Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 août 2017 4 24 /08 /août /2017 12:30
Blanc-manger aux mûres et aux pistaches caramélisées

 

 

Bonjour,

 

J'ai toujours eu envie de préparer un blanc-manger. J'avais vu il y a très longtemps dans un livre de cuisine antillaise une recette de blanc-manger au coco. La blancheur absolue de ce dessert me plaisait. Mais je n'en ai jamais goûté et n'ai pas essayé d'en savoir plus sur ce dessert un peu oublié de nos jours, si ce n'est aux Antilles. 

Hier, j'ai eu envie de préparer un entremets qui ne soit pas une panna cotta ou un bavarois. Et j'ai repensé au blanc-manger. J'ai alors fait quelques recherches, sur internet et dans mes livres de cuisine. J'ai trouvé des recettes très différentes, certaines au lait d'amandes, d'autres au lait épaissi à la farine de maïs ou de riz, d'autres à la gélatine... J'ai eu envie d'en savoir plus et j'ai découvert que le blanc-manger est en fait l'une des plus anciennes recettes de la cuisine européenne. Son origine, selon l'historien Jean-Louis Flandrin, est à rechercher du côté de l'Orient. La recette, introduite au Moyen-âge par les Arabes, apparaît dans la plupart des ouvrages de cuisine française à partir du XIIIe siècle et notamment dans le Viandier de Taillevent. Le blanc-manger est alors un entremets confectionné à partir de produits blancs (volaille, poisson) cuits dans un bouillon épaissi de farine, de riz et d'amandes. Ce plat, du fait de sa blancheur, signe de pureté, est destiné plutôt aux malades à une époque au goût fortement marqué pour les épices.

Au XVIIe siècle, la France connaît une révolution culinaire et l'on distingue nettement les mets salés et les mets sucrés, alors que le Moyen-âge et la Renaissance mélangeaient ces saveurs. Le blanc-manger du Cuisinier françois de François-Pierre de la Varenne, ouvrage reconnu comme l'expression du renouveau de la gastronomie française, n'est plus un bouillon épaissi mais une gelée à base d'un bouillon riche en collagène, parfumée à l'amande, allongée de lait et servie froide. Cet entremets salé, simple et léger, n'est plus destiné aux malades. Il connaît alors une grande vogue.

Au XIXe siècle, Antonin Carême, le célèbre cuisinier français, connu d'abord pour ses pâtisseries, suggère de parfumer le blanc-manger au marasquin, au rhum, au cédrat, à la vanille, au café... et le classe définitivement dans la catégorie des desserts. Il donne également une recette de blanc-manger additionnée de crème fouettée.

 

Après avoir lu beaucoup d'articles sur le blanc-manger, je ne sais toujours pas ce que c'est exactement. Je pense qu'il n'y a pas une mais des recettes de blanc-manger. Celle qui m'a plu le plus n'est ni celle d'une pannacotta (cf.  http://www.latelierdescouleurs.net/article-panna-cotta-aux-kiwis-99328633.html, http://www.latelierdescouleurs.net/2015/08/panna-cotta-aux-mures.html), ni celle d'un mouhallabieh (cf. http://www.latelierdescouleurs.net/article-un-mouhalabieh-pour-le-dessert-78647198.html). Elle ressemble plutôt à celle d'un bavarois. Je l'ai essayée et je l'ai adoptée. C'est celle que je vous propose aujourd'hui, avec du coulis de mûres et des pistaches caramélisées.

 

 

 

 

 

Blanc-manger au coulis de mûres et aux pistaches caramélisées

 

 

Pour 8 verrines :

 

Pour le blanc-manger :

30 cl de lait

120 g de poudre d'amandes

100 g de sucre

4 feuilles de gélatine

300 g de crème fluide

 

Pour le coulis de mûres :

300 g de mûres

100 g de sucre

Quelques gouttes de jus de citron

 

Pour les pistaches caramélisées :

30 g de pistaches décortiquées non salées

30 g de sucre

30 ml d'eau

 

Quelques mûres entières et des feuilles de menthe pour le décor

 

 

Préparation du blanc-manger

 

Mettre les feuilles de gélatine à tremper dans de l'eau bien froide.

Mélanger le sucre et la poudre d'amandes. Faire tiédir le lait puis le verser sur le mélange de sucre et de poudre d'amandes. Essorer les feuilles de gélatine et les incorporer dans le mélange. Bien mélanger au fouet et laisser refroidir.

Monter la crème en chantilly puis l'incorporer délicatement dans l'appareil aux amandes. Verser dans des verrines. Laisser refroidir puis conserver au réfrigérateur pendant au minimum 6 heures.

 

 

Préparation du coulis de mûres

 

Laver rapidement les mûres. Les mettre dans une cocotte à fond anti-adhérent. Couvrir et faire cuire à feu moyen pendant environ 5 mn. Laisser reposer pendant 5 mn.

Mixer les mûres ou les écraser au moulin à légumes puis les passer dans une passoire fine. Ajouter le sucre puis remettre le tout dans la cocotte et faire cuire à feu doux pendant 10 mn. Ajouter le jus de citron et laisser refroidir. 

 

 

Préparation des pistaches caramélisées

 

Verser l'eau et le sucre dans une petite casserole et faire chauffer quelques minutes jusqu'à obtenir un sirop.

Verser les pistaches dans ce sirop et laisser chauffer en remuant avec une cuillère en bois pour bien les enrober. Le sucre devient sable puis refond et commence à se colorer. Arrêter la cuisson et verser les pistaches sur une feuille de silicone en essayant de les séparer les unes des autres. Laisser refroidir. Détacher les pistaches une à une et les conserver dans une boîte en fer jusqu'au moment de les utiliser.

 

 

 

Montage des verrines

 

Verser une à deux cuillerées de coulis de mûres dans chaque verrine. Disposer 5 à 6 pistaches dans chaque verrine et 3 à 4 mûres. Conserver au frais.

Vous pouvez aussi démouler les verrines dans des assiettes à l'aide d'un couteau pointu puis verser le coulis de mûres et décorer comme dans les verrines (pour la photo ci-dessous, j'ai oublié les mûres et les feuilles de menthe). 

 

 

 

 

Blanc-manger aux mûres

Blanc-manger aux mûres

 

 

A bientôt!

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs
commenter cet article
4 août 2017 5 04 /08 /août /2017 10:32
Carpaccio de thon

 

 

Bonjour,

 

Une petite recette de poisson cru pour ce magnifique jour d'été?

Vous avez tout le temps de la préparer pour aujourd'hui, si vous avez du thon au congélateur.

Pourquoi ne pas prendre du thon frais, me direz-vous. Tout simplement parce que certains poissons peuvent contenir un parasite, l'anisakis, qui provoque chez l'homme une maladie, l'anisakiase. Cette maladie se manifeste par des troubles gastro-intestinaux et des troubles allergiques, plus ou moins graves.

L'anisakis est détruit par la cuisson ou par la congélation. Donc, si vous voulez manger du poisson cru, achetez du poisson surgelé ou demandez à votre poissonnier de le faire congeler pendant au moins 24h à une température inférieure à -20°. 

De plus, au sortir du congélateur, votre poisson sera facile à découper en tranches fines pour un carpaccio. 

 

 

 

 

Carpaccio de thon

 

Pour 2 à 4 personnes :

 

200 g de filets de thon surgelés

1 échalote finement ciselée

Quelques tiges de ciboulette finement ciselées

1 citron

Sel

Huile d'olive

 

Couper le thon en tranches très fines. Saler. Saupoudrer de ciboulette et d'échalote. Arroser avec le jus du citron et un filet d'huile d'olive. Réserver au frais jusqu'au moment de servir.

 

 

A bientôt!

 

 

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs
commenter cet article
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 12:07
Slata méchouia ou salade grillée tunisienne

 

 

Bonjour,

 

Je n'avais pas fait de salade méchouia depuis très longtemps mais j'en avais très envie. Seul problème : je n'avais pas ces petits piments de force moyenne que l'on utilise pour la réaliser. Tant pis, je ferai avec ce que j'ai.

Pour ceux qui ne savent pas ce qu'est la salade méchouia (صلاطة مشوية en arabe), je dirai que c'est "LA" salade tunisienne. Elle est sur toutes les cartes de restaurants en Tunisie. C'est une salade grillée, comme son nom l'indique. Simple mais longue à préparer. Je vous en donne la recette. L'essayer, c'est l'adopter...

