Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 11:16

Soulages-10.jpg

 

 

 

 

Bonjour,

 

Bravo à Stéfany qui, la première et très vite, a reconnu que la photo de la devinette de samedi dernier représentait un détail de tableau de Pierre Soulages. 

Et merci à tous ceux qui ont répondu à cette devinette même s'ils n'ont pas donné la bonne réponse.

 

Pierre Soulages est connu de tous pour son usage des reflets de la couleur "noir" qu'il appelle noir-lumière ou outre-noir. 

Né en 1919 à Rodez, il commence à peindre des toiles abstraites dès 1946. Il utilise le brou de noix dans ses toiles où le noir domine déjà. 

Très vite, c'est la puissance du noir qui l'intéresse. Et le pouvoir qu'a la matière par sa texture de refléter la lumière. Encres, goudrons, brou de noix, gouaches, huile, acrylique, Soulages utilise toutes les matières pour faire jaillir la lumière de l'obscurité.


Dès l'enfance, il avait remarqué que le noir faisait ressortir la blancheur.

 

 

 

 

Soulages1.jpg

 

 

Soulages 12

 

 

Soulages 4

 

 

 

Il s'aperçoit aussi qu'une couleur sombre, placée à côté du noir, s'éclaire. 

 

 

 

Soulages-8.jpg

 

 

Soulages 13

 


 

Dès la fin des années 70, ses toiles deviennent entièrement noires. On y trouve des sillons, des entailles, des reliefs qui créent des jeux de lumière et de couleurs, d'où le terme d'outrenoirs donné à ces tableaux mono-pigmentaires. La matière noire est une sorte de matrice de reflets dont naît la lumière.

 

 

 

Soulages 2

 

Soulages 3

 

 

Soulages 9

 

 

Soulages 6

 

Soulages-14.jpg    

 

 

 

Ces outrenoirs sont de grands polyptyques striés où Pierre Soulages avec ses outils (brosses, truelles, racloirs... qu'il s'est lui-même confectionnés) crée des sillons, des nervures, des sens et des contresens qui changent de couleur selon l'incidence de la lumière. Certains noirs deviennent presque bleus, d'autres verts, d'autres sont carrémént argentés ou dorés...

 

 

 

 

Soulages 11

 

 

 

Comme le disaient les anciens (en latin le noir mat ater s'oppose au noir brillant niger comme en ancien haut-allemand swarz s'oppose à blach), il n'y a pas qu'un noir... (cf.  Et si le noir était une couleur...).

 

 

A bientôt!

 

P.S. Excusez la médiocre qualité des photos que j'ai prises au musée Fabre de Montpellier avec mon téléphone. 

 

 

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs - dans Arts
commenter cet article
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 11:02

 

Fondation-Maeght-exposition-Chillida-oct-2011-001.jpg

 

 

Bonjour,

 

Vous devinez maintenant pourquoi je n'ai pas écrit depuis longtemps. Je me promenais.

 

Parmi les endroits visités, la Fondation Maeght qui proposait cet été une rétrospective de l'oeuvre d'Eduardo Chillida. Cette exposition, qui continueFondation-Maeght-exposition-Chillida-oct-2011-002.jpg Fondation-Maeght-exposition-Chillida-oct-2011-028.jpgjusqu'au 13 novembre 2011, réunit des oeuvres de la famille Chillida, des collections de la Fondation Maeght et des prêts de collections européennes. Elle est l'occasion de découvrir les différents matériaux travaillés par Chillida, le fer bien sûr mais aussi le bois, le granit, le béton, la terre chamotée ou encore l'albâtre. Elle présente aussi certaines de ses oeuvres sur papier, des gravures et des collages. Je vous laisse admirer quelques-unes de ces réalisations.

 

Vous pouvez voir d'autres photos de cette exposition dans l'album photos "Chillida" où vous trouverez aussi des images du musée de Chillida Leku aujourd'hui fermé au public (cf. La fermeture du musée Chillida-Leku et Avis aux amateurs de Chillida ).

 

 

Fondation-Maeght-exposition-Chillida-oct-2011-047.jpgFondation Maeght exposition Chillida oct 2011 054 

 

 

 Fondation-Maeght-exposition-Chillida-oct-2011-070.jpg

 

Fondation-Maeght-exposition-Chillida-oct-2011-017.jpg

 

 

Bonne promenade !

 

A bientôt ! Fondation Maeght exposition Chillida oct 2011 088

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs - dans Arts
commenter cet article
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 13:59

Exposition Ciwara

 

Bonjour,

 

Hier, je suis allée voir l'exposition "Ciwara - Collections du Musée du quai Branly" au Musée National du Mali.

 

Les masques cimiers Ciwara sont emblématiques de l'art de l'Afrique de l'Ouest et en particulier du Mali. Ils sont particulièrement représentatifs du goût des collectionneurs d'art "primitif" au début du siècle dernier. Dans l'imaginaire occidental, les cimiers Ciwara ne font pas partie des fétiches, des objets en rapport avec les esprits ou les morts, ce qui explique leur succès auprès des collectionneurs. Les peintres d'avant-garde de cette époque ont été attirés par ces pièces stylisées, ces formes apurées à l'extrême du sensible. André Derain, pionnier en matière de collection d'art africain, possédait un cimier Ciwara, ainsi que Constantin Brancusi, Georges Braque et Fernand Léger.

 

Une exposition de masques cimiers Ciwara a été présentée en 2006 à Paris, peu après l'inauguration du Musée du Quai Branly. Elle a ensuite été prêtée au Musée d'Archéologie et d'Histoire du Mans en juin 2009.

L'exposition qui a lieu actuellement à Bamako présente 34 masques cimiers Ciwara du Mali. Elle est née d'une volonté de partenariat entre le Musée National du Mali et le Musée du Quai Branly. C'est la première fois qu'une exposition d'art africain du Musée du quai Branly a lieu dans le pays d'origine des oeuvres présentées.

  

Le plus ancien masque cimier Ciwara de l'exposition a été collecté au Mali en 1882.Style de la région de Bougouni De nombreuses autres pièces ont été trouvées lors de la Mission Djibouti menée par Marcel Griaule en 1931. L'exposition met l'accent sur l'aspect esthétique de ces cimiers antilopes en bois sculpté, gravés, patinés, peints, dont le style et les matériaux varient en fonction des régions. Les pièces de la région de Bougouni combinent plusieurs motifs animaux.  Celles de la région de Bamako sont marquées par l'horizontalité alors que celles de la région de Ségou donnent une impression de verticalité accentuée.Style de la région de Kita Dans certaines pièces figurent des perles, des cauris, des miroirs, de véritables cornes d'antilope, du métal...

 

Le Ciwara, qui enseigna aux hommes à cultiver la terre, est un être bienvaillant et protecteur pour la communauté.

Un film, associé à l'exposition, montre les danses de la société Ciwara qui sont liées aux rites agraires et par conséquent à l'idée de fécondité, de fertilité. Elles ont lieu en plein jour, au milieu des champs et des villages, au début de la saison des pluies. Elles célèbrent l'union mythique entre le soleil, principe masculin, et la terre, pricipe féminin. A l'occasion des fêtes en rapport avec l'agriculture, les masques Ciwara sortent. Ils sont portés sur la tête et animés par les mouvement des danseurs.  Ils sortent en général en couple.

Ils peuvent être vus par tous, n'étant pas réservés aux seuls initiés.

 

Largement répandu au Mali, le culte Ciwara connaît un déclin progressif. Ce qui n'empêche pas le cimier Ciwara de devenir le symbole du Mali contemporain. Il sert de logo à des programmes gouvernementaux, à des projets d'ONG, il figure sur des billets de banque, sur les timbres...

 

Allez vite voir cette exposition si vous êtes à Bamako. Vous ne serez pas déçus. Sinon, vous pourrez toujours voir ces pièces lors de leur retour au Musée du quai Branly.

 

A très vite !

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs - dans Arts
commenter cet article
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 19:36

Le parc

 

Bonsoir,

 

J'ai trouvé dans mon ordinateur d'autres photos du musée de Chillida-Leku. Ceux qui n'ont pas pu le visiter avant sa fermeture ou ceux qui veulent y revenir peuvent aller voir mon album "Chillida".

J'ai appris que des négociations étaient en cours pour la réouverture de ce musée... peut-être au printemps prochain.

Espérons-le pour que le rêve de Chillida redevienne une réalité.

 

"Un día soñé una utopía : encontrar un espacio donde pudieran descansar mis esculturas y que la gente caminara entre ellas como por un bosque."

 

Bonne promenade!

Repost 0
Published by l-atelier-des-couleurs.over-blog.com - dans Arts
commenter cet article
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 08:43

 

 

 

Chillida sculpture pierre 1

 

Bonjour,

 

Hier, je vous avais dit "à l'année prochaine". Mais je reviens aujourd'hui pour vous annoncer une bien triste nouvelle : la fermeture du musée Chillida-Leku.

 

 

 

Chillida sculpture acier

 Ce musée est un jardin extraordinaire né du rêve du sculpteur Chillida : créer un espace à la mesure de son oeuvre où les gens pourraient se promener au milieu de ses sculptures comme dans un bois.

Chillida aimait que l'on touche ses oeuvres et répétait "Les yeux sont faits pour voir de près et de loin. Au musée Chillida, ce rêve est devenu réalité.

En 1984, Chillida et sa femme s'installent dans un caserío, la ferme Zabalaga, demeure du XVIe siècle entourée d'un parc de 13 hectares, à quelques kilomètres de la ville espagnole de San Sebastián. Chillida restaure peu à peu la ferme et collectionne ses sculptures sur place. Ainsi elles acquièrent la patine qu'on peut leur voir aujourd'hui.

Le domaine devient musée.

 

 

Les visiteurs arrivent dans un magnifique parc arboré dans lequel se trouvent une quarantaine de sculptures monumentales en acier ou en pierre.

La ferme, magnifique espace, abrite les petites pièces et les maquettes réalisées en papier, en bois, en terre cuite, en acier, en granit ou encore en albâtre.

 

Je suis allée avec mon amie Florence dans ce musée merveilleux. Je n'ai malheureusement pas fait beaucoup de photos mais vous pouvez les regarder dans l'album Chillida.Chillida sculpture acier 2

 

Malheureusement, ce musée va fermer ce soir.

Je recommande à tous ceux qui habitent le pays basque ou qui n'en sont pas trop loin d'aller le visiter s'ils le peuvent aujourd'hui. Demain, il sera trop tard.

 

Il ne nous restera plus qu'à aller nous promener au bout de la baie de la Concha à San Sebastián pour y admirer El peine del viento (le peigne du vent), trois magnifiques sculptures de 10 tonnes chacune, accrochées aux rochers. Avant d'aller manger quelques tapas dans la Parte Vieja, de l'autre côté de la Concha. Nous en reparlerons un de ces jours.

En attendant, à l'année prochaine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by l-atelier-des-couleurs.over-blog.com - dans Arts
commenter cet article

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche