750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 14:49
Partager cet article
Repost0
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 13:28

Paella

 

 

 

Bonjour,

 

Depuis quelques jours, la pluie n'arrête pas de tomber. Il fait froid et nous n'y sommes plus habitués après deux mois de soleil et de fortes chaleurs. Il n'y a pas longtemps, c'était encore l'été et nous nous regalions de soupes froides et de salades. Il faut s'y faire, nous sommes en automne et je dois me remettre à préparer des plats chauds. Mais j'ai envie de soleil et, comme il ne veut pas se montrer ou si peu dans le ciel, je vais le mettre dans nos assiettes. Pour ce faire, j'ai préparé une paella, ce plat qui a franchi depuis longtemps les frontières de l'Espagne pour devenir un plat international.


paella ou paelleraLa paella est née dans la région de Valence où le riz a été introduit dès l'Antiquité. Son nom est
tiré du plat dans lequel on la prépare, la paella. Vous entendrez souvent que ce plat s'appelle paellera. En réalité, la paellera est la personne qui cuisine la paella comme le paellero est celui qui la prépare mais aussi le trépied qui permet de la cuire au gaz. 

C'est une poêle le plus souvent en acier, poli, émaillé ou inoxydable, parfois à revêtement anti-adhésif, ou en aluminium revêtu ou en fonte. Elle n'a pas de manche mais deux anses. 

La paella se fait cuire en plein air, sur un feu de bois, ou sur le gaz. 

 

Il existe des milliers de recettes de paella. A l'origine, quatre éléments étaient indispensables à sa préparation : l'eau, le riz, le safran et l'huile d'olive.

L'authentique paella, la paella valenciana, a obtenu une appellation d'origine contrôlée (denominación de origen). Dix ingrédients sont nécessaires pour la préparer : De l'huile, du poulet, du lapin, des haricots plats, des haricots blancs ou garrofó, de la tomate, de l'eau, du sel, du safran et du riz de la région de Valence. On peut aussi y ajouter des artichauts, du piment doux ou pimentón, du poivron rouge, de l'ail et du persil, du canard, des escargots et du romarin.

Les autres paellas ne sont pas "valenciana".

Pour beaucoup, la cuisine espagnole se résume à la paella, à la sangria et au gazpacho.

La paella s'est mondialisée et est devenue un plat de riz où l'on mélange viandes et poissons qui n'a le plus souvent rien à voir avec l'authentique paella. L'Art Culinaire Français, publié en 1950, la décrit ainsi : "La paëlla est le mets indispensable aux grands festins des Espagnols, car il est trop coûteux pour être servi tous les jours; dans certains cas, il forme à lui tout seul tout le dîner tout au moins pour les mets de cuisine. J'engage les cuisiniers à ne servir ce mets qu'à des Espagnols.

Il entre dans les apprêts de ce mets, comme viande : filet de bœuf, filet de porc, chorizos et jambon; comme volaille et gibier : poulet, pigeons, perdreaux, lapins; comme poisson : anguilles, pageaux, escargots; comme légumes : artichauts tendres, piments doux frits à l'huile et pelés, petits pois, fèves, carottes, tomates."


Je vais vous donner la recette que j'ai employée, qui n'est pas celle de l'Art Culinaire Français (heureusement, car je serais encore à la préparer) ni celle de la paella valenciana mais plutôt celle d'un "riz à l'espagole" ou d'une paella mixta simplifiée. C'est ce que j'ai pu faire avec ce que j'avais dans mes placards, dans mon réfrigérateur et mon congélateur (il faisait trop mauvais pour sortir faire des courses!).

 

 

 

 

Ma paella

 

 

Pour 8 personnes :

 

2 blancs de poulet

1 morceau de chorizo à cuire

8 grosses crevettes

1 gros oignon doux

2 gousses d'ail

1 poivron vert

2 tomates

150 g de haricots verts surgelés

150 g de petits pois surgelés

4 cœurs d'artichauts surgelés

2 poivrons rouges en boîte

2 tasses (250 ml) de riz rond (j'emploie le riz Bomba de Calasparra)

9 tasses d'eau

2 cubes de bouillon de volaille ou de poisson

1 pincée de safran en filaments

Sel

Huile d'olive

 

 

 

Faire revenir le chorizo coupé en tranches dans la paella. Réserver. Enlever la graisse contenue dans la paella.

Faire dorer les blancs de poulet coupés en morceaux avec un filet d'huile d'olive dans la paella. Réserver. 

Faire revenir les crevettes crues quelques minutes. Réserver.

Faire revenir l'oignon et le poivron vert finement émincés dans la même paella. Ajouter l'ail écrasé. Quand le poivron commence à ramollir, ajouter les tomates râpées sans leur peau. Bien remuer et laisser cuire à feu doux jusqu'à ce que l'eau des tomates se soit évaporée.

Ajouter alors le riz et faire cuire en remuant quelques minutes jusqu'à ce que le riz devienne translucide. Vous pouvez arrêter la cuisson à ce moment-là pour ne la reprendre qu'une petite demi-heure avant de servir.

 

 

 

 

Ajouter le riz, remuer


 


Ajouter les haricots verts, les cœurs d'artichauts et les petits pois. 

Faire chauffer le bouillon et y incorporer le safran. Au bout de quelques minutes, verser le bouillon chaud dans la paella. Incorporer le poulet et le chorizo puis les crevettes. Faire cuire à feu vif pendant environ 7 minutes puis baisser le feu. Disposer les crevettes sur le dessus et continuer à faire mijoter à feu doux jusqu'à ce que toute l'eau se soit évaporée.

 

 

 

 

Ajouter les autres légumes, le bouillon puis les crevettes

 

 

 

 

Éteindre le feu. Couvrir avec une feuille de papier aluminium et laisser reposer 5 minutes environ.

Servir avec des quartiers de citron.

 

 

Bon appétit!

 



 


Partager cet article
Repost0
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 11:25
Partager cet article
Repost0
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 09:19

Le-chateau-de-Quillan-a-travers-la-toile-d-araignee.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Non, je ne vous ai pas tendu une toile d'araignée entre les arches d'un pont de Quillan... 

 

La semaine dernière, personne n'avait trouvé la bonne réponse. Cette semaine, vous l'avez tous trouvée. Ce qui ne vous a pas empêchés de penser que c'était trop simple et de chercher plus loin. Je m'en réjouis. Et je vous félicite tous.

 

Et j'en profite pour vous parler de l'endroit où a été prise cette photo. Il s'agit d'une toile d'araignée tendue sur la rambarde du pont Suzanne à Quillan.

 

 

 

Toile d'araignée avec vue sur l'Aude

 

 

Le pont Suzanne à Quillan 

 

 

 

Quillan est une petite ville de l'Aude, aux pieds des Pyrénées, mentionnée dès le Xe siècle. Elle doit son nom aux trois collines qui l'environnent, "les Trois quilles". Au XIIe siècle, la ville se développe. C'est une bastide entourée de murailles.

Autour de l'église Notre-Dame dont les murs ont été réalisés avec les galets de l'Aude, la vie s'organise dans un dédale de rues que l'on peut parcourir encore aujourd'hui. 

 

 

 

 

Rue à Quillan

 

 

 

Le château, bâti au XIIe et XIIIe siècles par les archevêques de Narbonne est le témoin de leur lutte avec les rois de France puis de la croisade des Albigeois.   

 

 

 

Le château de Quillan vu du pont

 

 

 

La ville souffre pendant les Guerres de religion puis reprend son essor grâce à sa situation à la croisée des chemins. A l'entrée du défilé de la Pierre Lys, en contrebas du plateau de Sault, elle est pendant des siècles une cité prospère. C'est la terre des radeliers, plus connus dans le pays sous le nom de carrassiers. Ces ouvriers charriaient les grumes coupées dans les forêts de la Haute-Vallée avant de les assembler en radeaux, les carrasses. Acheminées jusqu'à Trèbes, elles étaient ensuite chargées sur les péniches du canal du Midi. Cette activité florissante prend fin à l'arrivée du chemin de fer.

 

Première ville du département à être reliée à l'électricité, Quillan devient une importante cité chapelière au XXe siècle.

Jean Bourrel, propriétaire de la manufacture la plus importante, est aussi président de l'US Quillan, club de rugby à XV fondé en 1902. Il développe son club qui est finaliste du championnat de France en 1928 et devient champion de France en 1929.

Quillan est aussi la ville où a été organisé le premier Criterium de France en 1936 qui réunit tous les ans les meilleurs coureurs du Tour de France.

 

Après la seconde guerre mondiale, le chapeau se porte moins et l'industrie de la chapellerie décline. En 1952, Formica installe à Quillan sa seule usine en France, permettant ainsi à la ville de conserver sa tradition industrielle.


Aujourd'hui, l'usine est fermée et Quillan est une petite ville endormie qui vit surtout du tourisme vert. On y pratique les sports d'eaux vives, sur l'Aude. C'est le point de départ de nombreux sentiers de randonnées, de circuits VTT... et le siège de nombreux festivals.

Mais c'est aussi et surtout (pour moi) une étape sur le chemin des châteaux cathares. 

 

On est loin de la toile d'araignée...

 

 

A bientôt!

 

 

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 09:45
Partager cet article
Repost0
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 09:41

Devinette-du-samedi-1er-novembre-2014.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Savez-vous ce que cette photo représente?

Je vous le dirai lundi.

 

Bon week-end!

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 22:38
Partager cet article
Repost0
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 14:26

13.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

L'année dernière je vous avais emmenés faire une balade en Soule (cf.  Balade en Soule) mais les routes étaient bloquées par la neige et je n'ai pu vous emmener plus loin. 

 

Hier, j'ai pris la route de l'autre côté, de Saint Jean de Vieux à Ahusquy. Ahusquy, que Jules Rouffet appelle la "Terre promise des Basques" : "Il est des lieux de grandiose splendeur où l'on sent, plus intensément qu'ailleurs, l'empreinte du divin : Ahusquy est un de ces endroits privilégiés...".

 

Les photos que j'ai faites ne donnent qu'un petit aperçu de ce que l'on peut voir entre Béhorléguy et Ahusquy et de la beauté des lieux. D'autant plus qu'il y avait beaucoup de brume de chaleur.

 

Je vous laisse apprécier ce coin des Pyrénées Atlantiques, entre la Basse Navarre et la Soule où l'activité pastorale est encore primordiale.

 

 

 

1.jpg

 

 

2.jpg

 

 

4.jpg

 

 

 

 

Des paysages grandioses

 

 

5

 

 

9

 

 

18

 

 

Des brebis

 


10

 

 

11

 

 

Des vaches

 

 

7

 

 

 

Des chevaux

 

 

6

 

 

 

Et des vautours

 

 

Les vautours

 

 

 

 

Des ajoncs et des crocus d'automne

 

 

Ajoncs

 

 

 

12

 

 

 

Et aussi des mûres (fin octobre, c'est rare)

 

 

 

Mûres

 

 

 

Des pics

 

 

 

Pic de Béhorléguy

Le pic de Béhorléguy    

 

 

Pic de Zaboze

      Le pic de Zaboze

 

 

 

Des cayolars où les éleveurs transhumants passent 6 mois en estive.

 


 

15

 

 

 

Pour que nous puissions déguster le merveilleux fromage d'Ossau-Iraty...

 

 

 

Fromage-Ossau-Iraty.jpg

 

 

 

En admirant le vol d'un vautour dans le ciel bleu de fin octobre au Pays basque...

 

 

 

Un vautour

 

 

 

A bientôt!


Partager cet article
Repost0
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 11:56
Partager cet article
Repost0
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 11:47

 

Detail-de-fleur-d-ipomee.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Plusieurs de mes abonnés m'ont reproché de ne pas avoir répondu à la devinette de samedi dernier. Or, la réponse est partie hier. Je remercie d'avance tous ceux qui me diront ce qu'il en est pour eux et je republie cette réponse aujourd'hui.

 

En espérant que tout le monde la recevra,

 

A bientôt!

 

 

 

Ipomea-indica-copie-1.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Merci à tous ceux qui ont participé à ce jeu. Malheureusement, personne n'a trouvé la bonne réponse. Il faut dire que la devinette était difficile. Seules Laurence et ron2cuir ont fourni un indice en écrivant que c'était un végétal. Je les félicite ainsi que tous les autres pour leur imagination.

 

Il s'agissait d'un morceau de fleur fanée d'Ipomea indica ou Ipomea leari appelé aussi liseron bleu, volubilis des jardins...

 

Cette ipomée est une plante vivace qui peut être cultivée en annuelle sous les climats froids. Elle appartient comme tous les liserons à la famille des Convolvulaceae. Ses fleurs, qui ne durent qu'une journée, sont bleues ou bleu violet suivant les climats et virent au violet pourpré au cours de la journée. Je vous en montre d'autres images.

 

 

 

Fleurs-d-ipomee-a-differents-stades.jpg

 

 

Ipomee-avec-bourdon.jpg

 

 

 

Les bourdons les apprécient particulièrement comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus et sur les suivantes prises en gros plan.

 

 

 

 

Le-bourdon-dans-l-ipomee-2.jpg

 

 

Le-bourdon-dans-l-ipomee.jpg

 

 

 

Cette plante grimpante peut atteindre plusieurs mètres et devenir même envahissante. 

 

 

 

Massif-d-Ipomea-leari.jpg

 

 

 

Il existe de très nombreuses variétés d'ipomées ou de volubilis. Celle qui m'a le plus impressionnée est l'Ipomea alba, qui a de grandes fleurs blanches qui, contrairement aux autres ipomées, ne s'ouvrent pas le jour mais la nuit et qui ont un parfum extraordinaire.

 

 

 

Ipomea-alba.jpg

 

 

 

Pour en revenir au nom de volubilis, que l'on donne souvent aux ipomées bleus, il vient du nom de la ville romaine de Volubilis, située au nord du Maroc, où l'on peut voir beaucoup de ces plantes. Mais ce sont plutôt des Convolvulus mauritanicus. Leurs fleurs sont plus petites que celles de l'Ipomea indica et sont d'un bleu plus clair.

 

 

 

Convolvulus-mauritanicus.jpg

 

 

 

Une dernière image avant de vous quitter : celle du Convolvulus cneorum ou "liseron de Turquie" qui a les mêmes fleurs que le Convolvulus mauritanicus mais blanches. Son feuillage est gris argenté et duveteux.

 

 

 

 

Convolvulus-cneorum.jpg

 

 

 

 

 

A bientôt!

Partager cet article
Repost0

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche