750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 12:37

 

Jaizkibel - Vue sur Biarritz et Capbreton

 

Bonjour,

 

Par ces belles journées d'automne, il est très agréable d'aller faire des balades au Pays basque. Si vous ne savez pas choisir entre la mer et la montagne, une solution, aller faire une balade sur le Jaizkibel en suivant le GR - 121 qui fait la liaison entre Fontarrabie (ou Hondarribia) et Pasajes (Pasaia).

 

 

Les panneaux du GR-121

 

 

Le Jaizkibel est la montagne la plus occidentale des Pyrénées. Il culmine à 543 m. Il s'étend du Cap Higuer (ou Cap du Figuier), à l'embouchure de la Bidassoa (frontière entre la France et l'Espagne), et le port de Pasajes (Pasaia).

 

 

Jaizkibel-Google-Earth-copie-1.jpg

 

 

Erretegia août 2012

Le Jaizkibel vu de Bidart

 

 

Le Jaizkibel abrite de très nombreuses criques et des pointes comme la Punta Bioznar ou la Punta Turulla. Les possibilités de balades y sont très nombreuses. Du cap Higuer avec son phare...

 

 

Le phare

 

 

à l'entrée du port de Pasaia...,

 

 

Entree-du-port-de-Pasaia.jpg

 

 

le secteur côtier est vierge.

 

Le Jaizkibel s'est formé à l'Éocène. A cette époque, une fosse marine sépare l'Europe (au niveau de Saint Jean de Luz) du bloc ibérique. A la fin de cette période (entre - 55 et - 45 millions d'années), le Pays basque commence à émerger.

 

Je ne suis pas géologue et je ne me suis pas vraiment penchée sur la question. Tout ce que je peux vous dire, c'est que le Jaizkibel est un bel endroit pour les géologues et pour les béotiens dont je suis qui peuvent y admirer les paysages et des formations géologiques étonnantes dont certaines semblent façonnées par la main de l'homme. Je vous en montre quelques exemples.

 

 

 

Jaizkibel 10

 

 

Jaizkibel 15

 

 

Jaizkibel 20

 

 

 Jaizkibel 7

 

 

Jaizkibel 8

 

 

Jaizkibel 3

 

Jaizkibel 6

 

Jaizkibel---coupe-geologique-copie-1.jpg

 

Jaizkibel-27.jpg

 

Jaizkibel - Un alligator 

 

C'est aussi au Jaizkibel que l'on trouve les paramoudras, ces concrétions organisées autour d'un terrier de vers. Le mot de "paramoudra" vient du gaëlique peura muireach, "poire de mer". Ces formations très spécifiques se sont faites en général en milieu calcaire. Au Jaizkibel, elles se sont faites dans des grès, ce qui en fait leur particularité. Ces formations, de tailles très diverses, qui ont la forme de sphères presque parfaites ou de cylindres sont très abondantes, particulièrement dans certaines criques. Le paysage alentour a l'aspect de gruyère.

 

Jaizkibel 14

 

Jaizkibel- Une crique

 

Paramoudras.jpg

 

Jaizkibel-25.jpg

 

Les amateurs de plantes pourront aussi découvrir au Jaizkibel une flore intéressante. En cette saison, il n'y a pas beaucoup de fleurs mais j'ai pu en observer quelques-unes en plus des ajoncs omniprésents. Il y a aussi des fougères particulières et bien d'autres espèces spécifiques de la région.

 

Ajonc Jaizkibel

 

Fougère Jaizkibel

 

Fougère


Colchique Jaizkibel


 

Oeillet Jaizkibel 

 

 

Mais il faut aussi, et surtout admirer le paysage... à couper le souffle.

 

 

Jaizkibel - Un chemin au-dessus de la mer

 

 

Jaizkibel - Une première crique

 

Vue-du-Jaizkibel-sur-la-cote-basque-cote-francais.jpg

 

Vue-du-Jaizkibel-sur-la-cote-espagnole.jpg

 

 

Si vous passez dans le coin, je ne peux que vous conseiller d'aller faire un tour au Jaizkibel. 

 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 09:21

Cookies au chocolat

 

 

 

Bonjour,

 

Vous voulez préparer des petits gâteaux que tout le monde appréciera? Vous n'avez pas beaucoup de temps? Il n'y a rien de meilleur et de plus simple à préparer que les cookies au chocolat. Je vous donne ma recette.

 

 

 

Cookies au chocolat

 

 

Pour 40 à 50 petits cookies :

 

115 g de beurre

115 g de sucre roux

100 g de sucre semoule

1 oeuf

1/2 cuillerée à café d'extrait de vanille

225 g de farine

1/2 cuillerée à café de levure chimique

1/2 cuillerée à café de sel

175 g de pépites de chocolat ou de chocolat noir coupé en petits morceaux

 

 

Préchauffer le four à 180°.

Mélanger dans un bol le beurre ramolli et les deux sucres jusqu'à ce que le mélange devienne jaune clair et mousseux. Ajouter l'oeuf puis la vanille. Bien remuer.

Incorporer ensuite petit à petit la farine tamisée avec la levure et le sel et enfin le chocolat.

Sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé, déposer de petits tas de pâte à l'aide d'une cuillère à café, en les espaçant bien (on peut en former environ 15 par plaque).

 

 

 

Préparation des cookies

 

 

 

Enfourner pendant 8 à 10 minutes jusqu'à ce que le bord des cookies brunisse un peu. Sortir du four et faire refroidir sur une grille. Au sortir du four, les cookies sont tout gonflés et se rident en refroidissement.

 

 

 

Les cookies au sortir du four

 

 

 

Bonne dégustation !

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 11:23

11

 

 

Bonjour,

 

Vous n'avez pas été très nombreux à répondre à ma devinette de samedi dernier. Trop facile pour ceux qui savaient ce dont il s'agissait, comme Florence qui a tout de suite mis un commentaire et très bien expliqué ce dont il s'agissait. Trop difficile pour les autres...

 

Pour ceux qui n'ont pas lu son commentaire, je reprends l'explication de Florence qui est une spécialiste en la matière. La photo représente des "capteurs permettant aux jeunes larves d'huîtres de se fixer sur un support. Cette technique existe chez les ostréiculteurs du bassin d'Arcachon, mais pas seulement. Elle complète la technique de captage par tuiles".

 

Je profite de cette devinette pour essayer (je ne suis pas spécialiste de la question!) de vous expliquer comment on élève les huîtres.

 

Jusqu'au XIXe siècle, la culture de l'huître n'existait pas. Les huîtres, qui étaient appréciées depuis l'époque romaine, étaient récoltées sur les différents gisements naturels. Mais, les huîtres se raréfiant, on impose une réglementation pour la pêche des huîtres. Le naturaliste breton Victor Coste est nommé en 1852 à la tête d'une mission d'études sur la production des gisements naturels d'huîtres.

Dès 1852, la récolte des huîtres est soumise à l'octroi d'une concession. On stocke dans ces concessions des huîtres prélevées dans les gisements naturels en espérant qu'elles s'y fixeront et se reproduiront. 

 Très vite, on étudie la possibilité de créer des gisements artificiels. Les pêcheurs, responsables de leur concession, essaient d'accroître leur production. En 1858, Monsieur de Bon, commissaire de Marine, réussit à capter les jeunes larves d'huîtres à l'aide d'une sorte de plancher de bois mis en mer. Victor Coste, nommé inspecteur général des pêches maritimes, s'intéresse lui aussi au problème de la capture des larves d'huîtres, le "naissain". Il imagine un "collecteur" et développe en 1859 des expériences d'huitrières artificielles à Arcachon. L'arcachonnais Jean Michelet, maçon de son état, invente vers 1865 la technique du "chaulage". En enduisant les tuiles placées dans les collecteurs avec un mélange de chaux et de sable, l'ostréiculteur peut ainsi décrocher plus facilement les jeunes huîtres qui s'y étaient fixées avec un moindre risque de les abîmer. L'ostréiculture moderne est née.

 

 

 

Piquetage-des-concessions.jpg

 


Il faut 3 ans pour élever une huître. Du chaulage jusqu'à la dégustation, il y a de nombreuses étapes dans l'élevage.

 

Tout commence par le captage des larves. Les collecteurs peuvent être de différentes formes et fabriqués avec des matériaux divers. Ils doivent être adaptés aux conditions du milieu dans lequel ils sont placés (nature du fond et intensité des courants). Vous en connaissez déjà deux sortes, ceux de la devinette et les tuiles dont a parlé Florence. 


 

14

 

 

Après le chaulage des tuiles et le captage des larves, les collecteurs sont ramenés à terre et les naissains y sont séparés de leur support; c'est l'opération de "détroquage" qui a lieu au cours de la première année.

 

Les jeunes huîtres sont alors placées dans des poches de grillage plastique (les "ambulances") puis déposées dans des parcs où elles poursuivent leur développement à l'abri des courants marins et des prédateurs pendant près d'un an.

 

 

ambulances-pour-les-jeunes-huitres.jpg

 

 

Poches de grillage

 

 

Ensuite, devenues plus robustes, elles sont transportées dans des parcs à proximité des chenaux où les eaux vives leur apportent une nourriture suffisante en plancton.

 

 

Un-parc-a-huitres.jpg

 

 

Travail-dans-les-parcs-a-huitres.jpg

 

 

Parcs à huîtres

 

 

Au bout de 3 ans, elles ont atteint leur maturité et sont extraites des parcs afin de subir la dernière opération dite de "trompage". Les huîtres sont déposées dans des bassins d'affinage alimentés en eau de mer, les "claires" où elles libèrent le sable, la vase et les algues qu'elles contiennent et où elles apprennent à se refermer.

 

 

Bassin d'affinage

 

Casiers d'huîtres

 

Huîtres dans les claires

 

 

Sorties des claires, elles sont prêtes à être consommées.

 

 

Huîtres

 

 

J'espère que je ne vous ai pas raconté trop de bêtises sur le sujet (Florence, tu me corrigeras!) et que vous aurez encore plus de plaisir à manger des huîtres (qui sont un trésor de bienfaits!).

 

 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 18:21

 

 Chou rouge à la flamande

 

 

Bonjour,

 

Je vous disais l'autre jour que c'était la saison des choux (cf. Le chou - Chou vert au saumon). L'autre jour j'avais acheté un chou vert, hier un chou rouge. Comme le chou vert, le chou a un intérêt nutritionnel certain. Plus riche en vitamine C que son cousin le chou vert, il contient moins de vitamine E que lui. Sa couleur, qui peut varier du rouge au bleu suivant l'acidité du terrain sur lequel il a poussé, lui vient de la présence de pigments, les anthocyanes ou anthocyanosides qui ont une activité anti-oxydante.

 

 

 

Coupe de chou rouge 

 

 

 

J'ai préparé ce chou à la flamande, c'est à dire avec du vinaigre (qui donne au plat son goût caractéristique mais qui, aussi, lui fait conserver sa belle couleur), du sucre et des épices. Et je l'ai servi avec des médaillons de filet mignon de porc à la plancha. Excellent ! Je vous donne la recette.

 

 

 

Chou rouge à la flamande

 

Pour 4 personnes :

 

1/2 chou rouge

1 oignon

1 grosse pomme (j'ai choisi une pomme Reinette du Canada)

3 cuillerées à soupe de vinaigre de vin

3 cuillerées à soupe d'eau

4 baies de genièvre

1 cuillerée à café de graines de carvi

1 cuillerée à soupe d'huile

2 cuillerées à soupe de cassonade

Sel, poivre noir

 

 

Commencer par peler et émincer finement l'oignon. Le faire revenir avec un peu d'huile dans une cocotte en fonte. 

Couper le demi-chou en deux. Enlever les premières feuilles, le trognon et les grosses côtes puis le couper en fine julienne avant de le mettre à revenir avec l'oignon. Laisser cuire quelques minutes à feu moyen en remuant puis ajouter le vinaigre et l'eau, les baies de genièvre et le cumin. Saler, poivrer. Remuer puis baisser le feu et couvrir. Laisser cuire à feu doux pendant une heure en remuant de temps en temps.

 

 

 

Préparation chou rouge à la flamande

 

 

 

Au bout d'une heure, ajouter la pomme coupée en lamelles et la cassonade. Remuer et laisser cuire encore une heure à couvert à feu doux. C'est prêt.

 

 

Bon appétit !

 


Partager cet article
Repost0
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 09:11


La-devinette-du-17-novembre-2012.jpg

 

 

Bonjour,

 

Savez-vous ce que représente cette photo? Facile mais peut-être pas pour tous...

A lundi pour la réponse.

 

 

Bon week-end !

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 09:41

Balustrade

 

 

Bonjour,

 

Je vous envoie quelques images de la Concha, l'une des magnifiques plages de Saint-Sébastien, au Pays basque espagnol, prises hier, 15 novembre 2012.

 

 

 

Baromètre sur la Concha

 

 

La Concha 15 novembre 2012

 

 

La Concha 15 novembre

 

 

Vue sur la vieille ville

 

 

Café de la Concha

 

 

 

Le ciel était bleu, la température de l'air idéale (celle de l'eau certainement moins mais ça ne décourageait pas les baigneurs), la pression atmosphérique au plus haut mais... la crise n'en était pas moins oubliée...


 

 

No debemos-no pagamos

 

 

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 11:41

sPAGHETTI-AUX-CREVETTES.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Je m'aperçois que je ne vous ai jamais donné de recette de pâtes. Et pourtant, c'est un de mes plats préférés, bien que je ne sois pas italienne. J'utilise le plus souvent des pâtes sèches, souvent complètes ou semi-complètes que je fais cuire al dente. Je prépare toujours une sauce pour les accompagner. La base est toujours la même : de l'ail, parfois des oignons, de la tomate (mais pas toujours) et d'autres légumes (piments, artichauts, aubergines, courgettes, champignons...), des herbes et parfois des fruits de mer ou de la viande. Les sauces d'accompagnement des pâtes sont un bon moyen de manger des légumes (j'en mets beaucoup dans mes sauces) et n'ont rien à voir avec celles que l'on trouve toutes prêtes dans le commerce. Je n'ajoute jamais de beurre. Je sers juste les pâtes avec la sauce et le plus souvent avec du parmesan (râpé au-dessus de l'assiette). Et j'ai un plat complet.

 

Aujourd'hui, je vous donne une recette que j'adore préparer car elle est simplissime et délicieuse : celle des spaghettis aux crevettes. 

 

 

 

 

Spaghetti aux crevettes

 

 

Pour 4 personnes :

 

400 g de spaghetti

8 gousses d'ail

8 tomates pelées et épépinées (fraîches, surgelées ou en conserve)

2 piments verts forts 

500 g de crevettes crues (fraîches ou surgelées)

Quelques feuilles d'origan frais (ou à défaut de l'origan sec)

2 cuillerées à soupe de persil plat ciselé (je n'en avais pas)

1 cuillerée à soupe d'huile d'olive

Sel, poivre noir

 

 

Faire revenir l'ail et les piments coupés en lamelles dans l'huile d'olive. Ajouter les tomates coupées en dés et l'origan, saler, poivrer et laisser mijoter pendant au moins une demi-heure. Réserver.

Faire cuire les pâtes al dente.

Pendant que les pâtes cuisent, faire sauter les crevettes décortiquées dans une poêle avec un filet d'huile d'olive. Saler et ajouter à la sauce tomate. Laisser encore revenir 2-3 minutes, puis mélanger avec les pâtes cuites et le persil haché. Servir bien chaud.

 

 

Bon appétit !

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 09:32

 

Bissara.jpg

 

 

 

Bonjour,

 

Aujourd'hui, je vous emmène encore au Maroc, pour y déguster la bissara. Originaire des alentours de Taza, ce plat est très populaire au Maroc, particulièrement à l'est du pays. C'est une purée qui se prépare avec des pois cassés ou des fèves sèches. 

Je vous donne la recette de la bissara aux pois cassés.

 

 

Bissara 

 

Pour 2 à 4 personnes :

 

250 g de pois cassés

4 gousses d'ail

2 cuillerées à café de cumin en poudre

2 cuillerées à café de piment doux en poudre

1 cuillerée à café de sel

2 cuillerées à soupe d'huile d'olive

1 litre d'eau

 

 

Laver les pois cassés dans plusieurs eaux.


 

 

Pois-casses-rinces.jpg

 

 

Peler les gousses d'ail et les écraser.

 

 


Ingrédients pour la bissara

 

 

 

Dans une cocotte ou une grande casserole, mettre les pois cassés, une cuillerée à café de piment doux, une cuillerée à café de cumin, l'ail écrasé et le sel.

 

 

 

Mettre tous les ingrédients

 

 

 

Ajouter l'eau et porter à ébullition.

 

 


Ajouter l'eau

 

 

 

Couvrir et faire cuire à feu très doux pendant 1 heure. Les pois doivent être écrasés et on doit obtenir une purée. Si nécessaire, vous pouvez passer la purée au mixeur.

Servir la purée bien chaude dans un plat saupoudrée du reste de piment et de cumin.

 

 

Bon appétit !

 

 

P.S. Une petite photo des amandiers en fleurs dans le Rif pour vous y croire...

 

Champ d'amandiers dans le Rif (Maroc)

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 07:20

Teinturiers Fès - séchage peaux jaunes

 

 

Bonjour,

 

Isabelle avait raison, c'est bien un dépôt de teinture au Maroc, non pas dans un bac mais sur le sol de la terrasse de cet atelier dont vous voyez la photo ci-dessus. La teinture jaune des peaux qui sont mises à sécher coule et, en séchant, donne l'aspect de la photo de la devinette.

 

C'était très difficile à trouver. C'est pourquoi je vous ai donné l'indice du Maroc.

 

 

Je vous montre d'autres photos de ces tanneurs et teinturiers prises dans la médina de Fès où ces métiers subsistent... pas seulement pour la curiosité des touristes.

 


 

Ane-portant-les-peaux.jpg

 

 

Ane-portant-les-peaux-a-tanner.jpg

 

 

Traitement-des-peaux-a-Fes.jpg

 

 

Tanneurs-a-Fes.jpg

 

 

Tanneurs-dans-la-medina-de-Fes.jpg

 

 

Bacs teinture Fès

 

 

Teinturiers Fès

 

 

Teinturiers Fès - teinture rouge

 

 

Bacs teinture rouge Fès

 

 

 

Merci à tous ceux qui ont participé.

 

A bientôt!

 



Partager cet article
Repost0
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 17:08

 

Pois-chiches-au-chorizo.jpg

 

 

Bonjour,

 

Avec ce temps froid et humide, rien de tel que des pois chiches au chorizo pour se réconforter. Vous savez déjà que j'aime beaucoup les pois chiches et je vous ai déjà tout dit sur eux (cf.  Le pois chiche, un légume trop souvent dédaigné). Je vous donne donc tout de suite la recette de ce plat galicien.

 

 

 

Pois chiches au chorizo

 

Pour 4 personnes :

 

500 g de pois chiches trempés dans l'eau froide avec une cuillerée à café de bicarbonate de sodium toute une nuit (ou 1  à 2 boîtes de pois chiches en boîte)

400 g de chorizo à cuire coupé en grosses tranches

1 gros oignon émincé

2 à 3 tomates

1 cuillerée à café de pimentón (ou à défaut de piment doux)

1 filet d'huile d'olive

1 verre d'eau ou de bouillon

Sel, poivre

 

Faire cuire les pois chiches égouttés dans du bouillon ou de l'eau pendant 45 minutes à 1 h 1/2 jusqu'à ce qu'ils soient cuits (sauf si vous employez des pois chiches en boîte. Dans ce cas-là, égouttez les pois chiches et rincez-les bien). Faire revenir les tranches de chorizo. Réserver. Faire revenir l'oignon émincé dans l'huile d'olive puis, quand ils sont transparents, ajouter le chorizo sans sa graisse (ou avec, mais ce n'est pas indispensable). Ajouter enfin les tomates pelées et épépinées coupées en dés, l'eau ou le bouillon et le pimentón. Saler, poivrer et faire revenir à feu doux pendant environ 20 minutes. Servir bien chaud.

 

Bon appétit !

Partager cet article
Repost0

Profil

  • La nutrition en couleurs
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.
  • Médecin nutritionniste, passionnée par la lumière et les couleurs, j'aime faire partager à ceux qui m'entourent mes connaissances en cuisine et en nutrition pour qu'ils puissent concilier santé, plaisir et gourmandise.

Droits réservés

Les images de ce blog (dessins, photos...) ne sont pas libres de droits

Recherche