 

 

 

 

Slata méchouia

 

 

Pour une assiette de slata méchouia :

 

3 piments "corne de boeuf" (ou, à défaut, 3 poivrons verts)

3 piments verts légèrement piquants (type "felfel", les piments du Maghreb) ou, à défaut, un peu de piment de Cayenne en poudre

2 à 3 tomates (j'ai utilisé des Roma)

2 gousses d'ail

1/2 cuillerée à café de coriandre en poudre

1/2 cuillerée à café de graines de carvi écrasées (ou de carvi en poudre)

Sel

Huile d'olive

Le jus d'un demi-citron

 

Facultatif :

Olives vertes et/ou noires

1 oeuf dur

1 boîte de thon au naturel ou à l'huile d'olive

 

Poser les piments, les tomates et les gousses d'ail en chemise sur la grille du four. Mettre sous le gril du four. Sortir les gousses d'ail au bout de 15 minutes et laisser les piments et les tomates griller de tous les côtés jusqu'à ce que leur peau se détache.

Laisser refroidir puis peler et épépiner les piments et les tomates. Ouvrir les gousses d'ail et retirer la pulpe. Hacher le tout menu, au hachoir ou au couteau. Ajouter les épices et saler. Arroser d'huile d'olive. Bien mélanger et mettre au réfrigérateur. Servir froid arrosé de jus de citron et garni de quartiers d'oeuf dur, d'olives et de thon émietté.

 

Vous pouvez varier la proportion de chacun des ingrédients de la méchouia. Certains l'aiment très piquante, d'autres moins, d'autres encore pas du tout. Vous pouvez aussi y ajouter des poivrons rouges. A vous de faire votre recette.

 

 

A bientôt!

 

 

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs - dans Cuisine Cuisine tunisienne Entrées salades d'été
commenter cet article
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 17:50
Les fêtes de Bayonne, c'est parti!

 

 

Bonjour,

 

Les fêtes de Bayonne commencent aujourd'hui, officiellement ce soir à 21h50 avec l'apparition du Roi Léon et le lancement des clefs de la ville dans la foule.

 

Le Roi Léon n'est pas encore réveillé mais les fêtes ont déjà commencé comme vous pouvez le voir sur les photos ci-après, prises dans la journée...

 

 

Les fêtes de Bayonne, c'est parti!
Les fêtes de Bayonne, c'est parti!
Les fêtes de Bayonne, c'est parti!
Les fêtes de Bayonne, c'est parti!
Les fêtes de Bayonne, c'est parti!
Les fêtes de Bayonne, c'est parti!
Les fêtes de Bayonne, c'est parti!
Les fêtes de Bayonne, c'est parti!
Les fêtes de Bayonne, c'est parti!
Les fêtes de Bayonne, c'est parti!

 

 

N'oubliez pas le jour des enfants, c'est demain.

 

Bonnes fêtes !

 

A bientôt !

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs - dans Pays basque Bayonne
commenter cet article
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 14:37
Le marché central d'Athènes

 

 

 

Bonjour,

 

Je vous ai parlé l'autre jour du marché central d'Athènes et j'aimerais y revenir en vous montrant quelques photos prises lors de mon dernier voyage.

Ce marché, ou plutôt ces marchés, est situé en plein centre d'Athènes, rue Athinas, la rue qui relie la place Omonia et la place Monastiraki. Il est ouvert tous les jours sauf le dimanche de 6h30 à 15h.

Le marché aux poissons et à la viande, ou Varvakios Agora du nom du mécène grec Ioannis Varvakis, est abrité dans un bâtiment en pierre avec une toiture en verre et métal, datant de 1886.

 

 

Le marché central d'Athènes

 

 

D'un côté, les poissonniers...

On y trouve là tous les poissons pêchés du jour et les coquillages et crustacés. 

 

 

Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes

 

 

Toujours bien présentés...

 

 

Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes

 

 

Ce marché est toujours très animé.

 

 

Le marché central d'Athènes

 

 

De l'autre côté, les bouchers...

 

 

Le marché central d'Athènes

 

 

Aussi animé que le marché aux poissons...

 

 

 

 

Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes

 

 

Dans ce marché couvert, on trouve aussi quelques tavernes ou petits restaurants (bondés à l'heure du déjeuner), où l'on peut déguster les produits frais du marché et la fameuse patsa ou soupe aux tripes (je n'y ai pas goûté).

 

 

Le marché central d'Athènes

 

 

De l'autre côté de la rue, on trouve les étals des fruits et légumes. Un régal pour les yeux...

 

 

Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes

 

 

Ce marché ressemble à tous les marchés du monde, me direz-vous.

Et bien, non. Car tout autour, dans les rues adjacentes, il y a tout autant de petits commerces : des crémiers, des marchands de saucisses, de poissons séchés, d'olives et d'huile et de savons, de légumes en saumure... 

 

 

Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes

 

 

On y trouve aussi le pain d'orge sec ou paximadi, qui sert à préparer les dakos crétois.

 

 

Le marché central d'Athènes

 

 

A côté, on trouve les marchands de légumes et de fruits secs.

 

 

Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes

 

 

Où l'on trouve ces lentilles jaunes qui servent à préparer la délicieuse fava.

 

 

Le marché central d'Athènes

 

 

Dans d'autres rues sont installés les herboristes et les marchands d'épices. Vous trouverez chez eux toutes les épices et herbes du monde présentées dans de petits (ou gros) sachets.

 

 

 

 

Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes

 

 

Et si vous n'en avez pas assez, poursuivez votre route. Les rues avoisinantes sont remplies de petits commerces, de magasins de bricolage, de quincailleries, de magasins de décoration pour les baptêmes ou les mariages, de marchands d'ustensiles de cuisine...

 

 

Le marché central d'Athènes
Le marché central d'Athènes

 

 

Bonne promenade et à bientôt!

 

 

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs
commenter cet article
23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 19:46
Azifa ou mousse de lentilles au citron vert

 

 

Bonjour,

 

Il y avait longtemps que je n'avais pas cuisiné de lentilles. Et je suis tombée par hasard hier sur une recette éthiopienne à base de lentilles, celle de l'azifa. Je ne connais absolument pas la cuisine éthiopienne, aussi me suis-je un peu documentée pour savoir à quoi elle pouvait ressembler. D'après ce que j'ai pu lire, la cuisine éthiopienne est très végétarienne car les chrétiens coptes, quasi-végétariens, sont très nombreux dans ce pays. La variété des climats éthiopiens permet de faire pousser un grand nombre de légumes, de céréales, d'oléagineuses et de légumineuses : lentilles, pois, haricots, mais aussi lin, oignons, ail ou coriandre. Cette cuisine utilise beaucoup le piment mais aussi différents mélanges d'épices comme le bérbéré (piment, ail, oignon, gingembre, fenugrec, cardamome, graine de rue...) qui servent à aromatiser les plats de légumes comme de viande. L'ensemble des mets est déposé sur une sorte de crêpe, l'injera à base de teff, une céréale sans gluten.

Mais revenons-en à notre azifa. Ce plat peut être servi en entrée (ou même à l'apéritif comme un hoummos) ou pour accompagner un plat en sauce. Certains ajoutent des tomates, d'autres du bérbéré. Je m'en suis tenue à la recette de base. Vous me direz ce que vous en pensez. Moi, j'ai trouvé ça très bon. 

 

 

 

 

Azifa ou mousse de lentilles au citron vert

 

Pour un bol d'azifa :

 

100 g de lentilles vertes

1 échalote

1 piment rouge ou vert (j'ai pris un piment rouge thaïlandais assez piquant)

1 citron vert

1/2 cuillerée à café de moutarde forte

1 cuillerée à soupe d'huile d'olive

Sel, poivre

 

Faire cuire les lentilles après les avoir rincées jusqu'à ce qu'elles soient tendres. Égoutter. Les laisser refroidir puis les réduire en purée grossière.

Hacher finement l'échalote et le piment épépiné.

Mélanger la purée de lentilles, l'échalote, le piment, la moutarde. Ajouter le jus du citron vert puis incorporer l'huile. Saler, poivrer. Servir frais.

 

A bientôt!

 

 

 

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs
commenter cet article
22 juillet 2017 6 22 /07 /juillet /2017 12:36
Dip aux pistaches et à la feta

 

 

Bonjour,

 

Depuis que je suis revenue de Grèce, j'ai toujours de la feta et du yaourt grec (quand j'en trouve) dans mon réfrigérateur. Et j'ai aussi des pistaches décortiquées non salées que j'ai ramenées du marché d'Athènes.

 

 

 

Dip aux pistaches et à la feta

 

 

Un marché merveilleux où l'on trouve tout ce que j'aime : des légumes magnifiques, des épices à profusion, des fruits et légumes secs, mille et un fromages, des poissons, de la viande, des olives... enfin tout ce que l'on trouve dans n'importe quel marché, me direz-vous. Oui mais avec un parfum d'orient qui me rappelle les marchés du Maghreb ou de Turquie.

 

Mais je ne vais pas vous parler davantage de ce marché aujourd'hui. Je veux juste vous donner la recette du dip que j'ai préparé avec les ingrédients sus-cités. Un dip de plus sur le blog! 

 

 

 

 

Dip aux pistaches et à la feta

 

Pour un bol de dip :

 

50 g de pistaches décortiquées non salées

2 cuillerées à soupe d'huile d'olive

150 g de feta émiettée

2 cuillerées à soupe de yaourt grec (à défaut "à la grecque")

1 gousse d'ail pelée et écrasée

1 petit piment rouge grossièrement haché

1 cuillerée à soupe d'aneth ciselé

2 cuillerées à soupe de coriandre fraîche ciselée

Le zeste et le jus d'un demi-citron

 

 

Mixer grossièrement les pistaches avec l'huile d'olive. Ajouter le reste des ingrédients et mixer à nouveau une minute environ. Mettre dans un bol et réserver au réfrigérateur jusqu'au moment de servir avec du pain pita.

 

 

Bon appétit!

 

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs
commenter cet article
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 10:37
Où l'on reparle de courgettes - Galettes de courgettes ou kolokythokeftedes

 

 

Bonjour,

 

C'est la pleine saison des courgettes et, comme beaucoup d'entre vous, je recherche toujours de nouvelles façons de les accommoder.

 

Revenant de Grèce (ça fait déjà un moment!), j'ai essayé de réaliser les galettes de courgettes que l'on trouve dans toutes les tavernes. J'ai mélangé plusieurs recettes trouvées sur le net et le résultat était tout à fait à mon goût. Je vous donne tout de suite ma recette de ces galettes ou kolokythokeftedes (κολοκυθοκεφτέδες en grec).

 

 

 

Kolokythokeftedes

 

Pour 20 kolokythokeftedes :

 

500 g de courgettes (les petites sont les meilleures)

2 cuillerées à soupe d'oignon finement ciselé

2 cuillerées à soupe d'aneth finement ciselé

50 g de chapelure

50 g de farine

2  petits œufs ou un gros

100 g de feta (ou 50 g de feta et 50 g d'emmental râpé)

2 cuillérées à soupe d'huile d'olive

Sel, poivre

 

Laver les courgettes et les râper (râpe à gros trous). Les saler légérement et les mettre à dégorger dans une passoire.

Écraser la feta avec une fourchette. Battre les œufs à la fourchette. Les mélanger avec la feta, les courgettes bien essorées et le reste des ingrédients (à l'exception de l'huile). Ne saler pas avant de goûter le mélange car la feta est déjà très salée.

 

 

Où l'on reparle de courgettes - Galettes de courgettes ou kolokythokeftedes

 

 

 

Faire chauffer l'huile dans une poêle.

Prélever des boulettes de la préparation à l'aide de deux cuillères et les plonger dans l'huile chaude. Les retourner et les sortir quand les deux côtés sont légèrement colorés.

 

 

Où l'on reparle de courgettes - Galettes de courgettes ou kolokythokeftedes

 

 

 

Servir aussitôt avec (ou sans) un tzatziki (cliquez sur le lien pour la recette : http://www.latelierdescouleurs.net/article-le-tsaziki-79962662.html) ou, plus simplement, avec du yaourt grec légèrement salé et poivré (ou pimenté avec du piment d'Espelette).

 

 

Je me suis amusée à chercher les recettes contenant des courgettes sur ce blog. Il y en a beaucoup et j'en ai certainement oublié.

Cliquez sur les liens ci-après pour les consulter ou taper courgettes dans la case "recherche" de cet article pour choisir celle(s) qui vous plaira(ont). Je vous en donne la liste.

 

 

La courgette (article de généralités sur la courgette et son intérêt en nutrition) : http://www.latelierdescouleurs.net/article-la-courgette-106596418.html

Salade de courgette à la libanaisehttp://www.latelierdescouleurs.net/article-salade-de-courgettes-a-la-libanaise-114936709.html

Salade de courgettes à l'anethhttp://www.latelierdescouleurs.net/article-salade-de-courgettes-a-l-aneth-124288919.html

Caviar de courgetteshttp://www.latelierdescouleurs.net/article-caviar-de-courgettes-119096208.html

Terrine de courgetteshttp://www.latelierdescouleurs.net/article-terrine-de-courgettes-107807349.html

Salade de courgettes à la marocainehttp://www.latelierdescouleurs.net/article-les-salades-marocaines-suite-65233135.html

Courgettes au yaourthttp://www.latelierdescouleurs.net/article-courgettes-au-yaourt-118629570.html

Tian provençal http://www.latelierdescouleurs.net/article-le-tian-provencal-76095148.html

 

 

Je dois beaucoup aimer les courgettes. j'espère que vous aussi...

 

 

A bientôt!

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs
commenter cet article
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 08:11
Une idée pour vos buffets d'été : les dakos ou ntakos

 

 

Bonjour,

 

Le soleil joue à cache-cache ces jours-ci mais rien ne vous empêche de rêver aux vacances. Et de préparer des plats d'été quand il fait beau comme hier au Pays basque.

Je vous propose aujourd'hui une recette toute simple, les dakos ou ntakos (ντάκος en grec), un des mezzés traditionnels crétois. Comme leurs cousins méditerranéens, le pan amb tomaquet catalan, la bruschetta ou les crostini italiens, les dakos sont des morceaux de pain, recouverts de quelques ingrédients.

Ici, le pain utilisé est un pain spécial, le paximadi (Παξιμάδι en grec), à base de farine complète de blé, mais plus souvent d'orge ou de pois chiches. Ce pain est cuit très longtemps et recuit pour le faire sécher. Il se conserve ainsi plusieurs semaines. Pour l'utiliser, on le mouille un peu avant de le recouvrir de tomate râpée, de fromage et d'huile d'olive. Le fromage utilisé est la feta (φέτα en grec), à base de lait de brebis ou plus souvent le myzithra (μυζήθρα en grec), à base de lait de brebis et/ou de chèvre.

Je n'ai pas rapporté de paximadi de Grèce (faute de place dans mes bagages), ni de myzithra. J'ai donc modifié la recette originale pour l'adapter aux ingrédients que l'on peut trouver en France. Je vous donne donc ma recette de dakos.

 

 

 

Dakos ou ntakos

 

Pour 8 dakos :

 

8 petits pains suédois à la farine de blé complète

1 à 2 tomates suivant la taille (j'ai employé des Green Zebra)

50 g de feta (grecque bien sûr)

Huile d'olive de bonne qualité (crétoise dans l'idéal)

Olives (j'ai utilisé des Kalamata)

Origan sec

 

Passer légèrement sous l'eau les petits pains. Râper la tomate et l'étaler sur les petits pains. Émietter la feta sur les tomates. Arroser d'huile d'olive et saupoudrer d'origan. Disposer une olive sur chaque petit pain. C'est prêt.

 

Bon appétit!

 

 

 

Gythio (Magne, Grèce)

Gythio (Magne, Grèce)

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs - dans Cuisine Cuisine grecque Entrées Apéritifs Mezzes
commenter cet article
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 12:46
Ktipiti ou dip de poivrons rouges à la féta

 

 

Bonjour, 

 

Les températures ici sont estivales et nous avons tous envie de partager quelques petits plats entre amis.

Revenant de Grèce, je vous propose une recette de mezze que vous pourrez associer à celles que vous avez déjà vues sur mon blog, comme le tsatziki, le hoummos, le tarama... pour préparer une table de mezedes.

 

Je vous donne tout de suite la recette du ktipiti.

 

 

 

Ktipiti ou dip de poivrons rouges à la féta

 

Pour un bol de ktipiti :

 

1 à 2 poivrons rouges 

150 g de féta

150 g de yaourt grec de brebis

1 gousse d'ail

1 pincée d'origan sec

1 grosse pincée de paprika

1 à 2 cuillerées à soupe d'huile d'olive

Sel, poivre

Quelques pignons pour décorer

 

Faire griller les poivrons au four à 180°. Quand leur peau commence à boursouffler, les retirer du four et les enfermer dans une poche à congélation jusqu'à complet refroidissement. Les peler ensuite et enlever le pédoncule et les graines. Couper les poivrons en tout petits morceaux (j'ai fait cette opération au hachoir à deux mains, on obtient presque de la purée de poivrons).

Émietter la féta à la fourchette. Mélanger aux poivrons.

Écraser l'ail avec un peu de sel avec la pointe d'un couteau. Ajouter au mélange précédent avec l'origan et le paprika. Ajouter enfin le yaourt et l'huile. Bien mélanger. Poivrer et ajouter du sel si nécessaire.

Mettre au frais jusqu'au moment de servir.

 

 

 

 

Alipa - Péloponnèse (Grèce)

Alipa - Péloponnèse (Grèce)

Bonne dégustation!

Repost 0
Published by La nutrition en couleurs
commenter cet article

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche