.

L'artichaut est l'un des légumes les plus riches en protéines.

Sa densité minérale est intéressante. Il est particulièrement riche en potassium et en phosphore mais aussi en calcium, en magnésium, en fer et en cuivre. 

 

Il est riche en vitamines, particulièrement en vitamine C et en vitamines du groupe B (B1, B3 et B9 ou acide folique). Il contient aussi un peu de vitamine E et de provitamine A.

 

439025511_d2c8aad9a7.jpgPar sa teneur élevée en potassium et par l'inuline, il favorise les fonctions d'élimination urinaire. Ses fibres et son profil glucidique stimulent et facilitent le transit intestinal. Mais sa consommation excessive peut provoquer des flatulences et des ballonnements douloureux.

Enfin, l'artichaut est un aliment alcalinisant qui rééquilibre les effets acidifiants d'une alimentation riche en aliments carnés.

 

Violet ou blanc, petit ou gros, il est consommé cru ou cuit. Cuit, lorsqu'il est mangé feuille à feuille, il oblige à prendre son temps et favorise la survenue de la satiété.

 

 

Je vous propose aujourd'hui de réaliser une sauce pour les pâtes aux artichauts. Je la prépare avec des petits artichauts (artichauts poivrade ou artichauts de Provence) que l'on trouve actuellement sur les marchés.

 

 

 

 

Pâtes aux artichauts Pâtes aux artichauts

 

 

Pour 4 personnes :

 

500 g de spaghetti

6 petits artichauts

3 gousses d'ail

1 citron

Huile d'olive

Vin blanc

Sel, poivre

Persil plat ciselé

Parmesan râpé

Une poignée de noix de pécan

 

 

Laver les artichauts. Ôter les feuilles les plus dures et couper les pointes (ou tailler la moitié dure des feuilles et enlever les barbes si les artichauts sont un peu gros). Couper les artichauts en quartiers et les mettre à tremper dans de l'eau citronnée.

Peler et émincer les gousses d'ail. Les faire revenir dans une cocotte avec un peu d'huile d'olive. Retirer l'ail dès qu'il commence à dorer. Réserver.

Faire revenir les morceaux d'artichauts égouttés, salés et poivrés, dans la cocotte, avec un couvercle, à feu doux pendant 10 minutes environ. Remuer puis ajouter un petit verre de vin blanc et l'ail réservé. Faire cuire encore une vingtaine de minutes en ajoutant un petit peu d'eau si nécessaire. 

A la fin de la cuisson, ajouter le persil ciselé et écraser les artichauts grossièrement à la fourchette. Incorporer le parmesan et une bonne cuillerée d'huile d'olive et enfin les noix de pécan grossièrement concassées.

Assaisonnez les spaghetti cuits al dente avec cette sauce et dégustez!

 

 

A bientôt!

 

 

P.S. Une nature morte que je trouve magnifique que j'avais trouvée sur le web mais dont je ne connais pas l'auteur. Quelqu'un peut-il me renseigner?


 Nature-morte-aux-artichauts.jpg

 

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs - dans Cuisine et nutrition
commenter cet article
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 12:06

La-confiture-est-prete.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Savez-vous que l'abricot est un des fruits les plus riches en pectine? La pectine est une fibre très bien tolérée, même des intestins fragiles, qui a des vertus régulatrices sur le transit. C'est aussi la pectine qui permet la prise des confitures et des gelées. C'est la raison pour laquelle l'abricot est le fruit de choix pour la confiture. A condition que les abricots soient suffisamment mûrs, sinon le taux de pectine ne sera pas suffisant et la confiture aura du mal à prendre. A contrario, si les abricots sont trop mûrs, l'acidité risque d'être trop faible pour que la pectine se gélifie et il faudra ajouter un jus de citron au mélange abricots-sucre.

 

L'abricot ne contient pas que de la pectine. C'est aussi l'un des fruits les plus riches en provitamine A (ou carotène), d'où sa couleur.

 

 

 

Abricot

 

 

 

L'abricot est aussi riche en potassium, en fer, en cuivre et en magnésium, minéraux à privilégier chez ceux qui ont une activité musculaire élevée (en particulier les sportifs).


C'est la saison des abricots et je vous propose de faire de la confiture d'abricots. Je vous donne ma recette. Elle est très simple et très rapide à réaliser.


 

 

 

Confiture d'abricots

 

 

Pour 10 à 12 pots de confiture de 250 g :

 

2,5 kg d'abricots

2 kg de sucre cristal

1 jus de citron (sauf si les abricots ne sont pas assez mûrs)

 

 

Laver les abricots. Ôter le noyau et couper chaque oreillon en deux quartiers. Conserver les noyaux. Mettre les abricots dans un grand récipient avec le sucre et le jus de citron. 

 

 

 

Abricots-et-sucre.jpg

 

 

 

Bien mélanger et couvrir d'un linge propre.

 

 

 

Melanger-les-abricots-et-le-sucre.jpg

 

 

 

Laisser macérer toute une nuit. Le sucre aura fondu et les abricots baignent dans leur jus.


 

 

Apres-une-nuit-de-maceration.jpg

 

 

 

Stériliser vos pots à confiture (je les mets pendant une heure au four à 125°) et leur couvercle (que je fais bouillir dans l'eau pendant une demi-heure).

Casser les noyaux des abricots. Récupérer les amandes. Les tremper pendant quelques minutes dans de l'eau bouillante puis enlever leur peau. Réserver.

 

 

 

Casser-les-noyaux.jpg

 

 

 

Faire cuire la confiture dans une grande marmite en cuivre ou en inox. Porter à ébullition à feu moyen. Puis réduire à feu doux. Écumer de temps en temps. Laisser cuire jusqu'à la consistance désirée (une goutte de confiture versée sur une assiette refroidie au congélateur doit se figer en gelée presque instantanément).

 

 

 

Faire-cuire-la-confiture.jpg

 

 

 

Ajouter alors les amandes et remuer. Verser la confiture dans les pots et retourner les pots jusqu'à complet refroidissement.

 

Conserver les pots à l'endroit, au frais et à l'abri de la lumière.

 

 

 

Pots-de-confiture-d-abricots.jpg

 

 

 

Bonne dégustation !

 

 

 

Confiture-d-abricots.jpg 

 

 

 

 

A bientôt !

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs - dans Cuisine et nutrition
commenter cet article
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 10:06

Gressins-a-la-farine-d-epeautre.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

J'ai oublié hier de vous donner la recette de mes gressins à la farine d'épeautre. Comme on me l'a demandé, je vais le faire aujourd'hui. Mais d'abord je vais vous dire quelques mots sur l'épeautre que tout le monde ne connaît pas.

L'épeautre est une céréale ancienne et rustique, proche du blé. Les Romains l'appelaient farrum (ce qui a donné le nom "farine"). On distingue l'épeautre ou "grand épeautre", appelé aussi "blé des Gaulois" (Triticum aestivum var.spelta), l'amidonnier ou moyen épeautre (Triticum amyleum) et l'engrain ou petit épeautre (Triticum amyleum). Tous ces blés sont "à grain vêtu", c'est à dire que le grain reste couvert de sa balle lors de la récolte.

 

 

 

Epeautre-blanc-barbu.jpg

 

 


Le grand épeautre est cultivé dans les régions froides, montagneuses et peu fertiles de l'europe du Nord, le petit épeautre dans les sols peu fertiles de Provence.

 

 

 

Engrain-commun.jpg

 

 


J'ai utilisé pour réaliser ces gressins du grand épeautre. Il est facile à digérer et bien toléré même par les personnes sensibles au gluten (sa teneur en gluten est plus faible que celle du blé ce qui le rend plus digeste que le blé). Il est plus riche en protéines que le blé et surtout plus riche en lysine que les autres céréales. Sa teneur en magnésium, en zinc et en fer est aussi plus importante que celle du blé. Il est aussi plus riche en fibres que le blé. 

On dit qu'il a tendance à alcaliniser les urines (alors que le blé les acidifie) et qu'il est conseillé aux personnes souffrant d'arthrose.

Il a un autre intérêt : son petit goût de noix... Essayez cette recette, vous ne serez pas déçus.

 

 

 

Gressins à la farine d'épeautre

 

200 g de farine intégrale de grand épeautre

120 ml d'eau tiède

1 cuillerée à café de levure de boulanger déshydratée

1 cuillerée à soupe de romarin sec

1 cuillerée à soupe de graines de sésame

1 petite pincée de sucre en poudre

Sel

 

 

Mettre la levure et la pincée de sucre dans un petit bol rempli de 120 ml d'eau tiède (entre 37 et 40°). Lorsqu'elle mousse, l'ajouter à la farine d'épeautre dans un grand bol. Bien mélanger (au pétrin si possible). Ajouter le romarin et le sésame puis le sel. Poser la pâte obtenue sur une surface farinée et la pétrir pendant environ 5 minutes avec la paume de la main. La pâte obtenue est flexible et ne colle pas aux doigts. Remettre la boule de pâte dans le grand bol. Couvrir d'un linge humide et mettre le tout dans un endroit tiède (un four allumé quelques instants puis éteint est un endroit idéal) pendant une heure environ.

Préchauffer le four à 190°.

Reprendre la pâte qui a gonflé, la pétrir un peu à nouveau puis l'étaler sur une surface farinée avec un rouleau. La couper en bandelettes d'1/2 à 1 centimètre de largeur. "Tortiller" les bandelettes et les poser sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson.

Faire cuire dans le four chaud pendant une quinzaine de minutes.

Faire refroidir sur une grille et conserver dans une boîte en fer.

Servir avec des dips.

 

 

A bientôt !

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs - dans Cuisine et nutrition
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 10:53

Taboulé de quinoa

 

 

 

 

Bonjour,

 

Même si le ciel est redevenu gris, nous sommes quand même au printemps. Et nous avons envie de retrouver les saveurs de l'été après cet hiver froid et humide. J'ai donc préparé un taboulé de quinoa pour contenter tout le monde. Ce plat n'a rien à voir avec le taboulé libanais qui, comme tout le monde le sait est à base de persil et de boulghour, si ce n'est que c'est une salade assaisonnée.

 

Le quinoa n'est pas une céréale. C'est une plante herbacée de la famille des Amaranthaceae comme les amarantes, les épinards ou la betterave. Il est cultivé depuis des millénaires sur les hauts plateaux d'Amérique du Sud et n'a été connu en Europe que dans les années 1970. Son intérêt nutritionnel réside dans sa haute teneur en protéines (il contient tous les acides aminés essentiels), sa richesse en fer et en acides gras oméga 3. Comme vous le savez, 2013 a été déclarée année internationale du quinoa. Raison de plus pour en consommer.

Sans attendre, je vous donne la recette de mon taboulé de quinoa que j'ai présenté en verrines avec d'autres verrines de guacamole, tarama et œufs de saumon.

 

 

 

 

Taboulé de quinoa

 

 

Pour 6 personnes :

 

250 g de quinoa

200 g de crevettes cuites

1 concombre

1 poivron rouge

3 cuillerées à soupe de coriandre fraîche ciselée

3 cuillerées à soupe de persil ciselé

1 citron vert

Huile d'olive

Sel, poivre

 

 

Rincer le quinoa puis le faire cuire dans de l'eau bouillante salée pendant 8 minutes à feu moyen. Arrêter le feu et laisser gonfler le quinoa à couvert pendant 5 minutes. Égoutter et réserver.

Couper le concombre et le poivron rouge en petits dés (en très petits dés si vous voulez servir le taboulé en verrines). Décortiquer les crevettes (les couper en morceaux si vous servez en verrines). Mélanger le quinoa, les légumes, les crevettes avec la coriandre et le persil. Saler, poivrer. Ajouter le jus du citron vert et 2 à 3 cuillerées à soupe d'huile. Bien mélanger. Servir frais.

 

 

Bon appétit !

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs - dans Cuisine et nutrition
commenter cet article

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche